29/03/2010

SEMAINE SAINTE

FLEUR DE LA PASSION.jpg

 

« J’ai l’impression de grandir dans ma vie et de rester enfant dans la série » Miley Cyrus (17 ans)

Je pense ce soir à des milliers de prêtres qui se sentent individuellement et collectivement humiliés face aux paroissiens participant aux liturgies de la Semaine sainte 2010. Je les respecte et prie pour eux.

Combien d’entre eux « ont eu l’impression de grandir dans la vie et de rester enfant dans la série » c’est-à-dire dans l’Institution où ils fonctionnent dans l’humiliation

de rumeurs malsaines et généralisées alors qu’ils sont au service des gens en qui Jésus vit.

 

Que d’énergie gaspillée. Le langage diplomatique épiscopale reste quelque chose comme ni Oui ni Non !

Je me souviens d’un prêtre qui s’est suicidé après que l’évêque lui ait interdit tout activité sacramentelle.

La question brûlante : y avait-il eu une rencontre fraternelle entre l’évêque-juge et le prêtre présumé coupable? L’évêque a-t-il des oreilles pour écouter et pour entendre avec un cœur fraternel ?

 

En Afrique un cher ami, prêtre écossais mort dans un accident de voiture, nous disait : « Pour annoncer l’évangile aux gens, je dois apprendre à désapprendre toute les théories qu’on m’a enseignées au Séminaire ». Les jargons régionaux et doctrinaux étaient incompatibles : du latinage occidentale pour des oreilles africaines ! Le sens de la vie, la dynamique de l’évangile ?

On en avait faim et soif.

Oui cela a changé après Vatican II pour certains, affamés de Vie en abondance ! Nous étions prêts pour le changement ! On percevait le renouveau des prêtres et de nous tous, proches des gens, proches de tous. Engagés dans des groupes solidaires et fraternels, œcuméniques,  inter religieux,  et au-delà. Nous avions à construire un avenir commun en déracinant l’apartheid. Nous avions une foi commune en nous-mêmes, en les autres, finalement en Jésus. Les évêques restaient d’abord en retrait (sauf un ou deux oui), mais les prêtres avaient l’esprit prophétique, sans signes extérieurs les identifiant, nous les aimions et les respections dans l’action. Dans la vie. La prière et l’Eucharistie étaient nourries,  et célébraient la réalité vécue ! Pas d’ornements d’or et d’argent pour les cultes ! C’était « l’offrande de la nature humaine celle de tout l'univers » selon Maurice Zundel que nous ne connaissions pas en ce temps-là !

 

Aujourd’hui, alors que les abcès crèvent à travers le monde, j’ai de l’empathie pour ces milliers de prêtres prophétiques qui sont

· Humiliés par les soupçons

· Les regards et les rumeurs

· Par l’attitude, les déclarations des fonctionnaires hiérarchiques qui clament à distance :

· Tolérance zéro, transparence absolue

· Pour l’avenir : prévention, tests de toutes sortes à faire sur d’éventuels candidats au sacerdoce…et j’en passe

A part quelques prêtres qui, face aux médias essayent d’aller aux racines des problèmes, et qui n’ont pas souvent la parole, le reste ressemble aux Gardes suisses du Vatican.

 

christ_with_the_children_anderson_l.jpg

Et les enfants ? Comment ne pas sentir avec eux ? C’est l’empathie spontanée. Peut-on s’imaginer un enfant de 9 ou 10 ans, jadis, aller dire son problème à l’évêque ou même à la maison ? Entre février 1837 et avril 1839, Charles Dickens racontait l’histoire d’un orphelin à Londres. Un petit londonien et qui aurait fraternisé avec les enfants africains des townships et des institutions catholiques ou autres. Un enfant qui confronte une autorité pour exprimer une demande juste : la faim par exemple, du pain : Please Sir, I want some more ! More Truth, more Bread ! La Justice pour tous comme ce 16 juin 1976 à Diepkloof, Soweto, Johannesburg : 700 écoliers abattus parce qu’ils demandaient le droit de parler ! Les survivants sont marqués à vie comme les témoins ! Les leaders, prêtres de toutes dénominations, les imams, les instituteurs étaient parmi eux. La Hiérarchie restait en retrait. On a accusé ces prêtres d’être des agitateurs pour un certain temps du moins ! Que d’énergie inutilement gaspillée !

 

Aujourd’hui, ce n’est pas « tolérance zéro » pour les prêtres et autres « pécheurs » c’est d’abord un changement du fonctionnement relationnel entre le haut et le bas des systèmes, un changement du contenu et des cadres de la formation peut-être. C’est la rencontre, l’empathie, les mises au point certainement, et la compassion qui ne dérive pas en déclarations moralisatrices, culpabilisantes, mais la compassion d’une présence humaine.  Le regard de Jésus vers Pierre après le chant du coq. Lui qui jouait avec les enfants et les prenait sur ses genoux.

 

Voir le blog Katutura du 27.03.2009 :

JESUS: SON ATTITUDE ENVERS LES FEMMES ET LES ENFANTS

 

Prions avec et pour nos frères prêtres, ils sont nos frères serviteurs, les serviteurs des plus pauvres et des plus petits, ils se laissent évangéliser par les plus pauvres. Soyons heureux avec eux, des frères et des sœurs joyeux en partageant un jeu, une réflexion, une étude, un repas, une rencontre qui nous révèle ce Fils de l’homme, tellement humain qu’Il est Dieu. Enfant de Dieu comme nous.

 

Et nous prions pour que les autorités se détachent des échelons hiérarchiques, jusqu’en bas. Qu’ils deviennent comme du sel dans la Soupe de la Bonne Nouvelle ! Nous monterons ensemble vers Pâques en remerciant d’avoir passé la nuit de la mort. Invincibles en Jésus. INVICTUS !

 

 

23:30 Publié dans Spiritualités | Tags : prêtres | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Comme chaque année le Vendredi Saint à 14h30 je commencerai à écouter cette oeuvre sublime qu'est "La Passion selon Saint Mathieu" de Jean Sébastien Bachque que nombre d'ennemis de la chrétienteté aimeraient tant interdire la diffusion car elle comprend quelques phrases pas tendres envers le "peuple élu".

Écrit par : Ambroise | 30/03/2010

Une fleur de la passion MAGNIFIQUE! Merci chère Claire-Marie.
Concernant les mises au point, tout arrive pour le meilleur en fin de compte, nous comprendrons ceci par la suite ...
De mon côté, je souhaite que le monde entier prenne connaissance de l'admirable travail d'Acharya S. Son gospel est un baume pour l'humanité souffrante en beaucoup d'endroits du globe http://www.stellarhousepublishing.com/gospel.html
Amitiés, AM

Écrit par : Anne-Marie | 30/03/2010

Les commentaires sont fermés.