27/11/2010

FMI, OMC à GENEVE 08.12.10

affiche-image Journée du bien commun, 14 sept 2008.jpg

A ne pas manquer

Le directeur de l’OMC vient de faire une déclaration très remarquée sur «le capitalisme de marché», qu’il juge «intrinsèquement injuste». Évidemment, ce sont les déclarations du directeur général du FMI qui vont le plus retenir l’attention le 8 décembre prochain.

Dominique Strauss Kahn vient débattre à Genève

Rendez-vous mondiaux de Genève | Le directeur général du FMI est l’invité des Rendez-vous mondiaux de Genève le 8 décembre prochain

http://www.tdg.ch/actu/divers/dominique-strauss-kahn-vien...

 

« L’impact de la crise financière sur la gouvernance économique mondiale», aura lieu le mercredi, 8 décembre 2010 de 16 h 30 à 18 h 30 au Palais des Nations à Genève

www.unitar.org/gls/fr : Pour celles et ceux qui ne pourront  être présent

LES RENDEZ-VOUS MONDIAUX

DE GENÈVE

Une initiative conjointe ONUG/UNITAR pour répondre

aux défis contemporains

6e ÉDITION

Conférence publique

L’impact de la crise

financière

sur la gouvernance

économique mondiale”

Dominique Strauss-Kahn

Directeur général du Fonds monétaire international

Pascal Lamy

Directeur général de l′Organisation mondiale du

Commerce

 

Réflexion:

« Malheureusement dans des crises de ce genre, ce sont toujours les plus vulnérables, les plus pauvres qui trinquent le plus… » D. Strauss-Kahn.

http://www.tsr.ch/video/info/2724460-dominique-strauss-ka...

Ils ont un nom, ils sont nés d’une mère et d’un père, ils sont un maillon dans la continuité de notre espèce humaine. Monsieur Strauss-Kahn, en reconnaissant la conséquence de « la Crise », vous reconnaissez, en gros, la dérégulation et l’impardonnable gérance du FMI dont vous êtes le patron. Comme le fait votre collègue Pascal Lamy, patron de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) qui, lui, confesse que «le capitalisme de marché est intrinsèquement injuste». Tous les deux vous allez, ce 8 décembre 2010 débattrent de « L’impact de la crise financière sur la gouvernance économique mondiale ».

IMPACT signifie aussi conséquences : et j’espère que vous vous adresserez « aux plus vulnérables et aux plus pauvres ». Par exemple à Madame Aïchata Draé, 23 ans avec son bébé Fatimata, sa fille Djenaba, 4 ans et son garçons Gaoussou,  3 ans, réfugiés dans un cagibi de 4 mètres carrés au 11ème étage d’un HLM de Pantin (Seine-Saint-Denis). A Karima et ses 3 enfants abrités dans un appartement de 25 mètres carrés, insalubre, et avec 10 ans d’attente, à Paris. Aux 80 millions de personnes qui vivent dans la pauvreté ou bien sont menacés par celle-ci, dont 19 millions d’enfants, en Europe. En Suisse aussi!

http://www.dw-world.de/dw/article/0,,5178339,00.html

Messieurs Pascal Lamy et Dominique Strauss-Kahn, le 8 décembre, il serait bon de vous montrer à Genève en compagnie de quelques-uns de « ces vulnérables et pauvres » illustration concrète que  « l’Economie de marchés intrinsèquement injuste », et qu’il faudrait « revenir aux origines du FMI, selon la pensée de la pensée de John Maynard Keynes, qui stipule que sa Mission est de faire reculer la pauvreté.

http://www.imf.org/external/pubs/ft/exrp/what/fre/whatf.pdf

Si vous avez le courage, donnez-leur le micro et encouragez-les à dire leur histoire.

Le débat qui suivra n’en sera que plus intéressant.

Messieurs Lamy et Strauss-Kahn, vous avez déclaré honnêtement que le « système croule » et qu’il faut réfléchir sur ce qui est possible. Soyez-en remerciés. Avouez qu'un autre monde est possible, et comment l'imaginez-vous, ce monde-là?

Mais puisque nous formons une société civilisée, occidentale et chrétienne, prenons un peu de temps pour écouter Jésus, présent aujourd’hui et identifié aux victimes du système !

Même « si on ne peut obliger les gens à partager » (mon billet d’hier)  Jésus nous conduit vers un « désir passionné de partager » selon Albert Nolan, (p. 209). Jésus avait formé des petits groupes, des petites communautés qui mettaient en commun ce qu’ils possédaient pour en faire un BIEN COMMUN. Partager comme des frères et sœurs, en famille. Oui un autre monde est possible! Jésus a vécu cela avec ses disciples, et c’était Judas qui était chargé de gérer la « bourse » selon Jean 12,6. Plus tard, après que Jésus fut exécuté injustement, son Esprit, plus vivant que jamais, a motivé de multiples petites communautés à mettre leurs biens en commun afin que chacun reçoive ce dont il/elle a besoin. Incroyable mais vrai, ces gens firent l’expérience de n’avoir « qu’un cœur et qu’une âme » (Actes 4, 32-35). Un autre monde est possible! La propriété commune délivra les membres de ce merveilleux mouvement chrétien de l’injustice de la propriété privée ! Cette mise en commun fut confirmée et se répandit dans les premières communautés chrétiennes et, plus tard, le fougueux Saint Paul encouragea le vase communiquant entre les communautés de plus en plus nombreuses et dispersées. (1Cor 16, 1-4 ; 2Cor 9, 11-15). Et les gens qui voyaient ce mode vie disaient : « Voyez comme ils s’aiment » (Actes 2,4 et 6).

Comme le FMI (selon Strauss - Kahn) l'Église Institution a-t-elle perdu l’élan initial et fondateur de son origine ? « La spiritualité radicale de Jésus s’est édulcorée ». Et aujourd'hui, l’Institution possède des propriétés privées qui scandalisent les pauvres et les vulnérables sans domicile fixe comme le fut Jésus. Et comme Il le reste aujourd'hui.

