15/04/2011

LES VIEUX/VIEILLES COUTENT CHER

 

inuit_model.gif

Les Vieux coûtent cher à la Société

 

Ce 15 avril 2011. Une excellente émission : le Journal du matin avec Simon Matthey-Doret et Christiane Jaquet-Berger, présidente de l’Association suisse des retraités (AVIVO) et députée popiste au Grand Conseil vaudois. http://www.rsr.ch/#/la-1ere/programmes/l-invite-du-journal/

L’assurance maladie augmente constamment en Suisse. Les raisons sont nombreuses et « on en parle » avec raison et inquiétude. Cela concerne la maladie, la santé. Les gens sans exceptions.

Mais le nombre des vieilles et des vieux augmente aussi et le lien entre ces deux augmentations est logique.

En Suisse, il me semble que la santé est une priorité. Elle devient problématique lorsque lorsqu’elle devient obsessionnelle pour tous :

Les progrès d’une médecine qui prolonge la vie au-delà de la normale. La volonté du corps médical de promouvoir les techniques de pointe, de les tester, d’avancer. Et c’est bien. Et c’est sans compter avec les firmes pharmaceutiques !

Et voilà, comme la vie en Suisse est relativement confortable, on y tient. Les années s’accumulent, le corps s’use. C’est normal. Et comme pour une vieille voiture, il faut remplacer des pièces usées. Mais il n’y a pas de pièces de rechange pour remplacer le TOUT.  Accepter le fait d’être vieux/vieille, c’est dur pour beaucoup. A cause du système qui réglemente des cases pour les différents groupes d’âge, des « petites boîtes » pour chacun ! On a même plus envie d’aller en paradis, (on nous a fait peur du « <Bon » Dieu !) alors que c’est le but de la traversée ! On évite d’en parler !

En outre, la solidarité intergénérationnelles est une gageure ne serait-ce qu’à cause du train de vie effréné des travailleurs, des gagne-pain donc et des garants de la survie de l’Assurance Santé. Le dialogue transparent existe-t-il ? Je me souviens qu’en Afrique du Sud, afin d’aider à survivre tout en ayant pas (trop) peur de mourir, la réalité me semblait plus humaine. Nous avons souvent eu recours à une approche holistique de la personne malade, soit de l’usure des ans, soit des aléas du quotidien, le SIDA … les accidents.  Ce qui signifiait que le corps, la tête, l’âme sont un tout organiquement lié et qu’un contexte humain met du soleil dans nos derniers jours !  (Oh ! Tout le contraire d’établissements hospitaliers !)

Ma conviction profonde : Les relations guérissent,  La médecine sans les relations  et qui consiste en une multitude de gestes médicaux faits en vitesse dans le silence de deux mondes qui ne se rencontrent que dans la fonction, me paraît vide de vie ! Cela blesse l’âme.

 

Cela me laisse songeuse. Les « aînés/ées » ne sont plus rentables dit-on, ils/elles malades plient sous le poids des ans ou des handicaps chroniques, ils/elles sont placées dans une de ces « cases » calfeutrée avec tous les gestes sensés prolonger les années, expulser toutes les douleurs « surtout durant les 18 derniers mois de vie (Journal RSR ce matin) sont les plus coûteux.  Dans ce no man’s land, il en est qui souhaitent l’Exit.

 

Dans le Journal 24 Heures du 23.03.11, le psychanalyste Mario Cifali le dit bien : « On ne peut pas soigner le corps sans soigner l’âme.» Comment faire ?

http://www.gppv.ch/sites/default/files/Comment%20peut-on%20soigner.PDF

 

images (35).jpgJe souhaiterais vraiment que cerisiers en fleurs nous révèlent la réalité de Pâques. Et qu’on s’en réjouisse !

 

 

23:38 Publié dans Formation | Tags : santé | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

vous employez le terme obsessionnel à juste titre,s'en devient écoeurant les gens ne sachant plus parler que de leurs maux,la suisse a beaucoup de personnes âgées après la guerre y'en avaient bien plus,aimez vous les uns les autres était-il écrit,mais vieux plus personne ne vous regarde,la vieillesse fait peur et pourtant qu'elle est riche d'enseignement,sans vieux pas d'avenir pour les jeunes et ceux réfutant ceux-ci risque de se souvenir malgré eux de leur déni le moment arrivé,j'en profite aussi pour voue signaler le commandement ,tu honoreras ton père et ta mère,mais beaucoup d'enfants ont reçu des giffles en demandant ou était leur maman,car placés après le divorce des parents,dont tout le monde maintenant connait la triste histoire de ces enfants pourtant suisses et qui ne méritaient pas un tel chatiment,mais qui ensuite endoctrinés par les coups se mirent à détester leurs parents le but avait été atteint,aussi la question de tant de critiques envers les personnes dites du 3me âge pourrait être aussi une sorte d'endoctrinement mais diffusé grâce aux médias vantant l'élite de la jeunesse mais oubliant carrément de mentionner que si élite il y a ,c'est grâce à ceux les ayant précédés et non l'inverse
merci pour votre article et bon week'end à vous

Écrit par : lovsmeralda | 16/04/2011

si vous dites ce genre de phrase à un ancien de la Mob,il répondra ils mériteraient des coups de pied ou l'on pense ceux disant cela,alors dites leur de notre part,les vieux paient des impots et morts ce sont les mêmes nous critiquant qui paieront nos impots,ce genre de phrase fait hérisser le poil à beaucoup de personnes ayant un vécu tragique et qui ont combattu la vermine que l'on sait mais obsédée elle aussi par les personnes non rentables comme les personnes âgées et d'autres hélas on croit réver car sorti du cauchemard une certaine classe sociale rêverait presque de nous y emmener à nouveau c'est scandaleux tout simplement !

