30/10/2010

GEORGES HALDAS

 

 

Hidden_by_ReeNaa.jpg

C’était à Saint Maurice juste avant que, pour moi, la vie ne bascule, dans sa forme du moins.

Un message m’avait invitée à me rendre au Foyer Franciscain où Georges Haldas avait été invité pour quelques conférences. Rien de précis sur le contenu.

Georges Haldas, fut guidé vers la table de conférence par une charmante jeune femme, il s’assied, il n’a pas de notes, d’ailleurs sa vue est déjà faible. Pour seule boussole et seul support me suis-je dit, le généreux verre de Bourgogne rouge placé à quelques centimètres de sa main droite. De temps à autre il en goûtait, et sa pensée reprenait la forme des paroles. Doucement, sans hésitation et sans précipitation comme l'eau d'un modeste ruisseau jurassien que je connais.

Une heure, deux heures ? Une communion plutôt qu'une instruction. Comme un repas. Un silence profond suivi de l’invitation aux questions. Très peu nombreuses. Et les réponses d’Haldas étaient plutôt des questions-réponses! Simples, fraternelles, reconnaissantes. Comme un jeu où tout le monde gagne.

La quelque centaine de participantes et de participants s’est retirée en silence. J’avais l’impression qu’on digérait cette nourriture qui dépasse l’entendement normal et nous fait percevoir l’au-delà du temps et des choses.

Ainsi durant trois « conférences »  d’environ deux heures chacune ! En passant, il avait à plusieurs reprises, évoqué le « Hors espace-temps » et cela tombait à pic, pour moi personnellement, et pour d’autres peut-être, interpellés par le sens du « temps » dans l’éphémère, ou non, d’une vie forcément limitée par l'espace et le tracé de la route.

La dernière conférence terminée, j'ai levé la main et j'ai posé MA question: « Pourriez vous approfondir le terme « Hors Espace-Temps, s'il vous plaît? » Georges Haldas s'est presque excusé d'avoir évoqué ce terme « Encore très peu réfléchi. » (sic). Et ce fut tout.

Mais je suis certaine que George Haldas a fait l’expérience de « Hors-Espace-Temps » et il le dit sans l’expliquer dans sa poésie, dans ces graines de vie surgie des racines de notre mère la terre qui vient d’accueillir les cendres et la poussière qui restent de ce corps consumé par l'Esprit jusqu'au bout. L' Esprit souffle à présent où il veut !

J’évoque « Hors Espace Temps » dans ce billet parce que j’en ai fait l’expérience. Au moins trois fois dans ma vie et davantage peut-être. Cette expérience relativise le temps  compté, calculé, rentabilisé jusqu’à l’absurde, et donne à ce « temps perdu et retrouvé » son vrai sens d'aboutissement: « Hors Espace-temps ».  Et loin de moi la pensée de « Repos éternel »! C'est tout autre chose!

 

27/10/2010

SPORT et FIFA

 

 

Illust-02.jpg

La FIFA à INFRAROUGE

http://replay.fr/infrarouge-corruption-a-la-fifa-les-meilleurs-moments-streaming-113341

 

Cette histoire nauséabonde de corruption, dévoilée d’une part et justifiée d’autre part par les protagonistes, a débouché sur la "conclusion" souriante et narquoise des uns et des autres à la fin d l’émission, et sur le dégoût des téléspectateurs à qui l’on s’est efforcé de faire croire que la corruption existe depuis que le monde est monde et que la corruption « officielle et institutionnalisée » est un fait normal. Pauvre Créateur dans un pays dit civilisé et chrétien !

 

Ma motivation pour regarder l’émission était les rapports de l’Organisation Suisse d’entre aide ouvrière  (OSEO) sur le comportement  la FIFA avant, durant et après la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. (dernières infos en date septembre et octobre 2010) :  http://www.aeud.fr/Afrique-du-Sud-2-1-milliards-d.html et

 

http://www.infosud.org/spip.php?article8794

 

En outre, hier également, 26 octobre 2010, au HOME de la FIFA à Zurich ( !) Blatter signe le BIGSHOE, un projet  pour la promotion des sportifs en Afrique. Il ne pouvait donc répondre à l’invitation d’INFRAROUGE durant l’émission.

 

En Afrique du Sud, la Presse sud-africaine rapporte que la FIFA ne paye pas ce qui fut promis ! Au sujet de la maintenance des stades surtout ! « Arrangez-vous entre vous ! D’une ville à l’autre. » Dommage que c’est en anglais.

http://www.euticketnews.com/20101010927/fifa-allegedly-burns-south-african-world-cup-organizers-money-troubles-in-south-africa.html

 

Ma réflexion

La Coupe Mondiale  a eu des retombées positives :

« Par exemple la population sud africaine n’est pas aussi  meurtrière » qu’on le disait et des journalistes se sont promenés sans « protection » dans des quartiers noirs. Ils ont témoigné.

La « population noire n’est pas aussi  voleuse » qu’on l’avait craint ! C’est tout le contraire. Selon nos médias juste après la fameuse Coupe 2010!

 

Je crois que, pour ce qui concerne la Corruption, les cadres de la FIFA l’emportent sur une population qui, culturellement, respecte la dignité humaine de l’Homme ! En Suisse comme ailleurs.

 

Et même si la nouvelle Afrique du Sud n’est que l’ombre du rêve de Mandela, des millions de personnes construisent un pays neuf sur les ruines et les cendres d’un système entièrement corrompu. L'Apartheid! L’Afrique du Sud, la population, rejette la corruption autant que faire se peut.

 

Le scandale de la FIFA ne concerne guère, à long terme celles et ceux trop occupés à gagner et à partager le pain quotidien, le logis, la terre pour s’arrêter sur ce scandale.

 

La conscience du bien commun nous fortifie afin d’encore croire à la Vie. Du moins je l’espère.

