29/02/2012

Emmurés pour toujours?

 

pablo-picasso-jeune-fille-devant-un-miroir.jpg

Emmurés pour toujours?

Réflexion en ce 29 février 2012

 

«Les emmurés sont bien embarrassés lorsque les murs s’écroulent. »

J’ai entendu ça tôt ce matin à la RTS-radio 1ère ( !) et mon imagination-réflexion surfe sur cette belle interpellation ! Merci!

Ni l’homme ni la femme ne sont faits pour être emmurés. Sans le désirer, nous sommes nés assoiffés de liberté et nous passons notre vie à la conquérir.

Seuls et tous ensemble. Mais il y a cette « faille » quelque part comme disait Laurent. Et même le concepteur et créateur de notre espèce humaine semble n’y rien pouvoir sinon par l’action de ce repère « qui ne nous dit pas ce que nous devons faire, mais qui montre ce qu’il a fait et ce qu’il fait « avec nous si nous sommes conscients ». C’est Jésus.


Il n’est pas difficile de nous rendre compte de la menace des murs qui font de nous des emmurés. Sommes-nous indignés ?

L’histoire des hommes montre le prix du renversement des « murs, des trônes et des dominations. » C’est un mystère et une faille que nul ne peut accepter comme « fait accompli » … à moins de rejeter le créateur et concepteur…

A quoi servent les révoltes, les révolutions, les printemps arabes et planétaires si nous restons des emmurés dans nos institutions, hiérarchies, banques, musées, religions, races, classes, cages dorées, cages politiciennes, nations, empires et prisons, autant d’apartheids ! Alors qu’au fond de notre être brûle le feu de la liberté, hors des murs. Nés libres, l’Amour, l’Amitié, le Partage déploient notre liberté au-delà de la « faille ».

La lutte, c’est la souffrance, les blessures, les morts

Mais qui jamais n’auront le dernier mot à moins que Dieu cesse d’entrer dans la danse des humains.

Pierre Teilhard de Chardin (mort le 10 avril, jour de Pâques 1955) dont je me suis nourrie au temps de l’apartheid en Afrique du Sud grâce à Maman qui m’envoyait ses livres, sa conclusion est apte :


« LA SOUFFRANCE HUMAINE, la totalité de la souffrance répandue, à chaque instant, sur la terre entière, quel océan immense ! Mais de quoi est-elle formée, cette masse ? De noirceur, de lacunes, de déchets ? … Non pas, mais, répétons-le, d’énergie possible. Dans la souffrance est cachée, avec une intensité extrême, la force ascensionnelle du Monde. Toute la question est de la libérer, en lui donnant la conscience de ce qu’elle signifie et de ce qu’elle peut. Ah ! Quel bond le Monde ne ferait-il pas vers Dieu, si tous les malades à la fois tournaient leurs peines en un commun désir que le Règne de Dieu mûrisse rapidement à travers la conquête et l’organisation de la Terre. Tous les souffrants de la Terre unissant leurs souffrances pour que la peine du Monde devienne un grand et unique acte de conscience, de sublimation et d’union : Ne serait-ce pas là une des formes les plus hautes que pourrait prendre à nos yeux l’œuvre mystérieuse de la Création ? »

Hymne de l’Univers (1961)

 

25/02/2012

Nouveau calcul du temps

 

merci à http://montreurdimages.blogspot.com/2011_09_01_archive.html

cadran.jpg

 

Un nouveau calcul du temps

Saint Luc  2 : 1-20

 

En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant un recensement de toute la terre.

Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie.

Nous lisons ce texte chez saint Luc au chapitre 2. Au début du chapitre 3 nous lisons :

La quinzième année du règne de Tibère César, - lorsque Ponce Pilate était gouverneur de la Judée, Hérode tétrarque de la Galilée, son frère Philippe tétrarque de l'Iturée et du territoire de la Trachonite, Lysanias tétrarque de l'Abilène, et du temps des souverains sacrificateurs Anne et Caïphe.

