26/06/2010

LITURGIE DOMINICALE SPORTIVE

 

Méditation dominicale

Ne savez-vous pas que les coureurs, dans le stade, courent tous, mais qu'un seul gagne le prix ? Courez donc de manière à le remporter. Tous les athlètes s'imposent une ascèse rigoureuse ; eux, c'est pour une couronne périssable, nous, c'est pour une couronne impérissable ! 1° épître aux Corinthiens 9, 24-25

 

PRIERES POUR LES SPORTIFS

 

impact-stadium.jpg


Ce soir au stade, la nuit remuait, peuplée de dix mille ombres,

Et quand les projecteurs eurent peint en vert le velours de l'immense pelouse, La nuit entonna un choral, nourri de dix mille voix.

Car le maître de cérémonie avait fait signe de commencer l'office.

L'imposante liturgie se déroulait sans heurt.

Le ballon blanc volait d'officiant en officiant comme si tout avait été minutieusement préparé d'avance.

Il passait de l'un à l'autre, courait à ras de terre ou s'envolait au-dessus des têtes.

Chacun était à sa place, le recevant à son tour, d'un coup de pied mesuré, il le passait à l'autre, et l'autre était là pour l'accueillir et le transmettre.

Et parce que chacun faisait son travail, à l'endroit qu'il fallait,

Parce qu'il fournissait l’effort demandé,

Parce qu’il savait qu'il avait besoin de tous les autres,

Lentement mais sûrement le ballon avançait,

Et quand il eut recueilli le labeur de chacun,

Quand il eut réuni le cœur des onze joueurs,

L'équipe souffla dessus et marqua le but vainqueur.

Lorsque péniblement, à la sortie, coulait l'immense foule, dans les rues trop étroites,

Je pensais, Seigneur, que l'histoire humaine, pour nous une longue partie, était pour Toi cette grande Liturgie,

Prodigieuse cérémonie commencée à l'aurore des temps et qui ne se terminerait que lorsque le dernier officiant aurait accompli son dernier geste.

En ce monde, Seigneur nous avons chacun notre place;

Entraîneur prévoyant, depuis toujours tu nous la destinais.

Tu as besoin de nous ici, nos frères ont besoin de nous et nous avons besoin de tous.

Ce n'est pas le poste que j'occupe, Seigneur, qui est important, mais la perfection et l'intensité de ma présence.

Qu'importe que je sois avant ou arrière, si je suis au maximum ce que je dois être.

Voici, Seigneur ma journée devant moi

Ne me suis-je pas réfugié sur la touche, critiquant les efforts des autres, les deux mains dans les poches ?

Ai-je bien tenu ma place, et quand Tu regardais notre terrain m'y as-Tu rencontré ?

Ai-je bien reçu la passe de mon voisin et celle de l'autre tout au bout de la pelouse ?

Ai-je bien "servi" mes équipiers sans jouer trop personnel pour me mettre en valeur ?

Ai-je "construit" le jeu pour que la victoire soit obtenue et que tous y contribuent ?

Ai-je lutte jusqu'au bout malgré les échecs, les coups et les blessures ?

N'ai-je pas été troublé par les manifestations des équipiers et des spectateurs, découragé par leur incompréhension et leurs reproches, enorgueilli par leurs applaudissements ?

Ai-je pensé à prier ma partie, n'oubliant pas qu'aux yeux de Dieu ce jeu des hommes est le plus religieux des offices ?

Je rentre maintenant me reposer au vestiaire, Seigneur,

Demain, si Tu donnes le coup d'envoi, je jouerai une nouvelle mi-temps, et ainsi chaque jour...

Fais que cette partie célébrée avec tous mes frères soit l'imposante liturgie que Tu attends de nous,

Afin que Ton dernier coup de sifflet interrompant nos vies,

Nous soyons sélectionnés pour la coupe du ciel!

Michel Quoist

9781847677785.jpg

 

23:00 Publié dans Spiritualités | Tags : bynight | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Bonjour Claire-Marie. Je me demande s'il y a beaucoup de sportifs et d'entraîneurs qui s'inspirent de cette prière. Mais en tout cas, elle est excellente pour faire son auto-critique d'après match...et pour préparer le suivant. bonne soirée à vous.

Écrit par : pachakmac | 27/06/2010

Je me demande aussi cher Pachakmac! Je me demande aussi si les règles et la technique du jeu n'ôtent pas tout geste spontané aux joueurs. Donc toute responsabilité à part ce qu'on attend de son fonctionnement?
Bonne semaine
claire marie

Écrit par : cmj | 27/06/2010

Les commentaires sont fermés.