 

21:16 Publié dans Solidarité | Tags : fmi | Lien permanent | Commentaires (5)

25/11/2010

LA CRISE

h-20-1647127-1249469583.jpg

La CRISE

« Malheureusement dans des crises de ce genre, ce sont toujours les plus vulnérables, les plus pauvres qui trinquent le plus, c’est pour ça qu’il faut mettre en place autant que faire se peut de préserver tout ce qui est dépenses sociales. » D. Strauss-Kahn à http://www.tsr.ch/video/info/2724460-dominique-strauss-ka...

 

C'est un homme de pouvoir, un politicien, un économiste, le patron du Fond Monétaire International qui le dit avec un calme absolu, une évidence. Pas d'émotion dans sa voix ni sur son visage. Mais il affirme la nécessité « autant que faire se peut » de préserver des moyens pour « le social ». Il pense au plus vulnérables et aux pauvres.

 

Réflexion

Jésus ne montre pas du doigt les coupables, mais,

selon A. Nolan, Il porte sur notre monde un regard critique, nous dirions aujourd'hui qu'il ferait une analyse sociale critique. Jésus condamne sans réserve un système qui enrichit les riches, appauvrit les pauvres, (Lc 16,19-21). Un système qui permet aux riches d'ignorer les pauvres et de croire qu'ils peuvent servir à la fois Dieu et Mammon (Lc 16:13 par.) est intrinsèquement mauvais. Je ne peux avoir une idée de la cruauté d'un tel système si je ne me mets à la place des « pauvres et des vulnérables ». Jésus est aller jusqu'à s'identifier avec eux (Mt 25:40). Ressentir la souffrance des autres, c'est l'empathie qui est plus large et qui précède la compassion et débouche sur « l'option pour la cause « des pauvres et des vulnérables » par l'action, y compris l'action politique.

 

Le système capitaliste croulant d'aujourd'hui conduit notre espèce humaine, notre terre, notre belle planète au naufrage. Nous le savons. La crise est un signe des temps. Strauss-Kahn dit, me semble-t-il, du bout des lèvres ce qui lui fait peur pour son avenir et celui des riches et des pauvres si...? Il parle de « régulation » et je dis « si on refuse le partage en vue du Bien Commun. »

 

Mais, dit Albert Nolan et je le cite: «L'erreur fondamentale des pays socialistes au siècle dernier a été d'obliger des nations entières à partager, alors qu'une majorité écrasante de leur population ne le voulait pas. Cela s'est révélé contre-productif et source d'oppression. » (p. 208 suivre Jésus aujourd'hui, A. Nolan). Dieu sait si l'encre a coulé et coule encore sur cette Histoire d'une idée marxiste bonne en soi, et trahie dans son application.

Mais si nous permettons à l'Esprit de Jésus de vivre en nous, « Il nous conduit vers un désir passionné de partager parce que le bien de l'autre, celui des vulnérables et des pauvres est le nôtre et qu'ensemble nous ne voulons rien d'autre que le Bien Commun. Je me demande si cette idée a jamais effleuré la tête et le cœur du patron de la FMI? Et des patrons de l'économie?

 

0607repas04.jpgC'est une utopie? Oui, c'est une utopie créatrice et si nous essayons d'y réfléchir, nous verrons que cela pourrait nous délivrer de la peur de l'avenir et de la hantise du fric.

22:50 Publié dans Général | Tags : partage | Lien permanent | Commentaires (4)

24/11/2010

La crise économique et le FMI

 

6a00d83451a26b69e20115702ddc0d970b-800wi.jpg

 

On peut écouter Dominique Strauss-Kahn dire ce qu’il sait de la crise à l’adresse Internet ci-dessous. Il me semble que, si nous devons tous subir les conséquences de la crise économique, nous avons aussi le droit de savoir d’où elle vient. Est-ce que nous ne scrutons pas assez (tôt) les rouages des systèmes qui, à la fin, nous détruisent ?

Le Capital débridé, enfle comme la grenouille qui veut être bœuf, crève répandant ses entrailles puantes et emportant aux égouts du capitalisme  celles et ceux, prisonniers du système, en commençant par les plus vulnérables et les plus pauvres. J’ai eu cette image cauchemardesque en écoutant hier soir (23 novembre 2010)  Dominique Strauss-Kahn dire sa pensée, honnête et sincère, je veux le croire, au sujet de la crise économique mondiale.

 

 

http://www.tsr.ch/video/info/2724460-dominique-strauss-kahn-sur-l-economie-mondiale-il-serait-errone-de-considerer-que-la-crise-est-derriere-nous.html#id=2724460

Résumons :

«  Cette crise économique mondiale, la pire depuis plus de cinquante ans peut-être, sévit cruellement dans des Etats proches de chez nous : La Grèce, l’Irlande, La Grande Bretagne, l’Espagne, le Portugal.  Dans ces Etats-là, il faut redresser la barre… Comment ça ?  Le système avait sa propre impulsion comme la grenouille rapine. Les dirigeants en prennent conscience bien tard, quand le système crève et Strauss-Kahn  d’expliquer: «Dans l’économie de marché, il y a trois piliers fondamentaux : la réglementation des banques, la supervision du système et la résolution des crises quand il y a des crises ». Il continue : « La réglementation pour qu’elle soit plus solide… cette première chose est assez bien faite, sur la supervision il n’y a pas eu grand chose et sur la résolution il n’y a pas eu grand chose non plus… Et d’avouer : « malheureusement dans des crises de ce genre sont toujours les plus vulnérables, les plus pauvres qui trinquent le plus, c’est pour ça qu’il faut mettre en place autant que faire se peut de préserver tout ce qui est dépenses sociales. »

J’essaie de saisir le sens de cette dernière phrase parce que j’entends partout que les mesures d’austérités impliquent d’abord couper dans le social !!! En Suisse aussi.

