14/10/2010

Haut les coeurs, camarades!

mineur-chilien-coince-a-700-m-sous-terre-par-un-eboulement-filme-9793171uunye_1713.jpg

 

 

Ils se sont trouvés là, comme un seul homme!

Dans un espace restreint, sans frontière ni paroi, rien que leur peau pour les séparer les uns des autres.

Ils allaient mourir comme un seul homme

Ils ont espéré comme un seul homme

Ils ont vécu et survécu avec le reste d’oxygène, de liquide, de « pain », comme un seul homme !

Ils ont sans doute pleuré, désespéré, espéré comme un seul homme !

Par la force des circonstances ? Pas nécessairement, il eut pu en être autrement.

Le dessous et le dessus de la terre, soudé par un vase communiquant en un seul homme! Un seul. Une seule Nation, une seule espérance.

Je peux citer les mots du chef de l'État chilien :

“Ce pays, qui s’est forgé dans l’adversité, a démontré une fois de plus avec cette tragédie – qui j’espère finira bien – que quand nous sommes frappés par l’adversité surgit le meilleur des Chiliens, la véritable âme de notre pays, le véritable caractère de notre peuple. Nous espérons également qu’avec l’aide de Dieu nous pourrons finir cette épopée de façon heureuse”.

C’est « le miracle du siècle », oui, et c’est un symbole de partage pratique dans le dénuement le plus complet.

« Tel un seul homme, ils avançaient de minute en minute, les 33 mineurs

de respiration en expiration…et d'expiration en inspiration

ils avançaient dans ces ténèbres avec leur seule foi,  leur espérance et le mystère insondable de la vie qui dépasse l’homme et tous les hommes. Jusqu'à la Lumière promise mais incertaine!

Comme un seul homme en état de transformation irréversible, ils avançaient vers la même lumière, la lumière obscure de la foi et la lumière invincible, fruit de la solidarité, ou de la fraternité, et, ou de l’Amour et nul ne peut dire que Dieu est absent de cet Amour-là !

C’est un symbole dont notre société doit s’inspirer. Nous sommes toutes et tous au fond d’un trou de plus en plus opaque. Arriverons-nous à accepter que c’est dans nos efforts à devenir UN SEUL HOMME que notre espèce humaine subsistera si elle le doit ?

Je vous épargne les pensées sur l’actualité politique : diviser pour régner ; sur l’actualité économique : « tirer la couverture à soi »… Sur : chacun sa langue, sa religion, son dieu, son arme à feu, son compte en banque, sa cuirasse quelconque pour protéger sa peau, son prestige, son avenir à lui, à elle ?

Seule ? Seul ?

Non, c’est un SEUL HOMME que Jésus attire à Lui. Et quand « J’aurai été élevé de terre, j’attirai tous les hommes à moi. » Jean 12 : 32.

 

 

Commentaires

Bonjour chère Claire-Marie, il y a des histoires humaines qui semblent, plus que d'autres, propices à la méditation spirituelle. Cette résurrection des 33 mineurs à la surface de la terre semble être un appel du Ciel qui nous dirait en quelques sortes: "Pour nous, humains, c'est la dernière qui sonne avant que Dieu ne soulève sa colère contre nous et retourne les entrailles de la Terre contre nous".

C'est une très belle histoire. Mais malgré les signes probants d'une rencontre entre Dieu et l'Humanité, beaucoup trop d'hommes et de femmes refusent de voir les appels évidents du Seigneur. Les Croyants ne peuvent que témoigner de leur Foi devant celles et ceux qui en rigolent et qui continuent à saccager la Terre, à vivre n'importe comment et de façon outrancière, à sacrifier à tous les vices leurs vies de plus en plus scandaleuses. Si les êtres humains voulaient voir dans cette histoire un grand miracle de solidarité accompli par les hommes grâce à la main de Dieu, nos médias remettraient en question l'existence de Dieu et s'interrogeraient de manière intensive sur notre présence sur Terre et sur notre société de plus en plus dévoyée et portée sur l'argent et le sexe. Hélas, l'esprit de lucre, l'exploitation financière des grandes histoires de l'Humanité l'emporte sur l'interprétation évangélique (sans se référer à une religion plutôt qu'à une autre mais en les intégrant les unes aux autres), et nous ramène toujours 100 pieds sous terre au lieu de nous élever dans les Cieux. A croire que le Diable a toujours une longueur d'avance sur Dieu pour nous précipiter dans les abîmes et son Feu.

