01/02/2010

NUL N'est PROPHETE

 

 

meduse.jpg

Géricault, Le Radeau de la Méduse
©[louvre.edu]1999 - photo Erich Lessing

L’évangile d’aujourd’hui colle à notre l’actualité :

 

· Un prophète, c’est quoi ou c’est qui ? Une action prophétique, une communauté prophétique, c’est quoi ?

Selon Albert Nolan, mon ami théologien, un prophète est celui qui dénonce les injustices, dans son pays et par ses paroles annonce ce qui doit être fait pour éviter une catastrophe et promouvoir le bien commun.

Jésus a fait l’expérience des conséquences chez lui, dans son pays et dans son contexte religieux.

 

Est-ce différent chez nous ?

 

Claude Béglé a-t-il été traité un peu comme un prophète ? Il voyait l’avenir à partir de la réalité présente de la Poste, il proposait et ça n’a pas plu « à ce qui fonctionnait bien ».

 

Des uns sont évincés d’un poste de leadership à cause de leur vision et de leur franc parlé ; d’autres sont forcés à « s’en aller » ; d’autres sont neutralisés par de simples changements de poste ! Se plier ou être au chômage !

 

Dans les systèmes religieux, c’est pire, les prophètes sont tués d’une manière ou d’une autre, au nom des dogmes, des doctrines. Je peux en nommer, ils sont connus…jusqu’à l’oubli ! Pas notre oubli !

 

La masse des pauvres, victimes des structures économiques, est prophétique ! C’est une menace, un danger, comme le disait crûment le système d’apartheid « The surplus people ». Les gens de trop ! « Put them in the Kimberley hole !» (sic)

 

Aujourd’hui à la Radio Suisse Romande


http://info.rsr.ch/fr/rsr.html?programId=161348&bcIte...

A lire : Le Parfum d'Adam, Jean-Christophe Rufin, Flammarion 2007 et Folio

« Les Nouveaux Prédateurs, financés par un milliardaire, projettent d'éliminer les pauvres de la planète. Fiction visionnaire ou réalité? Le concept a ses théoriciens et ses militants qui constituent, selon le FBI, la deuxième source de terrorisme mondial. Quel est ce nouvel ordre écologique mondial que les militants les plus radicaux nous proposent? Abandonne-t-on, comme le pense Jean-Christophe Rufin, l'humanitaire au profit de l'écologie? »

Ma réflexion :Il me semble que les pauvres sont le signe prophétique, l’écriture sur le mur, que ni moi, ni nous, ni Davos, ni tous les experts en finance et en économie ne peuvent ignorer. Cela crève les yeux. Et « Je vous le dis, si mes disciples se taisent, les pierres crieront »Lc 19,40. C’est la Mission des prophètes d’annoncer les signes prophétiques.

C’est le simple devoir de tout un chacun qui tient à la Vie !

Ma conviction est que « Dieu fait homme » est vivant au cœur de la masse. Il a dit « Heureux les pauvres » ou comme le dit Chouraqui : « En marche les pauvres… ». C’est la dernière phrase de l’évangile de ce dimanche 31 janvier 2010 : «  Mais lui, passant au milieu d'eux, allait son chemin. »


  • Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 4,21-30 lu dans les églises ce 31 janvier 2010 :


Dans la synagogue de Nazareth, après la lecture du livre d'Isaïe, Jésus déclara : « Cette parole de l'Écriture que vous venez d'entendre, c'est aujourd'hui qu'elle s'accomplit. Tous lui rendaient témoignage ; et ils s'étonnaient du message de grâce qui sortait de sa bouche. Ils se demandaient : « N'est-ce pas là le fils de Joseph ? »


Mais il leur dit : « Sûrement vous allez me citer le dicton : 'Médecin, guéris-toi toi-même. Nous avons appris tout ce qui s'est passé à Capharnaüm : fais donc de même ici dans ton pays !


Puis il ajouta : « Amen, je vous le dis : aucun prophète n'est bien accueilli dans son pays.


