12/08/2011

VOIR JUGER AGIR

 

images (2).jpg

Se taire

Le silence est d’or

L’hypocrisie déguisée en sainteté pour l’occasion

Se taire, oublier, trahir son intégrité

Et celle des autres, « faire comme si »

Jouer le jeu de la complicité pragmatique

Se trahir et s’incliner

Docilement et se laver les mains

De sa propre lâcheté

 

Le moment vient, brutal

Dire « Non »,

Dire « ça suffit » Faire voler en éclat

le silence collectif

Honteusement respectueux, puis

Assumer le silence de

La reconnaissance inavouée

 

Être conscient de l’urgence

De témoigner du temps vécu, aujourd’hui

Déployer l’énergie du corps et du cœur

A faire surgir de nos ténèbres

La lumière, le feu, le souffle...

La tendresse, oui la tendresse

Trop longtemps abandonnée

Sous le masque de la paresse!

J’écris ces quelques lignes ce soir, en sachant qu’on nettoie les rues de Genève des  ordures « roms », qu’on accepte la perspective des mesures de contrainte quitte à provoquer la mort, donc le meurtre « involontaire » dira-t-on ! Qu’on reste bouche bée, l’œil et l’oreille somnolents face aux caprices de Mammon, eurofrancs dollars, qu’on reste de pierre face à la classe des voyous « à liquider s’il vous plaît » pour s’occuper et protéger les meilleurs… à Healing, Tottenham, partout bien sûr! Je vois poindre dans le lointain proche  « l'envie » d'une pureté raciale! Cela commence comme ça, en Norvège, mais pas seulement.

Je perçois la crainte de commentaires et de débats autour de moi et c'est inacceptable! La responsabilité , ce n'est qu'un mot?

C'est ma conviction profonde, Oui, il faut analyser les causes de la réalité, chercher la vérité de la situation.

Oui, - au moins si l’on se dit chrétiens – il faut chercher et trouver la vérité du jugement de Jésus sur cette réalité.

Oui il faut chercher et trouver ensemble la vérité de l’action qui reconnaît les fautes collectives et individuelles, qui guérit, qui construit la nature humaine blessée de notre monde.



22:08 Publié dans Jesus aujourd'hui | Tags : agir | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Bonsoir chère Claire-Marie, l'être humain est malheureusement incapable de s'adapter durablement à l'Autre, l'Etrange, ce qui perturbe et dérange ses convictions intimes. La religion aussi sépare au lieu de réunir dans l'Amour de Dieu. J'en fais l'expérience au quotidien. Les dogmes sont les plus forts quand il s'agit de créer une idéologie, que cette idéologie soit de nature laïque ou religieuse. Nos croyances en un modèle nous font imaginer que notre point de vue est le bon. Hors aucun point de vue ne détient la Vérité. Le voyou a sa part de vérité et de mensonge dans sa façon de défendre sa position comme le milliardaire ou l'ouvrier ou l'artiste ou le religieux ont leur part de vérité et de mensonge dans leur propre croyance.

Si chaque être humain habitant cette planète acceptait déjà que sa position est honorablement défendable mais pas absolue, qu'elle peut évoluer pour aider à améliorer la société, ce serait déjà un pas énorme. Hélas, cela ne fonctionne jamais comme cela. La méfiance, voir la haine s'est installée entre les différentes strates de la population de nos pays et les différentes façon d'envisager Dieu comme la vie. Plus personne ne croit en plus personne et chacun veut réussir individuellement et non pas collectivement. Pour cela, il faut marcher sur l'Autre, l'Etrange, ce qui se met en travers de notre chemin.

Et alors surgit cette envie irrépressible d'en découdre, d'éliminer l'Autre, d'éradiquer la vermine... Apartheid... Vous connaissez ce mot. Comme purification ethnique... Voilà où même les sociétés corrompus et peu regardante du bien d'autrui. J'aimerais croire en un monde meilleur. Je doute qu'il advienne. Trop d'intérêts sont en jeu. Il ne faut plus rêver. Jésus a été crucifié. A l'origine de cette crucifixion il y avait déjà l'idée de purification ethnique. Jésus dérangeait trop de monde. Il fallait l'éliminer pour permettre le retour au calme hypocrite. Jésus soulevait les foules par son désir de vérité, de partage, de démocratie, de liberté, d'amour... Mais la haine a été la plus cinglante réponse à ce message exceptionnel. Vous êtes à votre tour dans le collimateur des gens qui n'ont aucun intérêt à ce que les choses bougent vers plus de partage et d'équité. Vous, comme moi, n'avons que peu d'espoir d'influer sur l'évolution et la marche du monde. Quasi nul notre pouvoir car notre pouvoir n'est ni de nature oppressive, ni de nature financière, ni même de nature sociologique. Nous nous efforçons simplement mais dignement de garder la tête haute et le coeur sensible à toutes les injustices de ce monde.

Bonne nuit, chère Soeur. Que Dieu vous garde et vous protège.

Écrit par : pachakmac | 12/08/2011

Cher Pachakmac, merci, votre sage commentaire dépasse de beaucoup mon billet. Vous dites: "Les dogmes sont les plus forts quand il s'agit de créer une idéologie, que cette idéologie soit de nature laïque ou religieuse." et vous dites aussi: "Vous êtes à votre tour dans le collimateur des gens qui n'ont aucun intérêt à ce que les choses bougent vers plus de partage et d'équité." You hit the nail on the head!" Le dogme est un point fixe, il n'avance ni ne recule, il est une statue de sel!" Même Thomas d'Aquin avait dit que la vérité tend, évolue vers une vérité plus profonde! Mais les gardiens se gardent bien de mentionner de telles remarques!
Ma question: on peut et on doit acquérir le droit inné a la liberté, même dans le collimateur. Jésus est aujourd'hui comme en son temps dans le collimateur. Aujourd'hui, il n'est pas mieux traité par les architectes et gardiens du collimateur, qu'en son temps! Et il était et reste l'homme libre qui me fascine aujourd'hui. Le printemps des peuples fait trembler le collimateur lequel tue! Je dois vous quitter, mais je continuerai un peu plus tard, avec ma reconnaissance
claire marie

Écrit par : cmj | 13/08/2011

cher Pachakmac, comme promis, juste un mot ou deux: "Vous, comme moi, n'avons que peu d'espoir d'influer sur l'évolution et la marche du monde." Cela crève les yeux, apparemment, que nous sommes, comme Dieu, impuissants, si ce n'était pour le fait qu'Il, Dieu donc, se révèle aux racines, chez les opprimés, les affamés. C'est ma foi, et la résilience des petits, valide ce que l'église nomme la Résurrection! En théorie! Vatican II a voulu annoncer cette "force qui vient d'en bas" (Gaudium et Spes). Hors des murs bien sûr! C'est un réseau de relations à la base qui nous manque peut-être, mais cela se construit en silence.
Avec toute mon amitié, cm

Écrit par : cmj | 13/08/2011

Les commentaires sont fermés.