31/12/2010

EN MARCHE

 

 

40123801.jpg

 

Me mettre en chemin

Un pas

Puis un pas

Sous la plante des pieds

Nus

Les rugosités

écrasées

Brisées les épines

Secouées les cordes

Qui paralysent

Renversés les protections

Qui emprisonnent

Ma Maison

C'est mon chemin

 

En chemin

Un pied

Puis un pied

Un pas

puis un pas

marcher

un jour

puis un jour

toujours

un an et

un an

et un an

enjamber la journée

enjamber l'année

enjamber

la traversée

surtout



"N'allez pas là où le chemin peut mener.

Allez là où il n'y a pas de chemin

et laissez une trace."

(Ralph Waldo Emerson)

 

GI%20and%20dying%20Iraqi%20girl%200_22_450_baby.jpg



La trace

celle du Nazaréen

hors les chemins battus

hors les frontières

hors les horizons

le chemin

la trace

c’est la maison

marcher

c’est la maison

arriver

c’est avancer encore

c'est la maison

laisser une trace

celle du Nazaréen

 

Dieu naît en passant

arriver

c'est marcher

 

Chers amis blogueurs, ma réflexion nourrie de quelques variations distillées du 4614771639_97a2e642ef.jpgpartage de mes nombreux amis qui s’y reconnaîtront et vous en faites partie. Itou.

 

 

Je vous souhaite à tous de cheminer d'un pas ferme, conscients que nous sommes tous à la maison chemin faisant.

Votre Claire-Marie qui enjambe avec vous 2010 2011!

 

16:52 Publié dans Général | Tags : nazaréen | Lien permanent | Commentaires (1)

18/12/2010

ET LE VERBE S'EST FAIT CHAIR

Joyeuses fêtes!

Chers amis de partout, pour vous le billet que voici pour l'anniversaire de Jésus en 2010. Je l'ai repris de mon blog du 20 décembre 2008! Je pars maintenant vers « Bethléhem » jusqu'après ce « Noël », parce que, depuis que je suis revenue d'Afrique, je supporte de moins en moins le marketing du clinquant, de la camelote, du bricolage, bref, la marchandisation du petit « enfant de l'Homme » sur la paille. Comme des milliers d'enfants aujourd'hui même. De plus, Il naît dans notre pauvreté, au plus profond de nous, à longueur d'heures! Mais pourquoi son ami Jean jugea bon de nous avertir: « Il est venu chez les siens et les siens ne l'ont pas reçu... ?» (Jean 1:1) L'Histoire de Bethléhem, c'est bien au chapitre de Jean 1:1 qu'on la trouve et qu'on pourrait le célébrer http://www.bible-service.net/site/540.html (claire-marie)

*******************************************************************************************************************

*******************************************************************************************************************

*******************************************************************************************************************

Depuis plus de quatre mille ans…. Attendre…Attendre… 
« Attendre Godot c'est espérer que cela va changer et être pourtant totalement lucide sur le fait que cet espoir est absurde.» (Beckett)

Actualité: regardons autour de nous et reconnaissons que:
"Le temps n’est plus à l’attente. Il est à l’action. Le nom de Jésus est AUJOURD’HUI !"

Mon nom est : AUJOURD’HUI

pic_021219meandvickibaby.jpg

Beaucoup de choses peuvent attendre
Pas l'enfant, pas moi !
Là, maintenant, mes os se forment
mon sang se fabrique
mes sens s'épanouissent
A moi, l’enfant, on ne peut pas dire demain
mon nom est : AUJOURD’HUI
(Gabriela Mistral)

Jésus dit : « Mon nom est aujourd’hui »

De grâce, prenons conscience que c’est le passé et le présent qui structurent notre avenir incertain! Le nostalgique et incessant retour auprès des multiples crèches habitées d’objets sculptés, c’est bien, mais quid d’aujourd’hui ? Le Poverello, en son temps eut l’idée d’avoir « Jésus aujourd’hui avec lui » comme le rapporte Wikipedia : Il a créé en 1223 une des premières crèches vivantes en utilisant des personnages réels, dans son église à Grecchio en Italie. Ces personnages étaient des gens de son village. C’était Jésus aujourd’hui pour François. Je souhaite que notre adoration de « l’enfant divin » nous bouscule et nous propulse vers les divins enfants d’aujourd’hui ! Quelle expérience l'enfantement.

