29/06/2012

FOI, FOOT, FRIC

 

images.jpg

Le Foot est un sport pour tous. A la maison, à l’ombre des grands tilleuls et sur la « bosse », nous avons joué au ballon, dans les années trente !

Le dimanche après-midi, papa écoutait la radio et, avant tout,  le reportage de « Squibbs » ! Papa jouait au foot sur sa chaise ! Nous étions tous un peu « sportifs », aux travaux de la ferme pour tous, aux jeux de quilles après la Messe pour les hommes, une danse timide au Café de la Poste pour les filles. Puis le ballon et le foot sans cadre ni règle : un vrai jeu !  Oh ! Les coups de tête et les coups de pied pimentaient le match ! Les « corners » étaient ronds et les filets étaient sans frontière !

Yves, le benjamin de la famille semblait être né pour shooter, skier, courir. Ecolier, il a shooté le ballon primitif de la maison avec les copains, les copines sur le terrain de  notre modeste ferme jurassienne. Puis Il skiait vers l’école, l’hiver, sur des lattes fabriquées dans des douves de  tonneau.

Il avait la flamme sportive au cœur ! Il est devenu le sportif que l’on connaît. Taper du ballon, étudier, rêver, quitter le nid. La Vie n’est pas « un long fleuve tranquille » dans les années trente encore moins!

« La terre est un ballon, la vie un marathon ».  Yves écrit cela, à la page 21 de son dernier livre « Sport où est ta victoire ? » (Editions Baudelaire 2009). Yves a été, et reste,  marathonien, passionné, mais en courant il veut faire courir les autres avec sa plume, avec son exemple, avec ses contacts !  Je suis fière de lui car, je sais, si Yves a couru, et s’il est même arrivé à gagner Morat- Fribourg, seuls la passion et le bonheur de courir le motivaient. Pas l’argent, la Foi en lui-même et en ce qui nous dépasse !

A Macolin d’abord et ensuite partout il se trouvait, il s’est battu pour « le sport pour tous ». Un vrai jeu!  Des décennies durant,  il a suivi, avec le regard critique du journaliste sportif,  l’athlétisme sous toutes ses formes pour « le Matin ».

Pourquoi écrire ce beau souvenir durant les championnats d’Europe de Foot 2012 ?  C’est pour me réconcilier avec le tonnerre de brouhaha à 15 mètres de ma fenêtre, Rue du Marché à Bulle. Un Restaurant a eu l’idée d’installer un écran géant en plein air et les spectateurs de « boire » le show comme ils boivent un verre ! L’air est saturé d’émotion populaire, les décrescendos succèdent aux crescendos, des hurlements d’espoir, de désespoir, des soupirs de déconvenue pour éclater un coup de tonnerre émotionnel quand le ballon s’engouffre au filet sous l’œil pitoyable du pauvre gardien ! …ainsi jusqu’après les prolongations, la victoire et la rage des klaxons ou quelques larmes c’est selon ! Il en sera ainsi jusqu’à dimanche soir. Merci.

J’évoque Yves : (page 81 du livre cité plus haut) …  « Peu à peu, le sport présente les signes avant-coureurs de la décadence et de l’effritement : cupidité, outrecuidance, tricherie, lassitude…Les enlacements manquent de vérité après le but marqué ; le poing levé est moins un signe d’exubérance qu’un geste de vengeance ; la médaille brandie à bout de bras un défi politique…l’apparence de la haute moralité ne parvient pas à voiler la réalité des objectifs publicitaires et commerciaux poursuivis… » Juste un peu de ventilation !

Pessimiste, mon frère ? Non, il aime trop le sport pour tous pour ne pas le critiquer avec une espèce de tendresse. Et il revient à LA motivation : "Préserver la joie là où elle existe encore, redécouvrir la nature et le sens du mouvement, réapprendre à écouter son corps, à jouer pour le plaisir et pour que la jeunesse reste une affaire de cœur !"

(à lire aussi Le supplément très sportif de Vigousse No 112)

 

22:17 Publié dans Sports | Tags : foot | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.