Le journaliste questionne tout bêtement : « Vous parlez de venir en aide aux plus vulnérables, qu’est-ce qu’il y a de gauche chez vous dans cette démarche ? » Ma pensée : Est-il donc exclus que la droite, PDC et le reste, aspirent de venir en aide aux plus vulnérables ? Puis que l’Eglise catholique par exemple craint les « idéologies » de gauche et flirte depuis des décennies avec la droite, peut-on dire qu’elle n’aspire pas « à venir en aide aux plus vulnérable ? »

Laissons Strauss-Kahn continuer : (je ne cite pas) la crise nous oblige images (11).jpgà revenir à l’idée des fondateurs du FMI (Fond images (10).jpgMonétaire International) en 1944, John Maynard Keynes, et de mettre en place de la régulation de l’économie mondiale pour stabiliser l’économie des marchés.

« L’économie de marché, dit Strauss-Kahn, est la seule qui fonctionne mais elle crée beaucoup d’inégalités. Il faut mettre en place des instruments qui évitent les dérapages en termes d’inégalités ! Le FMI s’était écarté de cette vision-là et y revient aujourd’hui par la régulation du système… » «Côté gauche, on veut, on peut réguler les marchés…ceux qui croient que les marchés suffisent à eux seuls sont de l’autre côté…les marchés ont des avantages mais ils ont beaucoup d’inconvénients, beaucoup de faiblesses…Le marché parfait n’existe pas, il faut le corriger…

Quand ça a l’air d’aller mieux, les dirigeants ont un peu tendances de se replier sur soi… »

Et Strauss-Kahn de conclure : « Il n’y a pas de solution nationale à des problèmes mondiaux…il faut accepter de jouer tout ensemble » (y compris la Suisse) Ne pas regarder les choses en face n’est pas le bon moyen de préparer l’avenir, l’avenir de nos enfants. »

 

22:21 Publié dans Général | Tags : strauss-kahn | Lien permanent | Commentaires (3)

20/11/2010

BARBARA HENDRICKS

9782352041252.jpg
Une femme que j’aime

Barbara Hendricks

http://videos.tf1.fr/infos/demain-a-la-une/barbara-hendri...

Cliquez, voyez, écoutez !

Je l’ai rencontrée une fois tout à fait par hasard, à Porrentruy. C’était à l’occasion, si j’ai bonne mémoire, d’une action dans le cadre des droits humains. Pour les réfugiés, chez nous, à l’époque, « demandeurs d’asile ». Je me suis faufilée pour la saluer.  Eh ! Oui, et on s’est serré la main chaleureusement sans se connaître, mais en sentant, je ne sais comment ni pourquoi, une espèce de connivence entre nous. C’était comme une bénédiction, cette rencontre !

Et la revoici ! Demain, dimanche sur France 1, TF1, nous devrions la revoir, l’écouter. Je me réjouis.

Depuis 1987, Barbara Hendricks est ambassadrice itinérante auprès du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Elle travaille et chante pour la défense des droits de l'homme et particulièrement des réfugiés de guerre.

Elle vient de publier ses mémoires ! « Ma Voie ». Sortie le 09 novembre 2010,  Editions des Arènes.

« Elle raconte son histoire, celle d'une enfant noire du Sud ségrégationniste des Etats-Unis qui est devenue une cantatrice aux 16 millions d'albums vendus et sans cesse engagée dans l'humanitaire. »

m-nuage.jpg

Elle a chanté, disait-elle, dans le ventre de sa mère. Comme Jean Sébastien Bach, avant et avec notre divin Créateur, faisait chanter les merles.

Bon dimanche et bonne semaine remplie de musique !

 

22:59 Publié dans Musique | Tags : hendricks | Lien permanent | Commentaires (2)

18/11/2010

VOTER EN CONNAISSANCE DE CAUSE

 

LE BIEN COMMUN

cooperation-two-mules.jpg

J’ai toujours pensé que « voter » est un privilège et non une fantaisie. En Afrique du Sud (j’ai la nationalité sud-africaine) sous le régime d’apartheid, je boycottais les bureaux de vote par solidarité avec la majorité africaine privée de ce droit. La solidarité avec les gens que la pseudo loi bafoue n’est pas une option.

En Suisse, le 29 novembre 2009, la loi anti minarets était promulguée à la honte du peuple ! Ce 28 novembre 2010, je voterai NON - avec un profond sentiment de révolte dans mon cœur de citoyenne - sur le renvoi des criminels étrangers. Un rapport de force inégale entre qui ? UDC et qui ?  Sommes-nous à l’époque et dans l’atmosphère de « Nuit et Brouillard »  alors que Heinrich Himmler donnait les instructions de telle sorte que « Les prisonniers disparaîtront sans laisser de trace » ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Nuit_et_brouillard 

Comme les « criminels étrangers » d'aujourd'hui ? L’apartheid et le nazisme, nous le savions en 1948 en Afrique du Sud, sont 2 mouvements nationalistes visant une « solution finale ». Cela commence dans des contextes flous et de grande insécurité, et la population manipulée n’a plus la force de l’analyse et de la lucidité sur l’avenir lorsqu’on est pris dans le rouage ! Les Roms, les « moutons noirs », les minarets ? L’UDC est-elle motivée par la peur, seule ? Uniquement par la Peur ? N’avons-nous pas les ressources nécessaires à notre protection s’il y a lieu, ou avons-nous vraiment besoin d’un mur légal pour nous cacher derrière ?

L'initiative vise-t-elle à faire disparaître ces « criminels étrangers sans laisser de traces » ? Ne voit-on pas poindre à l'horizon la gêne économique croissante qui vient des handicapés, de la vague croissance des vieilles et des vieux ? Comment légiférer à l'avenir pour garder le peuple suisse et la race helvétique « pure, sportive, intouchable » ? Où nous conduit l'UDC?

La longue vue du citoyen lui est indispensable s'il veut éviter de tomber dans la "Schweitz über alles" et sa perte.

 

Quant à l’initiative du PS «Pour des impôts équitables», il est difficile de comprendre les enjeux. Voter sans comprendre est sot. De plus, le langage économique est trop compliqué pour des gens comme moi !

