05/05/2010

MERCI POUR LA SOUPE

Flutsch met le doigt sur l'insoutenable! MERCI!

regime soupe au chou chaudron de soupe.jpeg

En Suisse, dans l'espace d'une semaine, une jeune maman se voit obligée de fermer un magasin « bio » où elle a mis tout son cœur, par manque d'argent. Un père handicapé, à AI partielle, perd le petit emploi qui lui permettait de vivre. Hier, un ami perd son travail. La vague humaine des sans travail monte. En Suisse, en Europe.

En Afrique, voyez: http://www.panapress.com/dossindexlat.asp?code=fre020

Au Zimbabwe: 7 millions d'affamés, 98% de chômage, espérance de vie hommes/femmes 38-39 ans!. Ces réalités me parviennent en direct, cela me concerne. Nous concerne.

Aussi quand j'ai vu les splash de feux d'artifice enflammer l'écran en direct de Shanghai, et la TSR 1 fière de montrer le « pavillon suisse » au milieu des artifices, la tête me tourne! C'est pourquoi je remercie La Soupe et surtout Laurent Flutsch, qui permet, à ma demande, d'inscrire dans mon blog le billet que voici:

 

La soupe IV 054 / Expo universelle / LF / 2 mai 2010

Laurent : ça fait quand même tartir d’être au Salon du Livre. Normalement, on devait faire la soupe en direct de l’exposition universelle de Shanghai, mais on a appris cette semaine que la SSR n’a plus les moyens, à cause des dépenses supplémentaires engendrées par les mesures d’économie. La convergence, par exemple, rien qu’en séances de réflexion et de coordination, ça équivaut déjà au Produit National Brut du Zimbabwe. Et rien qu’avec des nouveaux logos de la RTS, on pourrait nourrir 5000 Zimbabwéens pendant une année. Forcément, avec tout ça la SSR est dans le rouge, et du coup il n’y a que les chefs qui iront visiter l’exposition universelle de Shanghai.

Ça ne fait rien, parlons-en quand même, de l’exposition universelle. 70 millions de visiteurs minimum, ils attendent. 1 Terrien sur 100 ! Bon, ils comptent 95% de public chinois, question universel c’est pas ça. Mais quand même, 1 Terrien sur 100 !

Évidemment, on ne sait pas combien il y aura de visiteurs en réalité, mais en cas de besoin les organisateurs pourront toujours faire comme ceux d’Expo 02, qui comptabilisaient les entrées des livreurs et des nettoyeurs à l’aube, et comptaient comme visiteurs les mouettes survolant les arteplages. Après, on claironne que le machin est un immense succès populaire, les médias partenaires relaient avec zèle et c’est réglé.

Quoi qu’il en soit, six mois durant, l’exposition universelle de Shanghai, la première du millénaire, offrira à l’humanité une fenêtre sur le destin de l’humanité et au monde une vitrine du monde. Des pavillons rutilants au design audacieux, farcis de high-tech, conçus par l’élite intellectuelle et créatrice des nations. La Suisse, plus novatrice que jamais, s’y présente avec des vaches, des verts pâturages et un joli téléférique. Et dedans, des salons VIP pour que nos chefs d’entreprises puissent rencontrer de futurs partenaires chinois, en vue de contrats essentiels à la vitalité de notre économie et à nos emplois. Au cœur de Shanghai, qui à elle seule incarne le miracle de la croissance, les États et les multinationales offrent au monde un hymne aux bienfaits économiques et technologiques qui annoncent à la planète un avenir radieux !

Ce qui est très bizarre, c’est qu’on nous annonce cette semaine que le nombre des crève-de-faim sur la terre a fortement augmenté. Plus d’un milliard d’humains sous-alimentés contre 800 millions il y a trois ou quatre ans. Normalement, avec les objectifs du millénaire fixés par l’ONU en 2000, la misère devait avoir diminué de moitié en 2015, mais voilà qu’au deux tiers du délai elle a augmenté. On a aussi appris cette semaine qu’en Suisse, 4 familles sur 10 de la classe moyenne sont dans la dèche.

