28/06/2010

TRES PERSONNEL!

Ce que la Coupe mondiale en Afrique du Sud cache

Trip%20to%20Blikkies%20Dorp.jpg

trip to Blikkies dorp!

Toujours j’ai espéré que la Coupe mondiale

Serait aussi un regard sur l’Afrique du Sud

En profondeur

Qu’en plus des vuvuzelas, des reporters,

Des images sur les écrans

on verrait la terre d’Afrique en profondeur


J’ai toujours espéré

Qu’on entendrait la voix des Sud africains

Noirs bruns, blancs qu’importe,

Qu’on sentirait ce cœur qui bat

cette âme comme une vague frémissante

qui nous emporte là d’où nous venons

Un UBUNTU social et politique !


Mais les jours passent, les combats de foot

S’enchaînent sur les écrans tv, sur les ondes

Comme chacun sait


J’avais espéré une rencontre humaine

avec ce beau pays dans la joie

du jeu partagé arc-en-ciel !


Mais j’ouvre mes oreilles pour entendre

et mes yeux pour voir. Quoi ?

L’Europe en lieu et place de l’Afrique

Des Européens en lieu et place d’Africains


Et la logique, par exemple :

Une remarque :

« C’est bien que le Ghana a gagné »

Bien sûr que c’est bien !

Le Ghana pouvait être là même s’il avait perdu

Comme nos Bafana et les autres !


Une autre remarque :

« Ils » ont de l’argent s’ils peuvent se payer

des tickets d’entrée dans les « superbes stades pour le match!

Bien sûr !


Beaucoup ont passé la nuit à nettoyer

minutieusement et sous surveillance

s’il vous plaît, le gazon vert velouté

né de graines d’ivraie importées !


Encore une fois, je vois que,

Lorsqu’il s’agit de la vraie Afrique du sud

Celle du ras des pâquerettes au-delà

du gazon velouté

le silence est plus judicieux

que de vaines paroles pourtant

prégnantes de vérité


Le témoignage des médias

Conquiert plus facilement les cerveaux

Que le témoignage porteur de Kairos :


La BBC, je dois le dire, ne manque jamais

de montrer, en plus du foot

e contexte, aussi bien historique qu’actuel

derrière le spectacle, le reporter est africain …

un petit signe de respect et d’authenticité !

Un petit signe de ce que « la Coupe cache !

 

« Une réalité qui en cache malheureusement une autre, car le ballon rond c’est aussi une histoire d’expulsions ou de déplacements de populations. En effet les plus pauvres font souvent les frais des opérations urbaines qui accompagnent la tenue de grands événements sportifs, tels que les JO ou les coupes du monde de football, et les organisateurs de ces événements manquent souvent d’engagement à assurer le droit au logement à ces habitants. » (d’un dossier de Thomas Chabolle http://www.radiovaticana.org/FR1/Articolo.asp?c=399678)

 

23:15 Publié dans Jesus aujourd'hui | Tags : foot | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.