Je lis: « L’idée est de limiter la concurrence fiscale entre cantons en instaurant un taux d’imposition minimum pour les hauts revenus. La droite s’y oppose. »

http://www.swissinfo.ch/fre/politique_suisse/votations/novembre_2010/detail/La_concurrence_fiscale_soumise_au_verdict_des_urnes.html?cid=28535876

Ce n’est pas parce que la droite s’y oppose que je voterai « non » ni parce que le PS la propose que je voterai « oui » si je n’ai pas compris. On est frustré et je ne suis pas la seule ! En définitive, le BIEN COMMUN, c’est quoi et c’est pour qui ? Il y a eu peu de débats et notre expérience est que les soit disants débats virent en combats humiliants pour les protagonistes ! Écœurants  et frustrants pour celles et ceux qui écoutent ou lisent? La Mission des médias, (un service publique) je crois, est de nous aider à former une opinion éclairée, en laissant chacun libre et responsable de ses choix. Nous ne sommes pas des "moutons" issus de la courte, ou longue vue, d'un parti politique quelconque, l'UDC dans le cas qui mène au 28 novembre 2010.

Donc, ce soir, c’est pas la joie en réfléchissant sur notre actualité. Ce matin-même, la lecture de l’évangile de saint Luc : « Quand Jésus fut près de Jérusalem, en voyant la ville, il pleura sur elle ; il disait :
« Si toi aussi, tu avais reconnu en ce jour ce qui peut te donner la paix ! Mais hélas, cela est resté caché à tes yeux. 
Oui, il arrivera pour toi des jours où tes ennemis viendront mettre le siège devant toi, t'encercleront et te presseront de tous côtés ; 
ils te jetteront à terre, toi et tes enfants qui sont chez toi, et ils ne laisseront pas chez toi pierre sur pierre, parce que tu n'as pas reconnu le moment où Dieu te visitait." »

(j'ai fait qq corrections et ajouts à ce billet publié hier, cmj)

 

21:57 Publié dans Résistance | Tags : voter | Lien permanent | Commentaires (20)

13/11/2010

meditation dominicale

 

 

global_IP_feedback.jpg

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR

 Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 21,5-19.

Ma réflexion sur l’évangile de demain, lue dans les églises catholiques :

Année après année, le texte de l’Apôtre Luc est lu et commenté par le prêtre (pas les laïcs).

Et pourtant c’est à chacun de nous que Jésus a quelque chose à dire afin de nous aider, si possible, à trouver un sens dans notre réalité actuelle:

Par exemple : pour celles et ceux qui admirent l’édifice du Vatican et toutes ses richesses « grâce aux dons des fidèles », Jésus dit : « Il n'en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit ». Quand ? Jésus est ambigu … Je pense qu’aujourd’hui, il dit: « Ne vous fiez pas à toutes les mesures de sécurité qui protègent le Palais, les statues, la Banque, la Rome des papes et les gardes Suisses toujours en alerte…Jésus pense à qui?

On sent la tristesse de Jésus lorsqu’il mentionne les temples, les édifices, les richesse, on sent sa frustration lorsqu’il réalise le peu de compréhension des disciples, ces hommes qu’il essaie de guider vers une liberté profonde ! Pour libérer les personnes « NON-LIBRES » ! De tous les temps.

Jésus, tout d’un trait continue :

Guerres, soulèvements…tremblements de terre, épidémies, peste, famines….

Quoi de plus actuel dans notre société proche et lointaine ?

Jésus parle d’expérience, de la sienne et de celles qui viennent à qui vit de son Esprit ressuscité :

On vous livrera aux synagogues (à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et de ses fonctionnaires) Quoi de plus actuel pour les théologiens de la libération?

On vous jettera en « prison », vous interdisant d’enseigner l’amour libérateur du Créateur!

Certains d’entre vous seront mis à mort. Voyons Romero !  Et tant d'autres dans les bas-fonds ecclésiastiques.

Certains seront détestés ! Pourquoi ?

Parce que vous annoncez, concrètement, politiquement, économiquement, socialement, la Bonne Nouvelle dans une société structurellement injuste ! Parce que vous avez l’audace de dire publiquement que chaque être humain doit affirmer sa dignité humaine ! L'affirmer lui-même!

Parce que vous m’aimez et que mon cœur brûle en vous !

Quoi de plus actuel ?

L’évangile de demain révèle, d'une manière stupéfiante, Jésus aujourd’hui, dans notre monde !

 

12/11/2010

APARTHEID RAMPANTE

 

coloriage-diego-4413.jpg

Ne sentez-vous pas l'apartheid rampante à l'approche du vote du 28 novembre?

 

C'est le moment! Selon la TSR, « Le PLR et le PDC resserrent les rangs en vue de la votation du 28 novembre. Les deux partis ont lancé vendredi une campagne commune d'annonces dans la presse appelant à voter "non" à l'initiative UDC sur le renvoi des criminels étrangers et "oui" au contre-projet. »

http://www.tsr.ch/info/suisse/2683601-le-plr-et-le-pdc-sont-contre-l-initiative-sur-le-renvoi-des-criminels-etrangers-mais-pour-le-contre-projet.html

 

Pourquoi attendre le dernier moment pour se prononcer? Les membres de ces deux partis, PDC et PLR, ont-ils pris part à Infrarouge d'avant hier? Pourquoi n'avaient-ils pas été invités? Avaient-ils été invités? Avons-nous droit à la transparence?

 

Au sujet du crime et des criminels: Oui le crime doit être jugé et puni selon les lois de notre pays. Les « criminels » quelle que soit leur origine, leur race, sont soumis aux mêmes lois. Pour tous.

 

Un traitement différent pour les étrangers? En faire encore une loi de plus? Ne sommes-nous pas tous de la même espèce humaine?

 

Ce qui me fait réagir: Nous sommes en 1948 en Afrique du sud et nous sommes en plein sur le chemin de la politique raciale/nationale et des lois discriminatoires de ce pays de 1948 à 1991. Je l'ai vécu en direct et n'aimerait pas le revivre ici.

 

Il y a trente longues années que je suis de retour en Suisse et je ne pensais pas y trouver des traces d'apartheid. Mais je me suis lourdement trompée! Camouflé, sournois l'esprit démentiel de l'apartheid nous demande de voter une loi, de plus discriminatoire en Suisse? Pour nous protéger! Les lois nous protégeant des criminels suisses ne nous protègent-elles pas des criminels étrangers? Après l'affaire des minarets? Une loi de plus?