 

15:28 Publié dans Résistance | Tags : ballon | Lien permanent | Commentaires (0)

23/10/2010

AFRIQUE FRANCOPHONE

 

L’Afrique francophone

 

 

images (12).jpg

J’ai vécu 34 ans en Afrique australe. Deux langues, l’anglais, l’afrikaans, étaient obligatoires dans l’enseignement. En plus, les langues des différentes ethnies, regroupées aujourd’hui en sept langues officielles. J’ai toujours regretté de n’avoir appris et parlé que quelques bribes de xhosa, de sepedi, de shona de sesutho, et de lozi, selon les régions où j’étais assignée. Je pense qu’on apprend les langues afin de communiquer et, c’est d’abord en communiquant que j’ai pris plaisir à apprendre la langue de l’autre. Mais les langues officielles restaient celles des Églises, des écoles de Missions, de l’administration, du Gouvernement blanc du pays.

De retour en Suisse française, les gens ne se comprenaient guère entre eux me semblait-il et en plus, ils ne comprenaient quasiment pas les francophones venant de l’étranger, par exemple « politique » concernait les politiciens alors que chez nous « politique » signifiait l’engagement de  chacun; église concernait un bâtiment, des messes, des curés, un pape, puis seulement des gens et chez nous, c'était les pauvres d'abord, souvent "hors les murs"!; Dieu concernait un "Tout-puissant, un secours, un recours, un juge" un Très-haut, et chez nous, Dieu en Jésus, était le LIBERATEUR des systèmes: argent signifiait accumulation, Capital et chez nous,  dans notre utopie du moins, argent signifiait partage! Imaginez ce que signifie le français énonomique, social, culturel, religieux dans la vaste région de Franceafrique?

Lorsque j’ai pu revenir en Afrique du Sud en 1999, des Congolais de la RDC déferlaient dans notre pays. Ils parlaient français et j’ai bientôt appris qu’ils n’étaient pas des réfugiés mais des « riches » (ex fidèles de Mobutu) venant chercher des filons dans notre nouvelle Afrique du Sud. La population sud africaine n’avait pas d’affinité avec cette langue fourchue et pour cause! 

En République démocratique du Congo, plus de 200 langues, dites langues véhiculaires dont le kikongo et le swahili permettent la communication. Le français est la langue officielle, écrite, celle des jkk_drapelet_montre.jpgétudes et de l’administration quand celle-ci existe. Le taux de scolarisation est de 52 % et le taux général d’analphabétisme est de 33,2 %, et atteint 43,3 % chez les femmes

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9publique_d%C3%A9mocratique_du_Congo

Les conflits à basse intensité, les « Warlords », les enfants soldats, le viol des femmes comme arme de frappe militaire, ne sont que le sommet de l'iceberg!

Au sujet de la Liberté de la Presse de langue francophone, le site de Reporters sans frontières en dit long:

http://fr.rsf.org/republique-democratique-du-congo.html

Le chef de l'État, J. Kabila, a fait le déplacement de Montreux en Suisse. Espérant que la RDC accueillera le sommet de la Francophonie dans son pays en 2012. On ne saurait  un grand enthousiasme sur son visage.

Les chefs d'État le saluent d'une poignée de mains chaleureuse et d'un sourire de bienvenue. Mais peut-on dire que Kabila représente la voix du peuple congolais ? Les fantômes de Florifère Chebeya, le fondateur de la Voix des sans-voix et d’Armand Tungulu le suivent de près.

http://www.afriqueactu.com/francophonie-joseph-kabila-et-les-fant-ocirc-mes-de-floribert-chebeya-armand-tungulu-hellip-agrave-montreux-347890.html

La Voix des sans-voix (VSV), une organisation de Droits de l’homme congolaise mondialement reconnue pour son sérieux et son intégrité. Assassiné le 2 juin 2010 à Kinshasa, Florifère  Chebeya était un habitué de l’ONU à Genève en Suisse où il venait chaque année assister à la Commission puis au Conseil des Droits de l’homme. Ayant appris son assassinat, Éric Bottas, président de l’Organisation mondiale contre la torture, déclarait : « Nous sommes sous le choc. Florifère est un ami, je le connais depuis quinze ans. Nous étions en contact sur une base quasi quotidienne. C’était un homme très discret et modeste, dévoué aux Droits de l’homme, respecté et reconnu partout dans le monde et en Afrique. La dernière fois que je l’ai rencontré, c’était ce printemps lors de notre mission de solidarité en RDC avec Dyck Mary et Dimitri. » La délégation avait, à son retour, dénoncé les viols massifs à l’encontre des femmes et des enfants en RDC, ainsi que les dangers qui pèsent sur les défenseurs des libertés. »

A Montreux, Doris Leuthard affirme que les "coups d'Etat et la francophonie étaient devenus incompatibles". Quelle chance ! Sans nuance, « par le seul fait que nous sommes ici! » Elle ose dire ça face à Blaise Campaore son homologue burkinabais ? De qui se moque-t-elle? Qui, lui, traîne après lui le fantôme de son « frère » Thomas Sankara depuis ce 15 octobre 1987 ? » Combien sont celles et ceux qui, à Montreux se « lavent les mains » ?

Ma réflexion : il s’agit de millions de plébéiennes et de plébéiens africains que les chaînes de télévisions, en Afrique francophone, en Suisse, face à nos demandeurs d’Asile et réfugiés africains, nous humilient et nous ne pouvons réagir! Pourquoi, au lieu d'une rangée d'enfants pour accueillir ces "dignitaires", ne pas mettre une rangée de réfugiés africains? Ce serait actuel, certainement!

Autant de gifles à la dignité humaine de chacun ! Mais il y a pire et c’est le pouvoir de l’image qui trompe celles et ceux qui n’ont peut-être pas l’écoute ni le regard critique pour discerner le vrai du faux.

Le medium est le message

Exemples :

a) En Afrique du Sud : Jean-Paul II en photo avec Pik Botha (le chantre de l’apartheid) à Johannesburg, en septembre 1988! Message de la photo : Jean-Paul II, chef de l'Église universelle, paraît d'accord avec létat des lieux et humilie les chrétiens africains qui ressentent ce fait comme une trahison en plus d'une hypocrisie.

b) Idem avec Pinochet au Chili en 1987!

c) Benoît XVI et Bush à la Maison blanche en 2008 alors que la guerre de Bush/Blair en Afghanistan et Irak tue de milliers d’innocents.

d) Les photos, poignées de mains et accolades à Montreux vont faire trembler de colère les petits peuples prisonniers des systèmes ! Se révolter face à la sécurité déployée? Jusqu'entre les vagues du beau Léman?

