17/02/2012

Association Lusanga

 

 

images (36).jpg

Bulle: le pain partagé sans frontières:

Il y avait du pain pour tous

quand il n'y en avait plus, il y en avait encore

j'ai vécu ça ce soir à Notre Dame de Compassion

 

Ce n'était ni les G20, ni les G7 ni politique, ni paroissiale, ni culturelle même. C'était simplement humain et cela se passe depuis deux ans environ dans une salle de la Communauté de Notre Dame de Compassion.

 

C'est la première fois que j'y participais et je me suis sentie à l'aise dès l'arrivée, membre de la grande famille humaine sans frontière! Un signe d'avenir, modeste mais lumineux, aux ras des pâquerettes, les réfugiés, les étrangers, les érythréens, nigériens, asiatiques, les soudanais, les citoyens suisses et les citoyens du monde. Qui est qui? Pas de problème? Nous sommes là, c'est ainsi que l'Église a commencé et qu'elle survivra et renaîtra des racines. Pas autrement.

 

Le partage de petites choses, gâteaux, biscuits, du thé du café, du jus d'orange, autour de la table. Le partage de vie, d'expériences en jouant au scrabble, aux dominos, aux cartes et tant d'autres et des regards se croisent et se retiennent et des mains se joignent et se tiennent un moment, et des mots en langues multiples s'expriment et on se comprend car notre seul intérêt est l'amitié.

 

C'est presque la sainte Cène dans ma réflexion, et presque l'Eucharistie. Pourquoi « presque » mais non, c'est bien le contenu, le sens, la confiance mutuel et l'amour dépouillé de broderies mais brûlant doucement de la présence de Celui qui est la plénitude du moment présent.

 

Cela se passe dans le cadre de l'Association Lisanga, ici chez nous. Un signe des temps, un signe d'espérance.

22:14 Publié dans Résistance | Tags : bulle | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.