En toute vérité, je vous le déclare : Au temps du prophète Élie, lorsque la sécheresse et la famine ont sévi pendant trois ans et demi, il y avait beaucoup de veuves en Israël ;
pourtant Élie n'a été envoyé vers aucune d'entre elles, mais bien à une veuve étrangère, de la ville de Sarepta, dans le pays de Sidon.
Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; pourtant aucun d'eux n'a été purifié, mais bien Naaman, un Syrien. »


A ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux.
Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu'à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas.


Mais lui, passant au milieu d'eux, allait son chemin.

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR

 

12:50 Publié dans Spiritualités | Tags : prophète | Lien permanent | Commentaires (14)

Commentaires

Bonjour

C'est toujours un énorme plaisir de vous lire car on apprend au moins quelque chose.

Bien à vous

Écrit par : ndoye gorgui | 01/02/2010

Les personnes aisées, voir très riches, ne s'en sortiront pas sans les pauvres. Car eux savent le prix de la vie alors que les riches ne savent que le prix du mépris; car eux savent le prix de l'amour alors que les riches ne savent que le prix qu'il paient pour s'acheter une épouse; car eux connaissent les prophéties du Ciel alors que les riches connaissent les prophéties de la Bourse.

Écrit par : pachakmac | 01/02/2010

"Les personnes aisées, voir très riches, ne s'en sortiront pas sans les pauvres."

Ca sert à quoi d'être riche si on ne peut pas se comparer avec des pauvres ?

Écrit par : voulet | 01/02/2010

@voulet, surtout que c'est quand on voit un riche que l'on se dit "merde je suis un pauvre, encore un sale riche".

@Pachakmac.

Cette manière de prétendre que les riches sont méchant et les pauvre gentil et vraiment d^'une naifeté sans nom. Surtout que dites vous que certains riches, le sont justement parce qu'ils savent quels est le prix des choses.

Et pour vous en convaincre, la majorité des détenu dans les prisons, ne sont pas des "riches". Enfin, peut-être que pour certain, l'incarcération après un crime commis par un pauvre, s'appelle juste un pellerinage spirituel?

Il y'en a qui juge les gens par leur couleur, d'autre par la religion et d'autre encore par leur porte-monnaie. Chacun sa manière de considéré l'autre comme un ennemi pour mieux se valoriser soit même?

Écrit par : DdDnews | 01/02/2010

Non, c'est pas ça DdDnews. C'est juste pour ajouter un mot au billet de Claire-Marie qui avance qu'une certaine idéologie diffusée chez les riches dit qu'elle se passerait bien des pauvres. Cette arrogance, cette supériorité affichée est scandaleuse. C'est encore les pauvres qui travaillent parfois pour les riches. Je pense, en tout cas chez nous, qu'un nombre assez importants de riches n'adhèrent pas du tout à cette idéologie ignoble. Mais il fallait que je marque de mon sceau cette vérité biblique: "les riches ne s'en sortiront pas sans les pauvres." Maintenant que les riches vivent différemment ne me gêne pas. J'ai côtoyé tous les milieux, et le bien comme le mal, le cynisme, le racisme, l'avarice, la tromperie, la corruption, fonctionne partout. Seulement les pauvres ont des visions paraboliques qui aident les riches à trouver leur chemin dans l'obscurité du monde. Les personnes qui s'en rendent comptent sont en général reconnaissantes et soutiennent une démocratie humaniste plutôt qu'une démocratie de type populiste à la Berlusconi, pour ne donner que l'exemple le plus parlant. Bien à vous.

Écrit par : pachakmac | 01/02/2010

Alors excusez moi. Cependant, comme vous le dites
"le cynisme, le racisme, l'avarice, la tromperie, la corruption, fonctionne partout."

Cependant insister sur le fait que ces gens soient riche est vraiment ridicul. Des "pauvres" cretins égoiste il en existe aussi. Et je ne vois pas en quoi il est constructif de faire croire que des riches sont plus susceptible d'être les moins humaniste. Et le fait de le relevé aide plus la personne qui le dit que la pauvreté. Car beaucoup de fondation, d'organisation qui aident les gens sont aussi le fruit de riche.

Des Berlusconi "de bas étage " qui magouillent, ca court plein les rues et pas forcément dans les belles résidence. Seulement quand Berlusconi fait des magouille c'est super grave car il est riche, tant dis que des Roms (pour ne citez qu'un exemple, on en trouve dans toutes les autre communauté (meme suisse)) qui font des magouilles , c'est parce qu'ils sont pauvre?