 

C'est le style historiographique de l’époque. Le temps est déterminé par des hommes, des empereurs romains, des gouverneurs, des princes, des grand-prêtres etc. C’est aussi le temps de l'oppression, de l’insupportable imposition d'impôts, des intrigues de la cour et des luttes des pouvoirs religieux.

 

A l’intérieur de ce temps des règnes et des pouvoir, l’évangéliste Luc perçoit un autre temps greffé à partir d'autres événements et de personnes. C’est par exemple le temps de la grossesse d’Elizabeth, et six mois plus tard, l’ange Gabriel vient annoncer à Marie de Nazareth sa grossesse à elle. Neuf mois plus tard, c’est le temps de la naissance de son fils. Et de nouveau, les anges jubilent et les pâtres rugueux et poilus se mettent en route.

Le temps des "souverains", c’est fini !  C’est l’annonce définitive d’un nouveau temps et d’une chronologie temporelle. C’est caractérisé  par des anges et des femmes enceintes, c’est annoncé par des hommes convertis et des pâtres, c’est chanté par le vieillard Siméon à la recherche de Dieu et c’est chanté par la prophétesse Hanna...

 

Hermann-Josef Venez

Traduction : Claire-Marie

Avec l’aimable permission de l’auteur

 

 

 

11:27 Publié dans théologie | Tags : temps | Lien permanent | Commentaires (0)

23/02/2012

INGRID JONKER Témoin

 

 

Jonker_HeaderQuote.jpgIngrid Jonker: une femme poète sud africaine engagée

 

"Ces gens, ces repères, ne nous disent pas ce que nous avons à faire, mais nous montrent ce qu’ils font ou ce qu'ils ont fait pour devenir humain".

Alors que des enfants sont massacrés sous les yeux des parents et que des parent sont massacrés sous les yeux des enfants et qu'ils sont donnés en pâture aux regards de téléspectateurs qui n'ont plus de larmes pour pleurer, je veux simplement vous transmettre le poème de Ingrid Jonker: l'enfant.

 

L'enfant n'est pas mort

l'enfant lève les poings contre sa mère
qui crie Afrika ! crie l'odeur
de la liberté et du veld
dans les ghettos du coeur cerné

L'enfant lève les poings contre son père
dans la marche des générations
qui crie Afrika ! crie l'odeur 
de la justice et du sang
dans les rues de sa fierté armée

L'enfant n'est pas mort ni à Langa ni à Nyanga
ni à Orlando ni à Shaperville
ni au commissariat de Philippi
où il gît une balle dans la tête

L'enfant est l'ombre noire des soldats
en faction avec des fusils blindés et des matraques
l'enfant est de toutes les assemblées de toutes les lois
l'enfant regarde par les fenêtres des maisons et dans le coeur des mères
l'enfant qui voulait simplement jouer au soleil à Nyanga est partout
l'enfant devenu homme arpente toute l'Afrique
l'enfant devenu géant voyage dans le monde entier

images (39).jpgSans laissez-passer

http://www.printempsdespoetes.com/index.php?url=poetheque/parutions_fiche.php&cle=4411

Comme moi, comme d'innombrable témoins l'ont vécu, Ingrid Jonker, elle, écrit le ressenti. L'enfant mort de la violence de « l'ennemi non identifiable, l'ennemi invisible » comme le dit Bruce Clarke.

 

 

 

Le vendredi 24 février 2012

 

Jésus est né avec le sens de la vie profondément enraciné en lui, non qu'il ne fut pas tenté par l'avoir, le pouvoir, la gloriole, mais l'Amour des origines le conduisait pas la main, pour guérir, pour libérer les humains piégés dans les filets de l'injustice. Ingrid Jonker est une de ces personnes nées pour faire la justice au pays de l'Apartheid, non qu'elle ne fut pas tenté par le péché des Blancs, mais l'Amour des origines la conduisait par la main. Lacérée par la haine de ses proches et un vide de solidarité, elle s'est ôtée la vie se donnant aux vagues de l'Océan là où l'Esprit des origines souffle encore. Claire-Marie.


