12/08/2010

LE PERE ARRUPE

003-Padre Pedro Arrupe, S_J_.jpg

 Un prophète, le Père Pedro Arrupe SJ

« Il existe un poète aux odes insondées,
Plus vaste que les cieux, plus grand que l'infini ;
Son cœur est l'océan où naissent les idées,
L'univers à genoux chante son nom béni.

Son regard rajeunit les croyances ridées ;
Il sculpte au cœur humain l'espoir dans le granit,
Il calme de la mer les vagues débordées ;
Aigle impossible, il a l'immensité pour nid.

Sa plume est le soleil ; son poème, le monde ;
Les monts et les forêts que la tempête émonde,
Les océans profonds que tord le vent du flux,

Sont les notes sans fin de sa vaste harmonie ;

L'homme est l'écho complet de son œuvre infinie.
Ce poète, c'est Dieu ; mais on ne le lit plus.

Etienne Eggis
(1830-1867)

Un prophète, Pedro Arrupe, jésuite, est selon moi : « 

l'écho complet de l’oeuvre infinie de Dieu, mais on ne le connaît pas ! » Il est témoin des ravages de la première bombe atomique sur Hiroshima et Nagazaki en 1945. On préfère taire son action! Je voudrais me souvenir de ce prophète jésuite honnis des autorités vaticanes à l'époque! Je voudrais l'honorer et le prier de nous inspirer par sa vie et sa vision!

A Nagazaki, le premier à recueillir les agonisants dans ce qui restait du Noviciat des Jésuites et à se familiariser avec la mort de Jésus aujourd’hui. J’étais là et tu étais là…Pedro Arrupe. " J'avais faim, et vous m'avez donné à manger ; j'avais soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais un étranger, et vous m'avez accueilli ; j'étais nu, et vous m'avez habillé ; j'étais malade, et vous m'avez visité ; j'étais en prison, et vous êtes venus jusqu'à moi !"
Mattieu 25 :31-46

Et pourtant, les 6 et 9 août 2010, Pedro Arrupe est resté dans l’ombre de la bombe. A l’écart des médias, et hors les murs de l’Institution comme Saul le disait déjà aux gens d’Ephèse 13.12-14 : « C'est pour cela que Jésus aussi, afin de sanctifier le peuple par son propre sang, (sa vie) a souffert hors de la porte. Sortons donc pour aller à lui, hors du camp, en portant son opprobre. » Silence !

Né en 1907 et mort en 1991, il avait fait des études en médecine et au moment de l’explosion de la bombe atomique soigna sans relâche les victimes, les brûlés, les mourants. Plus tard il alla célébrer la première Eucharistie dans la cathédrale éventrée.

Nommé supérieur provincial du Japon en 1958, il est élu « général » le 22 mai 1965. A ce titre, il participe à la quatrième session du Concile de Vatican II. Il participe à tous les synodes des évêques (six sessions entre 1967 et 1980). « Ce qui ne veut pas dire » précise-t-il « que je considère ma vie comme particulièrement extraordinaire » !

Il a un cœur qui va droit à la réalité des victimes de l’injustice. En Amérique latine, il pousse la Compagnie à prendre sa part dans la lutte sociale et à s'engager en faveur des pauvres et des marginaux, comme de toutes les victimes de l’injustice. Mais il sait que des oppositions viendront « d’où on les attend le moins ! » Du Pape et du Vatican ! Combattu et méprisé par la curie romaine, il est humilié et désavoué publiquement par Jean-Paul II qui, dès lors, vise à remettre de l'ordre chez les Jésuites soupçonnée de collusion avec la "théologie de la libération". !!!

 Le journaliste Etienne Séguier écrit en février 2004 dans l’hebdomadaire La Vie :

C’est en revenant des Philippines, que le Père Arrupe est atteint, le 7 août 1981, d’une thrombose cérébrale. Jean-Paul II, sans état d’âme, écrit en ces termes de Castelgandolfo au Père Arrupe le 5 octobre 1981 :

 « La préoccupation que j’ai éprouvé à la nouvelle de votre maladie, comme je vous l’ai écrit le 27 août, ne m’a pas quitté tandis que je suivais ces dernières semaines l’évolution de votre état de santé. […] Votre maladie m’a fait percevoir de façon encore plus vive la signification du désir que vous m’avez manifesté dès l’an passé de présenter votre démission à la Congrégation générale … ».

arbre_fleurs.JPGC’est l’approche de Jean-Paul II. Et le coup de grâce infligé à celui qui le dérange : le prophète !

Pedro Arrupe meurt à Rome le 5 février 1991 à l’âge de 83 ans.

« Le regard de Dieu rajeunit les croyances ridées… » Est-ce possible ?

 

22:21 Publié dans Spiritualités | Tags : prophète | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Merci de tout coeur pour ce billet profond et recherché.
On dira, avec Frédéric Rossif, qu'un prophète, c'est quelqu'un qui se souvient de l'avenir.
Bonne suite !

Écrit par : blagueur | 12/08/2010

Oui nous avons un besoin urgent de découvrir, d'écouter et d'agir selon le message des prophètes de l'avenir, de les mettre en lumière, ne serait-ce que pour survivre, mais l'enjeu est bien au-delà.
Ce travail de mise en lumière des "petites gens" signes prophétiques, se fait peut-être de bouche à oreille.
Merci beaucoup!

Écrit par : cmj | 13/08/2010

C'est ce que le très visionnaire Docteur Emmett Brown proposait dans les trois opus de "Retour vers le Futur".

Écrit par : Rabbit | 13/08/2010

Merci, qui est Emmett Brown? Je trouverai sur Internet. Le temps est un mystère, vraiment, il me tarde de faire l'expérience du "Hors espace-temps".
claire-marie

Écrit par : cmj | 13/08/2010

Les commentaires sont fermés.