Mon nom est aujourd’hui dit Jésus qui est en train de naître dans tous les pays du monde. Pour le meilleur et pour le pire !

162868_165221900180375_124033300965902_284008_8230120_n.jpg
Des mangeoires, des crèches, des berceaux dans nos cliniques, dans la brousse, dans les camps de réfugiés, en Irak, au Darfour, dans les taudis de New York, de Paris… autant de « petites racailles » potentielles selon leur standing économique, social, politique et les chefs des états respectifs ! 

De grâce disons bien haut que Jésus s’appelle aujourd’hui et que notre joli folklore nous emmène aux failles, aux mangeoires actuelles de notre planète.

15:46 Publié dans Spiritualités | Tags : noël | Lien permanent | Commentaires (2)

17/12/2010

JUIFS MUSULMANS CHRETIENS

Christian_Muslim_Jew.JPG

 

Un pèlerinage  sur le chemin de la Réconciliation

Durant cette dernière semaine de l’Avent réfléchir sur l’exemple donné ci-dessous nous aidera à comprendre la jubilation de Noël dans certaines églises : « Paix sur la terre aux homme qui L’aiment ! »

Ce billet est inspiré par le bref rapport de Catherine Rice après un rencontre pour la Réconciliation dans une mosquée au Cap tout récemment (ma traduction et adaptation).

Le 17 décembre 2010

L’Afrique du sud n’est pas encore apaisée. L’Occident est loin d’être un continent de paix. On cherche des femmes et des hommes de Bonne Volonté !

La seule manière d’apaiser une société fragmentée, et de construire un monde de Paix est de se rencontrer en accueillant du fond du cœur et à bras ouverts les différences des uns et des autres, en Afrique, en Suisse, en Gruyère !

Un exemple nous vient du Cap : jeudi matin donc, ils étaient des centaines à entreprendre un pèlerinage inter religieux de réconciliation en triade soit, les Juifs, les Musulmans, les Chrétiens. Ils ont célébré ensemble le chemin de la réconciliation et les gigantesques efforts de la nation faits durant ces 16 dernières années d’enfantement de la démocratie.

La rencontre a eu lieu dans une très ancienne Mosquée du Cap, elle était Dennis_Davis.jpgbondée  d’hommes et de femmes à l’écoute de la parole du  champion juif des Droits humains, le Juge Dennis Davis.

« Notre communauté sud-africaine, dit-il, est un kaléidoscope de millions d’humains s’efforçant de partager la vie. La réconciliation est essentielle pour réaliser ce projet. Nous sommes tous, juifs, musulmans, chrétiens, sur un même bateau et, si l’un de nous commence à creuser un trou dans la coque, nous périrons tous ensemble. »

Le professeur Jonathan Jansen insista sur la nécessité de créer des jonathanjansen250.jpgcommunautés alternatives en commençant par des choses très simples. Par exemple : « A qui demandez-vous de venir partager un Braai-Barbecue, durant le week-end chez vous ? »

Il dit : « Notre société se construit sur des valeurs humaines plutôt que sur des différences raciales ou religieuses. » MERCI!



15/12/2010

Berlusconi, le Vatican et la politique

 

 

images (1).jpg

Berlusconi, le Vatican et la politique

« Au moins le peuple sera bien gouverné » appréciation, ironique ou pas, d’une personne, une seule, à une tablée muette. Hier soir ! La nouvelle venait de tomber à la RSR. Première réaction, sans réflexion. Qu’en est-il ? Qu’en sera-t-il ? Pour le Peuple, pour les étrangers en Italie, pour les régions du Sud par rapport à celles du Nord de ce beau pays ? Bonne gouvernance ? Au « fruits de cette gouvernance vous connaîtrez le gouverneur » (Mt 7 :16)

"Quelle confiance !" titre le quotidien « Il Manifesto » à propos du rejet, le 14 décembre au Parlement, de la motion de censure contre le gouvernement Berlusconi par une majorité de trois voix.

Gianfranco Fini est à l'origine de la motion. En fin juillet 2010 il avait appelé à une moralisation de la vie politique et à des positions plus mesurées sur l'immigration.

Qu’en est-il donc et qu’en sera-t-il si le cavaliere homme obtient aujourd’hui le soutien du Parlement et du Sénat ? Car ce magnat des télévisions tend une main « au peuple modéré l’autre sur le porte-feuille ». M. Fini prônait une gouvernement « plus moral ». Que signifie  être « moral et honnête » pour Berlusconi ? Etrange mentalité de Ying Yiang !

