13/06/2012

L'enfant que je fus

 

5296420-jeune-garcon--un-petit-enfant-et-son-grand-pere--vieil-homme.jpg

Prendre conscience de l’enfant que je fus

N’est-ce pas prendre conscience de l’enfant que je suis ?

L’enfant que je fus : que traverse l’énergie cosmique qui me lie à l’univers

L’enfant que je suis : une particule étoilée du cosmos dans le cœur de Dieu

Fait homme, l’enfant qu’il fut, c’est

Jésus

Nous aussi, nous tous : adultes

Quand j’étais enfant, je parlais comme un enfant, maintenant que je suis adulte, je parle… (Paul aux Corinthiens 13 :11)… Oh ! J’aimerais avoir une discussion musclée avec Paul sur la route de Damas ! Car il était trop adulte, le fougueux Paul de Tarse !

Penser, parler, agir comme un adulte, indépendamment du genre, de la religion,  de la race…

Politiciens qui gouvernez les peuples et qui parfois tuez les enfants, comme en Syrie, comme en Érythrée, comme en Chine, comme en Europe, vous qui les méprisez,  les agressez,  les exploitez :

Ouvrez les yeux face à l’enfant que vous fûtes et qui rougit de honte face à l’adulte que vous êtes …

Financiers,  traders qui n’avez  jamais appris à partager le capital qui vous est confié :

Prenez conscience de l’enfant que vous fûtes partageant sa tirelire et que votre rapine affame,  par millions,  il a honte de vous…

Princes, empereurs, autorités religieuses, civiles, militaires de tout bord, assis sur vos trônes, férule en main comme les romains d’antan

Prenez conscience de l’enfant que vous fûtes et qui recherche en vain son innocence…

Je prie d’être aujourd’hui l’enfant que je fus jadis, c’est tout simplement la condition sine qua non pour « entrer dans le royaume des cieux ».

Mais Rainer Maria Rilke conclut ma méditation

« Les enfants sont toujours comme l'enfant que vous fûtes: tristes et heureux; et si vous pensez à votre enfance, vous revivez parmi eux, parmi les enfants secrets. Les grandes personnes ne sont rien, leur dignité ne répond à rien. »

 

 

21:56 Publié dans Solidarité | Tags : enfants | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

@Soeur Claire-Marie c'est entre tendresse envers l'enfance vécue et ironie de l'adulte devenue que je vous écris .Scrutant le passé entre dogmatisme religieux et sermons de pasteurs Calvinistes ou Luthériens haranguant leurs ouailles de discours anti-catholiques et anti -pouvoir sortis droit de ce que je nomme le fameux dégueuloir de l'Ancien Testament,enfants nous étions. Nous avons été par chance nombreux à ne pas devenir meurtriers suite justement à ces étouffoirs dominicaux qui au sortir du culte vous faisait ressembler à des démons auréolés d'invectives a oublier très vite soit en buvant plus que de raisons ou alors poussant à des actes de désespoirs comme le suicide.Ces sermons ayant satanisés très souvent dès l'âge de deux ans des enfants,d' innocentes victimes mais adultes avant l'âge ou comment on façonnait de jeunes adultes en leur volant et leur âme d'enfant et surtout leur vraie personnalité

Écrit par : lovsmeralda | 15/06/2012

personnellement, je n'ai jamais entendu de "sermon anti-catholique" quand j'allais aux culte réformés ou autres.
Notre but est d'avancer ensemble
amitié
claire-marie

Écrit par : cmj | 15/06/2012

@Soeur Claire Marie,je relate des faits datant des années 40 à 58 .Vous étiez sans doute d'une classe sociale autre que celle dont je suis ,les sangs croisés et basanés étaient les premiers visés et les sermons dont je parle étaient en fait une sorte d'exorcisme bien déguisé je vous le concède mais faut-il avoir le vécu des rencontres sectaires dans le milieu bourgeois de l'époque pour se souvenir de ces harangues qui ont provoqué bien des dégats même au sein de nombreuses familles,hélas.
Tous ensemble dites,vous on ne peut que vous donner raison,mais avec le réveil sectaire actuel malheureusement de plus en plus de gens tombent en dépression faute de compréhension ,d'entente les gens ne se parlent plus,la méfiance s'est installée entre les générations comme jamais depuis la fin de la guerre,et tout ceci grâce au virtuel qui fait peur avec n'importe quelle salade pourvu qu'elle soit avalée et surtout pas analysée.Je souris cepndant en vous écrivant pensant qu'aujourd'hui les humains passent plus de temps à analyser ce qu'ils mangent que ce qui leur est octroyé chaque jour comme pain béni par la presse,l'humain me surprendra toujours et c'est très bien
Recevez mes meilleures salutations et pensées ensoleillées pour un merveilleux week'end

Écrit par : lovsmeralda | 15/06/2012

Les commentaires sont fermés.