10/12/2011

Avent 2011: 3ème dimanche

 

« Envoyé pour porter la Bonne Nouvelle aux pauvres »  Luc 4:18

Ce que raconte l'Evangile est aussi pertinent: par exemple Saint Luc dit que Jésus fut l'hôte du chef des collecteurs d'impôts,  Zachée, et que la famille aisée de Lazare faisait partie de ses amis; que Jésus se laissa oindre avec des huiles rares et précieuses... mais ceci ne signifie pas du tout que Jésus était indifférent à la réalité sociale et politique de son temps et qu'il voyait les autres choses d'un regard indifférent!

Jésus était profondément conscient qu'il était l'envoyé de Dieu aux pauvres d'abord. Son œuvre consistait à leur annoncer la Bonne Nouvelle (Isaïe 61.1 et Luc 4:18). Il avait une conscience profonde de la tâche à accomplir et cela aiguisait son regard sur le monde : il voyait le chômeur avec sa main desséchée, il voyait la femme courbée, il entendait le cri de l'aveugle Bartimée, il  pressentait la souffrance de la femme affligée depuis douze ans d'une perte de sang, alors qu'elle tentait de toucher l'ourlet de son vêtement...

Dans son œuvre de libération des pauvres, Jésus se sentait porté par le Dieu d'Israël qui « avait vu l'affliction de son peuple en Égypte et entendu leur cri  sous les coups des oppresseurs. » Exode 3 : 7 Les paroles de vie et les prophètes inspiraient Jésus à tel point qu'il se savait être l'envoyé du Dieu des veuves et des orphelins,  du Dieu des incapables, des faibles, des ignorants, des persécutés, des pauvres.  Non pas que les petites gens fussent moralement meilleures que les riches, mais tout simplement parce que son cœur battait pour eux.

L'option préférentielle pour les pauvres ne devrait-elle pas être, en fait, la caractéristique et le défi de celles et de ceux qui se réclament du Messie Jésus?

Hermann-Josef Venetz

Ma traduction

Avec l’aimable permission de l’auteur

15:49 Publié dans Spiritualités | Tags : venetz | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

@Soeur Claire-Marie,très beau message d'espérance,merci à vous
Tout bon dimanche!

Écrit par : lovsmeralda | 10/12/2011

merci beaucoup chère lovsmeralda
claire-marie

Écrit par : cmj | 10/12/2011

@Soeur Claire- Marie,mais non c'est pas le christianisme qui fait scandale ce sont ceux l'enseignant n'ayant pas encore compris qu'un jour ou l'autre tout le monde doit redescendre de son piédestal sauf le Christ et c'est peut-être là que le bat blesse ,les hommes se prenant tous pour des dieux,aimant les imiter ils oubient trop souvent la fable du renard et du corbeau,alors que Christ lui-même se porte beaucoup mieux dans le silence n'aimant pas les grands rassemblements de foule et pour cause ,qui mieux que lui sait ce qu'elles réservent!
On ne va tout de même pas ré-écrire l'édit de Nantes,rire
pensées soleil pour Vous Soeur Claire -Marie

Écrit par : lovsmeralda | 13/12/2011

@Soeur Claire- Marie ,en me repenchant sur le passé,je me dis au moins du temps de Marie les bébés épouvettes n'existaient pas,ils ne furent exploités que depuis 1984 ou avant peut être par des nazis en exil partis en Australie et bizarrement le premier, Zoé vit le jour dans ce pays.Puis repensant à Jésus bien que cette légende fut entretenue aussi pour satisfaire le peuple,je me dis en tant que fils de dieu et ensuite fait homme,le mot faire résonne étrangement dans mon cerveau.La religion donne à réfléchir c'est aussi un de ses buts,mais elle ne doit pas cacher une vérité qui aurait dû sauter aux yeux depuis longtemps,ces bébés éprouvettes ,on y trouve le mot épreuves ne seraient-ils pas entrain de ressuciter d'une façon complètement irrationnelles en tant qu'indignés soit,mais on peut l'être tout en étant logiques eux ces jeunes semblent déboussolés ,vivant dans une peur perpétuelle,serait-ce la peur de leur propre procréation les ayant mené à un congélateur?
Si Marie vivait encore que penserait-elle de ces embryons,et si justement l'histoire était celle de la génétique cachée aux yeux de tous mais intelligemment traduite sous forme de légende biblique?
tout bon week'end pour Vous Soeur Claire- Marie

Écrit par : lovsmeralda | 17/12/2011

Les commentaires sont fermés.