22/01/2010

PAIN DE VIE QUOTIDIEN


2. Le pain Eucharistique

Les hommes           le Pain             la nature

 

Le lien entre ces trois éléments, c’est le TRAVAIL !

La nature s’offre à l’homme faiseur de Pain !

Ce pain est détruit, mangé, consommé afin de donner la Vie à la Vie ! Je cite Enrique Dussel : « Sans terre et sans travail, il n’y a pas de pain. Sans pain il n’y a pas d’Eucharistie (messe).

 

Mais, qu’est-ce que le « pain » ? Ce pain est une création humaine, il continue la création…ce pain est le fruit de ce qui est plus digne que le pain lui-même : c’est le travail. « Les gens du temple comme les gens hors du temple travaillent. »

 

Sans travail, sans pain, il n’y a pas de sacrifice ni d’Eucharistie. On fait du pain parce qu’on a besoin de manger. On mange parce qu’on a faim. Manger, c’est donc dire Non à la famine et à la mort, c’est donner la Vie à la Vie. Jésus a dit « Je suis le Pain de Vie » (Jn 6,35).

 

Le royaume accompli

Le pain qui nourrit, avant d’être produit par le travail des hommes, est un don gratuit de Dieu pré économique, c’est la manne dans le désert, c’est le Royaume représenté par l’expérience de la nourriture, du rassasiement, de la satisfaction.

(http://saintebible.com/exodus/16-4.htm)

 

Et encore selon Enrique Dussel : Jésus dit : « Prenez, mangez, ceci est mon corps » (Mt 26,26), C’est détruire le pain, le mettre en miettes, le nier pour réaliser la Vie. La mort du pain est la Vie de la Vie. Le pain est comme une mort de l’homme dans son travail. « Mystérieuse et sacrée dialectique de mort-vie, de destruction-résurrection ! Il est certain que la Vie est la cause originaire du Pain. « Pain de Vie » qui nourrit et qui meurt en donnant la vie. »

 

Mais la réflexion va plus loin, et le texte biblique ne dit pas : « Le Pain est la Vie de l’homme, mais « du pauvre ». Hommes, nous le sommes tous. Les « pauvres », ce sont quelques-uns !

 

tables_films_images_les_enfants_du_coup_d_etat.jpg

Regard de Haïti.

Pour moi, aujourd’hui, quasiment hantée par l’actualité, proche et/ou lointaine, celle d’Haïti aujourd’hui, je me pose la question économique du Pain, comme Bartolomé de Las Casas qui se convertit dans cette même région de Haïti et de la république dominicaine en son temps. Les exploités, l’ont amené à se confronter à « la question économique du pain ». Il lui fut impossible de « célébrer l’Eucharistie » avant qu’il n’ait libéré tous ses esclaves, et en prenant le chemin ardu de lutter pour la justice !

En ce moment comment ne pas être hanté par le calvaire de Haïti ? Que signifient la Vie, le Pain, l’Eucharistie à Port au Prince ce soir ? Tragiquement l'archevêque de Port-au-Prince, Mgr Serge Miot, est décédé, son corps a été retrouvé sous les décombres de l'archevêché.

La Cathédrale, le Palais national, l’ONU, c’est un tas de ruine. Oui, c’est le résultat d’une catastrophe naturelle, il n’en reste pas moins que la majorité des haïtiens est affamée depuis des décennies, à l’ombre de ces prestigieux édifices aujourd’hui écroulés ! La majorité haïtienne a faim et soif du pain de la justice depuis des siècles. Sans ce pain de Vie quotidien, comment dire des messes ?

Je me permets d’ajouter l’excellente interview de P. Gilles Danroc, dominicain à l’adresse suivante :

 

http://www.la-croix.com/-Les-Haitiens-unissent-leur-force-a-celle-de-Dieu-/article/2410603/55352

 

Et j’ajoute sa réponse à la dernière question :

 

Comment, dans les prochaines semaines, les Haïtiens vont-ils relire ces événements ?

 

Trois symboles se sont écroulés. Le Palais national, l’ONU, et la cathédrale. Dans la mentalité haïtienne, lorsqu’ils feront une relecture de leur malheur, cela signifie que Dieu n’a pas protégé ces trois lieux, qu’il est en colère contre le pouvoir politique, les étrangers, et l’Église catholique. Une fois l’urgence passée, les Églises organisées auront un rôle important à jouer pour que soit enfin mise en place une politique cohérente de solidarité qui soit fondée sur l’écoute de ce que les pauvres ont à dire et non sur nos modèles, et apporter de la cohésion au sein de la société.