Étonnant, non ? Est-ce qu’ils raconteraient des conneries à Shanghai ? Est-ce que leur miracle économique, leurs contrats et leur croissance ne serviraient qu’à engraisser des actionnaires et à financer des bonus pour les top managers, en fabriquant de la pauvreté pour tous les autres ? Est-ce que leur expo soi-disant universelle, ce serait pas un petit peu du foutage de gueule ?

Qu’à cela ne tienne, les Terriens qui iront visiter l’expo représentent le 1 pourcent qui compte. Les 99 autres pourcents, ceux qui crèvent la dalle en Afrique et tous les autres minables, n’iront pas à Shanghai. Les dissidents chinois et les Tibétains non plus. En revanche on y verra sans doute Micheline Calmy-Rey, heureuse comme tout, qui se félicitera du succès du pavillon suisse et qui se félicitera d’avoir eu le courage de s’abstenir d’aborder la question des droits de l’homme.

L’expo, enfin, vantera le respect de l’environnement et peindra l’avenir en vert pendant que les oiseaux marins de Louisiane sont repeints en noir. Elle fera la part belle aux énergies renouvelables dans le monde de demain, alors que pour la part moche du monde d’aujourd’hui la seule énergie renouvelable c’est l’énergie du désespoir.

Expo universelle, mon cul. Une expo bidon dans une ville pour un centième des humains, tandis que le septième des humains est dans des bidonvilles.

Tiens, si jamais vous n’avez pas l’occasion d’aller à Shanghai, vous pouvez aller voir d’autres expos. Au hasard, Le fabuleux destin de Nonio, au Musée romain de Lausanne-Vidy. C’est l’histoire assez touchante et assez marrante d’un homme qui vient au monde, qui vit et qui meurt. Ça, c’est universel.

 

21:37 Publié dans Résistance | Tags : shangai | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Bonsoir chère Soeur, alors là, je suis sur le cul! Je m'attendais pas à vous entendre ou plutôt vous lire comme ça. Une combattante derrière les barricades qui crie: "Et mon cul, c'est du poulet!" Bravo. ça c'est une attaque en règle de l'ultra-libéralisme. Vous trouvez ça normal tous ces Etats qui tombent en douve alors qu'il n'y a jamais eu autant de richesses matérielles? Bien sûr que non. On est dirigé par des mongols qui souffrent d'obésité financière. Point barre. Et ce n'est pas de l'or en barre. Bonne soirée à vous. je crois que ça s'énerve sur mon blog. Il faut que j'aille voir des fois que je tombe sur un combat de poules mouillées.

Écrit par : pachakmac | 05/05/2010

Merci chère Anne-marie, les contradictions et la complexité des contextes, rendent le travail de La Soupe bien difficile, je sais. Cette émission (satirique) de la RSR1ère essaie est, dans sa forme, rapide, avec bien sûr, des interventions courtes et parfois de "vilains mots" . Mais pour le fond, cela met le doigt sur l'absurde. J'ai des amis chinois (à Lausanne) à qui j'ai enseigné le français et qui ont des expériences de vie qui les ont fait fuir. D'autres sont venus étudier et sont des Chinois aimables, intelligents, acharnés au travail.

Le seul "Hic" et la raison de ma note, est le show de Shanghai et la participation officielle du pavillon suisse, alors que le Dalai Lama n'a pas été reçu officiellement lors de son passage chez nous!
Merci chère Anne-Marie, aussi pour les idées de lieux maritimes et calmes qui aideraient un ressourcement!
avec mon amitié
claire-marie

Écrit par : cmj | 06/05/2010

Cher Yann, le livre devrait être là dès hier.J'ai essayé de vous atteindre hier aussi. J'espère que vous allez bien.claire-marie

Écrit par : cmj | 06/05/2010

Les commentaires sont fermés.