30/01/2010

Tony Blair s'explique

 

La Commission d'enquête Chilco

1.jpg

Ce 29 janvier 2010, Blair répondait aux questions de la Commission d'enquête Chilcot au sujet de la guerre en Irak et de son rôle et de celui des USA dans cette invasion. C’était hier. J’ai passé 6 longues heures à regarder cette émission à la BBC, jusqu’au vertige, lorsque Tony Blair déclare en guise de conclusion : « Responsability, yes, regret, NO. » Une voix à l'arrière clame : « Menteur, Assassin ! » Etouffée aussitôt par Chilcot. Au dehors la colère gronde.

Durant l'échange, les membres de la Commission avaient l’air de « lamb ducks » (impuissants) à qui Blair faisait la leçon ! Seule Mme la baronne Usha Prashar pose quelques questions pertinentes. Les autres membres et Blair semblaient être des « gentlemen » du même bord. Jusqu’à gratifier Blair de « Vous avez parfaitement raison » par deux fois ! Jusqu’à s’attendrir lorsque Blair s’attarde sur la mortalité diminuée de bébés irakiens à l'heure qu'il est. Blair assure que le monde est meilleur aujourd’hui qu’il ne l’était hier. Bref, le résumé de la TSR est bon :

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500000&chan...

Blair a ponctué ses phrases par « It's clear, it's very very clear! » C'est clair, c'est tout-à-fait clair. Une bonne cinquantaine de fois!

Il dévie, Blair et déplore l’impossibilité d’avancer dans le dossier Israël Palestine, sans mentionner des arsenaux d'armes des deux côtés du mur! La faute aux Palestiniens sans doute ! Plus clairement il insinue que l’Iran , selon lui est, plus que jamais, un des pays voyous…avec lesquels les relations diplomatiques sont illusoires. On a l'impression de percevoir ce qu’il ne dit pas: c'est pour quand, l'invasion de l'Iran?

On revient en 2002 lors de la visite de Blair au Ranch de Bush et de leur soit disant accord de partir ensemble en guerre. Oui, il a promis « sinon avec, du moins avec » son ami Bush de la nécessité de décider de l’invasion imminente ! C'est très clair, Bush a compris "exactement ce qu'il devait comprendre, à savoir que si on en venait à l'action militaire parce qu'il n'y avait aucun moyen de régler ça diplomatiquement, nous serions avec lui". Dès lors, l’opinion publique, ce n’est plus leur affaire ! La légalité, ce n’est pas leur affaire.

« Les armes de destruction massive inexistantes et l’Irak qui n’était pas impliquée dans le 9/11 » c'est déterminant! Il le faut! Blair dira aux Irakiens, « Tu as des WMD (Weapons of massive destruction), prouve que tu n'en as pas! » Exactement la manière de faire des fonctionnaires de l'office fédéral des Étrangers à Berne pour le renvois des demandeurs d'asile: « Tu es un menteur, prouve que tu ne l'es pas! »

Pour Blair, idem: personne, même les experts ne le convaincront qu'il n'y a pas de WMD en Irak. Il faut qu'il y en aie. Ses collaborateurs au gouvernement qui cherchent à le dissuader : ce n’est pas l’affaire de Blair, ni celle de Bush qui lui, est sous les ailes de ses vautours  que l’on connaît! Les deux dictateurs en sont à un point de non retour "no matter what!"

Pas si facile cette guerre pourtant! Blair le reconnaît quasi dit naïvement cette fois : « Ils avaient pensé que l’invasion, le copié coller d’une démocratie express à Bagdad » se ferait en un tour de main, comme prévu. Après les attaques aériennes, la résistance terrestre fut une surprise. Un choc peut-être! Al Quaeda  fut une surprise! C’était pas prévu ! Il faut combattre.

La violence devient bestiale et débouche sur « l’horreur sans fin d’Abou Ghraïb »

http://www.vox-populi.net/article.php3?id_article=246

Blair dit qu’il fut choqué et en colère par « l'incident »car « cela nuirait à la cause » (sic). Quelle cause ? Et les torturés et les tortionnaires ? Pas un mot sur eux.

Oui, bredouille Blair, il n’avait pas anticipé « les risques », ni même une éventuelle résistance! Mais il n’a jamais dit : « J’aurais dû ».  Et Blair d'accuser les autres: « Si quelqu'un était venu à moi et m'avait dit que ce n'était pas sûr en raison du manque de préparation militaire, je l'aurais 1398596441.jpgsérieusement pris en considération. Mais ils ne sont pas venus. »

Vers 17h15, heure suisse, la fin de l'interview avec une dernière offre de Chilcot à Blair: « Aimeriez ajouter quelque chose ? » Blair répond : « No. ».

Il sort. Les parents de soldats morts prennent conscience de l'affront que Blair vient de faire à leurs fils abattus, mutilés ou pour toujours psychologiquement affectés! Une des mères présentes dit: « Il est parti avec un rictus, il ne nous a pas regardé, il a refusé de nous parler, c'est typique de l'homme! » Et Blair a complètement ignoré les victimes irakiennes, civiles, militaires, les oeuvres d'Art rasées. En est-il conscient? Il y pense chaque jour a-t-il dit.

Lire l'excellent dossier du Monde Diplomatique 2003, Ignatio Ramonet et en particulier:

«  Ivres de pouvoir, M. Bush et son entourage ont trompé les citoyens américains et l’opinion publique mondiale. Leurs mensonges constituent, selon le professeur Paul Krugman, « le pire scandale de l’histoire politique des Etats-Unis, pire que le Watergate, pire que l’Irangate (19) ».

« Je préférerais mourir plutôt que proférer une inexactitude. »
GEORGE WASHINGTON.

 

The New York Times, 3 juin 2003.

