04/08/2010

ETINCELLE DANS LE CHAOS

 

Jésus au cœur de la réalité 

 GOUFFR~1.JPG

Être conscient de la réalité humaine de notre monde nous coupe le souffle, nous ôte la parole. Le suprême égoïsme serait de se réfugier dans une tour d’ivoire pour « garder la paix », la tranquillité. Ce serait l’indifférence !

 Mais voilà : indépendants, nous sommes interdépendants ; solitaires, nous sommes solidaires. Notre demeure est hors frontière, hors patrie, hors planète, puisque, nous sommes UN  dans l’Univers qui se déploie. L’infiniment grand dans l’infiniment petit (moi) ou le contraire. La souffrance de l’un est celle de tous et l’espérance de l’un est celle de tous, et, en Jésus, l’irréconciliable est déjà, et pas encore, réconcilié (Col 1 :20). C’est simplement le mystère de l’Amour. Mais l’Amour est l’énergie de la lutte pour hausser la voix face à l’actualité, par la prière peut-être, pas une prière de repos, mais une prière de révolte dans la confiance et les contradictions. Une prière qui agit dans la mesure de mes moyens, consciente  de ne pas être immunisée contre les tentations au désert comme Jésus les a connues au désert : faire du spectaculaire plutôt que de labourer la terre !

 Mais comment donc réconcilier cette foi avec l’intolérable souffrance humaine, en nous, autour de nous, comment réconcilier l’espérance qui nous maintient debout dans la tempête qui tue les uns, épargne les autres ?

Comment réconcilier ce qui reste d’humain en l’homme avec l’intolérable souffrance des gens qui ont faim, soif, qui sont perdus dans les catastrophes à répétition : l’eau au Pakistan, en Chine, le feu en Russie, le poison persistant à Tchernobyl et Bophal , la violence en Afghanistan, en Irak, l’agitation, la mort, la corruption chez nous ? Être conscient de la réalité ne veut pas dire l’accepter, cela signifie plutôt permettre l’empathie de motiver l’action, si petite soit-elle, pour allumer dans ce chaos, une étincelle de vie. Et ce n’est pas facile, on devient facilement spectateur quand on est « au repos ».

 

L’actualité est notre quotidien. Nos journalistes le disent avec leur plume, ou en « dévidant » à toute vitesse les bulletins d’information etincelle.jpgjusqu’au délire à la radio. Bonnes Nouvelles ? Tout le contraire ! Tant et si bien que l’intelligente et engagée Mishael Hussein  présentatrice du « BBC  World News » s’excuse   quasiment de « rambling on » dévider non stop ces NEWS de guerre, de sang, de souffrance ! Pour le moment, ajoute-t-elle comme pour s’excuser !

(c’est ma prière du soir)

 

 

23:26 Publié dans Spiritualités | Tags : news | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.