11/06/2010

ZENANI MANDELA

 

Zenani-Mandela-006.jpg

L’adolescente, (image ci-dessus) première victime de la compétition

L’adolescente, première victime de la compétition, s'envole et le vieillard reste encore un peu de temps!

Elle chante, danse, prie, souffle de toutes ses forces dans le cou du vuvuzela qui roule dans les oreilles du monde comme un beau bourdonnement d’abeilles au travail. Elle entend Desmond Tutu ululer « je rêve, je rêve, je rêve » ! Elle aussi rêve et c’est le secret qu’elle a peut-être partagé avec le vieillard aux cheveux crépus et blancs, au sourire irrésistible, au regard qui vous attire ! Madiba! Grand-Grand-père. Elle, Zenani fête ses 13 années le mercredi 9 juin ! Elle n’a pas connu l’apartheid sinon par ce que lui en auront raconté les aînés et Madiba.

 

Ce jeudi, avec la famille élargie, Zenani fête la joie de vivre au stade Orlando, Soweto. Il est presque minuit, un chauffeur, une accompagnatrice de l'enfant Zenani, prennent la route du retour. La voiture s’est retournée sur l’autoroute, Zenani est écrasée en chantant « Moto e pela » (Que le feu brûle!) et son cher vuvuzela au travers du petit corps, tous deux vides de souffle et vides de vie.

 

A la maison, Madiba sommeille jusqu’au petit matin selon son habitude, cherche de ses yeux fatigués un rayon de soleil pendant que la famille éplorée s’approche et lui dit que Zenani s’est envolée. Pour toujours.

108247_une-mandela2.jpg
SEUL

Ce qui se passe dans le cœur de Nelson Mandela, nul ne le saura jamais sinon Zenani et Dieu. Il y a des expériences de vie et mort trop profondes pour en parler, même avec la langue des anges !

Madiba est le Père de la Nation, dans la lutte, dans la célébration, dans la joie, dans la mort. Son peuple en liesse l’attend au stade vers les 14h00 afin de bénir de sa présence l’ouverture de la Coupe du Monde. Il ne sera pas là de corps, il est là d'esprit!

 

Zuma, lira la note. « Nelson Mandela a appris ce matin la mort tragique dans un accident de son arrière-petite-fille, Zenani Mandela, âgée de 13 ans. Il serait inapproprié dans ces circonstances qu'il assiste personnellement aux célébrations pour l'ouverture de la Coupe du monde. Nous continuons de croire que la Coupe du monde est un moment historique pour l’Afrique du Sud et le continent,  Madiba sera là avec vous en esprit. »

« Nous sommes convaincus que les Sud-africains et les gens dans le monde entier seront aux côtés de M. Mandela et de sa famille dans cette tragédie » a dit Zuma luttant contre l’émotion. J’ai pu observer ça chez cet homme.

 

Un homme drapé dans le drapeau arc-en-ciel déclare : « La Nation entière partage le deuil de Madiba. »

 

A 15H55. Jacob Zuma, saisit le micro des mains de Blatter et dit encore aux 90 000 spectateurs : «Il aurait voulu être là. Il m'a dit que le sport devait primer et qu'il fallait en profiter.»

 

23:20 Publié dans Spiritualités | Tags : zenani | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Nelson Mandela sera jusqu'au bout le leader de la Grande Afrique, cette Afrique qui pleure ses morts, qui chante, danse, s'amuse et rie tout en même temps. Dans la tête de tous ces Africains, dans le son bourdonnant de la vuvuzela, il y avait le visage de Zenani inscrit dans le ciel. Les Africains n'oublient jamais les drames. Ils jouent, ils se réunissent, et fêtent en communion avec le respect de leurs morts et de leurs souvenirs. Un peuple grand, amoureux, multicolore, qui a de l'avenir devant lui. Zenani est à l'image du destin de toutes ces nations noires pleine de vie et à chaque fois emportées dans la tourmente de la souffrance, des séparations, des guerres, de la pauvreté, des deuils. Prions pour cette malheureuse enfant trop tôt disparue dans un tragique accident de voiture.

Écrit par : pachakmac | 12/06/2010

Merci cher Pachakmac! Je me demande: pourquoi Zénani?

Écrit par : cmj | 12/06/2010

Bonjour

Ma soeur, pardonnez mon intrusion dans votre billet, mais comme je vous l'ai dit, j'apprécie vos billets et je les lis avec plaisir. Nous avons une parole prophétique qui dit que la sagesse doit être la quête perpétuelle du croyant, où qu'elle soit. Et j'en trouve chez vous.

Dieu a le suprême pouvoir sur les âmes qui lui appartiennent, et il a élu celle de Zénani pour qu'elle soit en Sa compagnie. C'est tragique et triste pour sa famille mais qu'elle bonheur éternelle pour cet ange qui n'a pas connu les turpitudes et les joies éphémères de la vie. Nous sommes tous à Dieu et c'est vers lui que se fera notre retour. Nous devrions l'envier mais comme nous sommes humains, nous ne pouvons nous empêcher d'être triste et de se révolter parfois contre le destin divin. Que Dieu ne nous en tienne pas rigueur et nous pardonne toute nos fautes, Lui qui nous connait plus que nous nous connaissons nous-même.

Ma mère a perdu un fils, mort brûlé à l'âge de 2 ans, et elle a mis des années à accepter une mort brutale et tragique, et à ne plus se culpabiliser. Maintenant, elle est sereine et comprend mieux le dessein de Dieu et l'accepte.

Très bon week-end à vous, ainsi qu'à toi aussi cher pacha

Écrit par : zakia | 12/06/2010

Chère Zakia,merci beaucoup. Il n'a a jamais "intrusion" de votre part, au contraire, vous approfondissez et complétez et j'en suis reconnaissante.Ce que vous écrivez au sujet de la perte de l'enfant brûlé et de la culpabilité de votre maman, c'est tellement difficile de surmonter une telle tragédie! Et de retrouver la sérénité. Il n'y a aucune "faute" de sa part! Il y a la douleur. Mais c'est un grand "cadeau" que de retrouver la paix et dans cette paix, cette jeune vie qui continue en elle,en nous.
Concernant Zénani, ce qui compte, c'est bien moins les racontars, souvent non vérifiés de la presse, que d'essayer de chercher un sens là où humainement il n'y en a pas. Nelson Mandela ne désirait pas être à cette ouverture, il l'avait dit par la voix de sa famille. Tout le peuple aurait compris que leur Madiba était présent par son témoignage de vie et son esprit. Mais Blatter a insisté, et j'ose m'aventurer à dire, insolemment, parce qu'il est honteusement "patron" là. (Il a même eu l'insolence méprisable de déclarer la Coupe Mondiale ouverte, avant le président Zuma. Culturellement c'est impensable, c'est l'Afrique du Sud qui reçoit, et pas la FIFA!) Zuma a du quasiment arracher le micro de Blatter pour transmettre le message de Madiba! Et même si je n'aime pas Zuma, j'ai très bien perçu sa colère de chef humilié et son émotion pour la souffrance de Madiba) En s'en allant comme une hirondelle vers les hauteurs, Zénani évitait cette ultime épreuve à Madiba. Même si nous appréciions d'avoir été choisi hôte de la Coupe en 2004, pour 2010, la manière de gérer et de mettre sur pied le "show et la farce actuels" nous rappelle un néocolonialisme dont on verra la suite. claire-marie

Écrit par : cmj | 12/06/2010

Les commentaires sont fermés.