08/10/2010

TROIS PERSONNAGES

 

Trois personnages

 

Amma

images (5).jpg

ou plus compliqué: Matha Amrithanandamayi, une femme « maître spirituel hindoue ». Elle pratique le darshan : elle enlace et embrasse les gens, des milliers de personnes, des gens de toutes sortes, des bébés, des vieillards… tous ! Et chacun se sent unique et digne d’être aimé, dans les bras de cette femme.

J’ai vu ça au TJ de 19h30, ce n’était qu’un flash pour un événement vrai, humain, une source d’énergie. J’ai eu envie d’en savoir plus pour le partager avec celles et ceux qui auraient envie, comme moi, de se confier quelques secondes dans les bras d’Amma !

Vous pouvez encore le faire demain, le 9 octobre et le dimanche, 10 octobre à Winterthur

  • 08.10. - 10.10.2010 à Eulachhalle, Wartstrasse 73, 8400 Winterthur.

  • Informations complémentaires : Violeine Ducret, tél. 022 757 41 92 (17-21h) mail: info.fr@amma.ch

Liu Xiaobo

 

liu-xiaobo-source-photo-rsf-org_30448_w250.jpg

Il est né en le 28 décembre 1955 et a pris conscience de l’injustice des plus pauvres en Chine, son pays natal où sa lutte lui vaut d’être en prison dès Noël 2009 et pour 11 ans !  En bref, pour avoir dit, pour ses millions de compatriotes, que la démocratie est un droit, et que, lutter pour que soit reconnue et respectée la dignité humaine est un devoir! Liu est donc le symbole de ceux qui luttent dans l’ombre pour la justice et qui n'ont pas droit à la parole.

(Je souhaite que Doris Leuthard en prenne bonne note ! L’économie est au service du bien commun et non de l’accumulation d’un capital au fond des banques !Voir sa visite en Chine en août dernier!)

La presse va sans doute nous informer sur la réalité et l'actualité des habitants de la Chine, et nous réveiller quant à notre devoir de solidarité. Pas seulement pour honorer Liu Xiaobo mais pour s’associer à la réalité et à la lutte des opprimés en Chine et jusqu’au Tibet !

 

Sarkozi et Benoît XVI

 

176781-94776-jpg_74178 (1).jpg

 

« Une saynète, au Vatican » avec des intentions « électoralistes » dit-on, pour Nicolas Sarkozi et, sans doute, avec des intentions « pastorales », mais j’en doute vraiment malgré moi, de la part de Benoît XVI.

L’entrevue à huit-clos n’annonce pas de Bonne Nouvelle pour les Roms et ceux qui sont dans la catégorie des « surplus people » ! Et images (6).jpgjusque au-de là des frontières françaises, italiennes et même helvétiques ! Là, exactement où vit et souffre Jésus de Nazareth aujourd’hui…et demain. Alors que les acteurs de la saynète jouent leur rôle comme les marionnettes  qu’active on ne sait trop quelle main ni pour amuser qui ?

Ma prière :

images.jpg

 

22:54 Publié dans Spiritualités | Tags : actualité | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Bonjour, ou plutôt, comme le disent les enfants d'Amma, Om Namah Shivaya, ce
qui signifie: "Je salue la dimension sacrée qui est en toi"!

