25/11/2011

L'autre Droit de Cité

L'autre Droit de cité

Dans les années 50 après J.C., Paul fonda une communauté chrétienne dans la colonie militaire romaine de Philippi, une ville située en Grèce. Peu de temps après et Paul devait se rendre compte que les choses n’allaient pas mieux là qu’en ville.  Les mécanismes qui contrôlaient la vie publique étaient les mêmes : la lutte pour la promotion aux postes, plus ou moins importants, la lutte pour un mandat prestigieux ou pas, allaient de pair avec le favoritisme, l’irrespect crasse,  l’ambition, la convoitise, les soupçons.

Ainsi fonctionnait en ce temps-là le Droit de cité romain lequel était entièrement sous la férule de l’empereur. C’était le Droit qui mettait au premier plan la carrière, le progrès, le prestige et, avant tout, le profit. C'était le Droit de cité des profiteurs et des privilégiés.

Paul devait donc rappeler aux chrétiens et aux chrétiennes de la nouvelle communauté de Philippi qu’ils devaient se souvenir de leur nouveau « Droit de cité au ciel » comme il l’écrivit dans sa lettre aux Philippiens 3,20. Ce message de Paul n’est ni illusoire, ni naïvement proposé pour l’avenir ou pour l’au-delà.

Le Droit de Cité du « Royaume de Dieu », pour s’exprimer ainsi, nous donne la force d’un engagement sans peur pour la dignité de tous les êtres humains, surtout la lutte pour les droits des oubliés de la société, des négligés, des ignorants, des arriérés, des bons à rien.

Le mot grec pour le "Droit de cité" est politeuma  (en français : la citoyenneté.) Et cela concerne la politique.

Hermann Josef Venetz

(ma traduction)

Avec l’aimable permission de l’auteur

 

 

14:57 Publié dans Politique | Tags : politique | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Intéressant billet chère Claire-Marie.
Merci et comme les choses ne paraissent pas aller mieux de nos jours ... ZEITGEIST est né,
et puis aussi des sites comme par ex. https://www.facebook.com/occupythevatican,
et naturellement http://www.truthbeknown.com/.
Les pelures de l'oignon enlevées une à une, nous en re~trouverons le coeur et tout ira bien ensuite pour nous terriens.
Cordialement, Anne-Marie

Écrit par : Anne-Marie | 30/11/2011

@Soeur Claire -Marie,soyons citoyens mais surtout n'imitons pas le troupeau de mouton conduisant immérédiablement l'humain a sa propre perte.L'horrible Docteur Siegfried,traduisez ,chantons en amitié serait aux anges en analysant ces pseudo réseaux d'amitié,lui qui avait pour habitude de cataloguer les humains aurait vite fait de remettre les compteurs de la psychiatrie à zéro,en comparant les fameux Zéros d'antan avec ceux pianotant face à leur propre égo.
Car s'envoyer des mots d'amour en croyant que l'autre va les lire faut vraiment être plus que Zéro,pour les anciens c'est presque rassurant mais inquiétant car savoir un panel d'individus analysés à leur insu par des psychiatre ayant compris l'aubaine faut-il en être rassurés ou dubitatifs? méfiants sans aucun doute car être re-catalogué comme ce fut,y'a de quoi se poser les bonnes questions ne trouvez-vous pas?
quand on a travaillé en psy je peux vous assurer que certains directeurs décédés et fort estimés par leurs élèves trouveraient matière à se lever tous les matins heureux mais toujours aussi pensifs qui pourraient dire en riant : et dire qu'il n'y a plus qu'à allumer une machine pour étudier l'espéce humaine
Pensées amicales et toute belle journée pour vous Soeur Claire-Marie

Écrit par : lovsmeralda | 01/12/2011

Oui, je crois que les vrais échanges, chère Lovsmeralda, surtout ceux qui sont constructifs se font dans la dialectiques, aussi dans l'ouverture - critique - à ce qui est dit. Mais en essayant de se rencontrer, la pensée avance, pas une pensée unique, mais approfondie et ouvert au développement.
Merci et bonne soirée
claire marie

Écrit par : cmj | 01/12/2011

Les commentaires sont fermés.