04/04/2010

JESUS AIMAIT LA VIE

 


Des chers amis de Chambésy m'ont envoyé ce très beau texte et je suis très heureuse de le partager avec tous!Les femmes ont trouvé la pierre roulée et Jésus libéré! Elle n'ont pas douté un moment, mais les apôtres sans foi et peureux ne voulaient pas croire! Merci à Vous2!

 

 

Tombeau-vide-Marie-Madeleine.jpg

"...Sa vie, il l’aimait.

Nous gardons des traces de son passage, dans nos cœurs et dans les livres qui ont raconté son histoire, même si de sa vie, il n’a jamais rien écrit.

C’était un voyageur, un vagabond du bon Dieu.

Impatient, c’était un homme du chemin, pas de la maison. Quand il consentait à s’asseoir, c’était pour mettre les autres debout. Lui marchait et entraînait les autres à sa suite. Il marchait sans se lasser sur cette terre qui l’avait vu naître. Attentif à la vie de la nature, enraciné en Dieu qu’il appelait son Père, son enseignement porte la trace de ses promenades à travers les champs. Il appelait les autres ses frères et il aimait la compagnie des femmes.

Même ses ennemis pour lesquels il lui arrivait d’éprouver de la colère, il ne les a jamais condamnés. Il aimait les humbles dont il partageait la vie.

Il avait cette faculté d’aider sans humilier, de sauver sans mettre en dépendance, d’aimer sans contraindre. Il a vécu en faisant ce qu’il disait. Il est mort d’avoir fait ce qu’il a dit.

On ne supporte pas une telle clarté...
La résurrection, c’est un mot savant qui veut dire une chose toute simple : la mort n’est plus le dernier mot de la vie. Au matin de Pâques, les femmes d’abord, découvrent que le tombeau est vide.

C ’est simple mais comme elles, dans un premier temps, on a de la peine à y croire ". 

Quand on est prisonnier des tombeaux dans lesquels il nous arrive de croupir, quand on vit crucifié aux bois de la maladie, de la solitude, de la dépression, de l’échec, du découragement face à ce monde cruel on a de la peine à croire que la vie est forcément au bout, que l’amour n’est pas très loin, que les pierres, toutes les pierres se roulent…

Ce n’est pas évident de se dire et de proclamer qu’il n’y a rien ni aucun lieu de cette terre qui ne puisse être visité par le souffle du dieu qui vient relever, redresser, ressusciter.

On a de la peine à le croire, pourtant, c’est bien cette expérience dont nous sommes aujourd’hui les témoins.

Avec les disciples de l'Évangile, avec les hommes et les femmes qui ont vu le Ressuscité, avec ceux et celles qui célèbrent aujourd'hui  ce Dieu qui vient nous donner sans cesse de nouvelles raisons de croire et d’espérer...

Belle journée de Pâques !

Nous 2 de  Chambésy

20:29 Publié dans Spiritualités | Tags : pâques | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.