Un film sorti le mercredi des cendres 2012

"Ingrid Jonker" poétesse sud-africaine

Le film « Ingrid Jonker », de Paula van der Oest, qui sort ce mercredi en France, retrace la vie d’une poétesse sud-africaine, opposée à l’Appartheid. Publié le 21 février 2012 à 23h12

 

22:17 Publié dans Afrique | Tags : enfant | Lien permanent | Commentaires (0)

21/02/2012

BRUCE CLARKE

 

bruce_0.jpgVoici Bruce Clarke et c’est lui qui se présente : écoutons et, je l’espère, les lecteurs des blogs se comprendront mieux les uns les autres, car il n’y a qu’une chose qui compte : c’est de se donner tel qu’on est pour un monde meilleur.

http://www.rfi.fr/emission/20100713-2-bruce-clarke

26 minutes 31 secondes et c'est une rencontre magnifique et qui encourage! Grand Merci!

"Ces gens, ces repères, ne nous disent pas ce que nous avons à faire, mais nous montrent ce qu’ils font ou ce qu'ils ont fait pour devenir humain".

21:19 Publié dans Afrique | Tags : bruce clarke | Lien permanent | Commentaires (0)

20/02/2012

Moments-choc

 

images (37).jpgBruceClarke

Il y a des moments-choc : la réalisation que les gestes, les mots énoncés par amour, ont blessé, et on fait du mal. On ne pardonnera pas le bien parce qu’il est mal, dit-on. Dans ce cas, il faut se faire pardonner d’être qui on est. Et en tirer la leçon. Et se réorienter.


Le but du blog Katutura a été d’essayer de contempler la réalité de notre monde, l’actualité, de mon point de vue qui se voulait être le point de vue de Jésus et de sa Bonne Nouvelle qui nous concerne directement.

Je vois maintenant que « nombreux » n’ont besoin ni de Jésus ni sa Bonne Nouvelle, ni de moi pour dire où va notre société, notre planète. Chacun le sait au plus profond de son esprit.


Cela dépend de son « point de vue » à soi !

Le point de vue du travailleur licenciée dont la famille perd le gagne-pain est différent du point de vue du patron qui veut assurer la bonne marche financière de l’entreprise.


Le point de vue du locataire qu’on met à la rue est différent de celui du propriétaire.


Le point de vue des ministres grecques et des banquiers suisses est différent de celui du petit peuple sans espoir.


Le point de vue de la femme violée et qui avorte est différent de celui qui la juge du haut de son autorité « morale .»


Y a-t-il une possibilité d’échange entre ces différents points de vue ? Une convergence ? Voilà la question !


La solution, et ce n’est pas moi qui le dit : « Aimer son prochain comme soi même.» Mt 22, 37-39


« Au fond de sa conscience, l’homme découvre la présence d’une loi qu’il ne s’est pas donné lui-même, mais à laquelle il est tenu d’obéir. Cette voix, qui ne cesse de le presser d’aimer et d’accomplir le bien et d’éviter le mal, au moment opportun résonne dans l’intimité de son cœur : « Fais ceci, évite cela .» Gaudium et Spes 16,1. Ainsi la futilité des efforts de Katutura et son orientation présente.

 

Nous sommes en train de vivre l’Histoire, de la subir, c’est comme le dit mon ami Bruce Clarke « L’histoire dramatique des dominations parfois directes, insidieuses qui nous briment, nous écrasent et nous asphyxient ! »


Dans ce monde bavard, des torrents de mots déferlent dans des oreilles qui n’écoutent pas, des flaques d’images de violence, de sang, de mort et quelques nudités pour consolation. Cette Histoire que nous subissons nous mène au « nombril de la modernité.»


Mais notre monde n’est pas sans référence, sans modèle, à commencer par le plus actuel : Jésus, suivi de nombreux autres autour de nous aujourd’hui. Ils ne nous disent pas ce que nous avons à faire, ils nous montrent ce qu’ils font ou ce qu'ils ont fait.