Le retour d'Amma sous nos contrées européennes, programmé pour octobre et novembre, est très attendu de tous ceux qui, appartenant ou non à sa communauté, ont été un jour ou l'autre saisis par la bouleversante simplicité de son Darshan, invention si étonnamment délicate dans son principe, et dans laquelle tout est dit de la plus douce, la plus universelle et la plus compatissante des mamans. Les choix spirituels sont comme chacun le sait, chose très intime, et si la légitimité de la recherche en ce domaine n'est plus à prouver (toutes les disciplines de la science contemporaine se heurtent en effet à un mur contre lequel vient se fracasser le très obscurantisme matérialisme pseudo-scientifique, et auxquels trouvent à s'appuyer les honnêtes chercheurs du sens de lavie, de quelque tradition qu'ils viennent), le parcours de chaque être humain en la matière n'en demeure pas moins de son ressort personnel, et avec lui, la solution qu'il choisit de donner pour son propre compte, par adhésion à une doctrine ou à un mouvement, ou bien en définissant sa route à titre strictement individuel, aux grandes questions auxquelles nulle mathématique ne saura jamais répondre. Marshall Rosenberg, dans son livre "Spiritualité pratique: les fondements spirituels de la communication non violente", les appelle "les questions qui font peur", les définissant en ces termes: "Que sommes-nous? Et que sommes-nous censés être?" Amma quant à Elle, pose ainsi le problème: "Nous ne pouvons plus nous permettre de considérer ces deux courants de la connaissance comme s'écoulant en sens contraire. En vérité, tous deux sont complémentaires l'un de l'autre. Si nous mêlons ces courants, nous verrons que nous sommes capables de faire naître une rivière très puissante, une rivière dont les eaux pourronteffacer la souffrance et dispenser la vie à l'humanité tout entière". Ma propre démarche ne fait certes pas exception à cette règle, mais elle est source d'une forme d'ouverture d'esprit qui me permet, le plus loyalement qu'il m'est possible, d'examiner toutes choses afin de retenir ce qui est bon dans chacune d'elles. C'est dans cet esprit que je garde de l'Inde les valeurs universelles de méditation et de sagesse, et de l'œuvre d'amour d'Amma, notamment en faveur des plus démunis de ses concitoyens, mais aussi de cette invention simplissime et pourtant merveilleuse qu'est le Darshan, les fruits dont elle est porteuse: de nombreux témoignages concordants de personnes qui ont reçu le Darshan d'Amma font état d'un ressourcement spirituel parfois inattendu, s'accompagnant de sentiments tels que réconfort, consolation, sourire et paix, joie du cœur et de l'esprit... Si'il est vrai que la qualité de l'arbre se reconnaît à ses fruits, alors il va de soi que vous ne pouviez pas être mieux inspirés qu'en élevant Amma au rang des êtres d'exception dignes d'être reconnus comme maîtres spirituels, Mahatma comme on le dit en Inde, sans parler de sa dimension de figure humanitaire à laquelle il est juste et légitime de faire référence. La place d'Amma, vue comme incarnation de la face maternelle de l'amour divin, n'est certes pas usurpée et, quelle que soit la tradition à laquelle on se réfère, force est d'admettre que de telles figures ne sont offertes que rarement à l'humanité. Amma est donc une de ces bénédictions que le Divin n'accorde à ce monde que quelques fois par siècle! Mon but n'est certes pas de faire de la publicité (ce serait déplacé, voire inconvenant dans le contexte d'une réaction à l'annonce faite ici de cet