25/01/2010

LE PAIN ET LE CAPITAL

 

PAIN ET CAPITAL
cx132.jpg

Il faut des journées d’étude, d’écoute, de partage, de réflexion, de prière pour arriver à saisir un peu la valeur du pain. La constante préoccupation de Jésus fut le pain, jusqu’à dire : « Je suis le pain de VIE » (Jean 6 : 35) et « Je suis la Vie » (Jean 11.25)

http://pagesperso-orange.fr/erfauxerre/050529jesuislepaindevie.htm

L’antithèse du Capital !

Le mot Capital me fait penser à une montagne de sous, de billets, d’or. Un peu comme le veau d’or au Mont Sinaï, qui a mis Moïse en furie ! Aujourd’hui, cette accumulation de sous, de billets, d’or est soigneusement sécurisée dans d’immenses palais qu’on nomme des banques. Avant de partir pour l’Afrique en 1947, je n’avais jamais mis les pieds dans une banque. Dans les townships, ou dans la brousse zambienne, il n’y avait pas trace de banque. Les supérieures nommées pour l’économat, s’occupaient de nos besoins personnels et de ceux de la Mission. La population et les ouvriers/ouvrières des townships et/ou des Missions recevaient leur maigre salaire cash et inventaient toutes sortes d’astuces pour ne pas se le faire voler !  Pas d’accumulation possible !

 

Comme mes parents jurassiens qui gardaient le prix d’une vache bien réduit dans un tiroir d'un meuble à clé, le secrétaire.  Ils n’avaient pas de compte en banque. Rien à faire avec une banque jusqu’au jour où, le grand cœur de papa l’amena à signer une caution, une dizaine de millier de francs qu’il dut payer pour celui qui lui avait demandé sa signature. C’est la première fois que nos parents durent se rendre dans une banque pour emprunter l’argent à débourser pour celui qui avait été naïvement cautionné. Payer la dette et rembourser la banque prit une dizaine d’années. Là j’ai commencé à comprendre que l’argent peut être accumulé, usurpé, volé. Et que cela fait beaucoup souffrir.

C’est en Afrique du sud, dans les années soixante que j’ai pris conscience, grâce à mes étudiants, de la perversité des systèmes qui accumulent un immense Capital avec l’argent des ouvriers exploités, la plupart des Noirs. Le Capital était sécurisé dans des temples nommés Nedbank, Barclays Bank, Lisbon Bank, Standard Bank, et d’autres encore.

Enfin des exercices d’analyses socio économiques ardus, à l’école du soir,  nous firent comprendre, à ma consœur et à moi, que la pauvreté ne résulte pas de la paresse, que ce n’est ni accidentel, ni évitable, mais que c’est pensé, structuré, verrouillé par des architectes sans visage, en vue de la construction d’un pouvoir, en l’occurrence de la race blanche.

Mandela est venu. Le verrouillage, quasi immuable du système, aujourd’hui mondialisé fait que les banques dûment gonflées se fissurent de toutes parts, que ses fonctionnaires paniquent, que le chômage « accumule » les « sans travail » (Arbeitslos), donc les « sans pain ». « La vie de l’idole est la mort du pauvre » (E.D). Est-il possible que si l’idole s’effondre, les pauvres ressuscitent à une solidarité nouvelle ?

Et naturellement ceci m’amène à ce mystère de Jésus (mais est-ce un mystère ?) qui « rompit et partagea le Pain et dit : "Prenez et mangez !" Comme il avait sommé ses disciples à « partager eux-mêmes le pain à ceux qui avaient faim : les pauvres. »

BreadShortages-2.jpg

Révolte en Egypte lors de la hausse du prix du Pain!

22:44 Publié dans Spiritualités | Tags : capital | Lien permanent | Commentaires (13)

Commentaires

Bonsoir Claire-Marie, très touché par ce témoignage. Il se fait que depuis cinq ans, je vis exactement ce style de vie sans banque ni compte de chèque ni rien du tout. Cash je prends mon salaire, cash je le dépense, et ainsi j'ai l'impression d'être devenu encore plus solidaire en me mettant en danger quotidien de survie. Je sais que cela est déraisonnable, que je me flingue tout seul. Mais c'est ainsi. Mes enfants ont ce qu'ils faut pour vivre sans être pourris par beaucoup d'argent, je fais plaisir à ma petite amie du moment (que j'aimerais durable pour la vie mais dont le lien reste fragilisé par ma mauvaise situation financière). Moins de folie de ma part me permettrait peut-être de rejoindre le système un jour mais pour quel résultat? Une remise à plat de mes dettes à 60 ans en ayant vécu de manière si triste et si recluse par manque d'argent. Vivre avec le strict minimum est terrible. Plus d'argent pour offrir le restaurant à ses enfants ou de petits cadeaux sympa pour leurs anniversaires, plus d'argent pour sortir une dame ou lui offrir un petit bijou d'amour. Plus rien sauf le remboursement de la dette. Exactement comme les pays du tiers-monde. Alors je prends des risques, je ne suis pas forcément très à cheval avec la loi. Mais comment faire autrement quand votre passion ne vous permet pas d'en vivre en monnayant votre travail alors que votre travail officiel vous ramène insuffisamment d'argent pour vous remettre à flot rapidement et dans de bonnes conditions? Jésus partage le pain. Et nous tous, notre mission est de partager ce pain à notre tour que cela soit à travers des textes sur les blogs, des mets sur les assiettes, des sourires, des regards, des échanges de bonheur et d'amour. Bonne nuit, Claire-Marie.

