20/04/2011

La nuit porte conseil

 

 

mise_au_point_2_0.jpg

 

 

1.    Cette semaine, des cérémonies de « pardon » sont organisées dans des églises, mais, à Bulle notamment,  sans absolution à moins d'aller la chercher en privée dans un Confessionnal après la cérémonie. Ces procédures compliquées irritent pas mal de fidèles. J'ai entendu certaines conclusions: « Quoi qu'il en soit, quand je me réconcilie avec celle/celui à qui j'ai fait du mal ou qui m'a fait du mal, et que nous sentons la paix revenue,  n'est-ce pas le pardon de Dieu ?  Donc pas besoin de faire la queue devant le Confessionnal pour la formule « ego te absolvo ». Cette procédure doit aussi frustrer le prêtre qui attend patiemment et, à part quelques pénitents, la plupart rentre en paix à la maison.

 

2.    En plus de ce que j’ai écrit dans mon billet de hier, la sensibilité de Jésus à la souffrance, ne relativise pas la faute et le péché, surtout dans l'atmosphère de « Nacht und Nebel » actuelle, non, mais il s'agit d'abord de péché structurel! Qui formate les institutions. A nous d'analyser les causes et les conséquences et de donner des exemples concrets. Ils sont nombreux! Chez nous et bien au-delà.

 

3.    A la racine du péché structurel, il y a sans doute : l'amour du Pouvoir (politique, ecclésiastique, économique); l'amour de l'Avoir (accumulation de biens); l'amour du Prestige assoiffé d'honneurs, de reconnaissance dus à des signes ostentatoires: vêtements par exemple, titre, etc.; l’EGO enflé du groupe, du clan, du parti politique, de la race, de la langue, de la religion. Exclusivement! Voilà un terreau fertile pour que poussent les péchés structurels et ses séquelles individuelles.

 

4.    Cette semaine Sainte, la « Passion du monde » en 2011, pourraient être un temps de Vérité et de Réconciliation en démasquant les péchés structurels face aux victimes et en encourageant la réparation. Faute de quoi, Pâques sera vide du Pasqua mysterium de Jésus.

 

Les commentaires sont fermés.