Très bonne journée à vous.

Écrit par : pachakmac | 15/10/2010

Cher Pachakmac, Non, j'ai une immense confiance que la souffrance, la mort, tout ce qui paraît détruire la planète et ses habitants, n'ont pas le dernier mot. Le miraculeux sauvetage des 33 en est un signe comme tant d'autres signes.
Albert Nolan, dans son livre "Jésus aujourd'hui", page 186 écrit: "Tout ce que nous pouvons dire de Dieu et de la souffrance intolérable ou du mal atroce qui nous engloutit est que nous ne pouvons pas le comprendre... En dépit de nos limites, toutefois, ce que nous pouvons comprendre, c'est ce que nous, comme êtres humains, devons faire face à la souffrance et au mal. Par exemple, nous pouvons utiliser notre science et notre technologie pour prévoir les tremblements de terre, bâtir des maisons qui ne s'écroulent pas, construire des digues pour prévenir les inondations, préserver l'eau, respecter l'environnement, diminuer les émissions de gaz à effets de serre, faire disparaître à jamais la pauvreté et démanteler les structures oppressives."

Dieu est Amour, Il nous aime comme nous essayons de nous soutenir et de nous aimer les uns les autres, aussi en nous encourageant, petitement parfois, au moyen des petits billets de nos blogues.
avec mon amitié
claire-marie

Écrit par : cmj | 15/10/2010

Mais jamais à Vuillerens!

Écrit par : Géo | 15/10/2010

Dieu est devant...mais le Diable le suit à la trace... Bien sûr Claire-Marie que Dieu et son Amour vaincront. Mais ce qui me tarabuste vraiment, c'est de savoir que tant d'âmes seront emportées dans les abîmes au moment du Jugement Dernier. Et peut-être des âmes que nous aimons malgré leurs péchés, des âmes qui ne reconnaitront jamais Dieu pur raison d'anarchie et de mauvaise vie. Pourtant nous avons tous des côtés sympathiques sauf, peut-être, les pires salauds de l'existence. Alors Dieu nous pose un problème à nous humains aux familles variées que nous représentons et ne menant pas forcément une vie exemplaire auprès de Dieu. Si un frère ou une mère, ou une soeur, ou un père, ne se comporte pas vraiment bien selon les Commandements de Dieu, si en plus il ou elle est mécréant, les Croyants de la famille seront-ils séparés des mécréants bien que la famille l'aimât?

C'est une question d'importance et elle n'a pas fini de diviser les gens sur la Croyance d'un Dieu d'Amour. Personnellement je crois en Dieu. Mais je n'ai pas idée de savoir comment il s'y prendra pour départager celles et ceux qui méritent son Paradis de celles et ceux qui ne le méritent pas. Il y aura de sacrés dilemmes de conscience...à moins que justement, le paradis n'est pas du domaine de la conscience mais de la transcendance. Et ça, nous nous y connaissons tellement peu en ce domaine, que Dieu devra bien nous enseigner cette discipline une fois que nous aurons disparu de la Terre...

Très bonne journée, chère Claire-Marie

Écrit par : pachakmac | 15/10/2010

cher Pachakmac, Plus on est se confie à l'Amour, et je veux dire dans notre vie concrète et difficile, plus, pour me concerne au moins, cette parole de Yahweh me réjouit:
Isa 1:18 Si vos péchés sont comme le
cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige; S'ils sont rouges comme
la pourpre, ils deviendront comme la laine.

Isa 44:22 J'efface tes transgressions comme un nuage, Et tes péchés
comme une nuée; Reviens à moi, Car je t'ai racheté.

