11/08/2011

Marché folklorique BULLE

 

Le marché folklorique à Bulle

 

images (8).jpg

J’aime ce jour de marché à Bulle. Le soleil brille ce jeudi, 11 août 2011 et les gens se promènent dans la rue du Marché, la Grand-Rue, l’Avenue de la gare, toutes sont bordées de stands offrant les fruits de la terre et du travail des gens ! L’air frémit de bonjours sonores, d'embrassades, de poignées de mains rugueuses, de grands éclats de rire des retrouvailles comme si on ne s’était jamais quitté !

Les enfants d’abord, quels beaux spécimens de notre espèce humain; je reprends fierté au contact de ces regards d’enfants qui font jaillir notre innocence retrouvée ! Un ou deux bébés dans la poussette, un autre sur les bras de papa, de maman, sur la poitrine ou sur le dos ! Les yeux de ces petits s’accrochent aux miens l’espace de quelques pas, tendresse furtive comme par effraction, et nous passons.

Les parents, ou géniteurs, les grands-parents, les grandes sœurs et les grands frères s’occupent des plus jeunes, de loin, discrètement. Une atmosphère de confiance, de sécurité qui va de soi.

images (48).jpgDes femmes à la poitrine généreuse ou plate, des hommes à barbe fournie, soyeuse peut-être, et ce regard terrien qui te fait confiance, mais pas trop sous ce Capet à la ressemblance de celui d’un cardinal si ce n’était pour sa couleur bleutée. On sent la campagne et la ville qui se donnent la main et partagent la vie et le pain.

Au stand du Radeau d’Orsonnens j’achète un petit pain aux graines de courge. J’ai une longue conversation et je découvre l’histoire de ce précieux pain-là ! Mais lisez! http://www.leradeau.ch/

J’aimerais parler à chaque artisan, écouter ce qu’ils vivent. A l’un j’ai posé l’imprudente question : « La récession, ça vous inquiète ? » Il me toise comme si j’étais une poupée russe et il répond : « Avec tout ce que j’ai vécu, aucune récession ne peut m’effrayer ! » Et j’éprouve soudain un grand respect pour cet homme dans la soixantaine.

Sur mon retour vers le No 10 de la Rue du Marché, je m’arrête au stand, là, qui offre de très belles choses sculptées, brodées, cousues, modelées en faveur de l’Orphelinat des enfants de Bethléem où les Sœurs de la charité sont engagées ! Je ne savais pas! Mais écoutez:

http://videos.tf1.fr/jt-20h/ces-orphelins-palestiniens-nes-a-bethleem-6196083.html

Et voyez aussihttp://www.creche-bethleem.ch/spip.php?article390

Mais encore l’engagement du Jean Bernard Liviot SJ, un fin connaisseur et un grand ami de la « Crèche de Bethléem » en Palestine donc, dans l’interview accordée à Jacques Berset (Apic) http://www.aider-beit-sahour.ch/documents/apic_12_2008_pere_livio.pdf

Voilà, ma visite au marché si riches de découvertes en plus d'un pèlerinage, des questions surgissent... sans réponse:

La communion entre les Peuples, c'est quoi, c'est qui?

Pourquoi tant de souffrance en Palestine ? En Libye ? En Syrie? Chez nous?

Pourquoi le peuple affamé de justice et de pain en Somalie, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest?

7709314225_la-carte-des-emeutes-a-londres.jpgEt pourquoi l’arrogance de David Cameron (à la Bush, oui!) irrité comme c’est pas possible de devoir interrompre ses vacances hautement sécurisées en Italie, pour faire face aux émeutes des « voyous à la Sarkozy » dans son pays ! La Belle Angleterre !

Certes, le splash des noces princières à Westminster en début mai, c’était plus agréable que la rage à Hackney, Islington, Healing et d’autres encore. David Cameron leur a-t-il jamais payé une visite d’amitié ? A ses compatriotes des zones à risques?

Le Marché folklorique à Bulle plie bagage et je continue mon pèlerinage. Sous ma fenêtre des voix mâles et quelque peu rauques et fribourgeoises chantent à tue tête: « Mes amis de la table ronde, dites-moi si ce vin est bon... dites-moi oui oui oui... »

17:15 Publié dans Général | Tags : bulle | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Bonsoir Claire-marie,

Ce soir j'ai vu une femme allongée sur le sable brûlant de la "corne de l'Afrique" mourante, squelettique...A l'agonie...

Nous avons vu ces enfants maigrichons, mauribonds,-zombies..Ce sont -nos semblables. J'ai regardé également un petit documentaire ou des chiens-chiens de mémères et de pépères -zombies, disposent de garderies trois, voir quatre étoiles...

Lourdes, super marché du vatican, va voir arriver des milliers de personnes qui espèrent à la guérison...Les prélats portent de belles croix en or avec une bedaine qui en dit long sur la bonne bouffe.

Nous avons vu ces "Roms" -chrétiens- à Marseille, être virés ou déplacés comme Hitler le faisait avec les Juifs à une époque pas si lointaine.Le maire va-t-il créer des camps de concentration comme on a fabriqué par exemple, les banlieues?

Nous constatons que les riches renforcent leurs acquis au détriment des "autres" ils ont la certitude qu'ils sont dans la légalité alors que c'est le contraire.Ils pensent avec une cervelle de poule mouillée...

Ils oublient lâchement qu'une action entreprenariale a un objet social. Le partage des richesses.

Qu'est-ce qui va bien dans ce monde? Les mariages princiers.. Ça fait rêver paraît-il! David Cameron est un valet de chambre, qui pousse la poussière sous le tapis.Il n'est pas le seul, nos dirigeants comme tous les acteurs de notre société, ont perdu leur idéal. La démarche n'est plus le partage. C'est donc une faillite générale qui risque d'engendrer des conflits.(c'est en cours)

La crise financière n'existe pas, par contre la crise des cerveaux existe. La sécheresse de l'imagination, de la créativité, du courage etc...

De temps en temps boire un petit coup -c'est agréable.....mais avec modération..

Je n'ai pas envie de boire un coup lorsque je vois des images d'enfants en train de mourir de faim...J'ai plus envie de distribuer des baffes, et c'est le minimum!

Bonne soirée Claire-Marie, à bientôt.

Écrit par : NOËL | 11/08/2011

merci cher Noël, c'est juste ce que vous écrivez mais je voudrais dépasser un peu ces ténèbres en essayant, malgré tout, ou peut-être même, à cause de ces ténèbres, d'être, vous, moi, beaucoup, être des petite lumières, juste très faibles, mais elles ont leur raison d'être.
Laissons passer le temps des "éteignoirs" institutionnels. La source de vie est, selon moi, douce chaleur et douce lumière comme l'écrivais John Henri Newman: Lead kindly light... vous trouvez la suite sur Internet.
bonne nuit
claire marie

Écrit par : cmj | 11/08/2011

Les commentaires sont fermés.