 

« Qu’il est précieux, le PAIN de VIE au quotidien ! »

 

 

23:30 Publié dans Spiritualités | Tags : haïti | Lien permanent | Commentaires (10)

Commentaires

Si Dieu est en colère dans la mentalité haïtienne, qu'en est-il dans la nôtre? Le châtiment divin peut-il être encore compréhensible pour nous autres enfants issus des Lumières? C'est une interrogation qui me taraude l'esprit. Pourquoi, si Dieu est si puissant, laisse-t-il la vie à Hitler, à Staline, à tous les grands salauds de la Terre pour accomplir leurs saloperies? Et pourquoi des êtres de miséricordieux sont-ils torturés par ces mêmes salauds? Que fait donc Dieu? Et pourtant, je suis comme les Haïtiens. Je crois parfois que Dieu s'est mis en colère en frappant à l'aveugle pauvres et riches, croyants et incroyants, salauds et êtres humains honnêtes. Alors qu'elle est la réponse à ce Mystère? Les athées répondront que la réponse est toute trouvée: Dieu n'existe pas. Mais alors pourquoi Dieu à former les humains à la spiritualité? On tourne en rond et Dieu ne nous donne pas la réponse... Les philosophes, eux, nous donnent des pistes qui vont dans toutes les directions...Les religions nous donnent des règles qui restent incomprises suivant que l'on vient d'un milieu social ou d'un autre, d'une région du globe ou d'une autre. Bref, nous ne sommes pas sortis du Mystère de Dieu... Bonne nuit, chère Soeur?

Écrit par : pachakmac | 23/01/2010

Ce n'est pas Dieu qui a fait hitler ou staline, c'est l'homme qui divise,commande, s'approprie,dérobe, ment, pourquoi blamer celui qui a envoyer son fils, pour nous montrer le chemin, nous enseigner.. mais peu sont ceux qui écoutent, qui suivent le chemin... la réponse est: le lien entre ces 3 éléments, le travail

bonne journée a tous

PKM tu passes un mauvais moment actuellement... réfléchit et travail!

Écrit par : 100blagues | 23/01/2010

Nous sommes loin d'apporter de la cohésion au sein de la société; le temps est à la réflexion. Merci cmj de l'alimenter.
"Manger, c’est donc dire Non à la famine et à la mort, c’est donner la Vie à la Vie."
Cette nourriture spirituelle me suffit face à cette catastrophe naturelle, et culturelle. La cohérence se fait jour quand nous disons Non...
Au coeur de la nuit, les infos nous apprennent qu'un jeune homme de 22 ans a été tiré (dix jours après le séisme) des décombres par des secouristes israéliens qui l'ont amené à leur centre médical. Alors, si chacun fait sa part...

Écrit par : blagueur | 23/01/2010

On est bien d'accord, 100blagues sur la culpabilité de l'homme. Je voulais mettre en relief le fait que d'un côté l'esprit humain attribue à la colère de Dieu les catastrophe, et dans le même temps, Dieu serait incapable de punir les vrais fautifs de troubles dont tu mentionnes en les laissant faire du mal aux gens bons. C'est mystérieux, non, cette façon dont l'homme constate à la fois la puissance et l'impuissance de Dieu? A part ça, pour la mauvaise passe, je suis ni plus ni moins soumis aux aléas de ma vie actuelle qui n'est pas rose tous les jours. Comme ça dure depuis pas mal de temps... je travaille peut-être mal parce que le travail ce n'est pas ce qui manque, n'est-ce pas? Et peut-être que Dieu me punit de le critiquer parfois. Aller, bonne journée à tous.

Écrit par : pachakmac | 23/01/2010

Je le répète, Jésus est le prénom de millions de personnes, principalement dans des pays hispanophones, mais celui dont vous parlez était Joshua, autre question, si le fils de Dieu était Juif, cela voudrait-il dire que Dieu est Juif ?
Il y a à peine deux siècles j'aurais fini sur un bucher, on ne plaisantait pas avec l'église ! torture puis aveux ou pas, le bucher, pauvre Joshua, qu'on t-ils fait du judaïsme ?

Écrit par : corto | 23/01/2010

M. Corto, j'ai un profond respect pour Isarël, comme pour toute la population de la région, y compris la Palestine. J'ai des amis juifs sud-africains et nous sommes très très proches.On s'aime. S'aimer dans des libertés mutuellement respectées est notre valeur commune.On ne l'évoque même pas! Et je me suis longtemps concentrée sur ce profond penseur juif: Martin Buber à partir de son livre Je - Tu (I - THOU)
M.100blagues, je suis heureuse de ce signe de vie, nous avons une amie commune, ici, avec qui je joue aux cartes. Elle est magnifique. J'espère qu'on se rencontrera pour une tasse de thé plus tard.
Cher Pachakmac, c'est de la relecture (donc plus tard)du vécu de ce séisme dont parlait Gilles Danroc, op, dans l'interview. Comme Gilles a vécu de longues années avec ce peuple, il fait allusion au Vaudou, l'esprit, au fond de l'âme haïtienne, que seul les haïtiens peuvent vraiment nous expliquer. J'ai vu que dans un de vos billets vous avez inséré une image d'art Vaudou et qui est impressionnante. C'était le 19 janvier, je crois, de Toussaint Louverture.
Personnellement, Dieu n'est qu'AMOUR et faiseur de Paix avec nous, même au milieu du chaos. Bon weekend à vous et à tous et merci.

