05/11/2010

Musulmans et Chrétiens

 

 

9782746703681.jpeg

Hier soir, je suis allée avec une consœur, à la rencontre organisée par « le Groupe inter religieux de la Gruyère » né en février 2010.

On en lira plus long dans un rapport du journal « La Gruyère de demain samedi », j’imagine. Je me borne donc à donner quelques impressions de cette rencontre.

a) Des visages connus et d’autres non. D'emblée l’atmosphère est accueillante, relaxe en même temps qu’expectative. Bien que j’habite Bulle depuis tantôt 4 ans, les rencontre spontanées avec des personnes de Bulle et/ou de la Gruyère, sont pour moi quasi inexistantes. C’est comme ça. Cependant et j’ai souvent fait cette expérience : je sentais immédiatement une affinité, une acceptation des « autres », en l’occurrence des Musulmans présents. Nos regards se touchent, on se reconnaît. Allez savoir pourquoi ? Peut-être parce qu’il n’y a aucun à priori. C’est spontanément humain entre êtres humains qui ne se connaissent pas mais qui ne sont pas étrangers l’un à l’autre !!!

b) L’animatrice, une belle valaisanne, présente le groupe né en février « parce que les religions ne peuvent plus éviter de se rencontrer. »  Un film de 40 minutes suit : cela se passe au Nigeria où chrétiens et musulmans se haïssent et s’entretuent.  Un Imam et un Pasteur décident que cela ne peut pas durer et ils travaillent à la survie des deux groupes. Le processus est long (il dure encore aujourd'hui, j’en suis certaine) mais « la haine, la violence et la mort n’ont pas le dernier mot ». Le film est mis à disposition à qui désirerait en faire usage. Le visionner ensemble et discuter ensuite du contenu nigérien et de ses ramifications en Europe est le moyen de faire justice au message de ce film. « Musulmans et Chrétiens, si nous voulons éviter de mourir ensemble alors efforçons-nous de vivre ensemble ! » C’est pragmatique et pratique ! Mais la base et le moteur du processus de « vivre ensemble » est l’humilité ! Et ce n’est pas une théorie, encore moins une doctrine, un dogme ou je sais quoi, c’est simplement essayer « d’aimer l’autre comme je m’aime moi-même ! » Même Jésus le palestinien ne dirait pas non !

c) Le film terminé un échange en petits groupes puis un plénum nourri, animé. Je ne détaillerai pas les différentes interventions à part les éléments suivants :

d) Le massacre dans une église catholique à Bagdad. Une demande de pardon fut présentée, laquelle paraissait insuffisante  pour une personne qui la désirait plus officielle. Une maladresse due soit à l’émotion ou à l’ignorance du contexte historique, comme je l'ai ressenti. L’influence des médias paraissait évidente dans les remarques exprimées.  Les médias occidentaux  présenteront au public le  massacre des chrétiens d’une manière, non opposée ni contraire, mais tellement différente des médias  orientaux par exemple ! Quelles conséquences ? La construction de mentalités marquées de préjudices tenaces. L'objectivité, ça existe? J’étais vraiment soulagée que cela fut exprimé clairement par un musulman qui a fait l’expérience de ce non-sens médiatique ! D’où l’urgence d’un regard critique sur ce que les journaux et les différentes chaînes de télévision nous racontent. Surtout si l’on décide d’essayer de vivre ensemble en tant que personnes différentes et pourtant tellement semblables !

Je souhaite vraiment que des rencontres informelles entre nqrik290.gifmusulmans, juifs, chrétiens se multiplient, dans la convivialité, en partageant un repas, le pain, le coucous, la manne, le sorgho sans lesquels d’autres partages sont impossibles.  A tous les niveaux. La rencontre d’hier soir aux Halles à Bulle était un prélude qui annonce une Bonne Nouvelle.

 

22:18 Publié dans Spiritualités | Tags : bulle | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

"D'emblée l’atmosphère est accueillante, relaxe en même temps qu’expectative", "les rencontre spontanées avec des personnes de Bulle et/ou de la Gruyère, sont pour moi quasi inexistantes." Ecoutez ma soeur, ce ne doit pas être que la Gruyère, de l'autre côté du canton (arrivé depuis quelques mois), même si les gens sont sympathiques, c'est idem. Sans vouloir être "cantonaliste", je me pose la question sur ce qui crée ceci.
Bien à vous

Écrit par : Martin Guère | 06/11/2010

Merci, chère Claire-Marie, de ce message nourri d'espoir. Et même si les coucous n'aiment pas le couscous (rire), leur vol au-dessus de la folie ordinaire des humains nous montre que croire à Dieu est notre plus bel espoir de porter l'Humanité vers des lendemains qui chantent l'amour plutôt que la haine. très belle journée à vous.

Écrit par : pachakmac | 06/11/2010

A Monsieur Martin Guère, la question qu'est-ce qui crée cette carence relationnelle? J'aimerais au moins avoir des pistes de réponse. Et c'est vrai que c'est au-delà des frontières cantonales et même nationales.
Alors, de quelle côté chercher?
En moi-même?
Dans systèmes de pensée rendues étanches par une espèce de religion, de Welt Anschauung, de peur de l'autre, Beruehrung Angst?
Si vous pouvez m'aider à trouver des raisons à cette tendance au vide relationnelle humaine dans une culture occidentale chrétienne, je vous remercie vraiment d'avance.
claire-marie

Écrit par : cmj | 06/11/2010

Tandis que nos dons pour Haïti restent sans effet
Alors que nos demandes concrètes aux portes de vos immeubles trouvèrent portes fermées,
C'est quoi votre quotidien face au site TdG?

Écrit par : na...ya | 06/11/2010

à Na...Ya,

Oui Haïti nous concerne et la promesse des dons paraît être de l'hypocrisie, que pensez-vous de cela?
Pouvez-vous vous identifier clairement et expliquer vos propos au sujet d'immeubles, de portes fermées et du site TdG?
merci

Écrit par : cmj | 06/11/2010

Les commentaires sont fermés.