événement, récurrent mais toujours nouveau, de la visite en France de la Mère de la douce béatittude immortelle), mais de partager parce que je le trouve tout simplement très beau, la lecture d'un livre qui retrace deux ans et demi d'une vie spirituelle qui se poursuit toujours, dans le giron maternel d'Amma. Son auteur, Anne YUNG, fonde son témoignage sur des faits, des anecdotes apparemment insignifiantes aux yeux de certains, mais qui prennent sens dès lors que les coïncidences fabuleuses qui les rendent parfois cocasses, sont éclairées par la lumière du Divin incarné dans une figure de femme, et plus précisément de mère universelle, Amma, transcendant les barrières qui séparent les cultures et les traditions spirituelles d'Orient et d'Occident, ainsi qu'il convient de le souligner, en précisant que, venant de l'hindouisme, Elle dépasse le cadre de sa religion en étreignant toute personne sans considération d'appartenance ethnique ou de condition sociale. À quoi je me permettrai d'ajouter, également celui des cultures et modes de vie: le principe même de l'étreinte n'est-il pas un courageux acte de rupture avec la dérive déshumanisante de cette civilisation occidentale où les chercheurs en psychologie s'ingénient à calculer, statistiques à l'appui, la distance que doivent garder l'un envers l'autre deux êtres humains, selon leur pays d'origine, et en-deçà de laquelle l'un des deux ressent la présence de l'autre comme une intrusion dans son territoire personnel(j'ai lu un article à ce sujet il y a quelques années dans une revue en langue espagnole)... Mais aussi dans le propre pays d'Amma, où, dit-on (en partie à tort du reste), que "les Indiens ne se touchent pas" ! Au fil des pages du livre dont je viens vous dire aujourd'hui quelques mots, Le cheminement auprès d'Amma et au sein de la communauté de ses enfants, est raconté sous l'aspect le plus simple qui soit, à savoir, la vie de tous les jours. Le message d'Amma est à tel point limpide qu'un enfant de douze ans peut le comprendre sans avoir la moindre explication à en demander. Cet ouvrage plein de fraîcheur et de sensibilité, voire d'humour, ne saurait évidemment se substituer aux recueils d'enseignements et de paroles d'Amma, tous passionnants dureste, et indispensables pour approfondir la connaissance de sa spiritualité, et que d'aucuns peuvent se procurer dans la boutique rattachée au site officiel d'Amma en France. Ce livre-ci est un récit, une sorte de journal de bord relatant une tranche de vie avec Amma, donnant un aperçu des us et coutumes de lacommunauté de ses enfants bien-aimés, sous une forme accessible qui donne l'impression que ce témoignage spirituel, dans toute sa profondeur, se lit paradoxalement comme un roman. Les Bhajans, ces chants dévotionnels à la gloire de cette facette maternelle du Divin, n'y sont pas oubliés, faisant même l'objet de situations qui ne manqueront pas, par la manière dont elles y sont rapportées, de vous faire tout à la fois méditer et sourire. Du reste, je ne viens ici vous entretenir de ce livre que parce que son auteur s'est engagée à reverser tous les bénéfices engendrés par sa diffusion, aux œuvres caritatives d'Amma, via l'association "Embracing The World", par le biais de laquelle cette femme d'exception offre tout à la fois à son peuple (et à l'ensemble du monde via ses ramifications dans de nombreux pays), l'aide dont il a besoin (écoles, orphelinats, hôpitaux etc), et à ceux qui peuvent faire le bien autour d'eux, l'occasion d'accomplir leur chemin spirituel en se donnant aux autres.

