13/08/2010

PRIERE DU SOIR

 

Prière de ce soir avec Pedro Arrupe

DN-UMS-21_pa_poster.jpg

Enseigne-moi ta manière de te comporter avec les disciples, avec les pécheurs, avec les enfants,  avec les Pharisiens, ou avec Pilate et Hérode. Et encore avec Jean-Baptiste avant sa naissance et plus tard au bord du Jourdain. Enseigne-moi comment tu agissais avec tes disciples, surtout avec les plus intimes : avec Pierre, avec Jean ... et aussi avec le traître Judas.

Communique-moi la délicatesse avec laquelle tu leur as préparé à manger au bord du lac de Tibériade ou tu leur as lavé les pieds.

Que j'apprenne de toi, comme l'a fait saint Ignace, ta manière de manger et de boire, comment tu prenais part aux repas de fête , quel était ton comportement quand tu avais faim et soif , quand tu ressentais la fatigue après les voyages, quand tu avais besoin de repos et de sommeil.

Enseigne-moi à souffrir avec ceux qui souffrent : avec les pauvres, les lépreux, les aveugles, les paralytiques. Montre-moi comment tu témoignais de tes émotions très profondes quand tu en vins à verser des larmes ou quand tu as ressenti cette angoisse mortelle qui te fit suer du sang et qui nécessita la conso­lation d'un ange.

Et surtout je veux apprendre la manière dont tu as témoigné cette extrême douleur sur la croix, lorsque tu t'es senti abandonné par le Père.

Tu étais sévère, il est vrai, avec les gens malintentionnés. Mais il est vrai aussi que ta bonté attirait les multitudes au point qu'elles oubliaient de manger ; que les malades étaient sûrs que tu aurais pitié d'eux ; que ta connaissance de la vie quotidienne te permettait de parler en paraboles à la portée des gens simples; que ton amitié s'étendait à tous, mais avec une spéciale attention pour certains : Jean ou Lazare, Marthe et Marie; que tu savais remplir d'une joie sereine une fête de famille, à Cana par exemple.

Apprends-moi ta manière de regarder : comment tu as regardé Pierre pour l'appeler à ta suite ou pour le relever après sa faute ou comment tu as regardé le jeune homme riche qui ne s'est pas décidé à te suivre, ou comment tu regardais avec bonté les foules qui se pressaient autour de toi ou comment tu regardais avec colère les Pharisiens .

Je voudrais te connaître comme tu étais : ton image devant moi suffirait à me changer. Le centurion de Capharnaüm s'est senti écrasé par ta bonté. Sous ton regard, Pilate se sent incertain, et son épouse est effrayée . Le centurion qui te voit mourir proclame ta divinité alors même que tu rends l'âme.

Je voudrais entendre ta voix comme dans la synagogue de Capharnaüm ou comme sur le Mont des Béatitudes ou quand tu t'adressais aux foules. 

Enseigne-nous ta manière d'agir pour qu'elle devienne, aujourd'hui, notre manière et que nous soyons tes compagnons, et tes collaborateurs et tes collaboratrices.

(J'ai légèrement adapté, ici et là, la prière de Pedro Arrupe à ma pensée, claire-marie)

http://www.jesuites.com/histoire/arrupe/priere.htmlimage003.gif


et à Haïti aujourd'hui

21:44 Publié dans Spiritualités | Tags : arrupe | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.