22:05 Publié dans Général | Tags : orientation | Lien permanent | Commentaires (3)

18/02/2012

Pas la moindre chance!

jesus-3.jpg

Pas la moindre chance (Mark 6:1-6)


Jésus n'avait pas la moindre chance lorsqu’il entra dans la synagogue de sa ville natale de Nazareth.

« On le connaît bien ! »

« Il était une fois un ouvrier auxiliaire chez … »

« Sa mère, ses frères et sœurs - rien de spécial… »

« Qu’est-ce qu’il recherche ? On ne peut rien en attendre de bon… »

Et les gens restaient de marbre. Marc, l’évangéliste l’affirme Et il ne pouvait faire aucune action bienfaisante!

Chez nous aussi, beaucoup de gens  « n’ont pas la moindre chance… » parce qu’on pense les connaître, parce qu'ils n’ont rien de spécial pour nous. Cela peut être la réalité dans un couple, même entre amis/amies.

Ils n’ont plus rien à nous dire. Ainsi ils ne peuvent plus rien nous dire, simplement parce que nous n’écoutons pas et que nous sommes insensibles et indifférents !

Chez nous également, Dieu ou ce que nous nommons Dieu n’a pas « la moindre chance.»

Après les sermons du dimanche qui répètent exactement qui Dieu est, comment Il est et ce que nous avons à faire… on ne peut rien attendre de surprenant de Sa part !

« Que veut-il? » »

« Nous le connaissons bien ! »

« Rien que des paroles pieuses! »

« Rien de nouveau à espérer ! »

Nous l'avons sculpté dans la pierre et nous l’avons vidé de toute vie sur du papier.

Il ne peut pas faire de grandes choses chez nous ! Il ne peut pas nous faire avancer dans la Vie !

Hermann-Josef Venetz

Traduction : Claire-Marie

Avec l’aimable permission de l’auteur

 

13:27 Publié dans théologie | Tags : venetz | Lien permanent | Commentaires (1)

17/02/2012

Association Lusanga

 

 

images (36).jpg

Bulle: le pain partagé sans frontières:

Il y avait du pain pour tous

quand il n'y en avait plus, il y en avait encore

j'ai vécu ça ce soir à Notre Dame de Compassion

 

Ce n'était ni les G20, ni les G7 ni politique, ni paroissiale, ni culturelle même. C'était simplement humain et cela se passe depuis deux ans environ dans une salle de la Communauté de Notre Dame de Compassion.

 

C'est la première fois que j'y participais et je me suis sentie à l'aise dès l'arrivée, membre de la grande famille humaine sans frontière! Un signe d'avenir, modeste mais lumineux, aux ras des pâquerettes, les réfugiés, les étrangers, les érythréens, nigériens, asiatiques, les soudanais, les citoyens suisses et les citoyens du monde. Qui est qui? Pas de problème? Nous sommes là, c'est ainsi que l'Église a commencé et qu'elle survivra et renaîtra des racines. Pas autrement.

 

Le partage de petites choses, gâteaux, biscuits, du thé du café, du jus d'orange, autour de la table. Le partage de vie, d'expériences en jouant au scrabble, aux dominos, aux cartes et tant d'autres et des regards se croisent et se retiennent et des mains se joignent et se tiennent un moment, et des mots en langues multiples s'expriment et on se comprend car notre seul intérêt est l'amitié.

 

C'est presque la sainte Cène dans ma réflexion, et presque l'Eucharistie. Pourquoi « presque » mais non, c'est bien le contenu, le sens, la confiance mutuel et l'amour dépouillé de broderies mais brûlant doucement de la présence de Celui qui est la plénitude du moment présent.

 

Cela se passe dans le cadre de l'Association Lisanga, ici chez nous. Un signe des temps, un signe d'espérance.