 

De grâce, ne recommençons pas ici de faire exactement ce que nous Longue_vue.pngavons condamné là-bas! Voter une loi sous une influence politicienne, coûte bien moins cher que d'abroger la même loi par respect des exigences de la Justice à l'avenir. Long et sanglant a été le chemin, en Afrique du Sud et dans bien d'autres pays, entre édicter des lois injustes et les faire abolir!!! Et les séquelles restent. Nos enfants devront se confronter aux conséquences de nos actions égoïstes et irréfléchies. Une longue vue toute simple nous aiderait.

 

22:16 Publié dans Résistance | Tags : loi | Lien permanent | Commentaires (3)

10/11/2010

CONTRE PROJET (pseudo débat)

 

 

morch_mediation.jpg

 

Après INFRAROUGE http://infrarouge.tsr.ch/#id=2676485

Renvoi des « criminels étrangers » ce soir, 10 novembre 2010 à 20h10

Une brève réflexion après l’émission : Nous espérions un débat qui éclaircirait la différence entre

a)               l’initiative sur le renvoi d’étrangers criminels

b)              le contre-projet

en présence et avec la participation de Madame la Conseillère Fédérale, Simonetta Sommaruga

Alors que passaient les minutes, le débat virait au vulgaire combat nauséabond ! Ni dialectique, ni respect, ni intelligence du sujet qui aurait du être "débattu". Je n’en veux pas faire l’analyse. Si le « médium est le message » selon Marshall Mac Luhan, quel message tiré de ce "show"? Ne serait-ce qu'une lueur de politesse  et de respect de soi-même et des autres?


Le seul élément intelligent fut le calme de Mme la Conseillère fédérale.


Voici ma prière selon Rudyard Kipling et traduit en 1918 par André Maurois.

Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou, perdre d'un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre
Et, te sentant haï sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leur bouche folle,
Sans mentir toi-même d'un seul mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître 
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être qu'un penseur ;

 

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage 
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite 
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors, les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire 
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la gloire

Tu seras un Homme, mon fils.

23:02 Publié dans Général | Tags : étrangers | Lien permanent | Commentaires (3)

07/11/2010

VOTEZ NON ET NON

Psaume d’aujourd’hui ( Ps 17,1.3.5-6-15)

08-PsaumeDavid-V.jpg

 

"Seigneur, écoute la justice ! Entends ma plainte, accueille ma prière : mes lèvres ne mentent pas.
Tu sondes mon cœur, tu me visites la nuit, tu m'éprouves, sans rien trouver ; mes pensées n'ont pas franchi mes lèvres. 
J’ai tenu mes pas sur tes traces : jamais mon pied n'a trébuché. 
Je t'appelle, toi, le Dieu qui répond : écoute-moi, entends ce que je dis. 
Garde-moi comme la prunelle de l'œil ; à l'ombre de tes ailes, cache-moi,
Et moi, par ta justice, je verrai ta face : au réveil, je me rassasierai de ton visage.

 

 

Aujourd’hui, ces paroles du petit David le Berger ont été  dites ou chantées à l’Eucharistie, au culte peut-être. Je souhaite la faire mienne dans le sens plénier du terme. La conscience profonde de Jésus en nous permet l’épanouissement de la pensée sous le regard de l’Abba « Notre Père ».

 

Le Haïtien que tue le choléra, les inondations, « l’abandonné par Dieu » et trahison des pseudo aides occidentales.

 

Les petites gens dans tous les pays actuellement en train d’aller « voter » en espérant une petite amélioration : en Côte d’Ivoire, en Birmanie, en Azerbaïdjan, et qui savent que la lutte des petits pas est d’avance rayée de la volonté politique des autorités !

 

Les Etrangers, les demandeurs d’asile chez nous en Suisse, marqués par l'abjecte propagande de l’UDC et la pitoyable inertie de leurs sympathisants. Les étrangers sont ainsi marqués « potentiellement criminels » du seul fait qu’ils ne sont pas suisses.

 

Les ROMS : Autant d’épouvantails qui font fuir Sarkozi et … n’est-ce pas, ces crottes de chiens et ou de chats, un engrais naturel pourtant mais qui gênent quand s’en vont les roulottes, c’est quand même pas très poli !

 

Faire mentir la fameuse phrase de Merkel : « Multikulti funktioniert nicht » ! C’est insidieux et je suis frappée par cette mentalité qui se cabre aujourd'hui à la plus petite allusion à la migration, et pire lorsqu’il s’agirait d’un afflux d'étrangers! C’est le règne de la grande peur !

 

Souhait

Je souhaiterais que des volontaires s’offrent pour distribuer à chaque rencontre un simple papier-carton avec cette demande: VOTEZ NON ET NON! le 28 novembre 2010. Pour ce qui me concerne : je suis prête à collaborer avec tous ceux et celles qui, dans cette région, répondraient à l’idée.

 

 

 

kickudc.jpgQuelques organisations recommandant le DOUBLE NON « Renvoi des criminels étrngers » Votations du 28 novembere 2010:

 

Quatre raisons de voter 2X NON le 28 novembre!

2x Non à l’initiative pour le renvoi des étrangers !

L'organisme d'entraide des Eglises protestantes de Suisse a le courage d'une opinion claire: le refus de l'initiative et du contreprojet

 

 

  • Le SSP est le syndicat des Services publics pour la défense des services publics.

http://www.ssp-vpod.ch/le-ssp/organisation.html

 

  • Renvoi d'étrangers: Acor SOS Racisme recommande le double non

  • Coordination Asile Lausanne,

http://droit-de-rester.blogspot.com/

 

  • CARITAS SUISSE Lucerne (ots) - L'initiative «Pour le renvoi des criminels étrangers» est discriminatoire et bafoue le droit international. C'est pourquoi Caritas Suisse dit NON à ce projet de loi qui sera soumis au vote le 28 novembre. Caritas rejette aussi le contre-projet direct, car il est empreint de xénophobie et d'arbitraire en ce qui concerne la liste des délits. Au cas où les deux projets de loi seraient acceptés, Caritas recommande d'accepter le contre-projet.

http://www.presseportal.ch/fr/pm/100000088/100613528/caritas_schweiz_caritas_suisse

 

par l'organe Justice et Paix dit: Justice et Paix ne peut

pas l’approuver (le contre-ptojet) d’un point de vue éthique, mais admet qu’il représente un moindre mal. C’est pourquoi elle recommande de soutenir le contreprojet dans la question subsidiaire.

info@juspax.ch et www.juspax.ch

 

Alors je reprendrai le chant avec David : « Et moi, par ta justice, je verrai ta face ».

