08/04/2010

Eugène Terreblanche

instant20100406-000000-418x278-045.jpg

Eugène Terreblanche, sa modeste maison

Une image chasse l’autre, ainsi que fonctionnent les médias. De temps en temps un article de fond, une analyse, une recherche de vérité pour mieux comprendre « la Chose ». C'est quoi?

Il m’arrive de regarder un « Crimi » à la TV. : les arabesques de Jessica Fletcher !

Il y a la victime et le coupable. L’ambiance suinte la suspicion. L’innocence écrite sur les visages blêmit, revient jusqu’au moment où tout s’arrête. D’une brèche surgit la vérité jusque là non dite. Face au coupable. La victime ne reviendra pas. Mais l’air est respirable et le dénouement permet aux protagonistes de faire le deuil et de poursuivre le chemin. Libérés.

Jessica Fletcher divertit les spectateurs et « La Chose » finit bien.

Il y a d’autres « Choses » qui ne sont pas du cinéma. Et qui ne finissent pas bien! Par exemple « le meurtre de d’Eugène Terreblanche » à Ventersdorp où il sera enterré demain, vendredi, près de sa maison.

Les deux meurtriers présumés (leur salaire mensuel de 30 Euros, n’avait pas été payé depuis plusieurs mois). Ils ont respectivement 16 et 28 ans. La mère du plus jeune aurait elle-même averti la police. Ils sont incarcérés alors que les préparations pour l’ensevelissement de Terreblanche près de sa maison sont en cours. En fait, je présume que ce sera simple.

http://info.rsr.ch/fr/rsr.html?siteSect=5001&broadcastId=741120&bcItemId=11943218

1495304278.jpg
Le dénouement de « La chose » paraît facile. Mais c’est un leurre! Analyser d'abord: d’où vient Terreblanche, et d’où viennent les deux domestiques agricoles ! Quel est leur origine, leur passé, leur contexte actuel?

Quelle est la cause, dans ce pays qui se reconstruit, des tensions raciales persistantes?

Il n’y avait pas de complot, à Ventersdorp, ce genre de « choses » s’inscrit dans l’actualité quasi quotidienne de l'Afrique du Sud! Si les médias en parlent, c’est à cause de la personnalité de Terreblanche peut-être,  et, tout aussi important pour les Européens, parce que la Coupe du Monde 2010, débute ce 11 juin 2010.

Les dirigeants, Zuma en tête, appellent à la retenue, et même le Mouvement AWB en la personne du nouveau dirigeant Steyn van Ronge affirme que le but du Mouvement “est de retourner à Dieu et à l’Unité du Volk! »

http://www.mg.co.za/article/2010-04-06-free-state-farmer-is-new-awb-leader

Ce qu’on oublie, c’est que des millions de jeunes désœuvrés  rejoignent, eux, le dangereux leader de la Ligue de la Jeunesse de l’ANC, Julius Malema qui chante devant à l’antenne (SABC) « Tuez le Boer ! », qu’il n’'est toujours pas muselé par le Président Zuma qui lui, chantait peu avant son élection « Apporte moi ma mitraillette ! » Il promettait du travail et du pain, il fut élu, comme pourrait l’être son dauphin Malema pour les même motifs. Comme le fut Hitler.

Voilà, le nœud , le dénouement est-il possible ? Demain, à Ventersdorp. Les Afrikaners vont prier et chanter des Cantiques aux même mélodies et paroles, que ceux de nos églises catholiques et réformées. Sincèrement.

Les Africains chanteront Nkozi Sikelele iAfrika , une voix immense et un seul cœur,  et l’herbe, la steppe, le sable du Karoo, le fleuve Orange supplieront Modimo Notre seigneur de nous aider à croire qu’Il est ressuscité au cœur des masses et sur les places publiques ! A quoi sert Pâques sinon?

Il y a bien quelques éléments d’un crimi dans le drame de notre Afrique du Sud. Mais il y a un élément majeur et positif indéniable : On met les cartes sur la table et on ne fait pas comme si !