J’ai pu passer du temps en Italie, l’été écoulée juste à l’heure où M. Fini montait au créneau pour dénoncer cette « dictature irresponsable » et plaider pour davantage de « moralité » dans la gouvernance. Les gens que je rencontrais et qui discutent volontiers politique et du Bon Dieu, m’ont appris que, en Italie, « On a tous la foi en Dieu. Les curés ont un « pouvoir » politico spirituel », (je l’ai vu) et les Sœurs exercent une influence spirituelle/culturelle avec une étonnante facilité d’adaptation dans la pratique ! J’ai entendu quelqu’un d’adorable me dire : « On gardera le gouvernement qui défendra le mieux nos intérêts. » Cela se comprend, je n’étais pas loin de Vérone.

Mais où se situe l’Eglise institutionnelle et l’Etat du Vatican en cette Italie fascinante ?

Le journaliste Fréféric Mounier, (Rome), dans les pages du Journal catholique La Croix (http://www.la-croix.com/Les-affaires-/article/2448609/55351) nous dit ce qu’il en est et c’est précieux. Je me permets de citer quelques extraits tirés de l’adresse ci-dessus :

http://www.la-croix.com/recherche/resultatCLE.jsp

Le soutien du Vaticanau Cavaliere contesté

13/12/2010 15:13

· Pragmatique, le Vatican, qui s’est substitué à la Conférence épiscopale italienne pour les relations avec le gouvernement, s’est assuré de la bonne volonté de Berlusconi sur les dossiers sensibles.

· A Rome, le souvenir des États pontificaux, lorsque le pape gouvernait le tiers du territoire italien, est encore frais. Et aujourd’hui, alors que ce pays fragile, à l’unité incertaine, où la laïcité est une notion incongrue, traverse une crise politique sans précédents, le soutien apporté par le Vatican au Cavaliere est l’objet de toutes les passions.

· Tout s’est joué en deux temps. Lors du sommet de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) au Kazakhstan, début décembre, Silvio Berlusconi a confirmé au cardinal secrétaire d’État Tarcisio Bertone, numéro deux du Vatican, son soutien sur les dossiers « sensibles» : financement de l’école catholique, mise en œuvre prochaine d’une politique familiale (l’Italie connaît le plus faible taux de natalité des pays de l’OCDE), opposition à l’euthanasie. Le secrétaire d’État, qui assure en direct depuis deux ans, au détriment de la puissante Conférence épiscopale italienne (254 évêques), les relations avec l’État italien, en a pris acte.

 

· Le pays a reçu confirmation de cette « entente cordiale », jeudi 9 décembre, lors du déjeuner offert à l’ambassade d’Italie près le Saint-Siège aux dix nouveaux cardinaux italiens, en présence de la moitié du gouvernement (hors ministres de la Ligue du Nord), mais en l’absence remarquée du cardinal Angelo Bagnasco, archevêque de Gênes et président de l’épiscopat.

· « Jamais mon gouvernement n’agira contre l’Église », a alors affirmé Silvio Berlusconi. Ce climat de confiance est confirmé prudemment par Marco Tarquinio, directeur d’Avvenire, le quotidien de l’épiscopat : « Une course aux urnes désordonnée serait risquée. »
Les évêques sentent cependant leur peuple catholique exaspéré par les frasques sexuelles répétées du Cavaliere. Exaspération dont se fait l’écho régulièrement l’hebdomadaire catholique Famiglia Cristiana (un million d’exemplaires), qui fustige la dureté de la politique d’immigration. Et qui vient de dénoncer très vigoureusement la vénalité du personnel politique, évoquant les voix achetées (« pire que les trente deniers de Judas ») par le Cavaliere pour obtenir un vote de soutien.

En réalité, l’actuel chef de gouvernement, qui vient d’attribuer 66 millions d’euros à la rénovation des biens immobiliers de l’Église, joue sur l’absence d’alternative crédible aux yeux de l’Église. Celle-ci craint, outre l’instabilité politique, le « laïcisme » de Gianfranco Fini, pivot fragile de l’actuelle coalition, et favorable au contrat d’union civile et à une loi plus souple sur l’euthanasie.
Frédéric MOUNIER, à ROME
http://www.la-croix.com/Les-affaires-/article/2448609/55351

Et voici, de source vaticane, l’acte d’allegeance de Berlusconi au Pape.

