19/01/2010

Sueur de ton front

 

ChCroix04_Mista.jpg

1. Le pain Eucharistique

 

Le pain est Vie

Le pain est vie des pauvres

Le pain de la célébration, de la fête,  est vraiment du Pain

 

La nature, les hommes, le travail, le pain forme un TOUT organiquement UN

 

Le besoin de Pain pour assouvir la faim et survivre

 

Hommes

Nature

Travail

PAIN

VIE

 

Le pain est détruit, la vie continue

 

Dieu a créé le monde, la terre

Les fruits de la terre

Le travail des hommes

Le pain

et la vie sont organiquement liés

 

Ce qui lie la terre, les fruits, le travail, le pain et la VIE

Est la lutte à « la sueur de nos fronts »

 

La sueur de nos fronts, c’est concret.

  • La lutte des classes ouvrières confrontées aux systèmes d’exploitation, de domination, pour le droit au travail, aux fruits du travail, au salaire, au PAIN, à la VIE.

  • La lutte des chômeurs, des « Paysans sans terre », des paysans forcés de vendre le lait des vaches à 55 centimes le litre !

  • La lutte des pères de famille qui voient leurs enfants marginalisés parce qu’ils n’ont pas l’apparence des nantis.

     

La lutte fondamentale, à la base, là où les racines humaines, dans l'humus de la Terre, sont prégnantes de la sève qui construit la famille de Dieu : le royaume.

Au cœur de cette lutte, on dit merci au Créateur, dire MERCI pour le Pain du labeur et des labours: c'est la foi des « petites gens », des pauvres: c’est l’Eucharistie : Jésus au milieu de nous qui a parfaitement incarné cette lutte « à la sueur de son front » et qui l’incarne avec nous aujourd’hui. Sur les chantiers du monde, sur le calvaire de Haïti, dans les gémissements de la mort et de l'enfantement d'une VIE en PLENITUDE, MALGRE TOUT!

Quelle audace, quel défi!

 

 

ValcinKonbit.jpg

Haïti: pour le Pain de VIE

Jésus a tant désiré que nous ayons la VIE et que nous l’ayons pleinement ! On ne peut pas faire « comme si ».

Les messes, sans cette profonde conscience de la lutte des plus pauvres, c’est quoi ?

 

 

10:42 Publié dans Spiritualités | Tags : haïti | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

SVP ma Soeur, pouvez-vous l'appeler par son nom hébreu, il s'appelait Joshua ! Merci

Écrit par : corto | 19/01/2010

cher Corto, merci de votre mot. Voici ce que j'ai trouvé dans "Wapedia" qui est un peu compliqué
Toutes les sources s'accordent à dire que cet homme s'appelait Jésus, - ou, selon l'étymologie la plus courante, ישוע (Yeshua) en araméen, alors que le Nouveau testament, écrit en grec, le désigne par ᾿Ιησοῦς (Iêsoũs) en grec. Yeshua, version raccourcie de Yeoshua, signifie « Yahvé sauve ; il en est de même pour le nom de Josué [5] ». C'était un nom très courant dans le monde juif du Ier siècle. Rien que dans les écrits de Flavius Josèphe, on trouve mention de plusieurs personnages nommés Jésus, dont des prêtres de haut rang (Antiquités judaïques, livre XX).
C'est vrai que Joshua est hébreu et Wikipedia: Jewish Encyclopedia de 1901–1906, article « JOSHUA (Jesus) BEN GAMLA ».

Personnellement j'aime Yeshua parce que c'est araméen et que c'était la langue parlé de la région où "Jésus" a vécu. Mais en Suisse, j'ai appris que c'est mieux, parfois, de dire/écrire Jésus, parce que c'est le nom employé par la plupart des gens en parlant de notre frère et sauveur.