Les médias dans tout ça?

Herbert Marshall McLuhan, un des fondateurs des études contemporaines sur les médias a écrit :  «Le médium est le message ». Et nous sommes lessivés d’images trompeuses, particulièrement honteuses lorsqu’il s’agit de ce sommet mousseux qui ressemble à un théâtre de marionettes. (j'écris ceci après le « show télévisé » de 19h30 à la tsr)

« Non seulement les « mass » médias actuels s'arrangent pour casser les véritables héros de l'humanité autrement dits les justes, mais elles parviennent à transformer de véritables malfaiteurs en héros »  http://mecaniqueuniverselle.net/medias/journaliste-soumis.php

De Vigousse, page 2:

« C’est très bien de réunir des chefs d'États pour parler culture. Tant qu’ils discutent de l’avenir d’une langue, ils ne travaillent pas à exploiter le Tiers Monde, à perfectionner l’art du carnage guerrier ou à détruire la planète… Un sommet de la francophonie n’est sans doute pas inutile. Mais la défense du français est d’abord une question d’attachement populaire. »



Ajout après le télé journal de ce soir:

  • que penser de la manière d'accueillir le délégué de Madagascar à Montreux?

  • Que penser qu'à part l'interview avec Diouf, Rochebin n'a approché aucun délégué africain?

  • Signes des temps?

http://www.madagascar-tribune.com/Et-si-Madagascar-n-avait-pas-eu-de,14943.html

(je m'excuse, les couleurs posent problèmes!) Bon dimanche et à demain. claire marie

21:38 Publié dans Afrique | Tags : afrique | Lien permanent | Commentaires (3)

19/10/2010

TOUTES TAXES COMPRISES

 

TTC

 

ttc_1.jpg


photo tsr

Le regard de Jésus sur « ce qui se passe aujourd’hui », c’est la suite de hier, et demain suivra !

L’émission tsr du 18 octobre « Toutes taxes comprises », TTC, animée par l’excellent Patrick Fischer, http://www.tsr.ch/video/emissions/ttc/2592727-interview-paul-h-dembinski-1-2.html#id=2592721m’a donné à réfléchir et c’est peu dire (Food for thought, Oh ! Yes !). Il s’agit d’un couple, Stephano et Christine,  très sympathiques ; ils sont tous les deux chercheurs informaticiens de renommée mondiale, familiers des «banques de données en informatique» mais ignorants du fonctionnement des Banques. L’UBS itou !  Ils ont un carnet d’épargne assez fourni et l’UBS envoie ses fonctionnaires qui ne cessent de leur dire de déposer leurs épargnes et d’investir en « Bourse » ??? En toute confiance! Et vite ! Et le pactole va augmenter !  On s’y laisse prendre. Confiance sur papier : l’UBS écrit, dûment signé sur papier officiel, un « Retour d’investissement absolument garanti » (quoi qu’il arrive !) Foi de Banquier !

 

Ecoutez le reste à l’adresse ci-dessus ! La Banque se vide d’argent dès 2007… Aux investisseurs inquiets et qui veulent récupérer leurs épargnes, on leur dit d’attendre ! Attendre encore ! Aujourd’hui si j’ai bien compris, ce couple aurait perdu 120 000 francs suisses. Une escroquerie. Mais ils ne sont pas les seuls, loin de là et courageusement, Stephano et Christine tentent de former une Association de « perdants » afin qu’ensemble, des milliers de petits investisseurs récupèrent ce qui leur est dû. Ils ont avec eux le Groupe SWATCH qui aurait perdu des millions. L’UBS n’a pas consenti à s’exprimer face à face. Le Conseil Fédéral veille sur l'UBS, avec son arrosoir à la main. Voilà !

 

 

2349523962_9ffe3e601d.jpgLe conseil fédéral arrose les banques assoiffées

Patrick Fischer demande ensuite à son invité Deminski de« l’Observatoire des Finances » ce qu’il pense du « Retour d’investissement absolument garanti » ! A peine visible l’ombre d’un petit amusement au fond des prunelles gris bleu de Deminski, il doit s’y connaître et n’hésite pas l’ombre d’un instant : « ABSOLU » ??!! Voilà  deux compréhensions d’un seul et même mot : ABSOLU ! Pour le petit investisseur, cela ne peut que renforcer le terme GARANTI. Pour la Banque : « c’est un mot marketing, du kleenex, » et je n’en reviens pas.

Patrick Fisher : "Alors il s’agit de naïveté de la part des investisseurs ?" Bien sûr ! Gros sourire : « Et d’un piège ? ». Bien sûr ! Fin.

Ce que je ressens ? Du cynisme, c’est tout. Allez me parler de la corruption des pays Africains, des ces « étrangers » qu’on se propose de liquider parce qu’ils sont criminels, mais surtout parce qu’ils sont étrangers ! J’ai envie de lutter, contre le système inique et ses gardiens… et Jésus dans cette histoire-là ? Et les prophètes ? Et l’Eglise qui a aussi des soucis de gérance de sa banque qu’on ne peut taire en montrant les autres du doigt ! J’attends d’Elle un mot à qui de droit !

« Qui réveillera notre Eglise de ce sommeil congelé de l'esprit avec lequel elle tente de résister aux exigences de notre époque sans vouloir les traverser ?Nous serions de faux prophètes, en effet, si nous ne donnions à nos contemporains que les mots réconfortants de Jésus sur la paix sans les mots troublants sur la vérité et la justice’. »

Ce sont les paroles du grand théologien Johannes B. Metz.