22:14 Publié dans Résistance | Tags : bulle | Lien permanent | Commentaires (0)

14/02/2012

Saint Valentin

Je crois rêver, et c’est un droit, le jour de la saint Valentin : Je blogue depuis 10 un gros coeur qui bat... (1).gifans et en février 2003

j’écrivais la petite note suivante dans Katutura.blogspot.com

Saint Valentin


« Il était médecin et puis, plus tard il voulut être au service de tous
et vivre comme Yeshua. Il aimait la nature, les oiseaux, les fleurs,
les abeilles et aussi le miel. On dit qu'il est le protecteur des apiculteurs.

En ce temps-là à Rome et dans le monde, il y avait des rumeurs de guerre
comme aujourd'hui, et l'empereur Claude II avait besoin de militaires. C'était en 268!
L'empereur interdit alors aux jeunes soldats de vivre avec une femme
et d'avoir des enfants. L'armée devait être leur seul amour! Pauvres soldats.

Heureusement, ils ont désobéi et Valentin bénissait beaucoup de mariages en cachette...
Il semait l'amour à pleine main comme le paysan, il y a longtemps de cela, semait les graines
dans la terre chaude et accueillante... et les oiseaux chantaient, et les fleurs riaient de plaisir au soleil...

L'empereur, en apprenant cette bonne nouvelle, devint fou de rage, il jeta le jeune et bon et beau Valentin en prison... où il trouva de nouvelles amitiés...
L'empereur décapita Valentin à Rome en 270... »

Mais le cœur de Valentin bat vigoureusement dans nos cœurs !

Comme mon frère Jean chantait de sa voix ardente… jusqu’à son dernier souffle en ce vendredi saint 2004, et qui s’attarde ce soir sur mon clavier, au bout de mes doigts, un effleurement de hors espace temps :


« Quand on a que l’amour à offrir en prière

pour les maux de la terre en simple troubadour

quand on a que l’amour à offrir à ceux-là

dont l’unique combat est de chercher le jour

quand on a que l’amour pour tracer le chemin

et forcer le destin à chaque carrefour

quand on a que l’amour pour parler aux canons

et rien qu’une chanson pour convaincre un tambour

alors sans avoir rien que la force d’aimer

nous aurons dans nos mains amis le monde entier. »

(Jacques Brel)


Je prie que le Christ ressuscité, l’Amant inconditionnel, recueille en son cœur, nos désirs de paix et notre bonne volonté.

 

22:33 Publié dans Spiritualités | Tags : valentin | Lien permanent | Commentaires (2)

13/02/2012

Pensées du soir

 

Pensées du soir sur ce qui se passe, et ce qui passe

« Plutôt la violence que la misère » et la Grèce s’enflamme

Olympe et sa flamme, c'est fini, aujourd'hui

le diktat  de l’Euro le veut :

presser les petites gens comme des citrons

pour payer les dettes et remplir les caisses

« les petits trinquent avant les gros »


« Ils s’entre-tuent en Syrie, la complexité fait

qu’on y peut rien, on verra bien … on verra quoi ?

en attendant les ambulances sont mitraillées,

et les mourants torturés…un crime contre l’humanité !

Des casques bleus : Non crient les Russes et les Chinois

Pourquoi ? Ma prière sert à quoi, à qui?


Rodge et Stan, perdent à Fribourg

il a pas bien joué dit Rodge

et Stan encaisse, Rodge, lui, joue toujours top.

c’est une connerie, ce qu’on dit, dit Rodge!


L’amiante, les morts et les cancéreux

les coupables jugés par contumace

larmes de satisfaction des victimes

et la Télé qui montre tout le bien,

qu’ils ont fait, ces fleurons de l

l’économie suisse


Ah ! mon pays la Suisse et son secret

ça vaut de l’or, des milliards. Stupide ! tu ne sais pas encore?

Que les finances : c’est basé sur les intérêts et non sur la morale !

clownc11.jpgTu voles et tu triches en toute honnêteté, impunité si t'es malin

C’est de la sphère privée. Stupide !