060608_berlusconi.jpg« Avant de se rendre "Oltretevere" (ndlr : au delà du Tibre, c'est ainsi que l'on nomme le Vatican, en Italie), Berlusconi s'était exprimé à la télévision, affirmant : "Je remercie le Pape d'avoir témoigné son appréciation pour le nouveau climat qui s'est installé en Italie avec notre arrivée au pouvoir. ... Nous sommes du côté de l'Eglise: nous croyons dans les valeurs de la tradition chrétienne, dans la valeur de la vie, à laquelle on ne peut renoncer, dans le rôle et dans la valeur de la famille, dans la défense des droits humains et de la solidarité, de la justice, de la tolérance. Nous respectons les plus faibles: malades, enfants, personnes âgées, les exclus. Nous sommes sur la même longueur d’ondes que l'Eglise".
Silvio Berlusconi avait de même souligné : "nous retenons qu'avec l'Eglise, tout dialogue est possible. L'Eglise et ses organisations sont libres d'exprimer leurs pensées sur tous les sujets, l'Etat laïc a le droit de suivre sa propre ligne dans l'action du gouvernement. Mon gouvernement ne peut donc que complaire au Pontife et à l'Eglise". » Sources
: www.vatican.va - E.S.M.

 

Ma réflexion sous le regard de Jésus. Je n’en dirai rien ce soir !

J'ajoute ce suivi ce dimanche.

Suite, ce 23 janvier 2011 avec un article du Journal La Croix

Tristesse, écœurement, honte, sont les mots qui reviennent le plus souvent dans la bouche des catholiques italiens, pour lesquels le « Rubygate » marque un point de non retour

Fait sans précédent, Don Aldo Antonelli, prêtre d’Antrosano, un village des Abruzzes, était prêt à lancer « une grève de la messe » pour « dénoncer une Église trop silencieuse face au Rubygate », ce scandale impliquant Silvio Berlusconi, soupçonné par le parquet de Milan d’incitation à la prostitution pour avoir rémunéré les services de dizaines de jeunes femmes, dont une mineure à l’époque des faits, Karima El Mahroug, allias Ruby.

Le prêtre y a finalement renoncé, « parce qu’il n’est pas juste que le peuple de Dieu soit privé de messe ». Mais pas question d’ôter l’avis mortuaire, collé sur la porte de son église : « Deuil pour le pays humilié par un premier ministre immonde (…). Deuil pour une Église complice. »

Connu pour son art de la provocation, Don Antonelli pourrait facilement passer pour un curé extrémiste, anti-berlusconien. Mais au regard des graves soupçons pesant aujourd’hui sur le chef de gouvernement, sa colère trouve un large écho au sein des communautés chrétiennes.

http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2453061&a...

Et puis encore, la Parole de Benoît XVI "Sans faire référence au scandale"....Mais pourquoi pas?

Sans faire référence au scandale, le pape Benoît XVI n’a pas manqué vendredi, lors d’une audience accordée aux dirigeants de la préfecture de police de Rome, de solliciter « les responsables publics à redécouvrir les racines spirituelles et la morale ».

 

21:55 Publié dans Église(s) | Tags : vatican | Lien permanent | Commentaires (14)

12/12/2010

LE DESERT REFLEURIRA


39_desert_es35-1.jpg Méditation dominicale

 

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR

 

Une journée entière de silence et de méditation sur l’état de notre société en ce 12 décembre 2010, confronter notre réalité mondialisée à la Parole de Dieu lue dans les Eglises aujourd’hui, et nous sortirions de notre torpeur confortable pour nous  mettre en route, comme nous l’avons eu fait dans cette noble lutte contre l’apartheid : « Stand up and be counted ! » Debout face au défi. Il ne faut pas dire que le sauveur vient : il est ici, en nous. Permettons lui d’agir ! C’est Urgent !

 

Voyez la réalité du cher Isaïe :

Livre d'Isaïe 35,1-6.10.

http://saintsymphorien.net/On-n-achete-pas-la-foi-chez-Picard.html


Le désert et la terre de la soif ------- Le pays aride, ------- Le Mont  Carmel ------- Les mains défaillantes, les genoux tremblants ------- Les gens qui affolés ------- Les aveugles, les sourds, les boiteux, les muets ------- Les captifs ------- douleur et plainte -------

(Remplir les espaces rouges à la fin de la méditation).