Qu'on me permette un P.S.. Ce matin à la radio, il était question de "cleantech" que promet la présidente de notre Confédération. Bonnes réactions, bon débat que beaucoup viennent d'écouter en se rendant au travail. Le mot est revenu: "L'idée de "cleantech" martelé par D. Leuthard? ... Est un terme "Marketing!?"  Le débat est bon: écoutez: http://www.rsr.ch/la-1ere/programmes/le-journal-du-matin/. On est parfois payé pour parler le nouveau langage "Marketing". C'est à nous de le decrypter, la RSR essaie de nous y aider. Merci.

 

22:25 Publié dans Jesus aujourd'hui | Tags : banque | Lien permanent | Commentaires (0)

17/10/2010

MEDITATION DOMINICALE

widow2.gif

La parabole du Juge sans pitié : Lc 18,1-8

 

Prier c’est aussi dire à Dieu ce qui me manque. C’est aussi prendre conscience de ce qui m’est dû et prier pour avoir la force de le revendiquer ! C’est difficile car l’église a (trop) souvent,  enseigné la soumission à ce que disent les ecclésiastiques, les directeurs de conscience, les dogmes, les autorités de tout bord.

 

Au temps de Jésus et dans son contexte, les femmes (et les enfants) étaient culturellement êtres inférieures, des « servantes des seigneurs », des femmes qui refoulent les humiliations dans leur cœur ! En silence.

 

Cela agace Jésus pour qui nous sommes tous égaux. Tous. Mais nous devons lutter pour conquérir notre dignité humaine sans se décourager jamais. Et Dieu sait que c’est épuisant ! Voici cette histoire dans la traduction œcuménique de la Bible.  Cela pourrait se passer à Bulle, à Lausanne, à Delémont, ici et maintenant :

 

« Il y avait dans une ville un

juge qui n'avait ni crainte de Dieu ni

respect des hommes.

 

Et il y avait dans

cette ville une veuve qui venait lui dire :

Rends-moi justice contre mon adversaire.”

 

Il s'y refusa longtemps. Et puis il se dit :

Même si je ne crains pas Dieu ni ne

respecte les hommes, eh bien ! parce que

cette veuve m'ennuie, je vais lui rendre

justice, pour qu'elle ne vienne pas sans fin

me casser la tête.” »

 

Et Jésus conclut :

« Écoutez bien ce

que dit ce juge sans justice.

Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus qui crient

Vers lui jour et nuit ? Et il les fait attendre !

Je vous le déclare :il leur fera justice bien vite.

Mais le Fils de l'homme, quand il

viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

 

Des juges, des supérieurs, des autorités sans vergogne qui ignorent celles et ceux qui viennent leur demander de les écouter, Oh ! il y en a ! Combien de fois, surtout si les demandeurs sont des femmes, des étrangers, des balayeuses de rue, des mendiantes, devront-elles attendre, attendre, repartir avec des papiers à remplir, remplir, revenir, repartir, être envoyés à un autre fonctionnaire, encore, encore… J’en ai fait l’expérience seule, et/ou avec d’autres. Et on revient si le courage tient bon, une fois, deux fois.

Jusqu’à forcer la  porte d’un chef pour lui faire face !

 

Selon Jésus, mon entêtement devrait avoir raison de cet homme de pouvoir, ce juge qui devrait enfin  « écouter ma revendication » ne serait-ce que pour que j’arrête de lui casser les pieds, ou la tête ! Et Jésus montre ce type, en fait quasiment l’éloge pour me donner à moi, une veuve, femme, étrangère, l’audace de changer ma vulnérabilité en une volonté d’acier, ne serait-ce que pour survivre !

Le juge de l’histoire de Jésus écoute et rend justice à la petite vieille veuve pour avoir la paix ! Parce qu’elle ne s’est pas découragée ! Et Jésus « loue », devant ses apôtres, ceux d’hier et d’aujourd’hui, ce fonctionnaire malhonnête forcé à faire son travail par … une femme marginalisée, une veuve seule, mais une personne animée par la Foi en elle-même jusqu’au bout.

Jésus n’a vraiment pas la langue de bois ! Que d’exemples concrets autour de nous, mais je ne veux pas penser pour les autres… Chacun a certainement des exemples plus percutants que les miens à partager…

Et pourtant la dernière réflexion de Jésus rejoint ce soir ma tristesse : « Jésus, le Fils de l’Homme, notre frère, trouve-t-il, sur la terre, dans nos villes en 2010,  des femmes et des hommes qui croient en Lui et en eux-mêmes ? »

 

00:27 Publié dans Spiritualités | Tags : veuve | Lien permanent | Commentaires (0)

15/10/2010

LE TUNNEL DU GOTHARD

 

8991549-4c1b191789e0ab4da0e0283d2b0ddab4.jpg

 

Sainte Barbe et le tunnel du Saint-Gothard

Aujourd’hui, Fritz Leuenberger, notre conseiller fédéral socialiste a serré dans ses bras, Barbe, la sainte, et la protectrice des mineurs du monde entier.

 

Barbe fut ensuite déposée dans une niche auprès des images des huit mineurs morts, victimes d’accidents lors des travaux dans le tunnel. « Qu'Ils reposent dans la paix du non-espace-temps ».

 

Un mineur déclare : « En entrant dans le tunnel, chaque jour, Sainte Barbe était là, se réjouissant de notre fidélité au travail, et nous nous sentions en bonne compagnie. » Une belle confiance en une présence, c’est simple, c’est beau et vrai ! Qu’il n’y ait eu aucune timidité mal placée, aucun sourire ironique devant cette authentique religiosité populaire d’un peuple de travailleurs multinationaux est un signe des temps encourageant, un signe d’espérance, comme celui des mineurs de San José miraculés hier au Chili ! De beaux moments à vivre, à dire merci. Humblement, comme des enfants, des participants, pas comme des spectateurs. Nous sommes concernés.

 

Pas de hiérarchie dans cette foule au regard fixé comme un seul homme, droit devant, en avant, vers l’ouverture du nord au sud, de l’est à l’ouest. Pour faire quoi ? Pour se rencontrer, s’aider, construire des réseaux de relations pour notre temps, pour nos peuples. Tous et jusqu’au-delà des mers et des déserts.