Écrit par : cmj | 23/01/2010

Je ne vous accuse pas de quoi que ce soit, vous utilisez des noms qui dénigrent et usurpe l'identité d'un Juif d'il y a 2000 ans, je ne peux pas être d'accord avec ce fait !
Que vous soyez un personne tout à fait bien, j'en ais aucun doute, ne vous justifiez pas à titre personnel lorsque je vous signal une déformation dont vous n'êtes que le média.
A part ça, Dieu est il Juif, vu la religion de son fils ?
Les Juifs disent "que l'on a la religion de ses enfants" !

Écrit par : corto | 23/01/2010

Pour illustrer les bienfaiteurs professionnels de ce humanité !

C'est l'histoire d'une fille un peu faible d'esprit, il y a trente ans elle faisait partie de la secte de Rajnesh Osho, ça se passait à Poona en Inde.
Tout était permis, libérer son corps et son âme de toutes les contraintes héritées de cette civilisation occidentale en besoin d'aventure et d'orientalisme.
Avinna (nom de secte) avait environ 25 ans, élégante et provocante dans sa dégaine, au niveau du discours c'était autre chose, mais beaucoup ne s'intéressait pas à ce qu'elle pouvait bien ressentir, son corps suffisait largement !
Avinna était perdue dans cette univers pseudo-mystique affranchi de toute cette morale chrétienne ridée et excessive, "un petit massage et crac-crac", ceci avec la profonde conviction que la rédemption avait accouru içi et maintenant.
La vie était agréable dans ces décors indien aménagés pour cette nouvelle manne, petits hôtels branchés, restaurants avec tous les délices de l'orient sauce exotique pour quelques roupies.
Avinna comme beaucoup d'autre ne trouvait pas, malgré tous ces artifices, son compte dans cette dérive, ses parents ne lui envoyaient pas les 1000 $ nécessaire à tous ces petits privilèges, elle n'était pas la seule genevoise dans ce cas, il aurait donc fallu revenir à Genève, travailler et revenir dans ce havre de stupre.
Stupre pour stupre, pourquoi ne pas simplement s'arrêter à Bombay lointaine seulement de 200 km et avec une copine de cheval et autres massages tantrique faire profiter des clients de passage souvent venant du golf de leurs soins experts, ceci dans un cade encore plus luxueux.
Alors tout les mois, elle tombaient leurs tuniques oranges et prenaient le cap pour la fortune facilement gagnée. Les deux principaux palaces de Bombay étaient é l'époque le Taj-Mahal et l'Oberoi Sheraton, c'est dans le lobby de ces palaces que les gourgandines facturaient leurs services divins.
Plus tard, de retours dans la ville de Calvin, le manège continua, au Noga-Hilton , é l'Inter-continental et autres, puis rencontra celui qui deviendra son mari, le directeur actuel d'Handicap International, quand on a des goûts de luxe, rien ne peut vous écarté de votre destinée.
Que du beau monde je vous dit, que du beau linge !

Son mari, lui, la trompe avec une gardienne de taule, ça faut des années que ça dure, ils ont deux enfants, ils seront surement eux aussi dans l'humanitaire, c'est pour ça qu'il ne faut donner pas son argent à des menteurs et à des personnes donnant des leçons, tout en ayant eux mêmes une morale de voyou !

Écrit par : corto | 23/01/2010

Merci, chère Claire-Marie. Je suis absolument d'accord avec vous sur l'interprétation de Dieu. Dieu n'est qu'Amour. Et comme il n'est qu'Amour, toutes sortes de gens se plaisent à démonter cette "niaiserie". Car bien entendu, il est bien plus facile de faire preuve de cynisme que d'amour. Et plus encore, dans cette société placée sous le sceau de l'ultralibéralisme. Bonne soirée. je n'ai pas encore lu votre dernier billet. Je le fais de suite.

Écrit par : pachakmac | 24/01/2010

C'est au nom de ce Dieu amour que quantités de saletés sont faites, il est impossible de mettre d'adjectif sur ce qui nous dépasse !

Écrit par : corto | 25/01/2010

Les commentaires sont fermés.