22/06/2012

La présence de Dieu

Vous êtes-vous déjà trouvé, seul, ou à deux, totalement vulnérable dans une réalité de violence sans aucun moyen de défense sinon la conscience d'exister encore? Et vous l'avez "échappé belle".

Qu'est-ce qui vous vient en tête? Dieu, maman, des amis proches ou lointains?

Vous êtes paralysés mais vous ne désespérez même pas. Vous êtes un objet. Votre ennemi, c'est le gardien du système, les murs de séparation, les chiens, les armes, pire, un trou. C'est la famine, la sécheresse.

Ces mots ont un visage humain, un nom propre, un titre, un pouvoir, un pouvoir religieux aussi.

Je ne pense pas à dire: "Je te pardonne!" L'abîme relationnel est sa force en même temps qu'il est ma faiblesse. Dans l'absence de Dieu.

0c9d95008f08549477f50d8db73b2954.jpgSi la chance est avec vous, il arrive qu’un "passant", un Samaritain, un étranger s'arrête et se mette lui-même en danger. Pour moi. Allez savoir pourquoi ? Pour moi. Nous sommes alors deux. Trois peut-être. Un groupe, un mouvement.

Le rapport de force change... Ce n'est pas au hasard, ni à Dieu que vous devez votre salut, votre sauvetage. C'est au passant, à l'étranger, au Samaritain. Il n'est pas question d'avoir confiance, il est question de SA présence! Et de la relation réelle et physique avec lui!

C'est, je pense, dans cette présence, qu'agit et que se révèle l'AMOUR (Dieu). Que je survive ou que je meure! Que j'en sois consciente ou pas.

 

16:32 Publié dans Spiritualités | Tags : dieu | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.