 

Le message de Jésus qui m’amuse et m’inspire, c’est quand les apôtres lourdauds implorent le charpentier de Nazareth « d’augmenter leur foi. » Sans trop préciser la nature de leur besoin. Jésus prend ses amis comme ils sont, et dit:

« Si vous aviez de la foi comme une graine de moutarde, vous diriez à cette montagne : « Déplace-toi d'ici à là », et elle se déplacera; rien ne vous sera impossible. » (Selon Matt 17 :20).

 

La « graine de moutarde » a aidé les Suisses que nous sommes, pas à transporter les montagnes mais à passer au travers cet obstacle, ce qui n’est déjà pas si mal ! En vue d’un Bien commun ! Ce qui est essentiel!

 

Saint Paul a peut-être aussi son mot à dire : « Je dis à chacun de vous de n'avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun (Rom 12 :3).

 

Beau et bon de voir les mineurs, petites mains des travaux, bien présents, applaudis, remerciés de leur travail engagé, par Oggi, Leuenberger, par chacun de nous. Sans eux, pas de tunnel. Merci à chacun!

 

Je vous donne « Le chant à Sainte Barbe » dont vous trouvez le texte chanté à l’adresse : http://www.stebarbe.com/chant.htm


 

REFRAIN

Sainte-Barbe, ô douce patronne
Tu nous vois à tes pieds, implorant ton secours
Quand le rocher s'abat ou que la mine tonne
Veille, veille, sur nous toujours. (Bis)

Quand nous descendons à l'aurore
En toi nous mettons notre espoir
Et là, sous la voûte sonore
Combien n'ont pas revu le soir

Dans les entrailles de la terre
Quand il affronte le danger
A toi, dans son humble prière
Le mineur aime se confier

Quand nous menacent les orages
Que tout est noir à l'horizon
Ecarte de nous leurs ravages
Sainte-Barbe, nous t'implorons

Soldat du feu, risquant ta vie
Au service de ton prochain
Alors que gronde l'incendie
Sainte-Barbe, guide ta main

Dans les rudes travaux, nos pères
Aimaient jadis à t'invoquer
Comme eux, ouvriers des carrières
Nous accourons pour te prier

A l'entrée des tunnels tu veilles
Sur ceux qui creusent le terrain
Pour eux sauvegarde et surveille 
Tous ces ouvrages souterrains

 

21:34 Publié dans Suisse | Tags : barbe | Lien permanent | Commentaires (0)

14/10/2010

Haut les coeurs, camarades!

mineur-chilien-coince-a-700-m-sous-terre-par-un-eboulement-filme-9793171uunye_1713.jpg

 

 

Ils se sont trouvés là, comme un seul homme!

Dans un espace restreint, sans frontière ni paroi, rien que leur peau pour les séparer les uns des autres.

Ils allaient mourir comme un seul homme

Ils ont espéré comme un seul homme

Ils ont vécu et survécu avec le reste d’oxygène, de liquide, de « pain », comme un seul homme !

Ils ont sans doute pleuré, désespéré, espéré comme un seul homme !

Par la force des circonstances ? Pas nécessairement, il eut pu en être autrement.

Le dessous et le dessus de la terre, soudé par un vase communiquant en un seul homme! Un seul. Une seule Nation, une seule espérance.

Je peux citer les mots du chef de l'État chilien :

“Ce pays, qui s’est forgé dans l’adversité, a démontré une fois de plus avec cette tragédie – qui j’espère finira bien – que quand nous sommes frappés par l’adversité surgit le meilleur des Chiliens, la véritable âme de notre pays, le véritable caractère de notre peuple. Nous espérons également qu’avec l’aide de Dieu nous pourrons finir cette épopée de façon heureuse”.

C’est « le miracle du siècle », oui, et c’est un symbole de partage pratique dans le dénuement le plus complet.

« Tel un seul homme, ils avançaient de minute en minute, les 33 mineurs

de respiration en expiration…et d'expiration en inspiration

ils avançaient dans ces ténèbres avec leur seule foi,  leur espérance et le mystère insondable de la vie qui dépasse l’homme et tous les hommes. Jusqu'à la Lumière promise mais incertaine!

Comme un seul homme en état de transformation irréversible, ils avançaient vers la même lumière, la lumière obscure de la foi et la lumière invincible, fruit de la solidarité, ou de la fraternité, et, ou de l’Amour et nul ne peut dire que Dieu est absent de cet Amour-là !

C’est un symbole dont notre société doit s’inspirer. Nous sommes toutes et tous au fond d’un trou de plus en plus opaque. Arriverons-nous à accepter que c’est dans nos efforts à devenir UN SEUL HOMME que notre espèce humaine subsistera si elle le doit ?

Je vous épargne les pensées sur l’actualité politique : diviser pour régner ; sur l’actualité économique : « tirer la couverture à soi »… Sur : chacun sa langue, sa religion, son dieu, son arme à feu, son compte en banque, sa cuirasse quelconque pour protéger sa peau, son prestige, son avenir à lui, à elle ?

Seule ? Seul ?

Non, c’est un SEUL HOMME que Jésus attire à Lui. Et quand « J’aurai été élevé de terre, j’attirai tous les hommes à moi. » Jean 12 : 32.

 

 

11/10/2010

JOYEUSE NOUVELLE

75e5734.JPG
(key stone with thanks)

La saison des bébés


UN

Un bébé naît en transports publiques biennois (selon ATS de ce 11 octobre 2010)

On ne choisit pas le lieu de notre naissance, ni la manière de sortir du ventre de sa maman pour mettre le né aux vents et marées ! C’est parfois drôle et ça rappelle ce bébé à dos d’âne qui trotte vers Bethlehem.

Mais ça se passe aujourd’hui chez nous ! « Un bébé naît dans le Bus No 6 à Bienne, (TpB) juste près de l’arrêt à la station funiculaire Evilard .» Par chance une infirmière se trouvait là et elle a aidé à couper le cordon ombilical. C’est un garçon. Il aura reçu toute la  tendresse des passagers. Lui et sa maman vont bien.

Naître en route, c’est chouette ! Bienvenue petit bonhomme et continue ta route en zigzag sur notre planète commune !