Écrit par : lovsmeralda | 16/04/2011

Merci lovsmeralda. cm

Écrit par : cmj | 16/04/2011

@Soeur Claire-Marie,je me permets de revenir au titre qui me fait bondir car cette phrase me fut dédiée au printemps déjà par mon assurance à laquelle je demandai le pourquoi d'une augmentation,aussi je ne sais si vous connaissez les colère de Soeur Emmanuelle,les miennes le sont tout autant et sont connues dans ma commune,car mon cheval de bataille dès mon entrée au scoutisme fut de défendre envers et contre tous pour les droits des personnes âgées et dieu sait qu'après la guerre elles en avaient besoin beaucoup étaient veuves avaient vécu les deux conflits,et se retrouvaient démunies psychologiquement aussi,mais nous les respections même si on avait subi pour moults raisons de la maltraitance physique et psychologique aussi,ces personnes étaient notre force de survie et en parler de cette manière ,je n'aime pas être méchante,mais des paroles non traduites fleurent sur mes lévres et mon coeur continue de pleurer dans le silence de l'absurdité d'un monde dont beaucoup hélas mais l'ayant entendu aimeraient entendre les canons d'une troisième guerre mondiale,pauvres d'eux,sans doute ne connaissent -ils pas le gout de la souffrance et de la faim,mais au nom de toutes ces personnes dites âgées le respect s'impose de lui-même ensuite ne vous étonnez pas si les jeunes manquent de respect face à leurs parents dénigrant trop souvent les grands parents!
bonne soirée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 16/04/2011

chère lovsmeralda, vous faites bien de "revenir au titre". Juste une petite explication: c'était ironique de ma part. J'entends si souvent ce terme "vieux/vieille", dans la rue, au marché du jeudi, même... à la maison. En moi-même, en entendant "vieux", je me dis: Ils veulent dire l'antonyme "jeune". Ainsi ni l'un ni l'autre n'est péjoratif.
Pourtant on se sent dénigré sans le vouloir quand cela nous concerne directement! (En Suisse et en français. Mais en anglais The Old, c'est affectueux, révérencieux aussi.) J'admire les colères de Sr Emmanuelle, de l'Abbé Pierre et de tous ceux et celles qui ont le courage d'élever la voix lorsque des mots en l'air blessent la dignité d'une personne! Malheureusement lorsque ce langage vulgaire devient quasiment banal dans certains endroits, dans certains établissements, nombreux (moi aussi) passent outre. La blessure est faite. C'est l'absurdité comme vous le dites. Comme l'écrivait ce grand écrivain anglais J.K. Chesterton: "Quelqu'un qui te jette un coup de pied au c.. est toujours derrière toi". Oui, le langage de certaines personnes semblent montrer qu'ils n'ont pas connu la souffrance du racisme, de la xénophobie, de la mise à l'écart. Imaginez que nous soyons tous sortis d'un seul moule! C'est l'absurde.

Je ne sais comment dire. Il me semble que, pour moi comme pour bien des autres, la solution n'est pas de "subir" - si possible - mais de relever le défi d'être fier de soi. Je suis qui je suis. Même Jésus a dit ça. Et de prendre de la hauteur comme le disait mon neveux décédé trop jeune. Merci et bon weekend.
claire-marie

Écrit par : cmj | 16/04/2011

@ lovsmeralda: "mais oubliant carrément de mentionner que si élite il y a ,c'est grâce à ceux les ayant précédés et non l'inverse"

J'allais abonder dans ce sens. Mais vous l'avez dit mieux que j'aurais pu le faire.
Je prends toujours la peine de vous lire avant de commenter. Vous êtes redoutable lovsmeralda! :)

J'ai laissé un commentaire dans Planète Photos sur PAYOT!

Écrit par : Patoucha | 16/04/2011

Et si le miracle de Pâques était ceci chère Claire-Marie
http://www.freeworldcharter.org/
En tous les cas, je vous souhaite un bon dimanche des Rameaux!
AM

Écrit par : Anne-Marie | 17/04/2011

@Patoucha merci,désolée votre commentaire n'est pas encore visible ,peut-être paraitra-t'il plus tard j'y retournerai,redoutable suis-je,beaucoup de mobards l'affirment aussi,cependant l'époque des trop de mensonges est terminée,les protagonistes sont décédés.l'effet Vitret fut radical,et ces mots les vieux en suisse et entendus,m'ont fait passer sur l'autre rive comme disait Jésus à ses disciples, témoigner enfin je peux sans me sentir en quoique ce soit coupable,pour en revenir aux éditions Payot dont je suis lectrice depuis la nuit des temps,j'allais justement partir à la recherche d'un site sur la Résistance Française,des révisionnistes ayant décidé de raconter une autre version du livre écrit par Claude Antoine:le Bataillon des Glières,magnifique livre écrit avec une sensibilité extrême quand à la Tunisie et moi ce fut une histoire d'amour aussi,comme quoi être né juste après la guerre et conçue lors d'Hiroshima explique peut-être mes coups de gueule et mes coups de coeur
bon dimanche à vous

Écrit par : lovsmeralda | 17/04/2011

Les commentaires sont fermés.