Écrit par : cmj | 20/01/2010

Alors Jésus n'a jamais existé !
D'abord, vous parlez d'araméen pour encore une fois tenté de dénigré la langue du peuple juif, au alentour des années 3'700 - 3'800, l'hébreu était pratiqué de plusieurs siècles, le Tanakh en l'an 3'500 contenait des textes écrits en hébreux, je ne parle pas de proto-hébreu, je parle de l'hébreu tel qu'il est resté jusqu'à nos jours.
De toute manière Joshua parlait hébreu, à son époque tout le peuple d'Israël parlait et écrivait en hébreu !
Matthieu 27:46 elôi, elôi, lema sabachthani elôi, Marc 15:34 elôi, lama sabachthani démontre que l'araméen dont vous parlez n'est plus de l'araméen à proprement dit.
De toute façon, votre Jésus ou Christ, n'a rien à voir ni avec l'araméen ni avec l'hébreu ! C'est de l'usurpation, du dénigrement d'une personne par rapport à son identité la plus intime !

Écrit par : corto | 21/01/2010

Bonjour ma mère...Gloire à DIEU à JésusChrist et au Saint Esprit...Amen

je vous ai humblement écouté à la radio cet aprés midi...
Vous avez tout mon soutien moral et spirituel dans l'union de la prière
au père au fils et au saint esprit...Amen
Je suis né aux iles du cap-Vert le 23 avril 1960, jai grandi à Dakar
et jhabite à Neuchâtel depuis le 04-novembre 1979.Je suis papa d'un ptit garçon qui est né le 07/12/1999,il porte les prénoms de Arlindo-François
(il est allergique au gluten).Sa mamman et moi sommes restés des amis et nous avons optés pour la garde partagée pour 1semaine chacun et aussi pour l'autorité parentale commune.
Ma maman s'appelle Maria dolivramento Weber née Èvora, elle habite aussi ici
à neuchâtel, elle a eu 90 ans le 02 mars et celà fais d'elle la doyenne
des Africains du canton de neuchâtel.
Je m'occuppe de ma maman,je lui fais ces commis,lave les assiettes etc.
Maman est veuve d'un Suisse qu'elle eut connue à Dakar.
Malgré son diabète à linsuline et ces douleurs aux membres,
maman se porte bien et fais encore sa cuisine et ce par la gâce de Dieu.
Maman est une belle âme de prière et elle m'a dit que je tiens d'elle ma spiritualité et ma foi en Jésus Christ mon doux et bien aimé seigneur.

En 2002 j'ai fondé,l'organisation neuchâtel humanitaire ONH
C'est en faveur des ptits écoliers pauvres des îles du cap-vert.
Récolte de divers matériel scolaire et gratuitement distribuié sur place par l'association d'entraide internationale voiles sans frontières suisse VSFS.
VSFS est notre convoyeur par mer et le transport est gratuit.
Je n'accepte pas des dons en argent et les membres de l'ONH ne paient
pas de cotisations.

Ma soeur,ma mère spirituelle,je suis de tout coeur avec votre engagement spirituel,social,et solidaire en faveur des plus petits de notre terre.
Je dis souvent qu'il ya deux types de socièté dans notre monde:
Celle qui a beucoup de diners et peu d'appétit...
Et celle qui à beaucoup d'appétit mais peu de diners.
Mais même là aussi notre seigneur Jésus christ nous demande de nous aimer les uns les autres...et je l'applique à la règle,même si des fois ,je dois quand même l'avouer, j'ai envie de faire comme St.Pierre,qui avait retirer son épée de son foureau.

Ma mère je vous envoie beaucoup d'amour et si nous ne nous rencontrons pas ici bas sur terre...ce sera au ciel auprès de notre seigneur et sauveur
jésus Christ...J'en suis sûr et certain.
Dieu et ces anges d'amour dans la sainte trinité vous garde et vous bénit...Amen
César Èvora.
(l'un de vos fils pirituels)

Écrit par : ÈVORA César | 11/07/2010

Les commentaires sont fermés.