06/11/2010

SAMEDI SOIR

 

man praying on one knee.jpg

 

Demain dimanche, (Saint Luc 20,27-38),  Luc raconte l’entretien entre les Sadducéens et Jésus au sujet de la résurrection. Lisez vous-mêmes : http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR

Comme à son habitude, Jésus prend ses interlocuteurs tels qu’ils sont. Eux prennent en exemple une femme qui paraît épuiser 7 hommes avant de mourir elle-même à leur suite.

Cet exemple doit énerver Jésus qui fait tout pour libérer la femme dans sa société. Mais Lui, comme les Sadducéens s’en réfère à Moïse. Moïse à l’écoute de Dieu devant son buisson en flammes et le cite : « Le Dieu des Vivants, tous vivent en effet pour Lui ! »  D’ailleurs, la résurrection, est-ce un si gros problème ? Croire que vient le printemps après l’hiver, l’aurore après la nuit, le blé après la semence enfouie, c’est un si gros problème ? On dirait que notre Créateur nous montre déjà par la nature, ce qu’est la Résurrection ! Mais voilà, le blé pousse-t-il à l’insu de la graine, l’aurore se lèverait-elle à l’insu de la nuit et le printemps à l’insu de l’hiver ? N’est-ce pas plutôt un simple enfantement ? Et pour nous ?

 

http://www.aelf.org/bible-liturgie/Lc/Evangile+de+J%C3%A9sus-Christ+selon+saint+Luc/chapitre/20

 

Tout au long de ce chapitre 20 on trouve Jésus harcelé par les grands prêtres, les scribes, les sadducéens, les pharisiens qui cherchent à le piéger ! Et je peux sentir sa fatigue, son énervement dans la conclusion de ce chapitre :

 

« Méfiez-vous des scribes qui tiennent à sortir en robes solennelles et qui aiment les salutations sur les places publiques, les premiers rangs dans les synagogues et les places d'honneur dans les dîners.

Ils dévorent les biens des veuves et affectent de prier longuement : ils seront d'autant plus sévèrement condamnés. »

Je reste en silence et en solidarité avec Lui, Jésus présent dans notre monde aujourd’hui. Dans la souffrance des malades et des mourants, dans l’inquiétude des chômeurs, dans le désarroi de la jeunesse, dans les miséreux à Haïti, en Birmanie, au Darfour, en Europe, dans la colère de celles et de ceux qui ont soif de pain et d’eau, dans le cœur des foules anonymes, dans l’actualité hic et nunc ! Dans Simonetta Sommaruga déchirée dans ses convictions par un système de collégialité déphasé ! Jésus est déchiré là, au fond de mon cœur et du vôtre !

Dans la plénitude du moment présent, en connivence avec LUI, ce 2006_04_21_017_chanteur.jpgsoir, en ne rejetant pas sa souffrance en endurant en nous ces ténèbres le temps qu’il faut, en veillant à la plus petite étincelle d’espérance qui jaillirait de ce creuset assumé mais non désiré, en s’abandonnant non pas à sa volonté, mais à sa compassion aimante, la paix revient discrètement avant que gronde l’orage prochain… La vie, c’est aussi ça ! La mort et la vie avance sur le chemin main dans la main. Inséparables. sauf à l'arrivée!

 

20:47 Publié dans Spiritualités | Tags : réflexion | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.