 

Triste comme celui qui pleure sur Jérusalem

je voyage dans mes souvenirs et le temps

de notre noble lutte en Afrique et l’ennemi

était combattu, et pas maudit

claire marie

 

21:37 Publié dans Résistance | Tags : triste | Lien permanent | Commentaires (1)

11/02/2012

Méditation dominicale: le gros lot.

 

Le gros lot (Mathieu 13,44)


Un ouvrier agricole labourait le la terre de son employeur. Tout à coup, la charrue s’enfonce avec un bruit étrange. L’ouvrier regarde de plus  près: c’est un coffre au trésor! De temps immémorial quelqu'un a caché là son trésor et l’a enfoui en sécurité dans la terre ! Et, pour une raison insondable, c’est resté oublié!  Que fait l’ouvrier ? Il ne se préoccupe ni du Droit ni de la Morale. Il remet le trésor dans la terre de telle façon à ce que personne d’autre ne le trouve ! Ivre de joie,  il s’en va, il vend tout ce qu'il possède afin d’avoir assez d'argent liquide pour acheter le terrain, et prendre  possession du trésor.

Jésus dit: il en est ainsi du royaume de Dieu.

La leçon de l'histoire? Certainement pas une leçon de morale qui dirait: toi aussi tu dois être prêt à tout donner pour avoir accès au royaume de Dieu.

Pas typiquement suisse non plus :
combien d’impôts devrais-je payer sur ce trésor ?

Les récits bibliques ne veulent pas nous dire ce que nous devons faire. La plupart du temps nous savons nous-mêmes ce que nous avons à faire. Les récits bibliques voudraient d’abord nous aider à voir ce qu’il en est de nous, en ce qui nous concerne. Cette parabole veut nous dire : « Réjouis-toi ! Tu as gagné le gros lot. Tu peux commencer une vie nouvelle. Vas-y ! Prépare-toi !»

Hermann-Josef Venetz

Traduction : Claire-Marie Jeannotat

Avec l’aimable permission de l’auteur

 

 

10:51 Publié dans Spiritualités | Tags : le gros lot | Lien permanent | Commentaires (3)

07/02/2012

Les Indignés partent des Bastions

 

La Tribune de Genève et les indignés

·    Drame : Un homme est mort

· Bastions: Les Indignés de Genève lèvent le camp

· Contestation : «Ça continue de déféquer dans les bosquets! » (Adrien Genecand)

· Contestation Les indignés profitent de la clémence de Rémy Pagani « Les exigences de la Ville sont respectées. «Il y avait trois conditions: qu’ils se regroupent autour de la statue, que le camp ne ressemble pas à un bidonville et qu’ils aient des buts collectifs

Ce mouvement révèle le malaise ressenti par la majorité des humaines à travers le monde. La preuve, le mouvement se répand à travers la planète  parce qu’il fuse du vécu de ce que nous avons tous en commun : « Ce que nous avons tous en commun, c'est que nous sommes les 99 % qui ne tolèrent plus l'avidité et la corruption des 1 % restants.»

Que celles qui en ont encore l’énergie et le sens de la vie s’indignent, comme l’ont fait les prophètes, comme l’a fait Jésus-Christ. Sommes-nous en manque d’un peu d’audace pour nous exposer en petits groupes face aux forces de l’ordre et à la risée d’une minorité qui secrètement, pense que nous avons raison ?

La droite politique (la gauche et le centre, idem) prônent des valeurs chrétiennes. Lesquelles ? La dignité de l’homme, aussi de celui qui meurt abandonné de tous ? On dira : c’est sa faute ! Vraiment ? N’est-ce pas ta faute et la mienne pour autant que nous acceptons, bouche cousue, les systèmes économiques qui nous dévorent car ils ont leur propre impulsion !

Et le témoignage de celles et ceux qui se réclament explicitement des valeurs chrétiennes dans le cadre institutionnel ?

