04/06/2012

oui non

Malheureux politiciens: l'apprentissage de retourner sa veste sans vergogne

La collégialité: faut-il renoncer, trahir ce qu'on avait dit en tant que Sénateur,  membre d'un parti politique qui a permis l'élection au Conseil fédéral?

Alors le simple citoyen qui ira voter le 17 juin: comment s'y retrouve-t-il?

 

22:36 Publié dans Général | Tags : ambiguité | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Le Sénateur Berçait nous berset d'illusions!
Ou c'est l'inverse... Mais ce n'est pas important, le Conseiller Fédéral nous fait accroire que l'inverse, c'est la même chose!

Écrit par : Baptiste Kapp | 05/06/2012

Monsieur Berset a sans doute hérité d'un lot de patates tardives ayant échappé de justesse à monsieur Burkalter.Mais autant être scout on peut rassurer les plus désabusés et les encourager à continuer leurs critiques ce qui fait aussi travailler le plexus solaire,ne dit-on pas qu'à défaut de femme ou de mari on s'en prend aux politiques de tous bords?ce fut et sera toujours
En acceptant cette illusion de devoir plaire au peuple,Monsieur Berset dés le départ a sut qu'il aurait à affronter des décisions qui auraient dûes être réglées depuis longtemps et comme en politique on attend toujours le suivant pour être certain d'arriver en pas trop mauvais état psychologique à la fin de son mandat ,alors les problèmes continuent d'enfler jusqu'au moment ou le peuple se rend compte qu'être un élu demande des nerfs d'acier surtout face à des humains qui de plus en plus rechignent à se responsabiliser en premier
mais c'est la vie comme dit la chanson et à défaut d'éoliennes saccageant nos paysages on en a au moins 7 à Berne et davantage ailleurs qui occupent nos esprits mais nous coutant la peau des fesses dirait l'oncle Charles
Et soyons rassurés on connaitra le fin mot de l'histoire comme beaucoup avant lui,il aura la bonne idée d'écrire un livre afin de nous rassurer sur sa bonne volonté pour laquelle il fut élu
toute belle journée pour vous Soeur Claire-Marie

Écrit par : lovsmeralda | 05/06/2012

Les commentaires sont fermés.