 

 

 

20:39 Publié dans Histoire | Tags : blair | Lien permanent | Commentaires (11)

Commentaires

L'arme de destruction massive était Saddam Hussein; et Ali le chimique vient d'être pendu pour avoir gazé ( et sans remord à son procès ) des dizaines de milliers de kurdes et chiites irakiens, hommes, enfants et femmes. Rien que cela peut justifier une invasions militaire pour destituer un dictateur.

Je peut comprendre que l'on soit contre la guerre. Mais rester passif sur les massacres de civiles, les rafles, les exécutions sommaires à la chaîne etc... et encore bien pire.

D.J

Écrit par : D.J | 30/01/2010

@D.J

Blair, Bush et consorts valent tout autant que Saddam et consorts! Tous sont des criminels qui ont fait couler le sang d'innocents civiles! Et tous ceux qui les soutiennent sont complices de ces meurtres! Honte à vous de soutenir pareilles vermines!

Écrit par : Inside | 30/01/2010

"L'arme de destruction massive était Saddam Hussein..."

On peut y ajouter ses deux fils, dont la mort aurait dû être un soulagement universel.

Écrit par : Scipion | 31/01/2010

Mais D.J, Sadame Hussein a été pendu, Ali le chimique a été pendu pour vous c'est compréhensif mais qui va condamner l'ancien président Richard Nixon dans le massacre indirectement par une bande de militaires US plus 500 villageois de My-Lai ???? Des milliers de bébés vietnamiens nés déformés par la poudre orange largué par les américains ????? Mais c'est la loi Tallion.

Écrit par : Ouais | 31/01/2010

On peut avoir une vision toute différente de la Gulf War II:
après le 9/11, les Américains ont compris que le KSA était un colosse aux pieds d'argile qui pouvaient tomber aux mains des islamistes en un tour de main. Les Séoudiens y ont remédié depuis, d'ailleurs...
Cette partie du monde contient des réserves d'énergie indispensables au fonctionnement de l'économie pour encore un bon bout de temps. L'Iran est voisine du KSA, et se pose en chef de file anti-Occident. Qui détient la clé de cette région s'assure du fonctionnement économique du monde.
Envahir l'Irak et neutraliser Saddam Hussein, c'est s'assurer de ces réserves aux yeux de Bush et Blair. Il ne s'agit pas de questions où peuvent intervenir les considérations émotionnelles de quelques individus fragiles de nos sociétés. Que cela ne leur plaise pas est dans l'ordre des choses, mais cela ne va pas casser troisd pattes à un canard.

Écrit par : Géo | 31/01/2010

"On peut avoir une vision toute différente de la Gulf War II..."

On peut aussi penser - même si personne ne le dit jamais - que si Saddam ne s'était pas cru "protégé", à l'ONU, par le droit de veto de la Russie et, à hauteur de son poids international, de la France, il aurait pris ses cliques, ses claques, ses milliards et sa smala, pour aller se la couler douce dans quelque insulaire tropicalerie musulmane de l'océan Indien...

Écrit par : Scipion | 31/01/2010

Et dire que cette carpette des néo-cons amerloques a été nommé émissaire pour le proche orient par le "QUARTET". Cela démontre bien le mépris des palestiniens et des musulmans jusque dans les plus hautes sphères de l'ONU!
D'ailleurs il n'a rien fait que de toucher des émoluments pour son incapacité. C'est lamentable.

Écrit par : broutard | 31/01/2010

Pour une meilleure analyse de la question :

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/f546f47a-0f78-11df-a3e9-3471e9eef985%7C0our

Écrit par : Vince | 02/02/2010

Merci à tous.
@ Vince, j'avais lu l'analyse du Temps. Il a sa valeur. Pour ceux qui ont écouté chaque parole de cet "homme d'Etat" en qui nous avions fait confiance en tant que "travailliste", on pouvait durant l'audition, percevoir ce grand décalage dans, notamment, ses contacts avec Bush au sujet des WMD.
Au sujet de l'opinion public y compris en UK face à cette guerre, au sujet des experts notamment David Kelly, au sujet de son attitude envers les soldats et les parents de soldats britanniques.

Écrit par : cmj | 02/02/2010

Merci, CMJ, pour cette analyse. Blair n'a fait que prouver, hélas, qu'il demeure encore et malgré tout l'animal politique qu'il a toujours été. Sa seule présence, sa rhétorique et son élocution sont des armes qu'il est très, très difficile de battre. Ou impossible. L'attitude des Anglais est toutefois très différente et heureusement. Il y est désormais largement honni et considéré comme un opportuniste de premier ordre, sans scrupules et sans valeurs. Voir les articles du Times (centre droit) ou du Guardian (centre gauche) qui vont tous dans le même sens. Mais c'est comme avec Chirac, il reste, lorsqu'on le voit parler, un semblant de respect, non pas tant devant l'homme, mais plutôt devant le talent si extraordinaire du faiseur, du jongleur impénitent, fort d'une carrière politique inégalable et inégalée. Il ment, on le sait, on lui en veut de mentir, et pourtant, on admire un peu quand même. C'est la force de ces hommes-là. Merci de nous l'avoir rappelé.

(Sinon, c'est "lame duck", et non "lamb duck"...)

Écrit par : david laufer | 02/02/2010

Oh!!! cher David, merci! je peux rire de moi et ça fait du bien! Lame ducks!Selon ma compréhension: a person with no backbone! Sorry for the little lambs! They didn't deserve such a couac!

Même si je comprends Vince et l'analyse du Temps, Blair ne mérite pas la confiance que lui a faite le Labour! C'est tragique pour le Moyen Orient et c'est dommage pour l'avenir politique et économique au UK.
claire-marie

Écrit par : cmj | 02/02/2010

Les commentaires sont fermés.