 

Posons notre regard sur notre réalité proche et lointaine aujourd’hui, et nommons les endroits affamés et assoiffés de justice et de paix : mettons-nous dans les souliers des petites gens, l’espace d’un jour, d’un an. Impliquons nous dans leur lutte de survie, puis de Vie. Politiquement, intellectuellement, culturellement, économiquement, par nos actions non violentes, mais activement non-violentes ! Car le système que nous combattons est d’une violence meurtrière. Extrême. Avec eux, nous ferons l’expérience de la lutte de Jésus aujourd’hui : l’expérience d’être qualifié de « terroristes », d’agitateurs, de semeurs  de troubles, l’expérience d’être surveillés, épiés, fichés, jetés en prison pour avoir dit sur les toits une vérité qui révèle l’hypocrisie de celles et ceux qui ont pour elles et eux, l’immunité scandaleuse de leur seule fonction ! On nous traitera « d’étrangers criminels » et par force de loi on nous éliminera.

 

Mais reprenons la parole d’Isaïe. « Voici votre Dieu : c'est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. » Revanchard et vengeur notre Dieu ? Oh ! Non ! Mais il est en colère lorsque sa création et ses créatures, en commençant par les plus vulnérables, sont méprisés, exploités, détruits au profit d’un autre monde marchand, militaire et d’un faux dieu : la rapine, ses temples et ses fonctionnaires.

Dans Isaïe lu aujourd’hui-même, le Dieu fait Homme (à Noël justement) se met en marche par la voix et l’action des prophètes, de Jean Baptiste, et sa PAROLE faite HOMME : Jésus le palestinien.

Mais pas en vain ! A longueur de souffrance, d’endurance, de lutte, le pays aride exulte et fleurit, la terre se couvre de fleurs des champs, le courage monte comme la sève, on se met debout, on renverse les trônes et les dominations, en encourage celles et ceux qui le font avec nous et/ou sans nous. On prend parti. Il vient, Jésus notre camarade de lutte. On voit clair, on entend, on hausse la voix, on bondit, on crie de joie . L'eau jaillit dans le désert, des torrents dans les terres arides. Les captifs de tout bord sortent des multiples captivités.  Ils jubilent : nous construisons un autre monde : un malheureux qui fait la grève de la faim, un homme qui a l’audace de créer wikileaks mis sous les verrous, une chaise vide à Oslo, des coups tordus dans les coulisses des institutions….. mais tout ça, c’est une fraction de la réalité, car les vraies victimes, tombées sous les regards qui assassinent et les balles qui tuent, ne font pas de bruit, ni dans les journaux, ni à la télé. Elles sont les graines dans la terre d’où jaillit la VIE. Une étable, un peu de paille, un pays d’accueil pendant l’éternelle fuite

Mais ne voyez-vous que, avant de célébrer la nativité, il faut d’abord actualiser la résurrection ? En construisant des structures dignes des êtres que Dieu à créés. Vous. Moi. Maintenent.

Quelle énergie dans le texte de l’Evangile aujourd’hui. Quelle audace et quel défi !

 

18:38 Publié dans Spiritualités | Tags : isaïe | Lien permanent | Commentaires (0)

10/12/2010

Journée des DROITS HUMAINS

 

images (1).jpg

J’ai attentivement relu la Déclaration universelle des Droits de l’Homme aujourd’hui.

Article premier

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »

Suite à l’adresse ci-dessous :

http://discriminations-egalite.cidem.org/documents/declaration_universelle_des_droit_%20de_l_homme.pdf

Je relis la conclusion :

Article 30

« Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant,

pour un Etat, un groupement ou un individu, un droit quelconque de se livrer à une activité

ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés. »

C’est tout inspiré de l’Esprit de la Bonne Nouvelle. Respecter les Droits universels des humains et nous construisons la famille humaine qui permet notre épanouissement à chacun.

Et si on lisait un seul article par jour aux cultes, dans les Eglises, lecture suivie d’un peu de silence. Quel beau sermon !

Et si on placardait un seul article par jour aux coins des rues, aux entrées des gares, aux carrefours des cités, à l’entrée des supermarchés, aux portails des Palais fédéraux et Tribunaux, des Cathédrales, des hôpitaux, des chantiers, des usines, des prisons ? Des Maisons religieuses, des monastères et des universités ?