Non, c'est un peu facile. La magouille c'est "dans les gênes" seulement certains ont les moyens d'en faire d'un peu plus grosse. Mais c'est du pareil au meme.

Écrit par : DdDnews | 01/02/2010

Pas d'accord, cher DdDnews. C'est grave non parce qu'il est riche plutôt que pauvre. C'est grave parce que c'est ce genre d'homme qui dirige une démocratie. Cela pourrait être un pauvre arriviste comme le prêtre Jean-Bertrand Aristid en Haïti, une autre forme de populisme imposée par le bas, ou plus loin dans le temps, Castro. Je n'aime la pensée révolutionnaire que si elle offre la liberté. Si c'est la dictature ou le populisme, non merci, je refuse la pensée révolutionnaire qui s'installe et qui opprime à son tour. Mais c'est vrai que la plupart du temps ce sont les riches qui peuvent imposés leurs lois, et ça ni vous ni moi y pouvons grand-chose sauf de dénoncer les abus, l'injustice, la fraude, la corruption au niveau d'un Etat. La perfection n'existera jamais. Mais des bons politiciens il en existera toujours quelque part qui font un travail honnête au plus près de leur conscience. Tout n'est pas pourri en ce monde, fort heureusement. Bonne soirée.

Écrit par : pachakmac | 01/02/2010

Mais des bons politiciens il en existera toujours quelque part qui font un travail honnête au plus près de leur conscience.... Jimmy Carter, mais on la rejeté aprés son premier mandat...

PKM change ta photo a la première gastro tu vas ressembler a un personnage d'Avatar ah ah ah et bonnes salutations

Écrit par : 100blagues | 01/02/2010

@pachakmac,

vous relever là le problème réel : Le pouvoir.
Et il n'y a pas besoin d'avoir des millions pour avoir des envie de pouvoir. Regardez par exemple les écolos, les socialistes et les UDC !?!

"Je n'aime la pensée révolutionnaire que si elle offre la liberté. "

Le probleme c'est que elle n'offre jamais la liberté à personne, exepté le libéralisme. Et comme on le sait, oin y arrive à un point ou la politique offre plus de liberté au pauvre qu'au riche, car la liberté des uns d'entreprendre, pertuerbe la liberté des autres de posséder ce qu'ils n'ont pas.

Ce qui ne veut pas dire que tous les patrons sont des enfants de coeurs, au contraire. Mais plutot que rien n'empeche des pauvres d'entreprendre, excepté ce que les "pauvres" ont mis en place pour empêcher d'entreprendre librement.

Et on revient toujours au même le peuple qui combat "la richesse", fini constemment poar se tirer des balles dans le pied. Ce n'est jamais leur cible qui est atteint mais souvent eux-même.

Écrit par : DdDnews | 02/02/2010

DdDnews, je vous pose une question. Est-ce que le fait de donner la possibilité d'entreprendre est un acte révolutionnaire? A mon avis, oui. Beaucoup de personnes ont des idées mais pas les moyens. Parfois ils se font piquer les idées par ceux qui ont les moyens mais qui refusent de prêter ou de s'associer à celles et ceux qui ont des idées. L'internet a peut-être encore plus brouillé les pistes. Vous *empruntez* les idées, les images, les vidéos aux autres. Si vous êtes du côté de ceux qui possèdent les contrats économiques publicitaires, abonnements, etc. vous faites partie du bon wagon économique. Pour les autres, c'est tintin. Ils donnent gratuitement à perpétuité. Voilà la vraie difficulté. Qui fait du bon boulot, qui fait du moins bon boulot, qui emprunte de manière indécente, qui sait reconnaître la valeur du travail de tel ou tel? Quand je parle de révolution, c'est bien dans l'idée de révolution des coeurs. En Indes, des banquiers révolutionnaires ont eu l'idée de créer le microcrédit. Ce qui a permis à de nombreuses femmes et hommes de créer leur propre entreprise. Pour moi ces banquiers ont commis un acte révolutionnaire. Ils ont aidé à sortir de l'impasse économique et de la pauvreté, beaucoup de personnes à priori condamnés à vivre dans l'indécence. La révolution des coeurs est primordiale dans la lutte contre les injustices.
P.S. 100blagues, tu m'énerves gentiment avec ma photo. Ecoute, je vais la teindre en bleu. Comme cela, si j'ai autant de succès que le film, demain je suis milliardaire. Hi hi!

