18/04/2011

LUNDI SAINT 2011

 

 

Nombre-de-personnes-souffrant-de-la-faim-dans-le-monde-en-2.jpg

La Semaine Sainte : Lundi

Réflexion surgie du temps de l’apartheid

L’apartheid met à part des humains selon le critère de couleur de peau. C’est un système étanche et légalisé. Sa base est un nationalisme socialiste chrétien. La conscience individuelle est violée. Qui ne se soumet pas aux lois est classé communiste et athée !

Je faisais partie d’une communauté religieuse dans le cadre de l'Église catholique officiellement reconnue par le gouvernement en place. La hiérarchie catholique joue l’ambiguïté : Elle obéit aux lois, prêche l’obéissance à ses membres et aux personnes qu’elle convertit au baptême. Elle enseigne les dogmes et le catéchisme  aux néophytes. Elle forme la conscience de gens ayant au fond d’eux-mêmes la conscience de leur propre culture ancestrale. Elle formate la personne humaine. Le système est gardien de la loi et de l’ordre et une espèce de « paix » règne dans le pays.

En tant que Sœur enseignante, je seraisappréciée et promue à la mesure de ma docilité. J’en ai pour preuve ce qui se passe autour de moi. Et que je n’accepte pas : parce que ma conscience socialisée croule face à l’absurde. Mais les structures géographiques, raciales sont rigides. Elles forment une mentalité dominante dominée.

J’en arrive au point de décision : dans un geste et une attitude audacieuse, choisir mon camp, prendre parti, rejoindre celles et ceux qui suivent la route de la conversion et ne plus faire « Comme Si ». Dans le cœur de tout homme, il y a une lumière qui dit : « Fais ceci, évite cela .» (Constitution Gaudium et Spes : 16. Dignité de la conscience morale, No 1)

Prendre parti signifie abandonner le Dieu tout puissant pour découvrir le Dieu faible  dans la personne du « Serviteur souffrant » (Is 53, 4,7) : Jésus de Nazareth. Ne pas « faire option » et rejoindre la lutte des exploités et des dominés, par plaisir mais par fidélité à soi-même d'abord et à Dieu.  Par respect pour sa dignité humaine propre, et par soif de trouver un SENS à la vie.

C’est l’enfantement laborieux d’un mouvement anti apartheid interracial.  Un réseau de relations qui construit un avenir commun en commençant par rien d’autre que le défi de l’injustice et la solidarité qui se forge avec prudence et endurance.

C’était d’autant plus dur que nos responsables étaient tiraillées entre leur loyauté envers les autorités pro apartheid qui permettaient notre présence sur le territoire d’une part, et d'autre part, notre loyauté critique de « dissidents » envers l’institution dont nous dépendions physiquement.

C’est en ce moment de Kairos, que nous avons découvert deux personnes prophétiques, car les prophètes existent et j'en connais :

La première, celle qui est venue à point pour m’éclairer et me fortifier à un moment de crise : 9782204088541FS.gifJean-Baptiste Metz, un théologien allemand qui venait de publier des articles que maman m’envoyait sur « Une théologie politique » et « Une Théologie du monde » (en français, Paris, Cerf 1971) La pensée de Metz a positivement influencé la théologie de la libération. La théologie de la libération s’est développée en une Théologie contextuelle en Afrique du Sud. Elle m’inspire et me soutient aujourd’hui comme « Spiritualité contextuelle ».

Pourquoi écrire ceci en ce premier jour de la Semaine sainte ? Par reconnaissance pour Metz dont cette seule phrase était une bouffée d’oxygène pour nous : « Une communauté religieuse doit être le lieu ou des personnes engagées pour la lutte auprès des pauvres, doivent trouver soutien et encouragement. »

J’écris ceci aussi parce que je viens de recevoir le livre de ce même Jean Baptiste Metz « Memoria passionis » ou "Dire Dieu à partir de la souffrance des hommes". Selon le Journal « La Croix », «La foi chrétienne n'est pas seulement 419010530.jpgcantique, mais cri» : la théologie doit se soumettre à l'autorité de ceux qui souffrent.  La souffrance de Dieu – que l’on éprouve – doit être une réplique passionnée et impatiente du malheureux en attente de Dieu. » La deuxième personne au courage prophétique est Albert Nolan qui a écrit « Jésus avant le Christianisme! »

Ainsi, cette Semaine Sainte 2011 peut être solidaire de ce printemps oriental, mondial, y compris occident aussi! Si on prend au sérieux Jésus.

 

15:13 Publié dans Spiritualités | Tags : metz | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.