Des fois il me semble que nous avons du mal à croire que Dieu nous aime - alors que c'est une simple réalité, et aussi un profond mystère qui nous dépasse. Quand vous et moi arriverons "hors espace temps" et pour ce qui est de moi, je me réjouis vraiment, il n'y aura aucun dilemme! Il est grand temps de se défaire des tabous et des peurs et des doutes que des hommes "légistes" moralistes, dogmatistes, de quelque horizon qu'ils viennent, vous font croire sans en être conscients peut-être, et qui rendent la vie misérable!
Votre cœur cesserait de battre si l'Amour n'y était!

Écrit par : cmj | 15/10/2010

Poétique et mystique, chère Claire-Marie. J'aime beaucoup. Cependant si l'enfer des guerres sur Terre est l'équivalent de l'enfer qui attend de l'autre côté, nombreux sont les faiseurs de guerre qui se réjouiront. Nos péchés lavés par Dieu sont le signe de son Amour infini pour nous. Cependant, nous. êtres humains. nous nous lavons déjà un peu trop facilement de nos égarement sans passer par Dieu...

Vous savez que le dogme hermétique n'est vraiment pas ma tasse de thé. Si je devais me sentir enfermer et prisonnier, je m'envolerais de suite. Un peu comme un mari dont l'épouse surveille tous les faits et gestes. Ma liberté de parole et de pensée, j'y tiens. L'étude des religions m'amène de plus en plus à penser que la Matrice de Dieu nous a donné des commandements assez clairs pour protéger le genre humain mais qu'elles savaient très bien que nous allions transgresser l'un ou l'autre voir plusieurs de ses commandements. C'est ce qui fait de nous des êtres humains et non des dieux. Mon vécu me permet de savoir que les transgressions ne sont jamais bénéfiques sur le long terme mais que sans elles, nous n'aurions pas non plus de liens à la spiritualité. Sans péchés, nous n'aurions pas besoin de nous repentir, de pardonner, de tenter de nous améliorer sous le regard de Dieu. C'est ce qui fait la vie des humains. Un parcours dont les obstacles sont nombreux avant d'arriver à la sérénité et à l'appel ultime de notre Seigneur avant de mourir. L'avertissement de Dieu devant l'Enfer doit nous donner à réfléchir sur la façon dont nous gouvernons nos vies et la planète. Il est évident que plus nous nous comportons mal, plus les risques de disparition de notre espèce sont grands. L'enfer serait alors celui que nous-mêmes avons mis en place suite à nos transgressions continuelles. De même quand tout semble aller mal dans notre couple. A force de transgressions, nous gâchons notre relation, falsifions l'amour, et dérapons dans des plaisirs charnels qui, au final, seront ceux qui nous précipiteront dans l'enfer du couple et son divorce.

Très bonne journée à vous, chère Claire-Marie.