DEUX

Un beau bébé naît dans un bus londonien

« Elle s'appelle Emiloju Fatima Lawal, elle a 37 ans et elle vient d'accoucher dans un bus images (8).jpglondonien. C'est une première pour la Grande-Bretagne »  (26.07 2010)

« Comprenant que la future maman commence le travail de son accouchement, la conductrice du bus, Pauline Jacobs, a arrêté son bus … s'est improvisée sage-femme pour aider sa passagère à accoucher d'un joli bébé. »


Pour saluer cette expérience exceptionnelle, la maman qui avait déjà trois autres enfants a décidé de donner à son enfant le nom de la société du bus en guise de deuxième prénom. »
Cecile Neuville [Psychologue] par SPQR / source : Europe1. Selon ats/ap

Encore un petit globetrotteur en perspective. Bienvenue !

 

TROIS

Le merveilleux souvenir de ma mémoire vive ! C’était au township de Lady Selborne à une quinzaine de kilomètres de Prétoria.

Les bus bondés d’ouvriers roulaient d’un township à l’autre sur des routes ondulantes. Un bus dodu arrive à notre Mission dotée d’une maternité et de plusieurs écoles.

Le vigoureux klaxon annonçait la venue d’un nouveau-né gisant dans la jupe de sa jeune et adorable maman !  Une cinquantaine de passagers exclusivement africains (à part lorsque Camille et moi y prenions place illégalement !) chantaient à tue-tête « Il est né le divin enfant, jouez hauts-bois résonnez musettes… » . Quelle jubilation ! J’en souris ! L’infirmière chef s’est précipitée pour accueillir à la maternité la mère et l’enfant !

petit (1).jpgLa communauté passagère du Bus tint une séance d’urgence et il fut décidé que le Bébé, avec l’accord de sa maman domestique et de son papa travaillant dans une mine, serait baptisé TTC ou tétécé ou mieux Transvaal Transport Corporation !

Qui dit mieux ? C’était je pense en l’année 1956, TTC aura aujourd’hui 54 ans !

Où qu’il se trouve, je l’embrasse !


22:46 Publié dans Jesus aujourd'hui | Tags : bébés | Lien permanent | Commentaires (0)

09/10/2010

POINTS DE VUE

 

 

enfant.gif

 

 

MEDITATION DOMINICALE :

Les drones et les 33 mineurs

« Un jour, j’admirais les œuvres exposées d’un grand peintre. Une des peintures retenait mon attention. Comme l’artiste était présent, je le priai de m’indiquer la signification de sa peinture. Il me dit : « Vous devez découvrir vous-mêmes ce qu’elle vous dit. » Et le message de cette œuvre sera différent pour chaque personne qui la scrute ou qui la contemple. » *

J’ai compris que ce qui se passe à Sainte-Croix, à Bulle, en Suisse, dans le monde, est compris selon le regard de chaque individu.  Et que c’est en partageant nos points de vue que nous nous rapprochons les uns des autres. Peut-être.

Par exemple la fabrication des drones en Israël avec la coopération de la Suisse protègera les uns et tueras les autres. Y a-t-il un dénominateur commun entre l’être humain que le drone protège et celui qu’il tue ? (TJ de ce soir 19h30)

Ainsi pour toutes les armes dont le but est la violence, la mutilation, la mort ! Que Ueli Maurer se rende en Israël  et entreprenne une visite de « travail » de trois jours en Israël, et qu’il s’entretienne avec Ehud Barak son homologue, est perçu différemment par celles et ceux qui profitent de l’industrie des armes, et les autres ! Les cibles : des civils. Qu’y a-t-il de commun entre nous ? Notre humanité ? Notre vie ?

La BBC a montré, en directe tout au long de l’après-midi, l’exubérance du Chili jusqu’à ses plus petits recoins, jubilait la fille d’Allende  qui soutenait avec beaucoup d’autres les parents et amis des mineurs. Cette jubilation qui faisait vibrer le journaliste rayonnant de la BBC semblait jaillir de l’espérance des 33 hommes encore en attente de leur délivrance à portée de main et quand même encore loin ! L’explosion de joie, de pur bonheur, d’émotion non contenue sur terre et sous terre m’a envahie, petite spectatrice à l’autre bout de la planète ! Qu’avons-nous en commun ? La VIE pardi ! La Vie de chacun et la Vie de tous !

La Vie est notre point de vue commun. J’en ai fait l’expérience spirituelle et très concrète aujourd’hui et je vous la communique.

Mais la réflexion peut et doit se poursuivre indéfiniment si je cherche le sens de ma vie dans la réalité vécue.

* Du livre récent « Lob der Unvershämtheit » Gleichnisse  Jesu für Heute, par Hermann Josef Venetz, 2010 chez Paulusverlag à Fribourg (ma traduction libre)

 

08/10/2010

TROIS PERSONNAGES

 

Trois personnages

 

Amma

images (5).jpg

ou plus compliqué: Matha Amrithanandamayi, une femme « maître spirituel hindoue ». Elle pratique le darshan : elle enlace et embrasse les gens, des milliers de personnes, des gens de toutes sortes, des bébés, des vieillards… tous ! Et chacun se sent unique et digne d’être aimé, dans les bras de cette femme.

J’ai vu ça au TJ de 19h30, ce n’était qu’un flash pour un événement vrai, humain, une source d’énergie. J’ai eu envie d’en savoir plus pour le partager avec celles et ceux qui auraient envie, comme moi, de se confier quelques secondes dans les bras d’Amma !

Vous pouvez encore le faire demain, le 9 octobre et le dimanche, 10 octobre à Winterthur

  • 08.10. - 10.10.2010 à Eulachhalle, Wartstrasse 73, 8400 Winterthur.

  • Informations complémentaires : Violeine Ducret, tél. 022 757 41 92 (17-21h) mail: info.fr@amma.ch

Liu Xiaobo

 

liu-xiaobo-source-photo-rsf-org_30448_w250.jpg

Il est né en le 28 décembre 1955 et a pris conscience de l’injustice des plus pauvres en Chine, son pays natal où sa lutte lui vaut d’être en prison dès Noël 2009 et pour 11 ans !  En bref, pour avoir dit, pour ses millions de compatriotes, que la démocratie est un droit, et que, lutter pour que soit reconnue et respectée la dignité humaine est un devoir! Liu est donc le symbole de ceux qui luttent dans l’ombre pour la justice et qui n'ont pas droit à la parole.