L'hypocrisie est démasquée par la force des choses!

Jésus avait dit : « La Vérité vous rendra libre » Jean 8 :32. C’est un peu comme si Jésus donnait la clé de la liberté. Se montrer tel qu’on est… péniblement en train de devenir meilleur, ne serait-ce que dans notre propre intérêt dans un monde – le meilleur des mondes et le pire des mondes - y compris dans celui de l'Église Catholique où « La Chose » attend son analyse et sa résurrection.

 

23:03 Publié dans Histoire | Tags : terreblanche | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

De quelle vérité parle ton dans l'évangile de Jean? D'une vérité née de ls confrontation des faits ici-bas, ou de celle de Dieu qu'il nous faut accepter? Je me méfie toujours de la notion de "Vérité" lorsqu'elle est agités dans un contexte religieux. Ceci dit, puisse votre interprétaion être conforme aux desseins de Dieu! J'aime cette idée que la vérité est avant tout dans notre capacité à nous montrer transparents, et dans notre volonté, même avortée, des transcender nos instincs. Et je le dis en bon agnostique, peut-être est-ce plus rassurant pour moi?...

Pour Terre-Blanche, dans une vision biblique archaïque de l'oeil et de la dent, il a eu ce qu'il méritait. Ce qui n'est pas forcément cas de tous ces fermiers assasinés régulièrement. Mais que l'Afrique du Sud cède aux tentations Mugabiennes, et malheureusement on constatera que l'Afrique du Sud a encore bien besoin de ses fermiers blancs. Et le gouvernement actuel qui vient de geler les nationalisation en constatant qu'elles échouent lamentablement dans le 90% des cas ne s'y est pas trompé...

Car l'homme, où qu'il se trouve et quelque soit son ethnie, doit continuer comme vous le dites si bien, à s'améliorer, ici pour l'intérêt de tous les sud-africains.

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 08/04/2010

Cher Carlitos, merci du commentaire. La vérité qui émerge de la confrontation des faits. Cela pourrait être le cas. En travaillant dans le système de l'Asile (SOS asile JURA) de 1985 à 1995, Nous avons réalisé que la vérité des uns n'est pas celle des autres. Personnellement la vérité de ceux qui ont peu de mots, est plus vraie que celle des fonctionnaires du DFJP.
La vérité de Dieu? C'est quoi? Dieu n'impose jamais rien. Je crois que si Jésus a dit: Je suis la vérité. Il a peut-être pensé: "Vois je suis qui je suis". Pour nous, moi y compris, je me découvre parfois comme étant "tordue", inévitablement quand on est encadré d'un "système"!
Mugabe a été muté en monstre. Il n'y a que la force militaire (appuyée par la Chine) qui maintienne ce fou où il est. L'Afrique du Sud a ses Mugabe potentiels!
Je crois qu'on s'améliore peut-être en admettant, (quand assez d'écailles tombent des yeux) qu'on s'est trompé.Et Jésus reste le repère, il est vérité dans sa solidarité avec les victimes des establishments, ecclésiastiques y compris.

Terreblanche? Il y a quelques année,le frère de ma consœur (sud africaine) a été assassiné sur la ferme, où lui et ses domestiques noirs formaient une espèce de famille élargie dont il était le "père ou patriarche".
Mais des milliers de domestiques africains "Farm labourers", femmes y comprises, et enfants sont morts battus, mordus à mort par des chiens , renversés, écrasés par des tracteurs. Même trop nombreux pour en faire des faits divers!!! Que pensez-vous de ça?

Écrit par : cmj | 09/04/2010

Chère Soeur,

A 14 ans je manifestais contre l'Apartheid et j'étais le seul jeune politisé de ma classe, ce qui me valut bien des sobriquets. La réalité sud-africaine de l'Apartheid fût sans aucun doute une horreur, et je comprends ce qui motive le désir de vengeance. Je l'ai dit, durement, concernant Terre-Blanche, il a eu ce qu'il méritait, oeil, pour oeil, dent pour dent. Lui-même n'a eu aucune pitié pour le pompiste qu'il a estropié à coup de barre de fer.

