04/10/2010

Le 4 Octobre 2010

 

Je vous offre la prière de François, le poverello

Quelle audace!

Celles et ceux qui ont essayé,

St-Fran-ois-d-Assise.jpg

Giotto

de vivre ce que dit François

prient ce texte « timidement »

C'est presque trop demander!

 

Quel travail à faire au quotidien

au travail

en communauté

en politique

en religion

Faire ce travail sans penser à une récompense

ni à des Bonus, ni même au Paradis

simplement par Amour

Faire ce travail, c'est mourir un peu

et c'est déjà être ressuscité avec LUI!

 

Seigneur, Fais de moi un instrument de paix,

Là où est haine, que je mette l'amour.
Là où est l'offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l'union.
Là où est l'erreur, que je mette la vérité.
Là où est le désespoir que je mette l'espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

Fais que je ne cherche pas tant
à être consolé qu'à consoler,
à être compris qu'à comprendre,
à être aimé qu'à aimer.

Car c'est en donnant qu'on reçoit ;
c'est en s'oubliant soi-même que l'on se trouve ; 
c'est en pardonnant que l'on est pardonné ;
c'est en mourant
que l'on ressuscite à la vie éternelle.

Saint François d’Assise (1182-1226)

 

Les commentaires sont fermés.