29/01/2011

Davos Moyen-Orient

 

Davos: « shared norm for a new reality »

 

 

Ma-prise-de-conscience.jpg


Le monde souffre d'un « burnout global ». Les « décideurs » ne font que de réagir aux crises qui se succèdent et ne sont pas capables de relever les défis, selon Klaus Schwaab lors de l'ouverture du Forum. Comme des pompiers éteignant des incendies sans se demander les causes du malheur. Il faut trouver des «des valeurs partagées pour une nouvelle réalité.» (traduction de « shared norms »)

 

«Je vois venir une révolte de la jeunesse, une sorte de nouveau mai 68... comme pour répondre à cette « vision » de la jeunesse au Moyen Orient, et au-delà.». Je cite de mémoire les paroles de Klaus Schwab, fondateur et président du Forum économique mondial (WEF).

 

Micheline Calmy-Rey ce vendredi devant la presse ajoute: "A Davos tout est possible". Tout, c'est quoi? Davos, c'est où? En Chine, au Zimbabwe, en Russie, en Côte d'Ivoire... au Kossovo?

« La possibilité du bien ne meurt jamais » selon Zygmunt Bauman, qui ne perd pas l'espoir « malgré la fragilisation des relations humaines et le sentiment d'humiliation qui parfois s'empare de nous... faire le bien reste possible! » (Courrier International du 27 janvier au 2 février 2011, rubrique Idées, pg 50) .

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:mbCPipQahcYJ:www.alternatives-economiques.fr/le-present-liquide--peurs-sociales-et-obsession-securitaire-par-zygmunt-bauman_fr_art_211_25118.html+courrier+i

 

Se révolter face à l'injustice, c'est faire le bien et ça reste possible.

C'est avec soulagement mélangé à la crainte que beaucoup d'humains, je crois, moi y compris, prennent conscience des événements au Moyen Orient, en Tunisie, en Égypte plus spectaculairement pour le moment, et d'autres peuples en attente. Qui disent « Enough is Enough! ». Après des années d'esclavage! Cela suffit! Est-ce un écho de « Yes we can? » Concret cette fois!

 

Et Israël, la Palestine? Qu'adviendrait-il en cas de changement de régime radical en Égypte? Obama a-t-il été trop préoccupé du rôle stratégique de Moubarack, lui fournissant généreusement des armes, et pas suffisamment du peuple égyptien et de sa soif de justice? Les USA ne peuvent pirouetter quand ça leur va en ignorant le regard des petites gens qui se mettent debout!

 

Il me paraît héroïque de voir les gens descendre dans la rue, la plupart sans autre protection que leur peau contre la brutalité de la police. Ils sont quasiment sans leader, le leadership vraisemblablement intégré dans la foule déterminée d'endurer pour durer jusqu'à l'espoir de signes concrets qu'ils seront entendus!

 

Ma crainte, pour la Tunisie comme pour l'Égypte, c'est que la « libération » conquise ne se pose sur les rails et dans les structures d'un système économique néo libéral mondial verrouillé. Comme ce fut le cas en Afrique du Sud.

 

Mais la réalité nouvelle apparaît, donc le « shared norm », ou la valeur partagée (World Forum) doit inventer immédiatement des structures pour concrétiser le 1997458849_1.gif« shared norm » la « valeur partagée » que les décideurs à Davos ont certainement cherchée... Ils étaient là pour ça. L'ont-ils trouvée? S'ils ne l'ont pas trouvée, cette valeur partagée, (shared norm!) les gens dans les rues du Moyen Orient la crient haut et fort: c'est le Pain quotidien « fruit de la terre, du travail des hommes et des femmes » pour tous.

 

« Tout est possible à Davos » Vraiment?

 

 

22:55 Publié dans Politique | Tags : egypte | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bonjour chère Claire-Marie. Les jasmins fleurissent partout dans les coeurs. On peut tout espérer, tout oser, même de s'aimer entre soeurs et frères de confessions ou de croyances fort différentes. La liberté est démocratique et ne souffre d'aucun autoritarisme, d'aucune école de pensée. La liberté est celle dont je fais acte de foi au présent et que, collectivement, nous voulons voir fleurir sur la Terre ou pourrir dans les miasmes d'une liberté dévoyée, kidnappée au service des plus puissants, prise en otage par des plans marketing faisant miroiter la victoire du fric sur le spirituel. Naître à la conscience du bien et de l'Amour, le vrai, pas celui acquis par l'argent pour l'exploitation exlusive et corporelle des personnes. Le cynisme ne sera dépassé que par l'art romantique d'une liberté retrouvée dans la joie et le bonheur de lier son coeur aux sentiments profonds et purs. Vive la Révolution de Jasmin!

Écrit par : pachakmac | 30/01/2011

Les commentaires sont fermés.