Écrit par : pachakmac | 02/02/2010

Invitation alternative au-delà des politiques, de la pauvreté et des guerres
http://www.thezeitgeistmovement.com/joomla/index.php?Itemid=126

Écrit par : Anne-Marie | 02/02/2010

@ Pachakmac

"En Indes, des banquiers révolutionnaires ont eu l'idée de créer le microcrédit. Ce qui a permis à de nombreuses femmes et hommes de créer leur propre entreprise"

Alors là c'est vraiment marrant. Aux Etat-Unis, Bill Clinton avait fait exactement la même chose avec l'immobilier en autorisant quiquonc à avoir un credit pour acheter sa maison. Quelques années plus tard cela a aboutti à... La crise des credits. Avec les repercutions que l'on connait aujourd'hui.
Seulement aujourd'hui vous traiter les banquiers de voleur... Tiens? Laisse à l'inde quelque année ;-)

"Ce qui a permis à de nombreuses femmes et hommes de créer leur propre entreprise."
Si on ne taxait pas les choses qu'aujourd'hui, beaucoup n'aurait pas de problème financier et auraient les moyens de creer leur entreprise. Et internet permet justement à certain de créer leur entreprise.

Si vous enlevier toutes, toutes les impositions, les procedures à votre fromager, vous paierez peut-être moins cher. Mais on préfère ici que les gens fassent si bien les choses que cela fini par tout couter plus cher. On force ici nos viticulteurs à ne pas utiliser des copeaux de chenes mais quand même on achete un vin étranger parce que moins cher...

Vos idées n'ont rien de révolutionnaire, c'est juste que depuis des années ont met des batons dans les roues à ceux qui veulent entreprendre pour que des gens "comme vous" les emp^che de devenir de "sale riche".

"eaucoup de personnes ont des idées mais pas les moyens"
Et ca a toujours été comme ca, un boulanger qui vent 100 petit pains par jour ne va pas devenir multi-millionaire. Celui qui a une chaine de boulangerie, qui engagera 240 personnes, peut-être mais des gens le traiteront certainement de sale riche.

Écrit par : DdDnews | 02/02/2010

PKM @ ! comme quoi une photo vaut mille mots ! bonne chance,

compte tenus du contexte, l'argent ne fait pas le bonheur.... mais tu peux choisir t'a misère!

bonne journée a tous.

Écrit par : 100blagues | 02/02/2010

Pourquoi "sale riche"? Je n'ai jamais traité un riche de "sale riche". Le cynisme ne fait pas ou très peu partie de ma vie. Et ma fois, pour devenir riche, il faut savoir faire preuve de cynisme, savoir grimper sur les autres si ce n'est pas marcher dessus...ou alors avoir un certain génie ce qu'apparemment on ne m'accorde pas. C'est comme ça. J'ai connu des riches dans mes relations (mais à partir de combien de fortune on est un riche, en Suisse?). Jamais je ne les ai attaqués sur leur richesse. Nous avons eu des discussions sur le système, sur la politique, mais pas sur les biens matériels que possédaient mes relations. C'est vraiment dommage que vous pensiez que je traite les riches de sales riches. Au fait, lisez et écoutez la chanson sur mon dernier billet "L'amour loup(é)" sur mon blog. Les riches sont riches, les pauvres sont pauvres, c'est toute la différence. Et devant cette différence, nous ne sommes tout simplement pas égaux en droits, en amour, en espoir et en opportunités. P.S. à 100blagues. Si tu lis mes billets, tu sais que je sais choisir ma misère avec un luxe de dandy. Quand au fumeux Corto, je pense que son guano est un guano de mouette, et qu'est-ce qu'on dit dans la chanson aux mouettes: "vos gueules, les mouettes!".

Écrit par : pachakmac | 02/02/2010

Les commentaires sont fermés.