17/09/2012

Visite du Pape au Liban (septembre 2012)

 

images.jpg

 

Du 14 septembre à aujourd’hui, j’ai suivi la visite de Benoît XVI au Moyen Orient. Ma question est : comment discerner, rencontrer Jésus dans cet événement : le Vicaire du Christ, pèlerin de la paix, dans la région d’origine de la Chrétienté.

 J’ai épluché la presse, de tendances différentes, et la question reste : qui est le chef du Vatican et qui est le Pape pèlerin au Liban ?

 La chronique de Xavier Berg  est claire et je résume : quel message attendent les chrétiens d’Alep, de Homs, de Damas et des régions du Liban où déborde le conflit syrien ? Juste 2 minutes d’écoute. 

 Quel est le contexte de vie de Benoît XVI, vicaire du Christ, voyez plutôt et notez ce que dit André Kolly en toute bonne foi : le chef du Vatican est Jésus, et voyez comment Kolly et moi avec lui, sommes gênés par ce qui suit :

 Cette gêne me poursuit au long du « pèlerinage » de Benoît au Liban reçu comme le chef de l’État du Vatican - ce que Jésus n’est pas – alors que, lui, affirme être pèlerin de Paix.  Ce que personne ne conteste,  bien que l’ambiguïté reste impénétrable quand on lit les rapports des média à commencer par la Presse Vaticane !

 

Frederico Lombardi, porte-parole du Vatican: « Mais le pape ne vient pas dans la région en puissant chef politique. »

 Une telle mise en garde était-elle nécessaire ? Elle n’est pas inutile pour celles et ceux qui ne connaissent pas les rouages raffinés des termes politico, religieux, canoniques qui justifient et lient l’empire de Constantin et celui des papes dès 318,  et qu’on pourrait confondre le « Pontifex maximums » avec le « Souverain Pontife. » Ceci dit en réponse à Lombardi qui par ailleurs « se félicite de la participation des musulmans » au pèlerinage du Pontife et Pèlerin. Le bilan très positif, dit-il,  des journées historiques. Un voyage magnifique… et son message semble avoir été bien compris. »

 On le souhaite de tout cœur !

 Mais qu’en ressentent et qu’en diraient les petites gens lorsque le pape dit :

 « Il s’agit de pardonner avant qu’on demande pardon… de dire non à la vengeance, de reconnaître ses torts, d'accepter les excuses sans les rechercher… dire non à la vengeance" dans un acte de "conversion particulièrement exigeante. »

  Alors qu’agonisent les enfants, les hommes, les femmes en Syrie, et dans certaines zones du Liban, en Palestine et au-delà, les pauvres, sans protection, ni vitres blindées, ni police ni même un ami,  Jésus murmure : « Père pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font » en même temps qu’il dit : « Père, pourquoi m’as-tu abandonné ? » L’injonction est superflue : Jésus meurt aujourd’hui comme jadis. C’est un Golgotha politico, économique et terriblement humain qui fait tache d’huile sur notre planète.

 Les paroles de Benoìt XVI qu’il faut applaudir et mettre en pratique :  «Les livraisons d'armes à la Syrie étaient un "grave pêché".

 Est-il permis de compléter : la fabrication d’armes est un péché grave ! S’il n’y a pas d’armes, on ne sera pas tenté d’en vendre.

 «  De vos socs de charrue forgez des épées, et de vos serpes des lances!

 Que le faible dise: ‘Je suis fort!’ »

 Ils forgeront leurs épées en socs de charrue; et leurs lances en faucilles. Une nation ne lèvera plus l'épée contre l'autre, et l'on n'apprendra plus la guerre.
Ésaïe 2:4

 Et la conclusion de ce difficile billet : Recevant du pape le texte de l’exhortation apostolique « Ecclesia in Medio-Oriente », Mgr Louis Sako, évêque de Kirkouk (Irak) lui a dit : « Avec vous commence le printemps de l’Église au Moyen-Orient ! ». « Je l’espère ! » lui a répondu Benoît XVI.

 

Et j’espère qu’un vrai PRINTEMPS arrive pour l’Église catholique en Suisseet hors ses étroites frontières, qu’on permette à la sève de monter des racines et de revivifier les sommets desséchés.

 Les Prémices du Printemps : Un jubilé pour l'anniversaire de Vatican II

 L’Église catholique de Suisse organise un Jubilé national pour les 50 ans de l'ouverture du Concile Vatican II (11 octobre 1962), annonce un communiqué de la Conférence des évêques.

 Pour commémorer « ce Concile dont les impulsions et les réformes revêtent une importance décisive pour le présent et l’avenir de l’Église », plus de 220 délégués de tous les diocèses sont invités à une journée du Jubilé à Berne, le 11 octobre 2012.

 

Pour qui parle anglais :

 http://ncronline.org/news/vatican/pope-lifts-other-face-middle-east-lebanon

 John L. Allen Jr Catholic National Reporter followed, in the spot, and reported comprehensively the chief event of the Pope’s trip to Libanon.

 Katutura English in my blog, has the main texts cm.

 

Les commentaires sont fermés.