04/07/2010

Jabulani Premier

 

Rêverie du petit ballon rond (suite)

african_childrens_choir.jpg

Coïncidence ou signe des temps ?

« Sans couture,  lin tissé par la main de sa mère, quand Il marche pieds nus sur les rives du Léman, est-ce peut-être Tibériade, son l’ample tunique ondoie et m’invite au large ! »

Qui donc est-il ce bien nommé Fils d’homme ? Jabulani Premier ? Sa tunique sans couture,  « officielle de la Coupe du monde » la coupe de Rome, la coupe du Graal céleste offerte aux âmes des nouveau-nés ?

Jabulani-Yeshuah, l’Esprit d’Amour fait homme ! « Jabulani en zoulou, en français, c’est célébrer et fêter. » Fêter en nous, dans la nature, hors des murs, parce que c’est dimanche, le Jour du Seigneur et le Jour de la célébration mondiale à l’ambiance du pays de l’Arc-en-ciel !

Célébrer qui, quoi ? Yeshuah en son temps et en notre temps, « placé à sa place », on le se passe, comme le ballon, de droite à gauche, à l’endroit, à l’envers, selon qui a la meilleure élocution pour ne pas déraper du dogme enseigné. Les spectateurs au son des vuvuzela écoutent et lorsqu’on dira « parole du Seigneur » la réponse sera « Nous rendons grâce à Dieu ».

Le problème des « Organisateurs et des joueurs accrédités » c’est, ma foi, que l’Esprit n’est pas docile, il dévie, il souffle où il veut, comme Jabulani, il passe à côté du but officiel, il passe outre d’une tête à l’autre, d’un pied à l’autre, il n’a cure des référées et va droit au but : Remplir de Lui-même, le cœur  du pauvre, de la veuve, de l’orphelin, de l’étranger qui jonchent le terrain de Foot dominical. Il est chez Lui chez eux. L'Homme debout, c'est la Gloire de Dieu!


10:10 Publié dans Spiritualités | Tags : yeshuah | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

bonjour Claire-Marie. très belle image et texte approprié. Ce Jabulani me plaît aussi. Il n'en fait qu'à sa tête. C'est la science des mathématiciens qui en est toute bouleversée... Un seul regret jusqu'à ce jour: qu'une équipe africaine ne soit pas aller jusqu'au bout. Mais la main de Dieu devait peut-être agir de la sorte... :) bonne après-midi à vous.

Écrit par : pachakmac | 04/07/2010

Cher Pachakmac, vous savez, en Afrique on joue pour jouer, pour se faire plaisir. Le jeu se dénature quand ça devient un combat lucratif! Peut-être, et c'est mon souhait, cette Coupe de Foot aura-t-elle été l'occasion d'explorer la vie hors et loin des stades.
claire-marie

Écrit par : cmj | 04/07/2010

Partout dans le monde, plein de gens jouent au foot pour se faire plaisir. En famille, avec des potes, en corporatif, en club. Je crois que même les très bons professionnels jouent pour se faire plaisir, un peu comme Nicolas Hayek s'occupait de l'horlogerie suisse. Les milliards ne sont pas le moteur principal et le but final des grands joueurs de foot. Ils sont seulement le nerf qui fait marcher l'économie privée et qui permettent aussi de créer des projets à but humanitaire. Pour le coeur, il faut autre chose. De la passion, du jeu collectif, du désir individuel, et le sens de la créativité artistique. Bonne soirée.

Écrit par : pachakmac | 04/07/2010

Les commentaires sont fermés.