16/07/2012

âne bâté

 

C'est moi, ou lui

Moi, j'use ma patience jusqu'à la corde pour que ça marche. Lui est un âne bâté

Et Victor Hugo de renchérir

« Il n'est pas d’animal,
Plus hérissé, plus sale, et plus gonflé de vent,
Que cet
âne bâté u'on appelle un savant ! (Victor Hugo, Le Roi s’amuse, 1832)

Or mon âne bâté est mon savant ordinateur et si mes cheveux n'étaient déjà de neige, ils le seraient ipso facto depuis samedi passé. En fait ce n'est pas la machine en elle-même, mais son contenu sorcier !

Voyez plutôt, je rédige soigneusement une note importante, selon moi, qui a pour but de donner quelques pistes d'approfondissement au sujet de « l'invasion musulmane au Mali ».  Et je mets les sources en liens selon la méthode.  Résultat ? L’adresse URL des liens s’inscrit dans courriel… A la recherche du problème, patiemment et des réponses, à partir du forum disent que c’est dû libre Office writer que j’emploie pour éviter les balises.

787-BSXas.St.55.jpegUne succession de recommencements et d’échecs ! Mes meilleurs amis sont en vacances. TdG ne répond pas alors que je me suis habituée à une aide immédiate. Je balance entre irritation et impuissance et je sais que d’autres ont les mêmes problèmes, frustrations et temps perdu.  Je me mets donc à la recherche du temps perdu et navigue avec Google Chrome Navigator, le meilleur des meilleurs paraît-il. C’est faux. C’est tout pareil.

Et pourtant je suis comme un enfant qui a quelque chose d’urgent à partager, cela nous concerne tous et ça me fait plaisir de partager ! Pourquoi l’âne bâté, ce « savant » n’avance pas ?

Je m’en prends à moi et je glisse vers l’abattement frustré… pour reprendre en me disant : je dois pouvoir trouver une solution, sinon miraculeuse, du moins le résultat de ma tête de mule.

Je ne suis pas tout-à-fait l’âne de Buridan, ce serait trop « âne » !

Je ne mourrai ni de faim ni de soif ni de faim, donc mieux vaut aller de l’avant, gentiment comme l’âne que chevauchait Jésus, son seul moyen de transport en plus de ses pieds sandalés !

Ainsi mon « âne bâté » mort et enterré va son chemin en un âne ordonné, ordinateur sans regarder ni à droite ni gauche mais au but, comme l’ami de L’homme de Nazareth de jour-là.

 

 

15:15 Publié dans Humour | Tags : computer | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.