Écrit par : pachakmac | 16/10/2010

L'enfer, les limbes, le purgatoire de l'"autre côté", comme vous dites: croire en cela, c'est douter que Dieu est AMOUR!
De ce côté, on ne peut pas en douter, d'où notre lutte dès la petite enfance pour ce qui est juste et beau, bon et bien! Les guerres, la haine, l'orgueil, la rapine, la soif du pouvoir (aussi le pouvoir religieux qui fait peur) : cela crée l'enfer dans le cœur de l'homme et dans notre espèce humaine. J'aime relire Teilhard de Chardin "Le Milieu divin" qui cherche à "regarder" cela à travers notre acheminement vers l'OMEGA.
Les martyrs d'Abougraïb, les "Guernica" de notre époque, les lois proposées pour se débarrasser des étrangers chez nous, les affreux scandales de nos banquiers voleurs... c'est, il me semble ce lent cheminement vers le mieux. Comment ça? Mais parce que, même si on nous bombarde de mensonges ou de demi-mensonges selon certains média, nous sommes conscients d'être en train, au cœur de ce merdier, de construire, le contraire, le devenir humain donc divin. Comme Jésus est parfaitement humain, donc divin! Ce Fils de l'Homme adoré. Si la vie humaine n'était qu'un long fleuve tranquille nos muscles seraient atrophiés.
"Les dogmes hermétiques"? Selon saint Thomas, un dogme est une vérité ouverte à une plus grande vérité. A qui ça sert de croire à une définition dogmatique si je ne peux exercer ma liberté de vivre l'AMOUR comme Jésus l'a fait? Et bien des autres... C'est vrai qu'on peut mieux faire selon notre degré de prise de conscience de notre responsabilité d'humains. Mais je ne peux injecter une dose de "prise de conscience" à celles et ceux assis à l échelon supérieur de la hiérarchie politique, économique, ecclésiastique, sociale. La sève monte des racines et celles-ci se trouvent en bas.
La vie et la souffrance d'un couple et le divorce et les enfants. Je suis mal placée pour en parler, j'en suis marginalement consciente à partir de l'expérience partagée d'amis et de ma parenté. Le mariage et la construction d'une famille s'inscrit dans une culture. En Occident, le mariage est institutionnalisé et il arrive que les incompatibilités se manifestent après qq années. Que faire quand les enfants sont là? Eux sentent et ressentent les tensions de leurs parents, un divorce, une famille recomposée est parfois un chemin vers l'épanouissement pour tous à travers la souffrance des changements. De toute façon, le mariage ne devrait pas tenir un couple dans une camisole de force! Vivre ensemble dans des libertés mutuellement respectées, c'est possible je pense. Il y a quelques jours, j'ai regardé toute seule, ce vieux film classique "Love story" selon l'histoire d'Erich Segal. Ce qui m'avait impressionnée des décennies: c'était la petite phrase: "Love means never ever having to say you're sorry!" Bonne journée!

Écrit par : cmj | 17/10/2010

Bonsoir, chère Soeur. Oui. Je conçois bien votre façon d'envisager Dieu. Et c'est ce qui différencie les religions entre elles. La croyance en Jésus, Fils de Dieu, est en contradiction avec la Révélation coranique qui ne reconnaît point le Fils comme descendant direct de Dieu, qui ne peut avoir de descendance, mais comme Prophète du Livre. La Crucifixion même de Jésus est remise en question aussi par le Livre. Evidemment, cela ne facilite pas la compréhension entre les différentes textes sacrés. Quant à l'enfer, il est du Livre des Chrétiens et des Musulmans, avec une instance toute particulière dans le Coran. L'Enfer, ou le Feu, d'une durée éternelle, viendrait après la Fin des Temps et la Résurrection des corps. Comment parler d'Amour infini de Dieu, alors? On s'achoppe sur la notion de pardon divin. Dieu peut-il pardonner aux criminels de haut vol qui ne se sont jamais repentis tout au long de leur vie? Dieu peut-il aimer une femme ou un homme qui le dénigre et le refuse, l'insulte et le maltraite en le tournant en dérision? C'est une sacrée question métaphysique. En tout cas, pour les Musulmans, c'est clairement non. Pour les Chrétiens, ce serait possible. Car Dieu est Bon, extrêmement Bon. Mais devant celles et ceux qui saccagent sa Création, qui insultent l'humanité par une terrible arrogance, qui éreintent les lois et créent de l'injustice sur de l'injustice, qui enfoncent des populations entières dans la misère et le malheur, qui vivent de débauches et d'excès, pour ces gens-là, Allah ne peut avoir de pardon...à moins qu'ils (les humains) modifient leur vie sincèrement du temps de leur vivant. Voilà Je trouve que l'Amour de Dieu vu par les Musulmans est plus proche d'une sainte attitude pour pratiquer et croire à la valeur de la religion. Mais à chacun sa liberté d'imaginer l'Amour de Dieu.

Très bonne soirée à vous, chère Soeur. Et que Jésus comme Muhammad nous éclairent à travers la vision de la Lumière de Dieu qu'ils ont eu de leur vivant et l'inspiration qu'ils ont offert aux peuples de la Terre. Nous avançons chaque jour vers la Lumière mais les Ténèbres sont bien là prêt à nous détruire et nous transformer en monstres diaboliques ou nous détruire par des humains acquis à la cause de Satan.

Écrit par : pachakmac | 27/10/2010

Les commentaires sont fermés.