23/10/2010

AFRIQUE FRANCOPHONE

 

L’Afrique francophone

 

 

images (12).jpg

J’ai vécu 34 ans en Afrique australe. Deux langues, l’anglais, l’afrikaans, étaient obligatoires dans l’enseignement. En plus, les langues des différentes ethnies, regroupées aujourd’hui en sept langues officielles. J’ai toujours regretté de n’avoir appris et parlé que quelques bribes de xhosa, de sepedi, de shona de sesutho, et de lozi, selon les régions où j’étais assignée. Je pense qu’on apprend les langues afin de communiquer et, c’est d’abord en communiquant que j’ai pris plaisir à apprendre la langue de l’autre. Mais les langues officielles restaient celles des Églises, des écoles de Missions, de l’administration, du Gouvernement blanc du pays.

De retour en Suisse française, les gens ne se comprenaient guère entre eux me semblait-il et en plus, ils ne comprenaient quasiment pas les francophones venant de l’étranger, par exemple « politique » concernait les politiciens alors que chez nous « politique » signifiait l’engagement de  chacun; église concernait un bâtiment, des messes, des curés, un pape, puis seulement des gens et chez nous, c'était les pauvres d'abord, souvent "hors les murs"!; Dieu concernait un "Tout-puissant, un secours, un recours, un juge" un Très-haut, et chez nous, Dieu en Jésus, était le LIBERATEUR des systèmes: argent signifiait accumulation, Capital et chez nous,  dans notre utopie du moins, argent signifiait partage! Imaginez ce que signifie le français énonomique, social, culturel, religieux dans la vaste région de Franceafrique?

Lorsque j’ai pu revenir en Afrique du Sud en 1999, des Congolais de la RDC déferlaient dans notre pays. Ils parlaient français et j’ai bientôt appris qu’ils n’étaient pas des réfugiés mais des « riches » (ex fidèles de Mobutu) venant chercher des filons dans notre nouvelle Afrique du Sud. La population sud africaine n’avait pas d’affinité avec cette langue fourchue et pour cause! 

En République démocratique du Congo, plus de 200 langues, dites langues véhiculaires dont le kikongo et le swahili permettent la communication. Le français est la langue officielle, écrite, celle des jkk_drapelet_montre.jpgétudes et de l’administration quand celle-ci existe. Le taux de scolarisation est de 52 % et le taux général d’analphabétisme est de 33,2 %, et atteint 43,3 % chez les femmes

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9publique_d%C3%A9mocratique_du_Congo

Les conflits à basse intensité, les « Warlords », les enfants soldats, le viol des femmes comme arme de frappe militaire, ne sont que le sommet de l'iceberg!

Au sujet de la Liberté de la Presse de langue francophone, le site de Reporters sans frontières en dit long:

http://fr.rsf.org/republique-democratique-du-congo.html

Le chef de l'État, J. Kabila, a fait le déplacement de Montreux en Suisse. Espérant que la RDC accueillera le sommet de la Francophonie dans son pays en 2012. On ne saurait  un grand enthousiasme sur son visage.

Les chefs d'État le saluent d'une poignée de mains chaleureuse et d'un sourire de bienvenue. Mais peut-on dire que Kabila représente la voix du peuple congolais ? Les fantômes de Florifère Chebeya, le fondateur de la Voix des sans-voix et d’Armand Tungulu le suivent de près.

http://www.afriqueactu.com/francophonie-joseph-kabila-et-les-fant-ocirc-mes-de-floribert-chebeya-armand-tungulu-hellip-agrave-montreux-347890.html

La Voix des sans-voix (VSV), une organisation de Droits de l’homme congolaise mondialement reconnue pour son sérieux et son intégrité. Assassiné le 2 juin 2010 à Kinshasa, Florifère  Chebeya était un habitué de l’ONU à Genève en Suisse où il venait chaque année assister à la Commission puis au Conseil des Droits de l’homme. Ayant appris son assassinat, Éric Bottas, président de l’Organisation mondiale contre la torture, déclarait : « Nous sommes sous le choc. Florifère est un ami, je le connais depuis quinze ans. Nous étions en contact sur une base quasi quotidienne. C’était un homme très discret et modeste, dévoué aux Droits de l’homme, respecté et reconnu partout dans le monde et en Afrique. La dernière fois que je l’ai rencontré, c’était ce printemps lors de notre mission de solidarité en RDC avec Dyck Mary et Dimitri. » La délégation avait, à son retour, dénoncé les viols massifs à l’encontre des femmes et des enfants en RDC, ainsi que les dangers qui pèsent sur les défenseurs des libertés. »

A Montreux, Doris Leuthard affirme que les "coups d'Etat et la francophonie étaient devenus incompatibles". Quelle chance ! Sans nuance, « par le seul fait que nous sommes ici! » Elle ose dire ça face à Blaise Campaore son homologue burkinabais ? De qui se moque-t-elle? Qui, lui, traîne après lui le fantôme de son « frère » Thomas Sankara depuis ce 15 octobre 1987 ? » Combien sont celles et ceux qui, à Montreux se « lavent les mains » ?