Écrit par : pachakmac | 26/01/2010

Moi aussi très touché par le billet de Soeur Claire-Marie mais aussi par le commentaire de pachakmac.

Écrit par : Quelqu'un | 26/01/2010

Le fait de changer de sujet toute les 2 minutes, ne reflète t-il pas d'une certaine superficialité ou d'une forme de fuite, vous étaler vos propos comme si vous étiez devenue un supermarché de la foi !
Pratiquement personne ne débat sur le fond, quelques compliments banaux et consensuels et rien, aucune réflexion critique, comme si vos allégation ne supportaient aucun questionnement ! ça fait peur !

Écrit par : corto | 26/01/2010

Bonjour Corto, permettez-moi de vous dire que Soeur Claire-Marie n'est pas vendeuse, à mon humble avis. Comparer son blog à un supermarché de la foi est injurieux. "Son fond de commerce", c'est l'humanité, ses manques, ses travers, mais aussi ses réussites et ses solidarités. Je ne trouve pas ce site comme un site prosélyte simplement parce Soeur Claire-Marie ne donne pas de sermon en chaire mais offre des textes propices à l'échange et à l'interrogation. D'ailleurs, même des athées viennent la consulter. La preuve de la valeur de son travail hors de tout sérail religieux. C'est vrai que Soeur Claire-Marie ne remet pas en question la divinité de Jésus, son statut de Fils de Dieu venu sur Terre pour sauver l'humanité. Mais quand on a la foi en un Prophète, on ne cherche pas à le remettre en question. On cherche à l'aimer. Un peu comme un mari pour sa femme ou une femme pour son mari. Alors ne demandez pas à Soeur Claire-Marie quelque chose d'impossible à lui demander. Bonne journée.

Écrit par : pachakmac | 26/01/2010

A part vous balancer des compliments aucun débat !

Écrit par : corto | 26/01/2010

Hello Chef,merci pour ton dernier commentaire; excellent ! à noter fils de Dieu et Prophète; tu aurais pu utiliser Messie , solo Christo !

Bonne journée a tous

Écrit par : 100blagues | 26/01/2010

Merci 1000blagues. tu vois, je suis pas si en mauvaise forme que ça malgré les aléas de la vie. Au fait, j'ai changé la photo. j'espère quelle est plus à ton goût. Bronzer comme un Tunisien. Si j'avais fait trois mois dans le désert, tu ne m'aurais même plus reconnu. Bonne soirée à toi. Et au Canada, on se les gèle ou bien ça va? Oooh! pardon ma Soeur. Nous sommes sur votre site. Il faut que je m'abstienne de dire des petites choses aussi légères que les jupes des filles. A vous aussi très bonne soirée. Votre blog est formidable et tant pis pour celles et ceux qui ne l'apprécient pas.

Écrit par : pachakmac | 26/01/2010

Mais comme c'est profond !

Écrit par : corto | 26/01/2010

Alo Corto, vous jouez les sous-marins acoustiques? Alors, moi je suis une grosse baleine bleue qui ne s'occupe pas du plancton. Je mange, je mange, je mange, et je grossis à vue d'oeil jusqu'au jour où je viendrai à la surface. Après si vos amis et vous, décidez de me tirer au harpon flingueur en faisant de ma graisse des cosmétiques, les dames seront encore gâtées par ce gros coquinou de Pachakmac.

Écrit par : pachakmac | 26/01/2010

Suite au miracle opéré par Tsahal à Haïti, des milliers de Haïtiens sauvés par les secouristes hors pairs israéliens. Après avoir surmonté cette horrible épreuve les secouristes israéliens sont dans tous les cœurs des Haïtiens, plus de 5'000 interventions chirurgicales, des centaines de personnes retirées des décombres, un travail sans comparaison possible avec l'ensemble des ong sur place restées quasi inopérantes faute de moyens malgré les milliards qui leurs sont attribués, faite des dons à Tsahal, ils en ont besoin, il y avait plus de 400 sauveteurs israéliens sur le terrain à Haïti, 4 hôpitaux avec les technologies les plus révolutionnaires, des médecins hautement spécialisé dans des cas de catastrophes, des spécialistes formant des équipes d'une efficacité incomparable. Donc si vous voulez donner utile, faite vos donations à Tsahal, on ne sait jamais, peut être qu'ils seront les seuls à pouvoir vous sauver ou sauver vos proches !

Écrit par : corto | 27/01/2010

Pour faire un don aux équipes de sauvetages israéliennes :

Compte postale Suiise des amis de Tsahal : CCP 17-50732-5

Écrit par : corto | 27/01/2010

Bonjour à tous,
Changeons de sujet ... ici un article de fond très intéressant concernant les origines de St. Paul
Pardon pour ceux qui ne comprennent pas la langue de Skakespeare car il n'est pas encore traduit en français... mais quelqu'un un jour le fera, je pense
http://www.truthbeknown.com/apollonius.html
Amitiés, AM

Écrit par : Anne-Marie | 27/01/2010

Merci beaucoup chère Anne-Marie! à bientôt
claire-marie

Écrit par : cmj | 27/01/2010

Les commentaires sont fermés.