24/03/2010

OSCAR ROMERO

 

 

 

oscar_large.jpg

Pour Oscar Romero

Depuis 2 jours que je pense à Oscar Romero, au peuple salvadorien, aux laïcs et aux prêtres Jésuites abattus pour avoir proclamé l’évangile toujours subversif ! Oscar Romero, l'évêque assassiné il y a 30 ans aujourd'hui alors qu'il disait la messe! Je pense à ceux qui restent comme Jon Sobrino SJ et qui continuent de proclamer aux pauvres et aux opprimés la Vérité qui libère ! (Jean 14 :6) Cette vérité, c’est Jésus aujourd’hui.

http://www.la-croix.com/Le-Salvador-celebre-la-memoire-de-Mgr-Oscar-Romero/article/2419605/4078

J’ai été à la messe ce matin : aucune mention de ce grand martyre, témoin de Jésus ! Oscar Roméro, cet évêque qui a permis aux plus pauvres, aux campesinos, aux illettrés de le convertir ! Lui. Aujourd'hui, pas de signe de solidarité avec ce peuple immense qui avance lentement pour un « Aujourd’hui Autrement ! » Et ce vide fait mal! Sans solidarité mondialisée et qui commence ici, maintenant, à quoi servent ce « carême », ces interminables liturgies répétées année après année, ces lectures des Ecritures parfois édulcorées par des commentaires bien intentionnés, mais comme du sel affadit.

Après l’INFRAROUGE de hier soir magistralement animée  par Esther Mamarbachi http://infrarouge.tsr.ch/ deux faces d’une « même » Eglise s’affrontaient : celle de la lettre, de la protection de l’institution, de ses chefs. Un flot de paroles débitées rapidement « comme une livre » d’une part, et celle qui émergeait laborieusement de ceux et celles qui sont, eux, « Eglise » sans pontifier ni affirmer des prises de position, sinon être avec le petit peuple, humilié, poussiéreux! Une "poussière étoilée!

Sans le vouloir, hier soir, j’ai associé Mgr Jacques Gaillot à Mgr Oscar Romero assassiné, qu’on honore aujourd’hui. Ce peuple du El Salvador et d’ailleurs, fait carême 365 jours par année, il a faim de justice ! Souvent privé d’école, il n’a pour toute lecture et étude doctrinale que les quelques pages des Histoires de Jésus en qui il peut reconnaître sa propre Vie !

Vendredi Saint. La dynamique de la résurrection des victimes de l'injustice effraye les trônes et les dominations. Un homme debout, ça peut faire peur ! Mais pour marcher vers la lumière, il faut être debout et la route est longue :

Aimé Duval chante:

Tout au long des longues, longues plaines
Peuple immense avance lentement.
Chants de joie et chants, et chants de peine
Peuple immense va chantant.

Ils n’ont pas leur Père avec eux,
Mais ils savent bien leur chemin.
Ils n’ont pas leur père avec eux,
Mais leur Mère les tient par la main.

Tant de haine tombe sur eux,
Tant d’orages troublent leur ciel,
Qu’ils s’en vont d’un pas miséreux
Mais les joues baignées de soleil.

Et quand l’un des leurs est tombé,
Sur sa tombe ils sèment des pleurs.
Mais pour une larme tombée
Sur la tombe il pousse mille fleurs.

Ils s’en vont du fond des vieux temps
Vers des cieux sans haine et sans pleurs.
Ils s’en vont du fond des vieux temps
Embrassant leurs frèr’s en passant.

http://pagesperso-orange.fr/g.decourreges/disqduval.html

(demain je reviendrai à Oscar Romero car il est le modèle qui pourrait inspirer l'Eglise catholique aujourd'hui)

 

23:16 Publié dans Spiritualités | Tags : romero | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.