Ta face : les petites gens au-dedans, au-delà et au travers de nos frontières ! Auxquelles nous sommes organiquement liés par la nature de notre espèce humaine !

Le royaume de Dieu s’approcherait alors de nous et chasserait le démon de la Peur !

 

19:23 Publié dans Politique | Tags : psaume | Lien permanent | Commentaires (2)

06/11/2010

SAMEDI SOIR

 

man praying on one knee.jpg

 

Demain dimanche, (Saint Luc 20,27-38),  Luc raconte l’entretien entre les Sadducéens et Jésus au sujet de la résurrection. Lisez vous-mêmes : http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR

Comme à son habitude, Jésus prend ses interlocuteurs tels qu’ils sont. Eux prennent en exemple une femme qui paraît épuiser 7 hommes avant de mourir elle-même à leur suite.

Cet exemple doit énerver Jésus qui fait tout pour libérer la femme dans sa société. Mais Lui, comme les Sadducéens s’en réfère à Moïse. Moïse à l’écoute de Dieu devant son buisson en flammes et le cite : « Le Dieu des Vivants, tous vivent en effet pour Lui ! »  D’ailleurs, la résurrection, est-ce un si gros problème ? Croire que vient le printemps après l’hiver, l’aurore après la nuit, le blé après la semence enfouie, c’est un si gros problème ? On dirait que notre Créateur nous montre déjà par la nature, ce qu’est la Résurrection ! Mais voilà, le blé pousse-t-il à l’insu de la graine, l’aurore se lèverait-elle à l’insu de la nuit et le printemps à l’insu de l’hiver ? N’est-ce pas plutôt un simple enfantement ? Et pour nous ?

 

http://www.aelf.org/bible-liturgie/Lc/Evangile+de+J%C3%A9sus-Christ+selon+saint+Luc/chapitre/20

 

Tout au long de ce chapitre 20 on trouve Jésus harcelé par les grands prêtres, les scribes, les sadducéens, les pharisiens qui cherchent à le piéger ! Et je peux sentir sa fatigue, son énervement dans la conclusion de ce chapitre :

 

« Méfiez-vous des scribes qui tiennent à sortir en robes solennelles et qui aiment les salutations sur les places publiques, les premiers rangs dans les synagogues et les places d'honneur dans les dîners.

Ils dévorent les biens des veuves et affectent de prier longuement : ils seront d'autant plus sévèrement condamnés. »

Je reste en silence et en solidarité avec Lui, Jésus présent dans notre monde aujourd’hui. Dans la souffrance des malades et des mourants, dans l’inquiétude des chômeurs, dans le désarroi de la jeunesse, dans les miséreux à Haïti, en Birmanie, au Darfour, en Europe, dans la colère de celles et de ceux qui ont soif de pain et d’eau, dans le cœur des foules anonymes, dans l’actualité hic et nunc ! Dans Simonetta Sommaruga déchirée dans ses convictions par un système de collégialité déphasé ! Jésus est déchiré là, au fond de mon cœur et du vôtre !

Dans la plénitude du moment présent, en connivence avec LUI, ce 2006_04_21_017_chanteur.jpgsoir, en ne rejetant pas sa souffrance en endurant en nous ces ténèbres le temps qu’il faut, en veillant à la plus petite étincelle d’espérance qui jaillirait de ce creuset assumé mais non désiré, en s’abandonnant non pas à sa volonté, mais à sa compassion aimante, la paix revient discrètement avant que gronde l’orage prochain… La vie, c’est aussi ça ! La mort et la vie avance sur le chemin main dans la main. Inséparables. sauf à l'arrivée!

 

20:47 Publié dans Spiritualités | Tags : réflexion | Lien permanent | Commentaires (0)

05/11/2010

Musulmans et Chrétiens

 

 

9782746703681.jpeg

Hier soir, je suis allée avec une consœur, à la rencontre organisée par « le Groupe inter religieux de la Gruyère » né en février 2010.

On en lira plus long dans un rapport du journal « La Gruyère de demain samedi », j’imagine. Je me borne donc à donner quelques impressions de cette rencontre.

a) Des visages connus et d’autres non. D'emblée l’atmosphère est accueillante, relaxe en même temps qu’expectative. Bien que j’habite Bulle depuis tantôt 4 ans, les rencontre spontanées avec des personnes de Bulle et/ou de la Gruyère, sont pour moi quasi inexistantes. C’est comme ça. Cependant et j’ai souvent fait cette expérience : je sentais immédiatement une affinité, une acceptation des « autres », en l’occurrence des Musulmans présents. Nos regards se touchent, on se reconnaît. Allez savoir pourquoi ? Peut-être parce qu’il n’y a aucun à priori. C’est spontanément humain entre êtres humains qui ne se connaissent pas mais qui ne sont pas étrangers l’un à l’autre !!!

b) L’animatrice, une belle valaisanne, présente le groupe né en février « parce que les religions ne peuvent plus éviter de se rencontrer. »  Un film de 40 minutes suit : cela se passe au Nigeria où chrétiens et musulmans se haïssent et s’entretuent.  Un Imam et un Pasteur décident que cela ne peut pas durer et ils travaillent à la survie des deux groupes. Le processus est long (il dure encore aujourd'hui, j’en suis certaine) mais « la haine, la violence et la mort n’ont pas le dernier mot ». Le film est mis à disposition à qui désirerait en faire usage. Le visionner ensemble et discuter ensuite du contenu nigérien et de ses ramifications en Europe est le moyen de faire justice au message de ce film. « Musulmans et Chrétiens, si nous voulons éviter de mourir ensemble alors efforçons-nous de vivre ensemble ! » C’est pragmatique et pratique ! Mais la base et le moteur du processus de « vivre ensemble » est l’humilité ! Et ce n’est pas une théorie, encore moins une doctrine, un dogme ou je sais quoi, c’est simplement essayer « d’aimer l’autre comme je m’aime moi-même ! » Même Jésus le palestinien ne dirait pas non !

