17/03/2012

La Saint Patrick

 

 

images (55).jpg


Bonne fête, pleine d’espérance à tous les amis d’Irlande !

On ne peut dissocier  Patrick de l’Irlande, l’île verte, les Irlandais tels qu’ils sont : entiers, travailleurs, spontanés et avec ce brin d’humour qui humanise ce langage des « Brits » comme une rosée de petits glouglous plum pudding !

J’ai eu la chance de vivre, trois mois durant à Belfast en 1947 ! L’Irlande suintait la résistance à l’humiliante domination britannique ! Une de mes compagnes, (encore en vie !) parlait Gaélique et fut forcée d’abandonner sa langue maternelle pour se greffer sur l’Anglais qu’elle détestait ! Et plus tard en Afrique australe, j’ai glané l’histoire héroïque de ce peuple, sa résilience durant et après la « Grande famine »  famine (1845 et 1849), et sa lutte (il y avait une comparaison possible entre l’IRA et l’ANC !).

Quand je lis les Cendres d’Angela (1999 par Frank McCourt), Belfast des années 1940, c’est cela !

Mais l’Irlande c’est aussi James Joyce et ces « gens de Dublin »,  Beckett avec ses « Molloy et Malone ! » et c’est Oscar Wilde ! Quelle richesse! Quel trop-plein de tendresse!

Je suis retournée en Irlande dans les années 1980, à Corrymeela, tout au Nord de l’île cette fois. De tous les pays du monde rassemblés, nous voulions construire un monde meilleur. J’ai profité pour faire un crochet par GlenRoad, Belfast, où j’avais vécu 40 ans plus tôt ! Des soldats partout, des quartiers et rues ghettoïsés selon la croyance et la couleur des uns et des autres. Au milieu du marasme Love-Hate: des groupes du monde entier réunis par la volonté d’un avenir commun ! Cela se construit si lentement ! Les blessures restent...

On se sent protégés, aimés par ce Saint Patrick qu’on célèbre aujourd’hui, 17 mars, fête nationale et pleine d’espérance !

Prière de Saint Patrick pour nous tous :

« Puisses tu toujours avoir
Des murs contre le vent
Un toit pour la pluie
Du thé au coin du feu
Du rire pour te réjouir
Ceux que tu aimes près de toi
Et tout ce que ton cœur désire »


Commentaires

Avec la Saint Patrik je me sens en terre connue,l'éducation Darbyste ayant marqué mon existence m'a permi c de traverser la vie grâce à des précepts me conduisant souvent à comparer cette église à un UDC protestant de l'époque.On travaille en premier,on s'occupe des personnes âgées avant tout et ensuite si on a le temps on peut s'amuser mais en oubliant jamais qu'il faut cultiver son esprit en laissant sa porte et c'est la seule différence avec ce parti,aux étrangers qui ont été Polonais et Tchèques et d'autres en grand nombre qui jalonnèrent mon enfance et que je n'oublierai jamais de remercier.Puis ultime conseil,on ne se servira jamais du nom de Dieu pour récolter de l'argent c'est à se demander si les Darbystes n'étaient pas les plus claivoyants du système eux semble-t'il ayant compris qu'il était plus important de se responsabiliser dès la naissance que de faire porter le chapeau à d'autres et encore moins à Dieu
toute belle journée pour Vous Soeur Claire-Marie

Écrit par : lovsmeralda | 20/03/2012

Les commentaires sont fermés.