Systématiquement, un seul article mensuellement, joliment présenté, avec ce qu’il contient d’espérance et de promesse !

Chaque article sans commentaires qui, trop souvent ôtent le sel et le levain du contenu. Faisons images (13).jpgconfiance en nous-mêmes et nous verrons que ces Droits Universels, comme on dit, articulent nos désirs, c'est une sève qui s'élève dans notre devenir collectif, d’enfants de Dieu ! Aux hommes de toutes les races, ethnies, langues, nationalités. De notre espèce humaine.

Une utopie ? Oui, créatrice j’espère ! Heureusement qu’on y pense au moins une fois par an. Comme une vacillante lumière dans notre monde en attente de survie.

 

21:11 Publié dans Général | Tags : utopie | Lien permanent | Commentaires (0)

09/12/2010

Micheline Calmy-Rey

 

 

 

2106986-9089260.jpg

Ajuster la vérité

« La véracité n’a jamais figuré au nombre des vertus politiques, et le mensonge a toujours été considéré comme un moyen parfaitement justifié dans les affaires politiques. » (Hannah Arendt in Du mensonge à la violence ; du mensonge en politique, Agora pocket, p, 9) (D'accord?)

 

L’élection de Madame Calmy-Rey  à la Présidence de notre pays pour 2011 ce 8 décembre 2010

Il y a eu l’affaire à Genève de Hannibal Kahdafi et des siens, sans oublier son père  Mouammar. Depuis l’esclandre dans le quartier, à la Police, au Canton, aux médias, et enfin au Conseil fédéral, les sont devenues comme un nids de guêpes. Nos médiocres médias, surtout la Télévision a paru patauger dans ce « merdier » sans avoir procédé aux analyses nécessaires à toutes informations au service du public.

Il y a eu deux otages. Il y a eu 2 fonctionnaires alias aujourd’hui « boucs émissaires » : Merz et Micheline Calmey-Rey. Le rapport de gestion a fait son travail et le contenu est publié en fin novembre. Merz a eu la chance de disparaître à temps. Micheline Calmey-Rey devait être élue une seconde fois à la présidence de notre pays avant-hier, le 8 décembre. J’ai écouté "Classe politique" avec Alain Rebetez  (http://www.programme-television.org/D%E9bat/Classe+Politi...)

20866291.jpg

Libye : après la crise, on règle ses comptes ! Les intervenants nous sont connus. On peut re-écouter. J’ai rarement entendu un langage aussi tordu de la part des intervenants à « ma » droite, et ceux de « ma » gauche étaient sur la défensive. (Je dis « ma » parce que on les regardait de ce côté spectateur de l’écran !)

Il s’agissait d’abord, comme je l’ai ressenti, de l’élection – ou non – de Micheline Calmey-Rey à la présidence du pays. Rebetez pousse chacun à s’engager, à dire même, quelle audace (!): « Va-t-il voté pour elle ou pas ? » Qui aurait pu attendre de ces politiciens une réponse « Oui pour Oui et Non pour Non » ? (Mt 5 :37)  Voyez ce que dit Hanna Arendt ci-dessus !

Enfin le 8 décembre arrive et à part la vingtaine qui préfère dormir tard, les "électeurs" viennent au Palais fédéral pour faire leur devoir. C’est vite fait : 106 des 189 élisent Micheline Calmy-Rey à la présidence de notre pays pour 2011.

Mais comment comprendre l’approche et les réactions des médias ? Même la presse sud Africaine, à l’éviction de son Président Thabo Mbeki, avait fait preuve de plus de professionnalisme, de respect, d’analyse ! Chez nous,


voici, je pensais à des gamins dans la rue quand sonne la fin de la leçon !

"Gifle méritée"

"Une gifle cinglante

"un vote de défiance"

« Election misérable »

« un score minable »

« Election camouflet »

« Un petit jeu des vexations, un des plaisirs gratuits qui font le charme de la vie fédérale»

« Applaudissements timorés! »

« La gifle est monumentale. »

« Le résultat est historiquement bas. »

Et le mot « félicitation » de Rochebin au Journal TV de 19h30 semblait sortir de la bouche de l’homme de paille du magicien d’Ooz.