c) Le film terminé un échange en petits groupes puis un plénum nourri, animé. Je ne détaillerai pas les différentes interventions à part les éléments suivants :

d) Le massacre dans une église catholique à Bagdad. Une demande de pardon fut présentée, laquelle paraissait insuffisante  pour une personne qui la désirait plus officielle. Une maladresse due soit à l’émotion ou à l’ignorance du contexte historique, comme je l'ai ressenti. L’influence des médias paraissait évidente dans les remarques exprimées.  Les médias occidentaux  présenteront au public le  massacre des chrétiens d’une manière, non opposée ni contraire, mais tellement différente des médias  orientaux par exemple ! Quelles conséquences ? La construction de mentalités marquées de préjudices tenaces. L'objectivité, ça existe? J’étais vraiment soulagée que cela fut exprimé clairement par un musulman qui a fait l’expérience de ce non-sens médiatique ! D’où l’urgence d’un regard critique sur ce que les journaux et les différentes chaînes de télévision nous racontent. Surtout si l’on décide d’essayer de vivre ensemble en tant que personnes différentes et pourtant tellement semblables !

Je souhaite vraiment que des rencontres informelles entre nqrik290.gifmusulmans, juifs, chrétiens se multiplient, dans la convivialité, en partageant un repas, le pain, le coucous, la manne, le sorgho sans lesquels d’autres partages sont impossibles.  A tous les niveaux. La rencontre d’hier soir aux Halles à Bulle était un prélude qui annonce une Bonne Nouvelle.

 

22:18 Publié dans Spiritualités | Tags : bulle | Lien permanent | Commentaires (5)

04/11/2010

JESUS INDISSOCIABLE

 

 

kramskoychristindesert.jpg

 

Réflexion sur l’actualité d’un monde tourmenté

Jésus aurait pu naître ailleurs

Il aurait pu naître en Birmanie, aux États Unis, en Côte d’Ivoire, au El Salvador, en Europe

Il aurait pu naître dans un taudis de Manhattan,  dans la brousse congolaise, dans une ruelle de Rome ou même quelque part en Suisse…

En fait, dissocier l’enfant pauvre de Bethléem des autres enfants de la planète, serait l’amputer du mystère du devenir humain de Dieu (Menschwerdung Gottes)

Jésus aurait pu naître à une autre époque, dans d’autres circonstances… « C’est tous les jours Noël » ai-je entendu chanter à Bulle

Il aurait pu être Jésus alias Steve Biko dans l’enfer de l’Apartheid et mourir torturé par un pouvoir occidental chrétien

Il aurait pu être Jésus alias le paysan sans terre de l’Amérique latine

Il aurait pu se trouver à Hiroshima, crucifié à même le sol ou vivre dans le cœur de Pedro Arrupe « crucifié », lui, par l’autorité ecclésiastique romaine effrayée de sa trop grande humanité !!!

Il aurait pu être Jésus alias « l’étranger supposé être criminel et que le peuple Suisse devrait, selon la loi, jeter hors frontière… si on accepte cette loi ou le contre-projet tout bientôt »

Jésus aurait pu annoncer une ère nouvelle par la voix de Martin Luther King alors qu’il remet à Dieu son âme à Memphis le 4 avril 1968

Jésus est indissociable de notre humanité gravement malade aujourd’hui

Oui, Jésus, Fils de l’Homme, certainement métissé aurait pu secourir et guérir les pauvres, le malades, les opprimés dans les quartiers de Chicago, animant un certain Barack Obama

Jésus alias Obama aurait risqué l’engagement politique pour la Justice dans un système pourri à la racine

En fait il m’est simplement impossible de dissocier Jésus, Homme totalement humain et libre, totalement divin (selon le grand et cher Ed. Schillebeekxs) des quelques voix prophétiques annonçant concrètement un monde plus humain dans la chaos de 2010! Jésus aurait dit :

« Lève-toi et marche ! » Je le veux avec toi : Oui nous le pouvons ! Yes we can !

Debout face aux trônes, aux dominations, au Capital, face à ses gardiens, ses esclaves. Obama dit: "Tous doivent avoir droit aux soins médicaux, tous ont droit à leur dignité. Lève-toi et marche !" La santé, c'est un premier pas!

Hosanna ! « Yes we can ! Jésus alias Barack Obama, après son entrée triomphale à la Maison Blanche doit marcher dans le sillage bourbeux et criminel d’un Bush en Afghanistan, en Irak, à Guantanamo et bien au-delà où il croyait trouver des « Etats voyous »

De plus le Capital ne pardonne pas et il est vrai que deux années, c’est bien peu pour sortir les pauvres de la misère alors qu’une récession mondiale progresse. Et les gens désirent avant tout, quelque chose à manger, de l’eau et si possible du travail, un toit et tout cela tarde, le nouveau régime des Démocrates montre ses limites.

Ainsi renaît, des cendres de l’Histoire de ce beau pays, le mouvement Tea Party (qui avait eu son origine à Boston « et qui fut l’un des évènements symboliques de la Révolution américaine… au 18ème siècle)

Je ne sais pas si les rencontres des Tea Party n’étaient pas teintées de racisme, il est certain que la motivation première, je crois, était l’économie suivie immédiatement par la peur de l’islam faussement associé à Al-Qaïda, au terrorisme et au traumatisme des Twin Towers (9-11)

Et Obama n’avait-il pas tendu la main aux pays arabes (comme l’a fait Nelson Mandela) et n’avait-il pas été favorable à la construction d’une Mosquée à proximité de Ground Zero ? Impardonnable?

Manipulée par les médias la masse n’était plus capable de réflexion critique et personnelle. (n'est-ce pas là la raison d'être des medias aujourd'hui: subjuguer la masse?)