(Je souhaite que Doris Leuthard en prenne bonne note ! L’économie est au service du bien commun et non de l’accumulation d’un capital au fond des banques !Voir sa visite en Chine en août dernier!)

La presse va sans doute nous informer sur la réalité et l'actualité des habitants de la Chine, et nous réveiller quant à notre devoir de solidarité. Pas seulement pour honorer Liu Xiaobo mais pour s’associer à la réalité et à la lutte des opprimés en Chine et jusqu’au Tibet !

 

Sarkozi et Benoît XVI

 

176781-94776-jpg_74178 (1).jpg

 

« Une saynète, au Vatican » avec des intentions « électoralistes » dit-on, pour Nicolas Sarkozi et, sans doute, avec des intentions « pastorales », mais j’en doute vraiment malgré moi, de la part de Benoît XVI.

L’entrevue à huit-clos n’annonce pas de Bonne Nouvelle pour les Roms et ceux qui sont dans la catégorie des « surplus people » ! Et images (6).jpgjusque au-de là des frontières françaises, italiennes et même helvétiques ! Là, exactement où vit et souffre Jésus de Nazareth aujourd’hui…et demain. Alors que les acteurs de la saynète jouent leur rôle comme les marionnettes  qu’active on ne sait trop quelle main ni pour amuser qui ?

Ma prière :

images.jpg

 

22:54 Publié dans Spiritualités | Tags : actualité | Lien permanent | Commentaires (5)

04/10/2010

Le 4 Octobre 2010

 

Je vous offre la prière de François, le poverello

Quelle audace!

Celles et ceux qui ont essayé,

St-Fran-ois-d-Assise.jpg

Giotto

de vivre ce que dit François

prient ce texte « timidement »

C'est presque trop demander!

 

Quel travail à faire au quotidien

au travail

en communauté

en politique

en religion

Faire ce travail sans penser à une récompense

ni à des Bonus, ni même au Paradis

simplement par Amour

Faire ce travail, c'est mourir un peu

et c'est déjà être ressuscité avec LUI!

 

Seigneur, Fais de moi un instrument de paix,

Là où est haine, que je mette l'amour.
Là où est l'offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l'union.
Là où est l'erreur, que je mette la vérité.
Là où est le désespoir que je mette l'espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

Fais que je ne cherche pas tant
à être consolé qu'à consoler,
à être compris qu'à comprendre,
à être aimé qu'à aimer.

Car c'est en donnant qu'on reçoit ;
c'est en s'oubliant soi-même que l'on se trouve ; 
c'est en pardonnant que l'on est pardonné ;
c'est en mourant
que l'on ressuscite à la vie éternelle.

Saint François d’Assise (1182-1226)

 

02/10/2010

A ceux qui revendiquent un BONUS

Tous_différents_tous_égaux_Hérouville.jpg

 Conseil de Jésus à ceux qui revendiquent un BONUS

 Évangile de ce dimanche 3 octobre 2010

J’ose espérer que bien des employés/es, cadres, présidents, actionnaires de Banques vont à la Messe ou au Culte le dimanche ou le samedi. Demain, comme prévu dans le calendrier liturgique, la Parole de Dieu, selon l’apôtre Luc, 17,5 – 10, nous indiquent les recommandations que Jésus fait à ses apôtres, à ses disciples, à tous les chrétiens. La lecture terminée l’officiant dira : « Parole du Seigneur » et les fidèles répondront « Nous rendons grâce à Dieu ». Ce qui signifie : « Amen, je suis d’accord.» Ce que seront les commentaires des officiants, je n’en sais rien ce soir. 

Voici le texte:

A la demande des Apôtres d’affermir leur foi, Jésus répond :

« La foi, si vous en aviez gros comme une graine de moutarde, vous diriez au grand arbre que voici : 'Déracine-toi et va te planter dans la mer', et il vous obéirait. 
« Lequel d'entre vous, quand son serviteur vient de labourer ou de garder les bêtes, lui dira à son retour des champs : 'Viens vite à table' ? 

Ne lui dira-t-il pas plutôt : 'Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et que je boive. Ensuite tu pourras manger et boire à ton tour. '

Sera-t-il reconnaissant envers ce serviteur d'avoir exécuté ses ordres ?

 
De même vous aussi, quand vous aurez fait tout ce que Dieu vous a commandé, dites-vous : 'Nous sommes des serviteurs quelconques : nous n'avons fait que notre devoir. ' » 

 Les Apôtres étaient de fortes personnalités, ambitieuses, qui s’attentaient à des places d’honneur et même de pouvoir ! (Selon Marc 10 : 37, ils avaient revendiqué des Bonus: « Accorde-nous que nous soyons assis, l’un à ta droite et l’un à ta  gauche, dans ta gloire ! »)

 Jésus devait les prendre tels qu’ils étaient et leur dire la vérité sur le statut d’un vrai Chrétien : être comme l’amant au service des plus petits ! Un risque de la part de Jésus ! Mais sa Parole est encore aujourd’hui même, proclamée publiquement, est-ce qu’on peut faire « comme si » ?

 Donc, que les chefs quelconques, les papes, les évêques, les présidents, les directeurs de banques, de n’importe quelles institutions ne se mettent pas au-dessus de celle ou de celui qui balaie les corridors et vide les poubelles. Ils font simplement, chacun, des travaux complémentaires. Ils le font de leur mieux et doivent se contenter du salaire convenu qui devrait suffire, à tous, pour se procurer le Pain quotidien. Jamais pour l'accumulation.

Ils réciteront cette belle prière durant la Messe demain aussi.

Alors quid des bonus de toutes natures ? Des millions de francs, des chapeaux cardinalices, des promotions injustes au détriment d’autres qui attendent, des poste d’autorité à des intimes sans compétence, des omertas de facilité,  et la litanie est longue et les exemples proches de nous dans l’espace et le temps !

