04/10/2012

Le débat présidentiel Romney versus Obama à Denver (Colorado) et François d’Assise

 Quand je visite les blogs, je m’instruis, je m’éduque et il arrive que mon opinion soit ou confortée ou influencée sur un sujet, par exemple en politique, en économie.  En plus certains blogs reflètent comme un kaléidoscope la pensée, le vécu des gens de notre planète. Les différents points de vue (Weltanschauung) parfois partagés et débattus ressemblent parfois à une Conférence de Presse selon ce qui se passe ! Et souvent aussi, la volonté de nous faire apprécier davantage la démocratie et la nature, comme Saint François d'Assise.

 Par exemple aujourd’hui après le débat Obama versus Romney, selon moi, davantage un « show » qu’un échange intelligent  centré sur les besoins et les réalités du peuple américain. Un combat plutôt qu’un débat et, pour ce qui concerne Romney, la rage du Pouvoir forçant Obama à la défense. Pendant le spectacle, Twitter twitt : « ça gazouille », mais rien de plus. C’est quasiment vide du souci humain : le pain quotidien. Le TJ de 19h30, s’accorde pour faire sentir qu’apparemment,  Obama ne pèse pas lourd dans la balance d’une opinion à court terme et des conséquences à moyen terme.

 Plusieurs journaux suisses et étrangers remarquent et déplorent que « le changement climatique est le grand oublié du premier débat entre les deux candidats à la présidence US. Un sondage Ipsos réalisé dans treize pays témoigne pourtant de l’acuité du problème pour les populations. »

« En général, les populations craignent inondations, hausse des températures, sécheresses, mauvaises récoltes, propagation de maladies. Mais aussi les conflits pour l'accès à l'eau ou la nourriture. »

 Coïncidence heureuse, aujourd’hui, le 4 octobre, c’est la fête de François d’Assise, lui, dépouillé de toute ambition, tressaille de bonheur humain face à la nature, aux animaux, aux humains. « La Création forme une grande famille, une sorte de fraternité universelle. Tous les humains sont invités à s’aimer mutuellement, à se respecter et avant tout à aimer et respecter notre mère la Terre, notre sœur la Lune, notre frère le Soleil... »

 A long terme, François d’Assise, donne la clé de l’action politique si nous avons à cœur de prolonger quelque peu l’existence de notre espèce humaine et de notre habitat. La Terre.

 Icône de la rencontre entre saint François d’Assise et le sultan Al-Kamil, en 1219 en Egypte.05_C1_EG_assise..jpg

21:21 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.