Après avoir hurler « Hosanna » Yes We Can ! La foule gronde “No we 29659089_400x400.jpgcan’t, no we won’t! Give us rather the flesh pots of Bush !!! » Les élections mid term ont eu lieu, comme on le sait. Le president des Etats-Unis reconnaît et assume sa défaite publiquement. Il aurait pu mieux faire. Il n’accuse pas les autres, il s’en prend à lui-même. Il prend sur lui la responsabilité de sa défaite ! Comme Mandela, il tend la main, en connaissance de cause, à l’ennemi « victorieux ». L’avenir dira si cette main tendue sera honnêtement acceptée

Veiller et être vigilant : nous faisons l’expérience, à fleur de peau, de la manière dont les petites gens sont traitées chez nous! Nous en faisons l’expérience, marginalement du moins,  au-delà de nos frontières, et il faut reconnaître notre mollesse, pour autant que les autorités de tout bord nous invitent à faire « comme si » à faire confiance à leur pouvoir plutôt qu'à notre conscience!  On a droit à la colère. On a surtout le devoir d'agir avec les moyens que l'on a.

«Ne pas assumer ma responsabilité personnelle au cœur de l’injustice, c’est m’y complaire. Hausser la voix, cela mène où ? Buy Béart chante : http://www.frmusique.ru/texts/b/beart_guy/verite.htm


22:37 Publié dans Spiritualités | Tags : obama | Lien permanent | Commentaires (2)

01/11/2010

LA CROIX BRISEE


41787_109175312473499_4048_n.jpg Après la condamnation à mort de Tarek Aziz

Après le massacre de chrétiens innocents hier dans une église catholique à Bagdad

Ma réflexion est soutenue par l’article paru en allemand dans le « Walliser Bote » et que j’insère avec la permission de l’auteur. Cela concerne la polémique au sujet du symbole de la croix à l’école, en Valais, et ailleurs. Mais ceci nous concerne tous ce 2 novembre parce que la croix et la mort font partie de la vie.

 

Les Croix  et pas de fin en vue

Différents points de vue sont rapportés dans les pages du journal WB (Walliser Bote) sur le thème de la Croix..

Ma réflexion ne saurait résoudre le problème, mais sans vouloir critiquer personne, j’aimerais seulement stimuler la réflexion.

Il serait bon que la discussion sur le symbole de la Croix ne cache pas l’Annonce de la Bonne Nouvelle de Jésus, celle-ci ne peut être réduite à la croix seulement.

La mort de Jésus sur la Croix ne correspond pas à la volonté de Dieu, pas plus que Auschwitz et la deuxième guerre mondiale ne correspondent à la volonté de Dieu.

Bien avant la Crucifixion  de Jésus, des milliers de personnes ont été exécutées d’une manière tout aussi cruelle - par des oppresseurs avides de pouvoir, par des « Warlords » et des racistes… le symbole chrétien de la Croix représente aussi ces « crucifiés ».

D’innombrables innocents ont cruellement souffert au cours de  deux derniers millénaires « au nom de la Croix ». La Croix  fut souvent un instrument  apte à tenir les gens en laisse, à les soumettre, à les culpabiliser, et jusqu’à les forcer à prendre part aux Croisades.

S3010044.JPGEt ce qui est le plus important est la réalisation que ce n’est pas la Crucifixion de Jésus qui inaugure l’ère de la Foi chrétienne, mais bien Sa Résurrection. La Mort n’a pas le dernier mot car c’est  l’Espérance qui nous fait naître à la Vie nouvelle.

Fribourg, le 15 octobre 2010

Hermann-Josef Venetz

Traduction : Claire-Marie Jeannotat

 

21:07 Publié dans Spiritualités | Tags : polémique | Lien permanent | Commentaires (0)

LA TOUSSAINT

images (2).jpg

images (5).jpg

 

Ce que j’ai trouvé étrange en pays de Mission : Afrique Australe pour ce qui me concerne, c’est que les néophytes abandonneraient leur nom africain pour recevoir, au baptême, le nom d’un saint occidental.

Cette imposition a disparu – j’espère – et Chakanaka, Fara, Thlabathi, Zanele, Thabo, Nobuntu auront peut-être la chance infiniment lointaine d’être un jour dans la litanie des Saints de « l'Église universelle ».

Mais un procès de Canonisation est dispendieux comme disent nos amis canadiens et la pauvre femme de ménage de Soweto qui s’est asservie aux patrons blancs pour nourrir sa famille noire restera ad vitam eternam qui elle est : Nobuntu.

L’exilé du Lesotho, Thabo, venu travailler aux East Rand Mines qui meurt de silicose, d’éboulements, alors qu’il désirait nourrir sa famille restera Thabo.

Ma mère, mon père, mes frères et sœurs arrivés au bienheureux « hors espace-temps » ne seront jamais sur une liste de saints quelconques ! Par contre Josémaria Escriva de Balaguer – fondateur de l’Opus Dei, passe le test en vitesse et on aurait souhaité Jean-Paul II fut mis sur les autels « Santo Subito! »

Le soir, à la lecture des saints du lendemain, je m’étonne toujours que nombre d’entre eux soient des papes, des évêques, des fondateurs et parfois des fondatrices de Congrégations religieuses.

Et je me demande comment Pierre, premier pape,  impossible à vivre avec, reniant son ami, a pu trouver sa place sur cette liste avec les « autres fils du tonnerre ». Idem pour Paul, Barnabé. Les femmes paraissent moins nombreuses à l’accès aux autels et je ne sais par quel tour de force Marie Madeleine et Jésus lui-même sortiraient aujourd’hui « canonisés » de cette longue procédure ecclésiastique vaticane!

Pensons donc à sa vie, sa critique des systèmes et des autorités religieuses, son amour de la justice, sa parole absolument dépouillée de diplomatie ! « Oui pour OUI et NON pour NON ! » Matthieu V, 20-48

Son Esprit ressuscité me suffit.

Il est nécessaire parfois de poser des questions. « Pas de saints hors de l’Eglise catholique et orthodoxe ? » Et la Toussaint est célébrée malgré tout en tant que jour férié. Tant mieux.

 

20:28 Publié dans Spiritualités | Tags : toussaint | Lien permanent | Commentaires (0)