03/04/2010

INSURRECTION RESURRECTION

dyn007_original_486_484_pjpeg_53683_78a3744793aac41ca9e69147a5f79836.jpg

La résurrection en directe !

A quoi serviraient ces interminables liturgies pascales sans la pratique pascale ?

Chaque battement de cœur, chaque souffle est une dynamique de vie ! Comme pour Jésus et son dernier souffle, ou plutôt, comme sa belle parole que je murmure chaque soir avant de fermer les yeux : « Mon Dieu je remets mon même entre tes mains ».

Il a ajouté : « C’est accompli ». Quel accomplissement ? Il a fait ce qui fut sa raison d’être : « Donner publiquement aux enfants et aux femmes leur dignité propre. Guérir les souffrants, encourager chacun à s’assumer, libérer les « gens de trop » de leur timidité, de leur peur face aux puissants… » Mais Luc nous raconte tout ça en quelques pages.  Et je rougis de plaisir, oui, quand je rencontre tellement de gens qui, forts de son Esprit, continuent aujourd’hui son travail : dans la construction, dans les bureaux, les hôpitaux, les écoles, par la plume, la pelle, le scalpel, la casserole, et les mains nues qui pétrissent la pâte de notre pain quotidien. L’Eucharistie. C’est la résurrection en directe.

Et toutes ces « petites mains » de la famille humaine annoncent la Bonne Nouvelle, dénonçent les injustices, les scandales, proposent la vérité au risque parfois de leur « bonne réputation » ! Ces « petites mains » femmes et hommes, sont les bâtisseurs d’un monde nouveau et, oui, ces derniers temps, d’une Église nouvelle (Église signifie une assemblée, une famille élargie, un peuple en chemin).

Mais il nous faut bien toute l’énergie qui surgit des multiples tombeaux sociaux, culturels 3261032676_e7a48a6b17.jpget religieux pour continuer le travail du « Ressuscité ». Nous sommes ses « petites mains » guidées par sa vision et sa résilience face aux trônes et aux dominations !

J’ai compris combien les images, les liturgies et les flots de mots bibliques de la saison pascale étaient  futiles sans la dynamique quotidienne du mystère pascal !

Quand j’ai compris la résurrection ! C’était en 1977 et voici en quelques mots l’histoire :

« Le 18 Décembre 1946, en Afrique du Sud naît Steve Biko, 12 Septembre 1977, il est torturé à mort à Prétoria il avait 30 ans, martyr de la lutte contre l'apartheid en Afrique du sud.
Il avait appelé les Sud-africains à faire surgir du tombeau de l’apartheid leur esprit ! Pour libérer de ses chaînes le plus beau pays du monde, celui de Invictus ! Steve disait : "L'arme la plus puissante dans les mains de l'oppresseur est
l'esprit de l'opprimé".

Je me souviens du jour de sa mort en 1977. La radio, les journaux, le bouche à oreille : "Steve a tout donné, son Esprit est libéré, sa Vie est une dynamique (dynamite disaient nos jeunes) de résurrection, de vie nouvelle. C’est à nous la suite !
Une vibration pascale, une lumière d’espérance s’attardaient sur les visages des petits et des grands. Il ne sera pas mort en vain, Steve. La marche vers la liberté continue.  "Un point de non-retour", ce fut le début de la fin de l'apartheid. J’ai eu le privilège et la douleur d’être sur place ce jour-là ! La force organisée de la jeunesse sud africaine  toutes races confondues fut la grande peur des autorités et la répression fut sans pitié ! Combien de blessés, d’emprisonnés, de morts. Les funérailles étaient des célébrations pascales mouillées de larmes, une force de vie nouvelle ! Les prêtres totalement engagés dans notre lutte ne se distinguaient pas du reste si ce n’était pour quelques gestes de bénédiction !

Conséquence : les Forces de l’Ordre interdirent les funérailles publiques. Raison : c’était une « liturgie politique » ! Les interdictions furent ignorées le plus souvent possible ou alors, les funérailles prirent une autre forme tout aussi unies au mystère pascal.

Et Pâques aujourd’hui : la résurrection n’est-elle pas une insurrection ? Dans quel but ? En Suisse? Éradiquer la pauvreté, les bonus de la honte, les complots politiques, les mensonges, les hypocrisies rampantes ! Je suis vulnérable. Nous le sommes tous. Mais Pâques en directe nous pousse en avant. Jusq'au moment où nous pourrons dire: C'est accompli!

 

22:25 Publié dans Spiritualités | Tags : pâques | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Merci pour ce beau message !

Et de belles et bonnes Pâques, bien chère Claire -Marie !
Tatiana

Écrit par : Tatiana Honegger | 04/04/2010

Les commentaires sont fermés.