29/03/2012

VOL SPECIAL

Vol spécial et Apartheid (infrarouge 29.03.2012)
(réflexion)



Le traumatisme de l’apartheid en Afrique du Sud se réveillait comme un cauchemar. Et ce n’était là-bas et ce n’est ici que le sommet de l’iceberg !

Le racisme, la peur de l’autre sont au plus profond de l’être dans la culture occidentale chrétienne ! Cela s’exprime de mille façons dans le bruit de mots et le silence de l’indifférence !

Les financiers accueillent  des milliers de milliardaires de toutes races et  sauvegardent leur misérable pognon dans nos temples bancaires. On les laissera partir, la mort dans l’âme sous contraire s’il vous plaît.

Broulis et ses semblables accueillent les investisseurs étrangers et les exonèrent  de toute taxe afin qu’ils prospèrent dans leur pays d’accueil et ailleurs. Quel sens de l’hospitalité ! Ils amènent avec eux des travailleurs étrangers et une poussière d’Helvètes, pour le vernis !

On accueille la clientèle d’armements destinés à abattre hommes, femmes et enfants par pays à peine interposés ! Que serait notre économie sans le marché des armes, y compris les plus meurtrières ?

Les Suisses sont partis et partent encore dans des pays étrangers, parce que, dans leur pays d’accueil, la rentabilité vaut la peine de l’exile. Même en Afrique, même dans des pays de l’Est ! C’est que les pouvoirs et les dominations de là- bas accueillent les faiseurs de fric ! Plein de mains d’œuvre bon marché qui n’arrivent pas à nourrir leur famille ni à pays les impôts dans leur pays natal ! Cela crée des gens redondants. Des surplus people et quelques-uns suivent l’exemple des Helvètes et font le chemin à rebours…vers le pays de cocagne la Suisse où il n’y a même pas 4% de chômeurs, dit-on !

Mal leur en prend ! La chasse aux intrus,  gibiers ciblés à l’avance celles et ceux de peau quelque peu foncée. Des « vrais réfugiés », gardez-vous de murmurer ce qualificatif d’avance incroyable et, à moins d’être miséricordieusement qualifiés de NEM (non-entréee en matière) et rejetés ipso facto on ne sait comment, les restants devront passer le test de la vérité ! Ils sont menteurs avant que débute la procédure laquelle est faite de questions pièges. Impossible de ne pas tomber dans la trappe. Lafontaine, vous connaissez ? « Un Agneau se désaltérait dans le courant d’une onde pure… un loup survient à jeun… prenez le temps de déguster cette fable, le miroir de notre procédure d’asile et faite le lien avec « Vol spécial » : les moutons noirs à majorité bronzés écroués, dévêtus, scannés, mâchoires forcément inspectées, ligotés, une amicale tape sur l’épaule d’un « gardien clés en main » et c’est l’expulsion fagotée, à tire d’aile jusqu’à Lomé, Abidjan, Douala ou ailleurs, où d’entente avec les autorités suisses, les autorités responsables de la fuite ou de l’exile « accueilleront » à leur manière le fugueur.

Si les « revenants » ne sont pas emprisonnés et s’ils ont la chance de rejoindre leur famille élargie, ils seront rejetés car ils ne rapportent aucun pécule du paradis des banquiers. Si, comme le dit Mme Sommaruga, ils ont un peu d’argent pour se remettre en marche, il faut bien peu connaître l’Afrique pour penser qu’il sera sa propriété privée !!!

On est si loin, du prophète Jérémie qui dit que Dieu se révèle dans l’accueil de l’étranger, on est si loin du Père et de l’Enfant prodigue qu’on nous lit comme des fables, surtout qu’on est tragiquement, irrémédiablement loin de Jésus qui s’identifie avec les rejetés, comme on jette à la poubelle nos déchets encombrants. Nous avons voté, à l’initiative de l’UDC et de leurs comparses, les lois que les fonctionnaires appliquent, sous peine d’être eux-mêmes punis s’ils écoutent leur conscience.
Il est bien plus commode d’adorer une hostie que de croire que Jésus est identifié aux étrangers, aux pauvres.
Au fond, la différence, c’est quoi ?

Dans « Histoire inavouées de l’Apartheid » (Harmattan 1995) j’ai esquissé quelques faits vécus sous ce régime, « crime contre l’humanité » selon la Convention de l’ONU, et j’ai bien envie, si j’ai le temps, d’esquisser quelques faits des « Histoires inavouées » de la pratique de l’asile en Suisse.
Claire-Marie

15:40 Publié dans Suisse | Tags : asile | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.