Mais lisons le texte de Pascal Décaillet sur son blog de la Tribune de Genève (que je remercie) : «Ils sont tout heureux, tout piaffants, comme des cabris dans l’émoi de leur première laine. Ils ont «donné une leçon» à Micheline Calmy-Rey. Leçon de choses? Tu parles! Basse vengeance, encre noire d’un pronunciamiento qui discrédite, un peu plus encore, le parlement comme instance d’élection de l’exécutif.» Mais le peuple, lui, reconnaît «le courage de notre ministre des Affaires étrangères, sa ténacité, son engagement pour le pays. Il ne s’agit pas ici de défendre le socialisme, ni l’irénisme de la vision multinationale. Non, il s’agit de défendre une femme, une ardeur, un caractère, et tant mieux si c’est un sale caractère, ce sont les seuls qui vaillent. Parce que les souris grises, qui plaisent tant au parlement, pour ne pas trop le déranger, les Burkhalter et quelques autres, ces gens-là, les grands électeurs n’iront jamais leur chercher noise. Ceux qu’on sanctionne, ce sont ceux qui existent. Bravo, Madame Calmy-Rey, d’exister. Le reste, on s’en fout.»

Mais je ne peux m’empêcher de prier:

« Donne-nous, Seigneur, ton regard de tendresse, pour regarder nos frères : ton regard qui pardonne, qui rencontre et fait vivre.

Donne-nous ton regard qui  délivre, qui  relève et guérit - regard de patience et d’émerveillement.

Donne-nous ton regard qui  va loin, car l’essentiel est  invisible pour les yeux, on ne 1124-Merci et rose rouge_maxi.gifvoit bien qu’avec le cœur : avec ton Cœur, Seigneur.

Donne-nous ton regard qui comprend, qui devine et bénit.

Donne-nous ton regard pour ne plus voir qu’avec tes yeux, pour tout regarder par ton Cœur, et nous vivrons enfin ta ressemblance, Seigneur notre Dieu »

(Prières de louange et d’intercession pour le monde entier, Commission francophone cistercienne).

 

21:50 Publié dans Politique | Tags : élection | Lien permanent | Commentaires (0)

03/12/2010

Prière du matin

mu_fabre_9070_pe_836_4_50_m.jpg

REYNOLDS, Sir Joshua

Plympton (Devon), 1723 - London, 1792

Le petit Samuel en prière

Archive Montpellier, Musée Fabre

L’histoire de Samuel me fascine, elle se trouve dans la Bible oecuménique TOB à l’adresse : http://www.portstnicolas.net/spip.php?page=article&id...

Parle Seigneur, je t'écoute

 

C’était en Afrique du Sud. Chaque matin au saut du lit, je disais à genoux cette petite prière de l’enfant Samuel : « Me voici ! Parle Seigneur, je t’écoute » et  on se mettait en marche pour le reste du jour. L’image du petit Samuel (carte postale) était suspendue au rideau de ma cellule du dortoir. J’aimais cette image que j’ai perdue en cours de route mais elle est vivante dans mon cœur.

Dieu parle dans l’actualité et nous interpelle directement si nous respectons l’homme en tant qu’homme.

En Afrique du Sud, j’avais une conscience aiguë de la cruauté de l’apartheid grâce à ma proximité avec les gens du township, bien que je n’en souffrais – physiquement – que marginalement - puisque j’étais dans le Temple protecteur de ma peau, du système et des forces de l’ordre. La Parole de Dieu n’en résonnait que plus claire. Ecouter, comme le Petit Samuel,  signifiait agir. Et nous avons essayé d’Agir avec les autres, et aussi forcément contre les autres.

On est en Suisse, décembre 2010. A l’aurore je murmure encore : « Me voici ! Parle Seigneur, je t’écoute !» avant de marcher à petits pas le reste du jour. Imbriquée dans l’actualité de proximité,  en osmose avec la réalité, hors les murs, écouter devrait signifier agir. Agir ?

On croirait être en état d’hibernation générale. L’ambiance conseille : « Lâche prise, laisse faire, profite, voici l’Avent et Noël ! » Noël? Qu'en pense le Palestinien aujourd'hui?

 

Bonne Nouvelle

Noël 2010 : bonnes perspectives pour le commerce de détail suisse selon une étude de Deloitte

http://www.market.ch/

Les Suisses ont envie de dépenser des centaines de francs pour des cadeaux. Jusqu’à plus de 600 francs en moyenne, se réjouit le Marché ! Rien à redire, c’est leur argent économisé dans ce but. Les petites gens au moins l’ont gagné honnêtement, quant « aux cadres du business world » Rien n’est plus douteux.

