26/08/2012

La tuerie de Marikana, suite

 

La tuerie de Marikana, suite

 fenrir-detail.jpgIl y a le dessus et le dessous Le ciel en haut, la terre en bas. Etrange que Jésus ait eu l’audace d’unir les deux dans le « Notre Père » souhaitant que le bien commun règne sur la terre comme au ciel.

 Harmoniser, sinon unir le ciel et la terre fut le combat de sa vie. Il en est mort, littéralement  écartelé entre les deux extrêmes, d’où la +. Et lui au centre.

La Mission de Jésus s’accomplit par celles et ceux qui, conscient du dessus et du dessous, continue sa lutte.

 Qu’est-ce que ça change ?

 Dans le monde que l’on croît connaître aujourd’hui, il y a le dessous : les sous-sols d’humanité, par exemple les mines et les mineurs de tous les continents. Notre sous-sol regorge de richesse. Aussitôt repérée aussitôt désirée ! Regardez, c’est incroyable ! Il y aurait 25000  mines de par le monde dont 8000 en Chine (Mines expliquées)

 Combien de mineurs ?

 Le hic c’est que le minerai ne pousse pas comme une fleur. Quelle ingéniosité a permis à l’homme, non pas de le cueillir, mais de le déterrer et qu’il le veuille ou pas, il fallait p1100411.JPGpénétrer la terre, asservir le sous-sol l’exploiter, le dominer.

 Comment ? Le seul moyen reste le travail de l’homme : quelle est la population du sous-sol de par le monde ? Quels sont leurs conditions de travail, leurs salaires, leur vie de famille, leur vie sociale, culturelle, politique, leur santé, leurs assurances maladie et accidents, leur espérance de vie, leur vie intellectuelle et spirituelle ? Leur pain quotidien et leur pain eucharistique comme on dit ?

 Pour quoi et pour qui extraire la richesse du sous-sol ?

 

Qui est dessous ? Qui est dessus ?

  Comment faire pour dire, « Que le bien commun soit fait sur la terre comme au ciel ? »

 Marikana est un symptôme de l’état de santé de  l’exploitation  des mines aujourd’hui, dario-segovia-rojo-un-des-33-mineurs-pris-sous-terre.jpget de la rage effrénée des nouveaux dirigeants vers la richesse, donc le pouvoir !

 Dario Segovia Rojo, un des 33 mineurs pris sous terre

 Travailler la mort à ses côtés

 

 

 

 

 

15:42 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.