Ma réflexion : il s’agit de millions de plébéiennes et de plébéiens africains que les chaînes de télévisions, en Afrique francophone, en Suisse, face à nos demandeurs d’Asile et réfugiés africains, nous humilient et nous ne pouvons réagir! Pourquoi, au lieu d'une rangée d'enfants pour accueillir ces "dignitaires", ne pas mettre une rangée de réfugiés africains? Ce serait actuel, certainement!

Autant de gifles à la dignité humaine de chacun ! Mais il y a pire et c’est le pouvoir de l’image qui trompe celles et ceux qui n’ont peut-être pas l’écoute ni le regard critique pour discerner le vrai du faux.

Le medium est le message

Exemples :

a) En Afrique du Sud : Jean-Paul II en photo avec Pik Botha (le chantre de l’apartheid) à Johannesburg, en septembre 1988! Message de la photo : Jean-Paul II, chef de l'Église universelle, paraît d'accord avec létat des lieux et humilie les chrétiens africains qui ressentent ce fait comme une trahison en plus d'une hypocrisie.

b) Idem avec Pinochet au Chili en 1987!

c) Benoît XVI et Bush à la Maison blanche en 2008 alors que la guerre de Bush/Blair en Afghanistan et Irak tue de milliers d’innocents.

d) Les photos, poignées de mains et accolades à Montreux vont faire trembler de colère les petits peuples prisonniers des systèmes ! Se révolter face à la sécurité déployée? Jusqu'entre les vagues du beau Léman?

Les médias dans tout ça?

Herbert Marshall McLuhan, un des fondateurs des études contemporaines sur les médias a écrit :  «Le médium est le message ». Et nous sommes lessivés d’images trompeuses, particulièrement honteuses lorsqu’il s’agit de ce sommet mousseux qui ressemble à un théâtre de marionettes. (j'écris ceci après le « show télévisé » de 19h30 à la tsr)

« Non seulement les « mass » médias actuels s'arrangent pour casser les véritables héros de l'humanité autrement dits les justes, mais elles parviennent à transformer de véritables malfaiteurs en héros »  http://mecaniqueuniverselle.net/medias/journaliste-soumis.php

De Vigousse, page 2:

« C’est très bien de réunir des chefs d'États pour parler culture. Tant qu’ils discutent de l’avenir d’une langue, ils ne travaillent pas à exploiter le Tiers Monde, à perfectionner l’art du carnage guerrier ou à détruire la planète… Un sommet de la francophonie n’est sans doute pas inutile. Mais la défense du français est d’abord une question d’attachement populaire. »



Ajout après le télé journal de ce soir:

  • que penser de la manière d'accueillir le délégué de Madagascar à Montreux?

  • Que penser qu'à part l'interview avec Diouf, Rochebin n'a approché aucun délégué africain?

  • Signes des temps?

http://www.madagascar-tribune.com/Et-si-Madagascar-n-avait-pas-eu-de,14943.html

(je m'excuse, les couleurs posent problèmes!) Bon dimanche et à demain. claire marie

21:38 Publié dans Afrique | Tags : afrique | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Un bon film ici présentant des idées intéressantes pour l'unitude
http://www.youtube.com/watch?v=Jc-55p1Al9k&feature=channel&fmt=18
On y conseille d'éviter la télévision et les journaux qui dans l'ensemble hélas tendent à désinformer ...
Cordiales salutations, AM

Écrit par : Anne-Marie | 29/10/2010

Bonjour soeur Claire-Marie,

Merci pour toutes ces informations sur l'Afrique que j'ai aussi parcouru en tous sens. Votre blog est très instructif, mais, si vous permettez, gagnerait en clarté si vous traitiez sépararément de chaque sujet. Cordialement. chayR abou riyaD.

Écrit par : chayR | 30/10/2010

@ chyR abou riyaD, que j'aimerais mieux connaître, vous avez parfaitement raison, c'est une des faiblesse de mes notes et/ou autres textes, il y a des sujets que je crois pouvoir relier entre eux et en fait c'est un télescopage. Je vais faire attention! Merci
claire-Marie

Écrit par : cmj | 30/10/2010

Les commentaires sont fermés.