 Jésus dit : 'Nous sommes des serviteurs quelconques : nous n'avons fait que notre devoir. '

 Jésus leur lavait les pieds, les servait à table, les emmenait parmi les pauvres, les lépreux, les prostitués, les aveugles, et aussi chez les riches ! Il leur donnait une formation de serviteur et pas de supérieur ni de maître. Il leur enseignait à prendre conscience que eux, comme nous tous, « sommes des serviteurs quelconques ! »

 On ne fait pas son devoir pour des Bonus, on le fait parce qu’on aime et qu’on désire être aimé : Le plus grand des Bonus.

 Je me permets juste une ou deux adresses d’exemples que nous connaissons déjà : La plus grande banque suisse annonce une perte de 1,8 milliards d’euros et distribue… 2 milliards de bonus. Il est beau le images (3).jpgsystème !

Credit Suisse: 3 milliards de bonus pour les cadres 26.04.2010 18:12 - mise à jour: 28.06.2010 10:25

http://www.tsr.ch/info/economie/1761195-credit-suisse-3-milliards-de-bonus-pour-les-cadres.html ) )

 

22:14 Publié dans Spiritualités | Tags : bonus | Lien permanent | Commentaires (0)

01/10/2010

LE VOILIER IRENE VERS GAZA

 

169761-airene-une-jpg_69174.jpg


Le témoignage des voiliers vers Gaza

Dans le ciel de Palestine, le pays natal de Jésus, le ciel est noir comme le désespoir du petit peuple blotti dans sa révolte au dos du mur d’acier,  de pierre, un mur de peur, de haine dans la tête et le cœur du pouvoir d’Israël.  C’est dans cette nuit-là que des étoiles se lèvent lumineuses. Redonneront-elles l’espérance aux affamés de justice de Gaza, et la vue aux pouvoirs  aveugles de l’occupant israélien ?

 

Une de ces étoiles est un petit voilier bleu et blanc du  nom d’Irene. A bord, des pacifistes juifs – européens, israéliens et américains, en tout sept militants juifs pro-palestiniens et deux journalistes. Ils ont appareillé dimanche passé (20.09.10) du port de Famagouste, dans le nord de Chypre, et voguent vers Gaza. Ils apportent une petite cargaison de jouets, livres, matériel de pêche ou encore des médicaments, "une aide symbolique" pour la population de Gaza.

Comme ces bergers et ces sages d’antan offraient leurs « trésors » à celui qui est devenu, suprême ironie , la « cause » des haines religieuses entre chrétiens, et « non-chrétiens ! Jésus trahi. Institutionnalisé ! Jusqu'à aujourd’hui.

Mais la haine et la peur n’auront pas le dernier mot ! Aujourd’hui aussi, combien de héros anonymes à bord de ces voiliers de la paix et de la non-violence active ?

image002.jpgIl y a ceux qu’il est bon de nommer, par exemple Reuven Moskovitz, un Israélien de 82 ans, survivant des camps nazis, il fait partie du voyage et déclare :

Nous, juifs, devons avoir notre propre pays. Mais nous ne devons pas pour autant opprimer un autre peuple. Beaucoup d’Israéliens partagent mon opinion, mais ils n'osent l’exprimer à haute voix…

C'est un devoir sacré pour moi en tant que survivant [de la Shoah] de protester contre la persécution, l'oppression et l'enfermement de tant de gens, dont plus de 800 000 enfants à Gaza… L'État d'Israël est un rêve magnifique qui s'est réalisé, il faut faire en sorte qu'il ne devienne pas un cauchemar. Je suis sioniste, je crois que j'ai ma place sur cette terre, mais ce n'est pas une raison pour voler la terre des Palestiniens et violer les droits d'1, 5 millions de personnes".

On pouvait s’y attendre, le voilier Irene, intercepté, l’AFP rapporte : « Dix navires de guerre israéliens ont forcé le bateau à faire route vers Ashdod (port israélien) », a déclaré un des organisateurs qui se trouvait à terre à Gaza, Amjad al-Shawa.

« Ils se sont rendus parce qu'ils étaient encerclés, ils n'avaient pas le choix », a-t-il ajouté.

« La marine a pris le contrôle du voilier », a pour sa part annoncé l'armée israélienne dans un communiqué, ajoutant que l'interception n'avait donné lieu à aucune violence de part et d'autre… »

 Cependant, à Césarée avec l'émissaire américain George Mitchell, le Premier ministre Binyamin Netanyahou déclarait : « Il y a beaucoup d'obstacles sur le chemin de la Paix », tout le monde le comprend. Mais il n'y a qu'une seule manière de ne pas y parvenir, c'est en renonçant.» L'État hébreu est dans l’embarras mais reste prisonnier du mur de la peur qu’il a lui-même érigé. Il n’a pas le courage du risque. Sa peur le paralyse et l’empêche de contempler un avenir commun !

 Je souhaite que les petits voiliers continuent leur navigation vers Gaza et suivent l’étoile qui les guide. Les chefs des deux États, (sans ignorer le Hamas)  suivraient la lumière lacustre comme on suit l’étoile, même « l’nnacessible étoile » qui conduirait à la Paix ? Les deux peuples frères palestiniens et israéliens sont déjà unis dans leur volonté de vivre ensemble ! Mais comment se débarrasser des trônes et des dominations ?

 Le message du paysan juif, le Palestinien Jésus de Nazareth, ressuscité et vivant aujourd’hui dans son pays natal comme au fond des cœurs, construirait la justice et Jésus ne serait plus en agonie.

« Jésus sera en agonie jusqu’à la fin du monde : il ne faut pas dormir pendant ce temps-là. » Ne dormons pas, scrutons l'horizon!

images (4).jpgOui, j’aimerais rester éveillée aujourd’hui et promouvoir les messages des petits voiliers comme Irene, le message des étoiles scintillantes dans la nuit, et celui des fronts obstinés qui cognent et font des fissures innombrables pour que disparaissent tous les murs !

 

13:45 Publié dans Spiritualités | Tags : irene | Lien permanent | Commentaires (3)