Le pasteur, évêque ou pape :

A Genève, Pierre Farine, évêque, connaît-il par nom les indignés des Bastions ? Si oui, merci ; si non, pourquoi non ? C’est quoi, la Mission d’un pasteur ? De plus la Conférences des évêque encouragent l'engagement politique: voir Evêques suisses et politique, 1er août 2011.

A Rome, le pasteur pape: il a dû les voir,  les indignée campés proches du petit Jésus de la crèche sur la Place Saint Pierre, là  où il est venu prier le petit Jésus… c’aurait été un témoignage-choc et évangélique s’il était venu prier avec les indignés alors que la police Italienne avec les gendarmes du Vatican les expulsaient sous son regard de Père et Pasteur ? Lui qui est le chef du Vatican et de l'Église universelle ?

Voir le blog de Pascal Décaillet : un petite lumière réconfortante !   Merci.

Équivoque, ahurissant, impénétrable notre petit monde : au fond de notre cœur nous savons très bien ce que nous pouvons faire pour être digne de notre créateur :  Et Gaudium et Spes (Joie et Espérance, Vatican II) le dit magnifiquement, lisez le court par au chapitre 16 : Au fond du cœur de chaque homme…

 

20:41 Publié dans Genève | Tags : tribune | Lien permanent | Commentaires (1)

03/02/2012

Eglise Liberté

 

Église et Esprit (suite)

téléchargement (3).jpgJ’aimerais dire quelques mots au sujet de Liberté-Église selon l’article de Clifford Longley.

L'Eglise-Liberté : L'Esprit saint, souffle où il veut ; tu l'entends, mais tu ne sais pas d'où il vient ni où il va. Il en est ainsi de quiconque est né de l'Esprit.  (Jean 3.8 ) L'Église ouverte à l’Esprit de Jésus ne saura pas à l’avance où elle va bien que beaucoup de gens affirment le contraire, par exemple « l ‘Église doit tourner à droite et ou à gauche ou rester au centre. »

En fait, l'Église naît, une communauté, un peuple en marche, par l'action de l’Esprit et, chemin faisant, les gens s’y reconnaissent et s’y trouvent chez eux, dans la vie quotidienne. C’est le moment du magistère! Le bon Pasteur pasteur se joint aux pèlerins, reconnaît et confirme leur foi qui l’a précédé là. Il confirme cette communauté et sa foi, le rôle du pasteur (et du pape donc) n'est pas d'administrer, mais de confirmer et d'accompagner la communauté tout en étant l'un de ses membres!

Longley : « Mais le management de l'Église Post Vatican II, ne promeut pas la Liberté, au contraire, elle exerce le contrôle et exige l’obéissance « top-down » (du haut en bas) comme une monarchie/armée absolue, et considère la contestation en tant que trahison ou opposition. La Hiérarchie ne saurait reconnaître le souffle de l’Esprit saint, de la sève qui monte des racines!   On peut être d’accord ou pas d’accord, mais nul ne peut nier que cette autorité « top-down » perd son sens dans la culture post-moderne. »

Il est possible qu'aujourd'hui, le sens de « Liberté », soit pollué, à juste titre, Schönborn pense à la liberté responsable de sa propre dignité et de la dignité de tous. La Liberté ne prime pas sur le bien commun.

Longley, le journaliste et théologien répète : « La seule vérité qui compte est la vérité librement choisie. »

« Paradoxalement, dès Vatican II, l'Église prône  ce droit à la liberté en ce qui concerne d’autres religions …  alors que le catholicisme reste coriace, coercif et pesant particulièrement sur le clergé, les évêques et sur les laïcs au service de l'Église officielle dans le domaine de l’éducation. Ainsi, ironise poliment Clifford Longley, nous autres, hors catégories, sommes libres de réfléchir, parce que ce que nous pensons, n’a rien d’important.

auteur1552.jpgMais Schönborn et Morris en témoignent, la liberté se paye cher téléchargement (2).jpglorsque leurs opinions ne sont pas celles imposées du haut. Et, continue Longley, qu’en est-il lorsque les évêques sont choisis parmi ceux qui partagent ou qui sont prêts à se soumettre aux directives pré-existantes ? S’il en est ainsi, nous sommes face à un vrai problème : « Avons-nous emprisonné l’Esprit saint ? (Have we locked up the Holy Spirit ?)