Éditeur: Bénévent.

Auteur: Anne YUNG.

Titre: LES JEUX DIVINEMENT ESPIÈGLES D'UNE P'TITE MAMAN.

Ce titre pour le moins inattendu tire son origine du fait que La Mère Divine est célébrée en Inde sous mille noms, dont l'un (et non des moindres), est Lalita, ce qui signifie "la grande joueuse". La Lila (jeu divin), consiste à dissimuler à l'humain sa véritable nature, afin que la finalité du parcours spirituel soit précisément de renouer avec elle par la compassion (thème particulièrement cher à Amma, et donc le renoncement à l'égoïsme. Outre le lien ici proposé, l'ouvrage se trouve sur les sites de toutes les grandes enseignes de produits culturels, dans les librairies Dialogue, ainsi que chez n'importe quel libraire qui peut le commander pour vous. J'en souhaite d'ores et déjà bonne lecture à chacune et chacun, vous ne le regretterez pas! Qu'il vous donne de découvrir de quelle beauté peut s'habiller la vie quotidienne transfigurée par la tendre présence d'Amma!

Et qu'il me soit permis pour conclure, de joindre ma prière à celle d'Amma, pour que lapaix règne partout:

Om Shanti Shanti Shanti !

Écrit par : Isabelle | 10/10/2010

chère Isabelle, le blog Katutura trouve sa raison d'être lorsqu'il fait connaître, ne serait-ce qu'à quelques personnes, votre message, son contenu qui nous invite à plus de VIE, donc à devenir humain!
Si j'ose me permettre, pourriez-vous écrire un billet, ou deux ou trois sur Darshan d'Amma, et je les mettrai avec reconnaissance sur ce blog, à moins que vous n'ayez votre propre blog dont je donnerai volontiers l'adresse
merci encore
claire marie

Écrit par : cmj | 10/10/2010

Bonjour Claire-Marie et à tous ceux qui me liront,
Il me serait difficile de vous écrire un billet autorisé sur le Darshan d'Amma, étant donné que mon regard spirituel sur Elle, aussi large et ouvert qu'il veuille être, n'en demeure pas moins une vision extérieure, puisque je ne fais pas personnellement partie de la communauté d'Amma, et n'ai même jamais fait la démarche de solliciter son Darshan. Mon chemin spirituel est différent de celui d'Amma, j'ai été choisie (bien plus que je ne l'ai choisi), par Quelqu'Un d'autre, et je m'estime comblée là où je suis. Cela ne m'empêche pas d'être sensible à des beautés spirituelles issues d'autres "familles" que la mienne et, comme je le disais précédemment, d'en reconnaître l'authenticité à leurs fruits, comme c'est précisément le cas pour l'oeuvre d'Amma. Avec l'autorisation de l'auteur du livre évoqué dans mon commentaire précédent, je me permets d'en citer quelques lignes dans lesquelles est justement fait le récit d'un Darshan. Pour le contexte, il faut savoir que le procédé littéraire utilisé dans cet ouvrage consiste, pour des raisons dont l'auteur s'explique dans son préambule, à faire parler Amma, laquelle, prêtant donc sa plume pour les besoins de la cause, raconte:
"Aujourd’hui, seules peuvent prétendre bénéficier d’un Darshan les personnes qui me voient pour la première fois, ainsi que celles qui ne m’ont pas encore rencontrée cette année. Tu fais partie de ces dernières et ton Darshan t’est particulièrement doux et beau: je te caresse le dos, te disant « ma chérie » plusieurs fois. Je te laisse embrasser mes pieds, tu as
le droit d’accomplir ce beau geste de dévotion, et un autre jour, à quel-qu’un qui tente de s’y opposer, je confirmerai, avec douceur mais détermination: « She can! (elle peut)! » Tu m’adresses en Anglais, l’une des demandes que tu me fais chaque jour, en méditation, dans le secret de ton cœur: « Take my mind and my ego Amma! » « Prends mon mental et mon ego Amma! » D'autres Darshans sont encore relatés dans ce livre, dont certains plus émouvants encore, mais je ne peux me permettre de les citer ici car ils en diraient trop sur des éléments intimement liés à l'ensemble du témoignage. J'en(isage de créer dans un avenir proche, un blog traitant de sujets spirituels, je vous en donnerai l'adresse lorsqu'il aura vu le jour puisque vous me faites l'amitié de m'en faire la demande. Merci pour votre lecture bienveillante et votre ouverture d'esprit. Et une fois encore... Om Shanti Shanti Shanti !

Écrit par : Isabelle | 10/10/2010

Merci Isabelle, j'ai lu attentivement l'éclairage que vous donnez et je comprends que c'est tout un cheminement. Mais je serai heureuse de lire vos pensées et votre "cheminement" si j'ose dire, sur votre blog à venir bientôt
avec mon amitiés
chalire-marie

Écrit par : cmj | 10/10/2010

Merci Isabelle, j'ai lu attentivement l'éclairage que vous donnez et je comprends que c'est tout un cheminement. Mais je serai heureuse de lire vos pensées et votre "cheminement" si j'ose dire, sur votre blog à venir bientôt
avec mon amitiés
chalire-marie

Écrit par : cmj | 10/10/2010

Les commentaires sont fermés.