Pour le reste je crois que nous avons la même compréhension de la "Vérité". Les tensions raciales sont extensibles, le supplice di collier renaissant, infligé cette fois à des réfugiés zimbabwéens par des habitants des township nous montre qu'elle peut avoir plusieurs visages.

Julius Malema, lui, est un danger ambulant et le contraire d'un pragmatique. Si j'ai été ému par les larmes de Desmond Tutu pendant cet acte de courage que fût vérité et réconciliation, je sens déjà le vent tourner. L'avant dernier numéro du "Courrier Internatial" comportait un article intéressant au sujet de la décision du gouvernement de suspendre les réformes agraires... Face à une telle réalité l'attitude de Malema a vraiment de quoi faire sourir. Mais l'Afrique est une poudrière, et du jour au lendemain on pourrait bien voir des foules armées de machettes débouler dans les rues et provoquer le pire massacre ethnique de l'après Apartheid.

La paix n'est jamais gagné, et le visage du monstre n'a pas de marque raciale particulière.

J'aime bien votre conception de la foi. Elle reflète une âme pragmatique et conscents de ses limites...

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 09/04/2010

En attendant, depuis l'avènement de la divine ANC, il y a trois fermiers blancs assassinés sur leur ferme, et pas seulement le frère de votre consoeur. La politique raciste de l'ANC aboutira à la fuite de tous les Blancs, qui sont déjà depuis longtemps partis pour le Mozambique en particulier. Et la RAS s'effondrera comme se sont effondrés tous les pays africains depuis le départ des Blancs. Alors les pseudo-humanistes viendront pleurer en Europe pour plus d'aide à ces malheureux Africains...

Écrit par : Géo | 09/04/2010

"La politique raciste de l'ANC"

J'aimerais quand même dire, et Dieu sait si je ne porte plus depuis longtemps l'ANC dans mon coeur, que jusqu'ici le gouvernement n'a jamais appliqué le dixième d'une quelconque politique raciste à l'égard des blancs. Soit, et j'en ai recontré, pas mal ont émigré à cause de la politique des quotas, mais au regard de l'Apartheid c'est encore bien léger. Et je dis bien "jusqu'ici" en considérant les tendances inquiétantes et suicidaires qui se dessine au sein de la jeune faction.

Ces meurtres racistes contre des fermiers blancs, aussi insupportables soient-ils, ne sont pas motivés par le gouvernement ou sa politique. Celui-ci a même le pragmatisme de reconnaître que les tenatives de renationalisation et distribution des terres à des africains "de souche" échouent dans le 90% des cas au point d'y mettre un terme. On est loin du délire de Mugabé et de ses jeunes émules de l'ANC!

Encore une fois l'article du Courrier International illustre très bien cette problématique.

Et je vous rejoins sur le fait que sans ses fermiers blancs, l'Afrique du Sud est aujourd'hui économiquement condamnée. Et qu'il serait temps aussi de se demander pourquoi les africains "de souche" ont tant de mal à prendre en main efficacement leurs économies de production.

Par contre, et par égard pour les victimes de l'Apartheid, je trouve déplacé d'accuser l'actuel gouvernement (et encore une fois je ne porte ni l'ANC ni Zuma dans mon coeur) de vouloir virer les blancs. Je crois au contraire qu'il se rend compte qu'ils sont indispensables au maintient économique du pays!

Par contre une politique sécuritaire efficace doit être rapidement envisagée pour maintenir l'agriculutre sud-africaine à flot en les protégeants de ces agressions. Car le sentiment d'insécurité finira par en faire fuir bien trop.

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 09/04/2010

@ Carlitos de Unamo, merci de votre éclairage.J'essaie de contextualiser le billet insérer. Et les contextes sont différents d'où, peut-être les conflits inévitables.
Bonne soirée. cm

Écrit par : cmj | 09/04/2010

Les commentaires sont fermés.