(avec l'aimable permission de Clifford Longley)

Ma réflexion: Inutile de dire combien les Sud-africains ont ressenti, en Afrique du Sud, les besoins, les désirs, finalement se sont mis en lutte afin d’exprimer leur foi dans leur culture et combien c’est encore difficile aujourd’hui. La méthode de théologie contextuelle, à partir des petites gens, a rendu possible la recherche d’un sens à la vie, à la lutte pour la justice.  C’est avec reconnaissance que je lis, face à une Église occidentale durant l’apartheid dont les traces restent encore aujourd’hui, la réflexion de Clifford Longley que je remercie sincèrement. Comme on le voit, Europe, Australie sentent le besoin de Liberté et de Vérité.

21:38 Publié dans Spiritualités | Tags : tablet | Lien permanent | Commentaires (1)

02/02/2012

La seule Vérité qui compte ...

 

 

La seule vérité qui compte est la vérité librement choisie

touche-pas-a-ma-liberte-expression-eXc.jpg

Mon billet se réfère à l’excellent article de Clifford Longley dans le magazine catholique « The Tablet » du 28 janvier 2012.

Il s’agit de la déclaration du Cardinal Christophe  Schönborn à Vienne, Autriche, prônant le besoin de  liberté dans l'Église. I s’agit aussi de l'évêque Mgr William Morris à Toowoomba, Australie, destitué de ses fonctions par Rome pour exercer et avoir exercé une "trop" grande liberté. En Autriche, l’initiative de quelques 400 prêtres parle en « faveur de l’ordination des femmes et de la relaxation du célibat obligatoire des prêtres catholiques. » En Australie Mgr Morris est en « faveur de l’ordination des femmes et de la relaxation du célibat obligatoire des prêtres catholiques. » La réalité: Mgr William Morris, Évêque de Toowoomba depuis 1993,  a été démis de sa charge par le pape Benoît XVI en mai 2011, laissant ses prêtres et le diocèse en désarroi !

Selon Clifford Longley l’issue en question n’est ni l’ordination des femmes ni le célibat des prêtres, non, il s’agit « du besoin de liberté dans l'Église » et, à moins que la déclaration de Schönborn ait été rapportée d’une manière fausse, les deux Prélats veulent dire la même chose ! Le sens, on peut le croire, est identique, mais la pratique est « impossible » à Schönborn pour le moment alors que Morris est sensible aux besoins des gens  en Australie et que, pour cette raison il est « dé- missionnée » par le chef de l'Église, comme le dit le rapport de l’APIC .

 

Longley revient à Schönborn : « La liberté est le point de départ pour une Église à venir, une Église crédible, croyante, forte. Une Église bien différente de celle que nous avons connue jusqu’à présent… mais la réalité ne nous laisse pas de choix. » Et Longley de penser qu’une telle Église sera différente de celle que Schönborn a connue dans son enfance et que l'Église qu’il envisage n’est pas une Église avec un peu plus de liberté « comme un extra » Oh ! non ! Mais une Église transformée qui FAIT la liberté plutôt que de la permettre ! Parcimonieusement !

 

Ma réflexion : Comme mon cher Albert Nolan disait dans une interview et comme nous l’avons vécu en Afrique australe et comme nous en faisons aujourd’hui l’expérience ici et bien au-delà, nous sommes debout entre l’existentiel chaos et la promesse …. tout en libérant de nos mains nues les incroyables possibilités d’un monde nouveau ! Faire la Liberté comme on fait la Justice !

(mes traductions)

Oui : La seule vérité qui compte est la vérité librement choisie !

 

Merci encore une fois à Clifford Longley et Tablet!

22:24 Publié dans Spiritualités | Tags : vérité | Lien permanent | Commentaires (0)