17/05/2011

Pourquoi c'est comme ça?

 

enfant.gif

Pourquoi c’est comme ça ?

Lundi matin, la catéchiste s’efforçait d’aider les enfants, de 10 à 12 ans, à prier. Une méthode consiste à montrer de belles images : les beautés de la nature, les saisons, les rivières, les chats, les oiseaux, les chevaux… Les enfants explorent et choisissent une image qui leur convient, la contemplent et dans le silence arrivent Celui qui est au-delà, le créateur de la beauté… ! Ils restent quelques instants, tête à tête avec Lui. Quelle belle prière.

 

Et pourtant une image parmi d’autres montrait la vérité de notre société : des enfants réfugiés en pleur que nos policiers renvoient d’où ils viennent. Qu’importe, c’est la loi. L’image de mendiants arrêtés au coin des rues, la main tendue : « à vot bon cœur ».

 

La petite fille du « Caté » s’arrête devant ces images si proches de notre actualité et demande : « Pourquoi c’est comme ça ? » . Sœur Gilberte m’a raconté combien cette question enfantine la poursuivait ! Et moi donc !

 

La question de l’enfant rejoint celle du vieillard. Quel que soit l’espace de temps entre les deux : « Pourquoi c’est comme ça ? » est la question théologique qui nous confronte et reste sans réponse. A moins que…

 

Qu’une « Bonne sœur soit miraculeusement guérie pour satisfaire à Jean-Paul II », alors que, pendant ce même temps, des milliers, des millions de personnes, dont une majorité d’enfants, crèvent littéralement de faim, de soif, de maladies diverses … Que des milliers d’autres viennent de décéder ou ont tout perdu suite aux graves intempéries de ces derniers mois, et j’en passe ! Parmi ces personnes précitées, n’y en a-t-il pas qui ont pourtant beaucoup prié ? Nous sommes-nous pas dans la triste théologie de la prédestination ?  Dieu choisirait « les siens » et abandonnerait « les autres autres » !

Les autres, c’est qui ? Regarde le monde et tu sauras.

La question lancinante de l’enfant et du vieillard : « Pourquoi c’est comme ça ? » n’a pas de réponse.

Il est facile de croire en Dieu quand tout est beau, quand tout semble bon et bien. Quand le chant des oiseaux  le cricri des grillons, le regard des enfants au Marché du jeudi,  les étoiles dans le ciel noir, la  noblesse d’une pivoine, le parfum d’un lilas, ou, simplement, le regard amoureux de deux êtres  enlacés …  ouvrent les pétales de ton cœur et tu te sens UN avec l’adorable créateur.  Face à la beauté, il  ne s’agit pas de croire en Dieu, la foi est superflue, puisqu’il s’agit d’une expérience de Vie. Jésus a fait cette expérience, sur les rives du lac de Tibériade, et tôt le matin dans les forêts d’oliviers, en compagnie d’enfants, de femmes, de gens éparpillés sur son chemin. Cette expérience a marqué Jésus au-delà de sa crucifixion.

 

Mais ce qui est difficile, au-delà de la raison, c’est de réciter ces mots « Je crois en Dieu » alors que, selon Jésus, Lui, se trouve aujourd’hui en prison et attend là, il est nu,  sans toit et attend là, il est étranger, éternel migrant et attend là,  et Oh ! il a faim et attend … qui ? quoi ? « Pourquoi c’est comme ça ? »

 

Cette attente… et le défi, c’est peut-être un essai de réponse à la question de la fillette et à la mienne. Je dis peut-être car, vraiment, si tous les chrétiens, moi y compris,  relevaient le défi comme le fit Jésus chez lui, on saurait qu’Il est vraiment ressuscité, et pas pour rien.

(Je m’inspire de la Réflexion de Jean-Baptiste Metz : Memoria Passionis, cm)

Commentaires

Bonsoir Claire-Marie

Me revoilà..."pourquoi c'est comme ça?"

Tuer ses enfants ou les laisser mourrir de faim, appliquer sur eux les pires atrocités au nom de quoi? Leur faire subir les guerres de conquêtes et de règlement de compte....Au nom de quoi?

Au nom de quoi ou de qui, certains se permettent de prêcher la haine, la violence, la destruction de l'autre, des autres...La vie "s'exprime" par des milliards de couleurs, de formes, d'odeurs, de sons, bref, la vie dans toute sa splendeur. Chaque enfant est unique, il appartient à cette espèce d'êtres dit "humain" -homo sapiens sapiens- intelligent -soit disant- pour certains...

Un enfant est égal à une civilisation -c'est mon point de vue, mais les intérêts ou les conquêtes --des HOMMES-- se moquent de la valeur d'un enfant comme d'une civilisation.Au nom de quoi ou de qui? Pourquoi c'est comme ça? Si "enfer" il y a, il n'y aura bientôt plus de place, quoique, l'univers n'a pas de dimension... Sur terre, l'enfer c'est l'être humain (certains); c'est à l'échelle de l'univers une bactérie invisible mais présente, il tue et contamine cette planète ou la vie existe bien avant lui, et continuera bien après lui. Il est issu de cette vie. C'est comme ça..Pourquoi?

En dehors de cette question, une autre question me hante: "Dieu à fait l'homme à son image" Pourquoi a-t-il fait cela?

Bonne continuation Claire-marie...Et bonne santé.

Écrit par : NOËL Pierre | 20/05/2011

Les commentaires sont fermés.