Pas mal de Suisses s’en iront acheter les cadeaux dans la zone Euro, c’est leur affaire, mais pourquoi ne pas soutenir les artisans de chez nous qui christmas.jpegoffrent des crèches de Bethlehem et ses habitants « en un set ou au détail » (sic). Voilà qu’on s’autoriserait à ôter l’enfant né des bras de sa maman ! Avant qu’il naisse, ce bébé a été ballotté dans le ventre de Marie en route vers Bethlehem, elle-même pas très à l’aise sur le dos de l’ âne ! Pas étonnant que ça pressait ! Mettez-vous à sa place !

J’ai commencé ma petite réflexion ce matin et contemplé le monde, les ombres et les lumières, le chaud et le froid, et l’horrible tiédeur et ce qu'on croit savoir:

* c’est Wikileaks

* notre Conseil fédéral sous la loupe

* le Mont Carmel en feu

* le peuple ivoirien piégé

* le chômage à 35,9% en Afrique du Sud

* la FIFA pour les nuls

* des jambes, chevilles, épaules, poignets  cassés

* le verglas, le sel et le sucre

* la TARMED et nos problèmes

* le choléra

* et : http://www.lemondedesreligions.fr : "Une exploitation religieuse des souffrances du peuple"

Voilà, je veux finir ma prière du matin ce soir en laissant notre « Abba » et Créateur envahir mon cœur et le cœur de chaque homme de son espérance dans notre réalité.

 

22:04 Publié dans Spiritualités | Tags : actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

01/12/2010

Flocon de neige

 

 

 

neige.thumbnail.JPG

http://antiblouz.blog.lemonde.fr/2006/01/31/2006_01_neige/

"L'Art nous protège de la vérité qui tue" Nietzche

Chaque petit flocon de neige est unique

Tous ensemble et chacun dans sa solitude

Le physicien l’étudie ce mystère immaculé, le météorologue suit son comportement

Et je le contemple, ce flocon unique au monde, l’espace d’un instant je m’accroche à lui dans sa descente timide et c’est fini. Il a rejoint la foule, étalée sur la terre comme pour la purifier, la réchauffer, s’y fondre !

Si le temps s’arrêtait pour nous permettre une petite conversation ? Et nous repartirions tous les deux enrichis vers l’arrivée et l’origine !

D’où viens-tu, petit flocon, quelle est ta raison d’être ? Ne serait-ce que pour un frisson ? Une louange ?

Chaque être humain est unique, et nous sommes tous ensemble dans notre solitude individuelle. Oh ! L’innommable cadeau que ces deux solitudes qui s’embrassent en passant, et repartent ensemble et mutuellement libres, vers l’arrivée et l’origine : dans le ventre maternel de notre sœur la terre !

Le créateur a conçu le plus minuscule flocon de neige qui voltige à un mètre de moi. Il t’a conçu, il m’a conçue.  Ephémère ? Nous sommes sa création, son trésor : «Il (l’Eternel) prend soin de moi, il me garde comme la prunelle de son œil» (Deutéronome 32.10)

Je t'ai appelé par ton nom
Tu comptes beaucoup à mes yeux
Tu es précieux pour moi
Car je t'aime.


"Ainsi parle le Seigneur qui t'a créé,
Qui t'a formé dans le sein de ta mère :
"Je t'ai appelé par ton nom ;
Tu es à moi ; je ne t'oublierai jamais

"Tu traverses les eaux ; je suis avec toi.
Tu ne seras pas noyé ni submergé.
Dans l'épreuve je suis près de toi ;
Moi, ton ami, ton Dieu et ton Sauveur".

"Je t'aime tant. Tu as du prix à mes yeux.
Je t'ai gravé sur la paume de mes mains.
Ne crains pas, car je suis avec toi.
Le jour, la nuit, tout au long de ta vie."

 

2943734517_1_5.jpgEt le Haïtien, le Congolais, l’étranger, le Suisse, le Russe, le clochard, l’affamé de justice, chacun unique, et tous ensemble, comme une immense couche de neige bigarrée, à même la terre. Notre Mère. Aujourd'hui.

 

Petit flocon de neige ébène

22:32 Publié dans Général | Tags : neige | Lien permanent | Commentaires (0)