07/12/2011

L'Avent: être enceinte

 

 

images.jpg

t

Marie était enceinte et, malgré sa Foi au message de Gabriel, comme toutes les femmes du monde ayant conçu,  elle a constaté n’avoir plus ses  règles et s’est inquiétée. Elle a senti le bourgeonnement dans son ventre, elle a eu des nausées, ses seins se sont peu à peu gonflés, ses jambes se sont alourdies alors qu’elle allait chercher l’eau à la fontaine, faisant le ménage pour elle, pour Joseph et sans doute pour d’autres membres de la famille typiquement juive.

Les mois se suivaient, le bébé prenait forme et poids et bougeait ; parfois  elle et Joseph pouvaient même, à l’occasion « palper – battre » le petit cœur tout neuf sous la peau soyeuse du ventre de la maman. Pas de contrôle gynécologique, son corps lui disait où elle en était.

Joseph avait confectionné un berceau en bois, et avait placé un petit matelas en herbe sèche pour le poupon. Marie avait tissé quelques langes, pas de pampers en ce temps-là, comme elle tissa, des années plus tard la tunique sans couture de son fils devenu homme.

Arriva l’ordre du recensement à Bethléem sur l’ordre de l’empereur Auguste. Les sujets doivent obéir aux maîtres qu’importent les circonstances ! Bethléem étant la ville d’origine de Joseph, il loua un âne, plaça Marie dessus alors qu’elle sentait l’orifice se dilater déjà et permettant d’envisager que bébé pensait mettre son nez dehors tout bientôt. Joseph tenant l’âne par le licou comme un paysan son cheval, part pour Bethléem!

Put-on s’imaginer l’état physique et moral du couple durant ces 150 kilomètres, 4 jours, dit-on, de marche ?  Sans doute, des voyageurs se hâtant vers Bethléem témoignèrent de solidarité… ne serait-ce que pour survivre !  Pourtant, Marie avait mal, la cadence du petit âne berçant le bébé lui donnait envie de sortir ! Elle avait des contractions et des fuites d’eaux. Mettre bas l’enfant : mais où ?

Plus aucune place dans les auberges de cette agglomération inconnue.  Le Trio se hâte hors la ville, arrive vers une espèce d’étable : il y a des animaux, des moutons, des chèvres, des bergères et des bergers qui perçoivent immédiatement les besoins urgents de gens comme eux : pauvres voyageurs  et dans le besoin immédiat d’une couche. Ils cherchent de l’eau, ils rassemblent le linge qu’ils avaient au rancart pour leur propre usage et Marie s’étend sur la paille et gémit comme toutes les mamans du monde en enfantant ce bébé. Alors que Joseph, ébahi, ouvre des yeux étonnés et pleins de larmes. Il était minuit dit-on.

Ce qui importe durant notre saison de l’Avent 2011, scandaleusement commercialisée, c’est de se mettre dans la réalité de Jésus aujourd’hui. Il est grand temps d’associer toutes les femmes enceintes, sur les chemins du monde, ou dans des taudis ou des palais, trop souvent seules, et qui enfantent des bébés dont elles ne connaissent même pas le nom ou le visage du géniteur. Et pas seulement dans les pays pauvres mais à nos portes.

Saint Paul avait-il fait l’expérience d’une femme qui enfante puisqu’il ose dire : « Nous voyons bien que toute la création gémit et souffre comme pour un enfantement. » Saint Paul aux Romains 8 :22

 

21:42 Publié dans Spiritualités | Tags : enceinte | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

@cmj,Les eugénistes d'aujourd'hui ont -ils pris comme modéle cet empereur? on peut se poser la question ,si l'on sait que tous les nouveaux nés garçons étaient dans son collimateur.Jésus fut peut-être une excuse comme celle de repousser des filles -mères technique encore à la mode de nos jours,mais qui sert surtout à éviter aux parents de prendre leurs vraies responsabilités.
Et l'on peut même se poser la question qui risque de faire frémir les biens pensants,faut-il encore avoir des enfants?quand on voit le monde des arnaques qui au nom de l'enfant met tout en oeuvre pour plonger les parents dans le monde des dettes et qui ne les en sortiront pas ensuite.Marie seule sans doute possède t'elle la vraie réponse !
avec mes pensées les plus ensoleillées pour Vous Soeur Claire -Marie

Écrit par : lovsmeralda | 08/12/2011

Les commentaires sont fermés.