18/02/2011

DESTIN DE FEMMES

 

Bulle, le 17 février 2011

Deux rencontres possibles à Bulle

A l’Hôtel de Ville, notre présidente de la Confédération était à l’écoute de la population et les Bullois sont venus en nombre. Micheline Calmy-Rey se trouve chez elle au milieu des gens et c’est bien ainsi.

J’apprécie sincèrement cette femme courageuse et tenace.

 

Mais je me suis décidée pour la deuxième rencontre, le même soir, au réfectoire du couvent  de Notre-Dame de Compassion : Le thème

« Destin de femmes »

Avec la participation de

Mme Ada Marra,

conseillère nationale et

Mère Véronique,

prieure du Carmel du Pâquier

Témoignages de vie

 

images (7).jpgLe témoignage d’Ada Marra : c’est elle, la femme, consciente de sa réalité de femme dans nos structures institutionnelles à dominance mâle, qui lui a permis d’articuler son vécu et son combat de femme tout simplement !

C’est elle, la politicienne issue d’un contexte qui lui a permis de connaître la réalité « d’être étranger/étrangère » de devoir « s’intégrer »,  avant de discuter une théorie.

C’est elle, la socialiste qui articule clairement sa raison d’être socialiste, le besoin de faire renaître dans notre société, une manière, un style de vie qui permette au plus grand nombre de jouir du plus grand bien. Elle est consciente mais ne le dit pas :  c’est un rude combat face aux murs « d’apartheid » gris et résistants de Partis politiques à la « motivation libérale », voire, ce qui est pire, motivation « démocrate chrétienne » ! Et les théories idéologique abstraites  (c’est moi qui le dit),

 

· Je ne m’étendrai pas sur la prestation d’Ada Marra, claire,  convaincante, son langage politique est centré sur la personne. vous la retrouvez abondamment sur Internet, tout spécialement depuis 2007 : http://adamarra.blog.24heures.ch/ et, plus récent , sur le sujet brûlant de la  Pauvreté aujourd’hui, du Chômages, des Chômeurs, et des séquelles !  http://adamarra.blogspot.com/2011_02_01_archive.html

 

Je sens, en Ada Marra, une politicienne qui croit en la dignité de l’homme, de la société : c’est la racine et la nourriture de sa foi en Dieu. Son témoignage est tranquille, joyeux aussi, sans intérêts particuliers ni pour elle ni même pour son Parti. Sa foi politique est inclusive et jamais exclusive.

 

Une prise de parti extrêmement lucide cependant sur le défi de concilier concrètement la praxis avec l’idéologie !

couvents.jpgLe témoignage de Sr Véronique, prieure du Carmel du Pâquier. C’est comme un grand soleil des Franches-Montagnes qui nous envahit alors que galopent nos chevaux sous les sapins étonnés de la cavalcade de Sr Véronique. Elle est Franc-Montagnarde et l’affirme par deux fois ! Bravo !

En plus de cette fierté, c’est une Amante, passionnée de Dieu qui un jour lui a dit : « Je t’aime ». La jeune fille Véronique s’est allumée comme un grand feu de joie pour suivre Jésus au galop ! Elle a raconté sa vie au trot, au trot avec quelques coups de sabots mérités aux harnais institutionnels. Elle m’a simplement fait envie ! La Sœur Véronique ! Que n’ai-je, comme elle, conservé sa fougue. Sa soif et sa  pratique de mettre les consœurs debout, responsables d’elles-mêmes. Capables d’affirmer leurs convictions face aux supérieures, aux autorités, capables d’un vrai dialogue, d’un débat qui fait tomber les préjugés et les traditions sclérosées et sclérosantes et qui fait avancer la pensée.

Nourries de la sève carmélitaine du prophète Elie du Mont Carmel, notre Sœur Véronique du Pâquier et sa communauté sont en bonne compagnie avec les Carmélites de Compiègne, Thérèse Martin alias de l’Enfant Jésus, Edith Stein, toutes hors espace temps. Elles sont en bonne compagnie avec toutes celles et ceux qui construisent à la sueur de leur front et de leurs heures d’oraison, une société plus humaine !

·       Info :  Le Carmel du Paquier

http://www.djp.ch/pho/rbss-135.html

http://www.carmel-lepaquier.com/component/option,com_virtuemart/page,shop.tos/pop,1/vmcchk,1/Itemid,71/

· « Au Carmel, le Carême se vit selon les choix » http://www.lagruyere.ch/fr/le-journal/les-editions/2010/20100311/carmel.html

·       Communion,  Déjeune qui Prie

http://www.djp.ch/blog/?p=48

· Les biscuits du salut

http://archives.lematin.ch/LM/LMS/suisse/article-2008-05-978/les-biscuits-du-salut

 

kramskoychristindesert.jpgUne soirée enrichissante à Notre Dame de Compassion, qui s’est terminée avec l’imprévu, et c’est très bien ainsi : le cri mesuré de détresse d’un grand frère, un grand Artiste, dont le « petit frère » ex-prêtre reste banni des murs de cette Eglise. Pour moi, l’incident non programmé, m’a révélé la réalité de Notre Seigneur Jésus-Christ aujourd’hui. Hors les murs.

 

22:08 Publié dans Spiritualités | Tags : veronique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

ah cet amour universel que de victimes il fit,car enseigné sous forme de drogues,les filles eurent droit à des destins sortis droit des anciens évangiles,à peine mariées à des catholiques , s'entendre dire encore une protestante après avoir suivi des règles proche du silence des carmélites,être repoussées par une famille qui devenait la leur,quel choc et nous étions dans les années 70,ce qui poussa l'une d'elle au suicide alors qu'une autre pour avoir la paix chercha le réconfort auprès de la religion d'Israel,comme j'aime le dire très souvent la religion c'est comme la médecine ,apprendre à lire entre les lignes ,parcimonieusement,sans doute voulait-on à notre époque faire de nous des femmes mariées mais nonnes en même temps,ensuite le destin vous donne des enfants vous repprochant votre manque de réactions ,traitées comme des animaux,on n'avait pas le choix,baisser les yeux mais sans rancune ,la vie c'est comme ça dit une chanson, avoir reçu une instruction victorienne et prussienne n'arrangea rien pour notre parcours féminin!les temps ont changé heureusement pour les plus jeunes espérons qu'elles se rendent compte de la chance qu'elles ont et qu'elles n'oublient pas que celles qui les ont précédées ont dû lutter chaque jour pour survivre,ce qui nous permet de témoigner de notre passé,et pouvoir parler de ceux nés bien avant nous,,ça c'est une richesse ,un vrai trésor,la mémoire serait-elle ce seul bien qui parfois est envié par d'autres,peut-être qui sait!
bien à vous Soeur Claire-Lise et bonne journée

Écrit par : lovsmeralda | 19/02/2011

Les commentaires sont fermés.